• RAPPORT N°98 SUR LES VIOLATIONS ISRAELIENNES

    Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

    Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions méthodiques contre les Palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO).

    Pendant cette semaine du 9 au 15 décembre :

    • 2 Palestiniens ont été tués par les FOI dans la bande de Gaza ;
    • 2 mineurs palestiniens ont été tués dans l’explosion d’un objet abandonné par les FOI dans la bande de Gaza ;
    • 2 militants de la résistance palestinienne ont été blessés par des obus à fléchettes tirés par les FOI dans la bande de Gaza ;
    • les FOI ont poursuivi leurs tirs sur les travailleurs, agriculteurs et pêcheurs palestiniens dans les zones frontalières dans la bande de Gaza :
      • 12 travailleurs et un agriculteur ont été blessés ;
    • un civil palestinien a été blessé par des tirs israéliens à al-‘Eissawiya près de Jérusalem ;
    • les FOI ont continué d’utiliser la force contre les manifestations non violentes en Cisjordanie :
      • 2 Palestiniens ont été blessés ;
      • 3 internationaux ont été arrêtés par les FOI ;
    • les FOI ont conduit 25 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie :
      • elles ont arrêté 15 Palestiniens, dont 2 mineurs ;
    • les avions israéliens ont frappé des cibles civiles dans la bande de Gaza :
      • une maison et un puits ont été endommagés à al-Mughraqa, dans le centre de la bande de Gaza ;
      • un site paramilitaire a été détruit et 2 écoles ont été gravement endommagées à Gaza ville ;
    • Israël maintient un siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
      • les soldats israéliens sur les check-points de Cisjordanie ont arrêté 6 Palestiniens, dont un ancien ministre aux Affaires des prisonniers ;
    • Israël a poursuivi ses mesures visant à créer une majorité démographique juive à Jérusalem :
      • les FOI ont démoli 2 maisons dans Jérusalem ;
    • les FOI ont poursuivi leurs activités de colonisation en Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
      • les FOI ont détruit 6 puits dans le sud d’Hébron ;
      • les colons ont inondé une école avec des eaux usées à ‘Azzoun-‘Atma.

    (JPG)

    Les FOI continuent de construire dans les colonies, ici à Abu Ghonaim Mountain, dans le sud de Jérusalem.


    Violations israéliennes recensées durant la période du 9 au 15 décembre 2010

    1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

    Jeudi 9 décembre

    Vers minuit, les FOI entrent dans Kufol Hares, au nord-ouest de Salfit, et patrouillent dans les rues. Elles arrêtent Jalal Mahmoud Abu Ya’qoub, 35 ans.

    Vers 2 h 40, l’aviation tire 4 missiles. 3 d’entre eux sont ciblés sur un site des brigades Izzidin al Qassam, le bras armé du Hamas, à al-Mughraqa dans le centre de la bande de Gaza, qui détruisent une maison en construction et un puits, le 4ème à l’entrée à 50 mètres d’une station essence. Le tout a été fortement endommagé et l’électricité a été coupée sur de nombreux secteurs de la bande de Gaza. Aucune victime.

    2 h 50, l’aviation tire un missile sur le site « Tunisie » des brigades ‘Izzidin al Qassam situé à al-Dabbah dans la banlieue sud de Gaza ville. Le site est détruit, les écoles avoisinantes sérieusement endommagées mais pas de victimes

    Vers 5 h 30, l’armée entre dans le camp de réfugiés de Nour Shams, à l’est de Tulkarem. Elle opère sur deux maisons appartenant aux familles d’Ahmed Yousef ‘Assas, 37 ans, et de Taseer Mahmoud Jaber, 39 ans, qui sont arrêtés tous les deux. Il faut préciser que les FOI ont déjà arrêté ces deux personnes le 17 septembre dernier et qu’elles avaient libérés quelques jours seulement avant cette dernière interpellation.

    Vers 7 h 30, du haut de leurs miradors situés au nord de Beit Lahiya, les FOI tirent sur des ouvriers en train de récupérer des matériaux de construction sur l’ancienne colonie de Elli Sinaï. Sultan Sa’d Izma’il, 29 ans, prend une balle dans la jambe droite et Ahmed Sa’d Ghaben, 20 ans, une balle dans la cuisse droite.

    Vers 10 h 15, les FOI entrent dans Jayyous, au nord de Qalqilya, où elles patrouillent dans les rues quelques temps avant de se retirer ; idem vers 22 h, dans Hijja, à l’est de Qalqilya ; vers 22 h 20, dans Salfit ; vers 23 h, dans Kufor Laqef. Aucune arrestation n’est signalée.

    Vendredi 10 décembre

    Vers minuit et demi, incursion dans Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah : patrouilles dans les rues, pas d’arrestations.

    En début de matinée, les FOI entrent dans le sud-ouest d’Hébron, fouillent certaines maisons et les vandallisent. Elles arrêtent 5 Palestiniens :

    ’Abdullah Mohammed al-’Amaira, 22 ans ;
    Ra’fat Mohammed Rajoub, 20 ans ;
    ’Omar Mahmoud Rajoub, 20 ans ;
    Majdi Jaber Rajoub, 27 ans ; et
    ’Imad Ahmed Jadallah, 27.

    Lors du raid chez ‘Imad Ahmed Jadallah, les FOI ont forcé son épouse, qui venait d’accoucher trois jours plus tôt par césarienne, à rester dehors avec son bébé par un temps glacial pendant près d’une heure.

    Vers 7 h 55, aux miradors situés au nord de Bedouin Village. Des ouvriers récupèrent des matériaux de construction sur l’ancienne zone industrielle. Hussam Tawfiq Abu Hashish, 19 ans, prend une balle dans la cuisse alors qu’il est à 200 mètres de la frontière.

    8 h 20, aux miradors au nord de Beit Lahiya. Récupération de matériaux sur Elli Sinaï. Les FOI tirent : Rasmi Ibrahim Ghaben, 16 ans, de Beit Lahia, prend une balle dans la jambe gauche alors qu’il est à 150 mètres de la frontière.

    9 h, depuis la frontière à l’est de Khan Younis les FOI ouvrent le feu sur une zone agricole de Khuza’a village. Nidal Hassan al-Najjar, 16 ans, prend une balle dans le pied droit alors qu’il est à 800 mètres de la frontière.

    9 h, Mo’men Nahidh Hilles, 16, ans et Muntasser ’Omar al-Batniji, 16 ans, de al-Shuja’iya banlieue est de de Gaza ville, sont tués. Le rapporteur du PCHR a précisé qu’ils étaient à 2000 mètres de la frontière et jouaient avec un projectile abandonné dans le sable par les FOI. En explosant il a tué les deux jeunes.

    Vers 11 h, les FOI entrent dans al-Naqoura, au nord-ouest de Naplouse, patrouillent dans les rues et se retirent. Pas d’arrestations.

    Vers 11 h 55, miradors au nord-ouest de Beit Lahiya. Récupération de matériaux. Les FOI tirent. Suhaib Sami Ma’rouf, 16 ans, prend une balle dans la jambe alors qu’iI est à 200 mètres de la frontière.

    Vers 17 h, incursion dans Jeet, au nord-est de Qalqilya : patrouilles dans les rues quelques temps, pas d’arrestations ; idem vers 20 h 20, dans Hijja, à l’est de Qalqilya ; et vers 20 h 55, dans Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya.

    Samedi 11 décembre

    Vers minuit, l’armée entre dans Magharet al-Dab’a, au sud de Qalqilya : patrouilles dans les rues du village, pas d’arrestations ; idem vers minuit 10, dans Ras Teera, au sud de la ville ; et vers 2 h, dans al-Naqoura, au nord-ouest de Naplouse.

    Vers 7 h 15, miradors - nord-ouest de Beit Lahiya - récupération de matériaux sur l’ancienne colonie Elli Sinaï. Les FOI tirent. Pas de victime.

    9 h, depuis la frontière à l’est du camp de réfugiés de Al Bureij au centre de la bande de Gaza, les FOI tirent des projectiles en direction de 2 Palestiniens trop proches de la frontière. Le porte-parole des FOI a justifié ces tirs par le fait qu’ils voulaient se confronter avec les FOI. Les équipes médicales du Croissant-Rouge se rendent sur place pour ramasser les corps mais les FOI leur en interdisent l’approche. Ce n’est qu’à 15 h que les deux victimes seront identifiées. Il s’agit de Ussama Kamal Ghazi al-Nabahin, 20 ans, du camp de réfugiés de Nussairat, étudiant au collège de la police à Gaza, et de Jihad ’Izzat Ahmed al-Hour, un ouvrier du camp de réfugiés de Nussairat.

    10 h, miradors au nord de Beit Lahiya - récupération de matérieux sur l’ancienne colonie de Elli Sinaï ; Mohammed Sa’id al-Debes, 26 ans, de Jabalya prend une balle dans la jambe gauche alors qu’il est à 250 mètres de la frontière.

    11 h 20, miradors au nord de Beit Hanoun. Des agriculteurs sont au travail sur leurs terres. Les FOI tirent à l’aveugle pour les dissiper. Ils parviennent à s’enfuir sans se faire toucher.

    Dimanche 12 décembre

    Vers une heure du matin, les troupes israéliennes entrent dans Tayaseer, à l’est de Tubas : patrouilles dans les rues quelques temps et repli. Pas d’arrestations.

    Vers 8 h, miradors au nord-ouest de Beit Lahiya - récupération de matériaux sur l’ancienne colonie de Elli Sinaï. Les FOI font feu. ’Aziz ’Aayesh al-Sous, 34 ans, de Beit Lahia, prend une balle dans la cuisse alors qu’il est à 200 mètres de la frontier.

    Vers 10 h 40, incursion dans Baqat al-Hatab, à l’est de Qalqilya : patrouilles dans les rues et repli, pas d’arrestations.

    Vers 10 h 55, incursion dans la zone entre les villages d’’Azzoun et ‘Assala, même secteur, où l’armée investit et fouille l’exploitation d’un éleveur, avant de se retirer, pas d’arrestations.

    Vers 11 h 45, incursion dans la ville de Qalqilya. Pas d’arrestations.

    Lundi 13 décembre

    Vers 13 h 50, les FOI tirent un projectile à fléchettes sur des résistants des brigades ‘Izzidin al Qassam en opération sur le complexe touristique de al-Walah au nord-ouest de Beit Lahiya. 2 résistants sont blessés.

    La bombe à fléchettes est une arme antipersonnelle illégale généralement tirée d’un tank. Explosant en l’air elle libère des milliers de dards de 37,5 mm de long qui se dispersent sur un cône de 90 mètres de diamètre et 300 mètres de hauteur. Depuis le début de la 2ème Intifada les FOI ont utilisé à maintes reprises ces engins de mort faisant de nombreux morts.

    Vers 23 h 55, l’armée entre dans ‘Azzoun, à l’est de Qalqilya, fouille un certain nombre de maisons et arrête 3 Palestiniens, deux mineurs et le père de l’un deux :

    Ahmed Nidal Eslim, 17 ans ;
    As’ad Muhanna Mash’al, 16 ans ; et
    Muhanna Mash’al, 38 ans.

    Mardi 14 décembre

    Vers une heure du matin, les FOI entrent dans Yatta, au sud d’Hébron, fouille la maison de la famille de Kamal Ahmed Abu Zahra, 23 ans, et l’arrête.

    Vers 2 h 30, dans Bitounia, à l’ouest de Ramallah, fouille de la maison de Khaled Mohammed Abu al-Baha, 37 ans, et l’arrête.

    Vers 8 h, miradors au nord de Beit Lahiya. Récupération de matériaux sur l’ancienne colonie de Elli Sianï. Les FOI tirent. Mohammed Motei’ Shkhaidem, 23 ans, de Beit Lahia, prend une balle dans le pied et des éclats de balle dans la main gauche alors qu’il était à 90 mètres de la frontière.

    10 h 50 ; miradors au nord-ouest de Beit Lahiya - récupération de matériaux - les FOI tirent - Nasser Jom’a Abu Warda, 29 ans, de Jabalya prend une balle dans la jambe alors qu’il est à 150 mètres de la frontière. 2 heures plus tard les FOI remettent ça : Fadi Fareed Abu Hwaished, 18 ans, de Bedouin Village, prend une balle dans la jambe alors qu’il est à 100 mètres de la frontière.

    Vers 20 h 30, incursion dans al-‘Ouja au nord-est de Jéricho. Pas d’arrestation.

    Mercredi 15 décembre

    Vers 1 h 30, les FOI entrent dans Tammoun, au sud de Tubas, où elles fouillent la maison de la famille d’’Abdul SAttar Khaled Bani ‘Ouda, 22 ans, et l’arrête.

    Vers 3 h 30, dans Ektaba, dans la périphérie est de Tulkarem, incursion pour la maison de Salah Mahmoud ‘Alariya, 45 ans, qui est arrêté.

    Vers 9 h 50, miradors au nord-ouest de Beit Lahiya - récupération de matériaux sur Elli Sinaï - Waleed Nasser Ma’rouf, 21 ans, de Beit Lahia, prend une balle dans la jambe alors qu’il est à 150 mètres de la frontière.


    2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes protestant contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

    Durant cette semaine, les FOI ont continué d’utiliser la violence contre les manifestations pacifiques organisées par les Palestiniens et des militants internationaux et israéliens. 2 Palestiniens ont été blessés ; des dizaines d’autres et d’internationaux et Israéliens ont inhalé les lacrymogènes lancés par l’armée sur les manifestants, et subis les coups reçus des soldats.

    Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 10 décembre, après la prière, les Palestiniens, des internationaux et des Israéliens se regroupent en manifestation. Parmi les manifestants, le Dr Mustafa al-Barghouthi, secrétaire général d’Initiative nationale palestinienne ; Moheeb ‘Awad, élu au Conseil législatif palestinien ; Hisham Abu Raya, membre du bureau politique du Front de libération de la Palestine (FPLP) ; et Jamal Jom’a, coordinateur du Comité public contre le mur et la colonisation en Cisjordanie.

    La manifestation commémore le 23è anniversaire de la Première Intifada palestinienne, la Journée internationale des droits de l’homme, et le premier anniversaire de la détention d’’Abdullah Abu Rahma, militant contre la construction du mur d’annexion (qui sera libéré deux jours plus tard, le 12 décembre, voir la vidéo sur le site de Bil’in : Adeeb Abu Rahma libéré après 18 mois passés en prison). Les soldats postés dans le secteur tirent à balles caoutchouc et lancent des bombes assourdissantes et des lacrymogènes sur les manifestants. Mohammed Shawkat al-Khatib, 19 ans, est touché au pied droit par un corps de grenade lacrymogène. De nombreux manifestants souffrent aussi de l’inhalation des gaz et d’autres, d’ecchymoses après les coups des soldats. De plus, les forces d’occupation arrêtent un militant allemand, dont le nom n’est pas connu.

    Ni’lin : ce même jour après la prière, même manifestation non violente, hebdomadaire, des Palestiniens avec des internationaux contre le mur à Ni’lin. Ils s’affrontent avec les troupes israéliennes postées près du mur qui réagissent avec la même violence. De nombreux manifestants sont affectés par les lacrymogènes.

    Nabi Saleh : ce même vendredi, 10 décembre, la manifestation hebdomadaire des Palestiniens avec internationaux et Israéliens, est organisée contre la confiscation de terres du village dans la zone de Wad al-Raya entre les villages de Nabi Saleh et Deir Nizam. Quand les manifestants arrivent sur les terres volées par les colons israéliens de la colonie Halmish, les troupes d’occupation tirent et lancent leurs grenades. De nombreux manifestants respirent les lacrymogènes. Les FOI en outre arrêtent un militant israélien. Plus tard, elles montent sur la terrasse de la maison d’’Abdul Hafiz al-Tamimi et la transforment en site militaire ; elles s’y maintiennent jusqu’à environ 16 h 30.

    Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : ce vendredi 10, pour le 43è anniversaire de la création du FPLP (Front populaire pour la libération de la Palestine) et le 23è anniversaire de la Première Intifada palestinienne, des Palestiniens et des militants internationaux organisent la manifestation non violente hebdomadaire dans le centre du village. La manifestation se dirige vers les terres agricoles fermées ou menacées d’être confisquées par les FOI. Quand les manifestants arrivent à l’entrée ouest du village, des dizaines de soldats israéliens leur lancent des lacrymogènes et des bombes assourdissantes. 8 manifestants souffrent des lacrymogènes.

    Beit Ummar, au nord d’Hébron : même manifestation non violente des Palestiniens et de militants internationaux, pour protester contre la colonisation israélienne et la pose d’une clôture sur la route principale proche du village. Les manifestants se dirigent vers l’entrée est du village, où se trouvent un check-point et un mirador de l’occupant. Immédiatement, les soldats israéliens lancent des grenades sur les manifestants. Saqer Sadiq Abu Maria, 38 ans, est blessé par un éclat d’une grenade assourdissante à la main gauche, et beaucoup d’autres manifestants sont affectés par les gaz. Les soldats rouent de coups également certains manifestants, dont un militant américain qui sera arrêté par l’armée.


    3 - Maintien du bouclage des TPO

    Israël maintient une fermeture très serrée des TPO et les restrictions aux déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie dont Jérusalem-Est.

    Bande de Gaza

    Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

    Rafah International

    Date  :
     :
    Palestiniens
    sortant
     :
     :
    Palestiniens
    entrant
    8 décembre  : 389  : 274
    9 décembre  : 423  : 303
    10 décembre  :
     : 1 Palestinien et
    le corps d’un patient décédé
    11 décembre  :
     : 5 Palestiniens et
    les corps de 2 patients décédés
    12 décembre  : 399  : 311
    13 décembre  : 194  : 169
    14 décembre  : 274  : 241

    Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

    Date  : Importations Qté  : Exportations Qté
    8 décembre  : denrées alimentaires 1313 tonnes  : fleurs coupées 36 000

     : matériel agricole 105 tonnes  : fraises 4,8 tonnes

     : denrées diverses 1660 tonnes  :


     : gaz domestique 138,99 tonnes  :


     : fioul industriel 315 000 litres  :


     : aide humanitaire 4 tonnes  :


     :

     :

    9 décembre  : denrées alimentaires 801 tonnes  : fleurs coupées 15 000

     : matériel agricole 238 tonnes  : fraises 9 tonnes

     : denrées diverses 1200 tonnes  :


     : gaz domestique 113,15 tonnes  :


     : fioul industriel 360 017 litres  :


     : aide humanitaire 170 tonnes  :


     :

     :

    12 décembre  : denrées alimentaires 204 tonnes  :


     : matériel agricole 220 tonnes  :


     : denrées diverses 149 tonnes  :


     : gaz domestique 91,12 tonnes  :


     : fioul industriel 229 009 litres  :


     : aide humanitaire 20 tonnes  :


     :

     :

    13 décembre  : denrées alimentaires 1340 tonnes  : fleurs coupées 72 000

     : matériel agricole 174 tonnes  : fraises 19,7 tonnes

     : denrées diverses 1539 tonnes  :


     : gaz domestique 114,85 tonnes  :


     : fioul industriel 182 030 litres  :


     : aide humanitaire 31 tonnes  :


     :

     :

    14 décembre  : denrées alimentaires 741 tonnes  : fleurs coupées 130 000

     : matériel agricole 159 tonnes  :


     : denrées diverses 1052 tonnes  :


     : gaz domestique 91,18 tonnes  :


     : fioul industriel 310 990 litres  :


     : aide humanitaire 195 tonnes  :

    Al-Mentar (Karni)

    8 décembre : entrée de 2496 tonnes de céréales et 2886 tonnes de nourritures animale.

    14 décembre : 7140 tonnes de matériaux de construction.

    Beit Hanoun (Erez)

    Population  : 8 déc. - 9 déc. - 10 déc. - 11 déc. - 12 déc. - 13 déc. - 14 déc.
    Patients  : 18 24 2 0 27 36 28
    Accompagnateurs  : 18 21 2 0 27 36 30
    Palestiniens venant d’Israël  : 6 0 12 0 7 9 0
    Diplomates  : 9 13 0 0 0 0 0
    Presse  : 6 6 5 0 0 2 6
    Internationaux  : 34 98 21 0 18 31 17
    Gazaouis  : 0 3 0 0 0 0 0
    Hommes d’affaires  : 41 41 0 0 44 24 11
    Réunions  : 0 0 0 0 0 0 5
    Interviews sécurisées  : 4 0 0 0 2 5 0
    Personnalités  : 0 1 0 0 0 0 5
    Ambulances vers Israël  : 0 2 0 0 4 1 3
    Ambulances venant d’Israël  : 2 3 0 0 0 2 2


    Cisjordanie

    L’ensemble de la Cisjordanie est maintenu sous le bouclage israélien.

    Jérusalem : toujours les mêmes restrictions sur la cité. Des milliers de Palestiniens ne peuvent toujours y accéder, de nombreux check-points sont posés dans et autour de la ville. Les restrictions sont renforcées encore chaque vendredi, jour de prière, empêchant de nombreux Palestiniens d’aller prier à la mosquée al-Aqsa, dans la vieille ville palestinienne.

    Hébron : dimanche midi, 12 décembre, les FOI posent 3 check-points dans différentes zones d’Hébron. Elles arrêtent les véhiculent pour les contrôler et les fouiller, comme les passagers. Lundi matin, 13 décembre, nouveau check-point au sud et au sud-ouest d’Hébron.

    Ramallah : Sur les check-points de Jaba’ et Qalandya, au sud-est de Ramallah, les FOI maintiennent leurs restrictions plus serrées et leurs contrôles prolongés pour le passage des Palestiniens. Vers 21 h le jeudi 9 décembre, l’armée reprend position sur le check-point d’’Attara, à l’entrée nord de Bir Zeit. Le samedi 11, vers 21 h, elle pose un check-point sour le pont Kharabtha al-Mimshab, à l’ouest de Ramallah.

    Qalqilya : vers 9 h 40, le jeudi 9 décembre, l’armée pose un check-point à l’entrée est de la ville. Le vendredi 10, 4 nouveaux check-points autour de la ville ; le samedi 11, un autre ; le dimanche 12, un autre à l’entrée d’Ematin, village à l’est de Qalqilya et un encore au carrefour de Jeet, même secteur ; le lundi 13, autre check-point à l’entrée de Qalqilya et un au carrefour de Kufor Laqef, à l’est.

    Tulkarem : le mardi 14 décembre, vers 13 h, les FOI posent un check-point à l’entrée de Beit Leed, sur la route Tulkarem/Naplouse. Le mercredi 15 vers 16 h, les soldats postés sur le check-point d’Ennab, à l’est de la ville, imposent des restrictions renforcées aux déplacements palestiniens.

    Salfit : les FOI maintiennent toujours fermée l’entrée nord de Salfit avec des blocs de béton et des tas de sable, et ce depuis 2000. De même que les deux routes qui relient Marda à ses terres agricoles. Vers midi, le lundi 13, les FOI posent un nouveau check-point à l’entrée de Kufor al-Dik, à l’ouest de la ville.

    Jéricho : vers 18 h, le vendredi 10 décembre, les FOI posent un nouveau check-point à l’entrée d’’Ein al-Dyouk, au nord de Jéricho.


    Arrestations sur les check-points de l’armée d’occupation

    Vendredi 10 décembre, le matin, les soldats israéliens stationnés au check-point de Barta’a, au sud-ouest de Jénine, arrêtent Wasfi ‘Izzat Qabaha, 51 ans, ancien ministre aux Affaires des prisonniers palestinien.

    D’après l’enquête conduite par le PCHR, il est environ 9 h ce vendredi, Qabaha, son épouse et leurs deux filles arrivent au check-point de Barta’a. Ils présentent leurs cartes d’identité aux soldats israéliens pour qu’ils les autorisent à traverser en direction de Barta’a, par l’est, secteur isolé par le mur d’annexion. Les soldats israéliens laissent passer son épouse et leurs deux filles, mais demandent à Qabaha d’attendre. Aussitôt après, un soldat lui tend un téléphone portable pour qu’il parle avec un officier israélien. Un autre soldat ordonne à l’épouse et à leurs deux filles de se rendre à Barta’a, et les informe qu’un véhicule va venir emmener Qabaha au poste militaire de Salem pour un entretien avec un officier de renseignement israélien. Près de cinq heures plus tard, la famille apprend que Qabaha a été transporté par ambulance à l’hôpital israélien pour cause de diabète. La sœur de Qabaha, qui détient une carte d’identité israélienne, se rend à l’hôpital. Là, elle apprend que son frère a reçu un traitement médical pendant deux heures et qu’il a quitté depuis l’hôpital. Il faut indiquer que les FOI ont mené un raid au domicile de Qabaha le jeudi 28 octobre et qu’elles l’avaient informé qu’il lui était interdit de revenir dans son village, Barata’a Est, mais par la suite, elles l’avaient autorisé à y entrer pendant 40 jours, après le décès de sa mère.

    Vendredi 10 décembre également, vers 16 h, les soldats israéliens postés au check-point d’al-Hamra, au sud-ouest de Tubas, arrêtent une voiture dans un cortège de mariage. Ils obligent Mahmoud Suleiman Qa’is, 25 ans, d’al-Mansoura, au sud-ouest de Jénine, à descendre de la voiture. Après discussion entre lui et un soldat, il est interpellé. Son frère, Hassan, 26 ans, veut connaître la raison de l’arrestation de son frère, mais les soldats l’arrêtent à son tour. Les deux frères sont emmenés au poste de police israélien dans la colonie Ariel, où ils sont soumis à interrogatoire. Ils sont relâchés aux environs de 2 h le lendemain matin.

    Samedi 11 décembre, vers 8 h, les soldats israéliens sur le check-point d’Hawara, au sud de Naplouse, arrêtent Ahmed Mahmoud Daraghma, 22 ans, de Tubas.

    Samedi 11 également vers midi, sur le check-point de Qalandya, au sud de Ramallah, les soldats arrêtent Ahmed ‘Abdul Rahman Bani ‘Ouda, 26 ans, de Tammoun, au sud de Tubas.

    Mardi 14 décembre, vers 18 h, arrestation de Mohammed Jamal ‘Abdul Hadi, 26 ans, par les soldats sur le check-point d’Ennab, à l’est de Tulkarem.

    Harcèlement sur les check-points militaires

    Dimanche 12 décembre, vers 14 h 30, les soldats israéliens sur le check-point de la zone de Janba, au sud de Yatta, au sud d’Hébron, interpellent Badi’ ‘Abdullah al-Haddar, 49 ans, alors qu’il revient d’Israël où il travaille et rentre chez lui. Ils le menottent et le gardent pendant deux heures. Puis ils se mettent à le rouer de coups. Quand ils le libèrent, il doit être évacué vers un hôpital.


    4 - Mesures visant à créer une majorité démographique juive à Jérusalem

    Israël a récemment intensifié ses mesures arbitraires contre les Palestiniens à Jérusalem-Est pour les obliger à partir de leur ville. Le PCHR consacre cette section de son rapport hebdomadaire pour dénoncer les violations flagrantes des droits humains perpétrées par les FOI contre les civils palestiniens de Jérusalem-Est.

    Le matin du mardi 14 décembre, les FOI, accompagnées d’agents de la municipalité israélienne de Jérusalem et de bulldozers, entrent dans le quartier de Ras al-‘Aamoud, à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem. Elles démolissent une maison en construction de 80 m² appartenant à ‘Abed Bahjat Dwaik. La famille avait commencé la construction de la maison début 2010. Il y a deux mois, la municipalité israélienne de Jérusalem lui a remis un avis de démolition de la maison, prétendant que la construction se faisait sans le permis israélien. La famille a essayé par avocat d’obtenir ce permis, mais la municipalité a été plus rapide que la procédure légale et elle a démoli la maison. Dwaik n’est pas présent au moment de la démolition. Quand il rentre, les officiels de la municipalité l’informent qu’il va devoir payer le coût de la démolition, soit plus de 30 000 NIS (nouveau shekel israélien, environ 6300 €). Même jour, le matin, les FOI accompagnées de bulldozers de la municipalité israélienne de Jérusalem, arrivent dans la zone de Jabal al-Za’qouq, à Sour Baher. Elles démolissent une maison en construction de 160 m² appartenant à Samer Ibrahim ‘Amira, pour absence de permis israélien. La famille n’avait jamais reçu d’avis de démolition pour la maison.

    Les FOI maintiennent un siège serré sur le village d’al-‘Eissawiya, à Jérusalem-Est. Elles continuent d’interpeller et de contrôler les civils palestiniens aux entrées du village. Mercredi matin, 15 décembre, les soldats arrêtent un car qui prennent des civils palestiniens, notamment des élèves, à al-‘Eissawiya pour les emmener dans le centre de Jérusalem. Trois soldats montent dans le car et vérifient les cartes d’identité des passagers. Ils demandent à un enfant de 14 ans sa carte d’identité, celui-ci leur rétorque qu’il est mineur. Ils lui demandent alors de montrer son certificat de naissance, alors il leur dit que ce certificat est chez lui, et que là, il s’en va à l’école. Ils essaient de le faire descendre du car pour l’arrêter. Mais comme il résiste, ils l’agressent ainsi que les autres enfants et les aspergent de lacrymogènes. Les enfants font souffrir de difficultés respiratoires. (Voir aussi l’article : Les Palestiniens de Jérusalem, défiant Israël, clament : "Nous resterons ici" de J. Kestle-D’Amours - The Electronic Intifada).


    5 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

    La colonisation se poursuit en violation du droit humanitaire international, ainsi que les agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens.

    Le jeudi 9 décembre, vers minuit 10, des colons escortés des FOI, envahissent Kufol Hares, au nord de Salfit, prétendument pour célébrer des rituels religieux. Quand ils se rendent de la tombe de Josué à celle de Zulkifl, ils s’en prennent à un véhicule palestinien appartenant à Ahmed ‘Awadh Bouziya.

    Dans son témoignage au PCHR, Bouziha déclare :

    « Il était environ minuit et demi, le jeudi 9 décembre, j’avais garé ma voiture près de ma maison comme d’habitude et j’étais rentré chez moi. Nous apprenons que des colons sont entrés dans le village pour y pratiquer des rituels religieux, mais je ne m’attendais à rien d’autre. Vers 7 h le matin, je sors de la maison et je m’aperçois que ma voiture a été gravement endommagée par les colons alors qu’ils revenaient de la tombe de Josué pour aller sur celle de Zulkifl. La réparation m’a coûté 500 NIS (une centaine d’€). »

    Jeudi matin également, des eaux usées ont été déversées depuis la colonie Sha’ari Tikva sur l’est d’’Azzoun ‘Atma, au sud-est de Qalqilya, et inondé les cours et les aires de jeux de l’école secondaire d’’Azzoun-Beit. Le responsable du conseil du village déclare que les eaux usées ont recouvert les cours et les aires de jeux de l’école, insistant sur le fait que ce problème se répète presque tous les mois, ce qui pose des problèmes de santé publique. Et d’ajouter qu’il a informé le Département de la liaison palestinienne et le Centre international de la Croix-Rouge pour qu’ils interviennent et règlent ce problème ; mais rien n’a été réglé.

    Lundi 13 décembre, l’après-midi, une quinzaine de colons de la colonie Sousa, au sud d’Hébron, un certain nombre étant armés, agressent les habitations de 4 familles palestiniennes représentant au moins 70 personnes. Ils se sont armés de pierres et de bâtons pour les attaquer. Ibrahim Isma’il al-Nawaja’a, 48 ans, est blessé au cou, et est couvert d’ecchyhmoses après les coups reçus par les colons.

    Mardi 14 décembre, le matin, les FOI détruisent six puits à Um al-Daraj, au sud-est d’Hébron, prétendant qu’ils ont été creusés sans le permis israélien. Deux de ces puits datent des années cinquante, et les autres d’il y a quatre ans. Ces puits servaient pour donner à boire aux moutons. Ils appartenaient aux familles de Sarai’a et Hathalin. Leur destruction se produit dans le cadre des actions des Israéliens pour forcer les Palestiniens à partir du secteur.


    (JPG) Document public

    Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).


    Rapport hebdomadaire pour la période du 9 au 15 décembre 2010 : PCHR
    traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :