• RAPPORT N°91 SUR LES VIOLATIONS ISRAELIENNES

    Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

    Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions systématiques contre les Palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO).
     

    Pendant cette période du 7 au 13 octobre :

    • les FOI ont tué deux Palestiniens à Hébron ;
    • les FOI ont tenté d’exécuter extrajudiciairement un Palestinien dans la bande de Gaza :
      • la personne ciblée, son ami et deux enfants ont été blessés ;
    • les FOI ont continué de se servir de la force contre les manifestations non violentes en Cisjordanie :
      • un mineur palestinien a été blessé ;
      • 3 Palestiniens et 4 militants internationaux ont été arrêtés ;
    • les FOI ont continué de prendre pour cibles les travailleurs et agriculteurs sur les zones frontalières à l’intérieur de la bande de Gaza :
      • 2 travailleurs mineurs ont été blessés ;
    • les FOI ont mené 27 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie :
      • 33 Palestiniens, dont 9 mineurs et un homme âgé, ont été arrêtés ;
    • Israël a maintenu un siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
      • les troupes israéliennes stationnées sur les check-points militaires et passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté au moins 8 Palestiniens ;
      • elles ont arrêté un commerçant palestinien au passage frontalier de Beit Hanoun (Erez) dans le nord de la bande de Gaza ;
    • les FOI ont poursuivi leurs activités de colonisation en Cisjordanie, et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
      • un colon a renversé 2 enfants palestiniens à Silwan, Jérusalem ;
      • les FOI ont rasé 17 dunums (1,7 hectare) de terre à Taffouh et Beit Ummar, près d’Hébron ;
      • elles ont imposé des restrictions à la circulation des agriculteurs palestiniens près des colonies israéliennes et du mur d’annexion.

    (JPG)

    L’immeuble dans lequel les FOI ont tué 2 militants palestiniens à Hébron, vendredi 8 octobre 2010


    Violations israéliennes recensées durant la semaine du 7 au 13 octobre 2010


    1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

    Jeudi 7 octobre

    Vers minuit, les FOI entrent dans Ta’nak et ‘Aanin, au nord-ouest de Jénine, patrouillent dans les rues quelques temps avant de se retirer. Pas d’arrestations.

    Minuit 50, l’aviation des FOI tire un missile sur un camp d’entraînement des brigades ’Izziddin al-Qassam, le bras armé du Hamas. Ce bâtiment est situé à l’ouest du chantier de construction d’immeubles « al-Maqqoussi » dans la banlieue nord de Gaza ville. Un magasin est détruit, les fenêtres des maisons voisines sont soufflées et 3 voitures mises hors d’usage. On ne compte aucune victime.

    Vers 1 h 30, l’armée entre dans Zawata, à l’ouest de Naplouse, fait irruption dans un certain nombre de maisons et arrête 2 Palestiniens :

    1. Mahmoud Khalil Joudallah, 21 ans, et
    2. Anas Khalil Joudallah, 18 ans.

    Et au même moment, incursion dans le camp de réfugiés d’’Ein Beit al-Maa’, même secteur, arrestation de Anwar ‘Abdul Rahman Ashqar, 30 ans.

    Vers 5 h, dans Bardala, dans le nord de la vallée du Jourdain, à l’est de Tubas : fouille des maisons de certains agriculteurs qui sont convoqués pour interrogatoire par l’armée d’occupation.

    8 h 30 environ, au nord de Jéricho, incursion dans Fassayel ; vers 16 h 30, au nord de Jéricho, incursion dans al-‘Ouja ; vers 22 h, dans Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah et vers 22 h 30, dans Kufor al-Labad, à l’est de Tulkarem où l’armée entre dans la maison de ‘Abdullah Yassin Fuqaha, 45 ans.

    Un officier israélien des renseignements interroge Fuqaha sur sa détention par les FOI de 2007 à 2010. Il l’interroge également à propos de sa détention par les services de sécurité palestiniens. Dans le même temps, les soldats israéliens fouillent la maison. Un autre officier des renseignements avertit Fuqaha de ne se lancer dans aucune activité contre les FOI. Celles-ci se retirent du village deux heures plus tard.

    15 h 40, du haut de leurs miradors situés à la frontière nord à Beit Lahiya, les FOI ouvrent le feu sur des ouvriers en train de récupérer des matériaux de construction sur l’ancienne colonie de Elli Sinaï. Mahmoud Ziad ’Abdul Jawad, 17 ans, de Beit Lahiya, prend une balle dans la cuisse droite alors qu’il est à plus de 400 mètres de la frontière.

    15 h 40, selon les enquêteurs du PCHR, un avion des FOI cible son missile sur une voiture qui était engagée sur le pont reliant al Mughraqa au camp de réfugiés de Nusseirat au centre de la bande de Gaza. Un résistant du Fatah, un de ses amis et le chauffeur parviennent à sauter hors du véhicule. ’Abdul Ra’ouf Ahmed al-Safadi, 27ans, de al-Daraj banlieue de Gaza ville, le chauffeur Eihab ’Abdul Fattah Wishah, 29 ans du camp de Nusseirat et deux enfants à proximité : Anwar Yahia Abu Jahjouh, 10 ans, du camp de Nussairat et Eshraf Yahia Abu Jahjouh, 2 ans, également de Nusseirat sont blessés à différents endroits du corps, le dernier avec un éclat de missile à l’abdomen.

    Vendredi 8 octobre

    A l’aube, les FOI abattent 2 militants palestiniens membres des Brigades ‘Izzidin al-Qassam, la branche armée du mouvement de la résistance islamique (Hamas) à Hébron. Les deux militants sont tués lors d’une opération militaire d’envergure que les FOI exécutent dans un quartier habité du sud d’Hébron. Durant l’opération, les FOI bombardent un certain nombre de maisons au prétexte que les deux militants se cachent à l’intérieur.

    Selon l’enquête du PCHR, vers 23 h, jeudi soir 7 octobre, un drone des FOI survole le sud d’Hébron. Simultanément, des patrouilles de l’armée israélienne se déploient dans les zones de Jabal Johar, Abu Esneina et al-Salaymeh et près des carrefours de Tariq Bin Zeyad, al-Muktar, et al-Diq. Vers 23 h 50, les FOI envahissent al-Okhwa, quartier du centre de Jabal Johar, et ferment la zone depuis toutes les directions. Tout en tirant, les FOI encerclent de nombreuses maisons en face la mosquée al-Shuhada. Elles ciblent particulièrement un immeuble de 3 étages qui appartient à Sa’di Mousa Yousef Barqan et à son frère Radwan. Les premier et deuxième étages de l’immeuble sont composés d’appartements habités par plus de 30 personnes, la plupart des femmes et des enfants. Le rez-de-chaussée comporte un certain nombre de magasins. Les FOI appellent des renforts et des soldats utilisent des haut-parleurs pour appeler les résidents de l’immeuble. Ils les forcent à sortir de leur domicile, au milieu des tirs et des bombes sonores, et les rassemblent devant l’immeuble, les mains en l’air. Les soldats israéliens prennent position sur les terrasses des maisons avoisinantes pour tirer sur l’immeuble. Selon les témoignages de personnes présentes, c’est alors que des tirs croisés sont entendus dans le secteur pendant plusieurs minutes, les FOI continuant à tirer sur l’immeuble depuis plusieurs positions. Ils tirent à la mitrailleuse, à calibre moyen, et au lance-grenade M-16, provoquant des dommages en différentes parties de l’immeuble.

    Vers 1 h 40, le vendredi 8, les FOI amènent un bulldozer et une pelleteuse et les dirigent vers l’immeuble. Le bulldozer se met à démolir les murs extérieurs et la porte de l’immeuble, ainsi que le couloir et une partie du jardin de l’habitation voisine. La pelleteuse est mise en action alors pour aider le bulldozer et démolir des parties du bâtiment à l’est et au sud. Vers 2 h 30, des témoins voient deux corps sur le sol près d’un figuier, derrière le bâtiment ciblé. Les FOI continuent leur démolition, détruisant de grandes parties de l’immeuble et de son contenu. Elles poursuivent aussi leur fouille des décombres, des parties démolies du bâtiment, des environs et à l’intérieur. Elles tirent des balles et utilisent des chiens d’attaque pendant leurs fouilles. Vers 10 h, ce jour, un certain nombre d’habitants du lieu réussissent à arriver jusqu’aux deux corps, et à les enlever et les sortir du secteur. Les deux corps sont emmenés par des ruelles jusqu’à l’hôpital Mohammed Ali al-Muhtaseb, dans le sud d’Hébron. Plus tard, les deux militants sont reconnus comme étant :

    1 - Nazhat Na’im al-Karmi, 33 ans, de Tulkarem, touché par deux balles de gros calibre à la mâchoire supérieure et à la tête, et
    2 - Ma’moun TAysir Yasin Natsheh, 25 ans, d’Hébron, touché par deux balles à la mâchoire supérieure et à l’épaule droite.

    Dans son opération, l’armée israélienne a démoli trois appartements, chacun de 120 m², dont deux étaient habités. En plus, 4 maisons, dans les 100 à 120 m², dont 2 habitées, sont gravement endommagées, un magasin est complètement détruit, et deux autres partiellement. Une voiture Subaru modèle 1983, appartenant à un particulier, est également hors service, et des réseaux d’électricité et d’eau sont endommagés.

    (Voir aussi : Deux résistants palestiniens assassinés à Al Khalil)

    Durant l’opération, les FOI arrêtent 12 Palestiniens, dont 3 frères et leur oncle :

    1. Radwan Mousa Barqan, 54 ans ;
    2. Mousa Sa’di Barqan, 27 ans ;
    3. ’Alaa’ Sa’di Barqan, 25 ans ;
    4. Haroun Sa’di Barqan, 23 ans ;
    5. Mohammed ’Abdul Raziq al-Rajabi, 32 ans ;
    6. Najib ’Abdul Rahim Taha, 28 ans ;
    7. ’Alaa’ Abu Sbaih ;
    8. Shaddad Erfa’iya ;
    9. Rushdi Abu Rmouz ;
    10. Helmi al-Zaru ;
    11. Mos’ab al-Atrash ; et
    12. Ibrahim Abu Rmouz.

    Vers 22 h, l’armée entre dans Zeita, et vers 22 h 30, dans Schaika, au nord de Tulkarem.

    Samedi 9 octobre

    Incursions vers 1 h 30, dans Zeita à nouveau et vers 18 h, dans Deir Estia, au nord-ouest de Salfit.

    Dimanche 10 octobre

    Vers 1 h, les FOI entrent dans ‘Azzoun, à l’est de Qalqilya, fouillent certaines maisons et arrêtent 6 Palestiniens, dont 3 mineurs :

    1. ’Amru ’Omran Hussein, 15 ans ;
    2. Lu’ai Yousef Abu Haniya, 15 ans ;
    3. Ibrahim Nidal Salim, 18 ans ;
    4. Majd Saber Radwan, 23 ans ;
    5. Mujahed Saber Radwan, 25 ans ; et
    6. ’Ammar Yasser Hussein, 16 ans.

    6 h 45, les vedettes garde-côtes stationnées au large de Beit Lahiya font feu sur des bateaux qui partent en pêche. Pas de victime.

    Lundi 11 octobre

    Vers 1 h du matin, les FOI entrent dans Kufol Hares au nord de Salfit, arrêtent 2 mineurs Palestiniens :

    1. ’Alaa’ Ra’d al-Qaq, 16 ans ; et
    2. Lu’ai Ra’ed al-Qaq, 17 ans.

    Puis, vers 1 h 30, dans Beit Reema, au nord-ouest de Ramallah, avec fouille de la maison de la famille de Suhaib Mo’in al-‘Aalem, 18 ans, qui est convoqué pour interrogatoire. Quand il s’y rend le lendemain, au centre du poste militaire d’Oufar, il est arrêté.

    7 h 15, même scénario pour les vedettes garde-côtes que la veille à Beit Lahiya.

    Vers 17 h 30, un détachement militaire israélien, déguisé en civil, entre dans Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem. Les soldats arrêtent 4 mineurs palestiniens. Bientôt, des dizaines d’enfants palestiniens se regroupent et lancent des pierres sur les soldats israéliens qui se mettent aussitôt à tirer des balles caoutchouc et lancer des bombes sonores sur les enfants. Résultat : Suleiman ‘Abed Siam, 11 ans, est blessé par une balle au genou gauche et par un éclat de grenade dans l’œil gauche. Les FOI arrêtent 4 enfants le lendemain matin. Il s’agit de :

    1 - Mohammed Mansour, 13 ans ;
    2 - Jihad Shwaiki, 12 ans ;
    3 - Bahaa’ al-Rajabi, 12 ans ; et
    4 - Eihab Shwaiki, 12 ans.

    Mardi 12 octobre

    Vers 2 h, incursion dans Jayyous, au nord-est de Qalqilya, où l’armée fouille certains maisons et arrête ‘Alaa’ Fahim Shamasna, 24 ans ; elle convoque également Mahdi ‘Essam Noufal, 21 ans, pour interrogatoire.

    Vers 9 h 30, dans Tulkarem, et dans Seilat al-Harthiya, au nord-ouest de Jénine, et dans Kifret, à l’ouest.

    Mercredi 13 octobre

    Vers 1 h, incursion dans Jayyous à nouveau ; vers 1 h 30, dans Yassid, au nord-ouest de Naplouse, où l’armée arrête Dib As’ad Mashaqi, 70 ans, et son fils Hussam, 27 ans.

    Au même moment, incursion dans le nord d’’Assira, au nord de Naplouse ; vers 2 h 20, dans Maithaloun, au sud-est de Jénine où l’armée fouille la maison de Ussama Jameel Rabai’a, 40 ans, et l’arrête ; ainsi que la maison de Tha’er Mohammed Rabai’a, 24 ans, qui est arrêté également.

    8 h 40, aux miradors à la frontière au nord-est de la bande de Gaza. Des ouvriers récupèrent des matériaux sur l’ancienne zone industrielle de Beit hanoun. Tirs. Ahmed Tawfiq Abu Hashish, 17 ans, de Bedouin village, prend une balle dans le pied gauche alors qu’il est à environ 600 mètres de la frontière.

    Vers 22 h, l’armée entre dans Beit Liqya, à l’ouest de Ramallah.

    2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes protestant contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

    Durant cette dernière semaine, les FOI ont continué d’utiliser la force contre les manifestants non violents, palestiniens, israéliens et internationaux, contre la construction du mur et la colonisation. Un enfant palestinien a été blessé et des dizaines de manifestants ont dû respirer les lacrymogènes lancés par l’occupant. 4 internationaux et 3 Palestiniens ont été arrêtés. Les internationaux ont été libérés par la suite.

    Vendredi 8 octobre, après la prière, les Palestiniens, internationaux et Israéliens partent en manifestation, comme chaque semaine, vers le mur qui traverse le village de Bil’in, à l’ouest de Ramallah. L’armée qui est postée près du mur tire à balles caoutchouc, lance des lacrymogènes et des bombes sonores sur les manifestants.

    Ce même vendredi, après la prière, les Palestiniens de Ni’lin, à l’ouest de Ramallah organisent leur manifestation non violente hebdomadaire, avec des internationaux et des Israéliens, contre le mur d’annexion. Le même affrontement a lieu près du mur quand l’armée d’occupation tire et lance ses grenades.

    Même manifestation non violente, le vendredi, de Palestiniens, internationaux et Israéliens à Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, pour protester contre la confiscation de terres dans la zone de Wad al-Raya, entre les villages de Nabi Saleh et Deir Nizam. Quand les manifestants approchent des terres volées au profit des colons israéliens de la colonie Halmish, l’armée les attaque. Karim Saleh Ayoub, 13 ans, est blessé par une balle caoutchouc à la tête. De nombreux manifestants souffrent de l’inhalation des gaz.

    Samedi 7 octobre, vers 11 h 30, des Palestiniens et des internationaux organisent une manifestation non violente à Beit Ummar, au nord d’Hébron, comme chaque semaine. Ils se dirigent vers la terre palestinienne menacée de confiscation, près de la colonie Karmi Tsur, au sud. Les soldats attaquent les manifestants en tirant. En outre, 4 militants internationaux sont arrêtés et 3 Palestiniens. Les premiers sont libérés peu après, mais les 3 Palestiniens sont gardés en détention. Ce sont : Jihad Hisham Abu Maria, 20 ans, Hussein Shihda Slaibi, 18 ans, et Zaid Mohammed ‘Awadh, 28 ans.

    3 - Maintien du bouclage des TPO

    Bande de Gaza

    Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

    Rafah International

    Date  :
     :
    Palestiniens
    sortant
     :
     :
    Palestiniens
    entrant
    6 octobre  : 267  : 175
    7 octobre  : 337  : 245
    8 octobre  : 177  : 210
    9 octobre  : 229  : 220
    10 octobre  : 248  : 183
    11 octobre  : 272  : 246
    12 octobre  : 218  : 256

    Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

    Date  : Importations Qté  : Exportations Qté
    5 octobre  : denrées alimentaires 2 780 tonnes  :


     : matériel agricole 204 tonnes  :


     : denrées diverses 1 576 tonnes  :


     : gaz domestique 9,08 tonnes  :


     : fioul industriel 359 991 litres  :


     : aide humanitaire 60 tonnes  :


     :

     :

    6 octobre  : denrées alimentaires 814 tonnes  :


     : matériel agricole 134 tonnes  :


     : denrées diverses 1 552 tonnes  :


     : gaz domestique 158 tonnes  :


     : fioul industriel 451 503 litres  :


     : aide humanitaire 487 tonnes  :


     :

     :

    7 octobre  : denrées alimentaires 831 tonnes  :


     : matériel agricole 193 tonnes  :


     : denrées diverses 966 tonnes  :


     : gaz domestique 160 tonnes  :


     : fioul industriel 447 994 litres  :


     : aide humanitaire 195 tonnes  :


     :

     :

    10 octobre  : denrées alimentaires 1 174 tonnes  :


     : matériel agricole 256 tonnes  :


     : denrées diverses 1 831 tonnes  :


     : gaz domestique 158 tonnes  :


     : diesel 45 000 litres  :


     : fioul industriel 432 514 litres  :


     : aide humanitaire 161 tonnes  :


     :

     :

    11 octobre  : denrées alimentaires 1 000 tonnes  :


     : matériel agricole 210 tonnes  :


     : denrées diverses 1 008 tonnes  :


     : gaz domestique 136 tonnes  :


     : diesel 225 005 litres  :


     : essence 29 499 litres  :


     : fioul industriel 180 000 litres  :


     : aide humanitaire 95 tonnes  :


     :

     :

    12 octobre  : denrées alimentaires 983 tonnes  :


     : matériel agricole 256 tonnes  :


     : denrées diverses 1 140 tonnes  :


     : gaz domestique 166 tonnes  :


     : fioul industriel 308 005 litres  :


     : aide humanitaire 329 tonnes  :

    Al-Mentar (Karni)

    Ouvert le 6 octobre pour l’entrée de 1 287 tonnes de céréales et 2 847 tonnes de nourriture animale et le 11 octobre pour 1 365 tonnes de céréales et 3 276 tonnes de nourriture animale.

    Beit Hanoun (Erez)

    Population  : 6 oct. - 7 oct. - 8 oct. - 9 oct. - 10 oct. - 11 oct. - 12 oct.
    Patients  : 28 23 1 0 38 20 34
    Accompagnateurs  : 24 24 1 0 40 22 28
    Palestiniens d’Israël  : 9 3 6 0 29 7 4
    Diplomates  : 9 4 0 0 0 0 3
    Presse  : 3 7 1 0 3 1 3
    Internationaux  : 37 65 22 0 26 40 17
    Gazaouis  : 4 18 2 0 2 0 0
    Commerçants  : 19 21 0 0 18 23 24
    Hommes d’affaires  : 15 3 0 0 11 14 7
    Réunions  : 7 10 0 0 8 0 5
    Ambulances vers Israël  : 5 1 2 0 3 2 1
    Ambul. venant d’Israël  : 0 0 0 0 0 0 0


    Cisjordanie

    Israël maintient un bouclage serré sur toute la Cisjordanie et ses restrictions à la circulation des Palestiniens.

    Jérusalem : la ville reste toujours interdite à des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Et ces restrictions sont renforcées encore chaque vendredi, jour de prière, empêchant davantage de Palestiniens de venir dans la ville pour prier à la mosquée al-Aqsa.

    Bethléhem : la présence de l’armée est maintenue sur les 41 check-points autour de la ville. Celle-ci est également touchée par la construction du mur d’annexion au nord et à l’ouest, et de vastes pans de terres palestiniennes sont isolés par le mur. Au check-point 300 (tombeau de Rachel) au nord, des limitations serrées ont été imposées aux déplacements. A ce check-point, les Palestiniens sont tenus de se mettre sur deux colonnes, de chaque côté de la route, pour être contrôlés au check-point. Les soldats les contrôlent à l’aide de machine électronique. Ces contrôles sont très longs et souvent humiliants. Seuls les Palestiniens détenteurs d’une autorisation peuvent passer et se rendre à Jérusalem.

    Naplouse : l’armée continue de poser des barrages sur les différentes routes qui vont à Naplouse. Dimanche 10 octobre, vers 8 h, 10 octobre, le check-point d’ Huwara, au sud de la ville, a été fermé pendant une heure.

    Ramallah : aux check-points de Jaba’ et Qalandya, les contrôles sont toujours prolongés et renforcés. Des barrages volants ont été posés sur différentes routes de la région, pour bloquer et contrôler les véhicules palestiniens. Vendredi 8 octobre, vers 8 h 45, l’armée est revenue sur le check-point ‘Attara, à l’entrée nord de la ville. Le samedi 8, vers 17 h, elle pose un barrage à l’entrée de Nabi Saleh et vers 22 h 35, un autre sous le pont Kharabtha al-Misbah.

    Qalqilya : la route agricole située à l’est d’’Azzoun est maintenue fermée depuis 2009. La séparation de la ville de la route n° 55 par des barbelés la coupe également de ses terres situées au nord.

    Tulkarem : le jeudi 7 octobre, vers 18 h, nouveau barrage au carrefour de Ramin, à l’est de la ville.

    Jénine : le jeudi 7, vers 21 h, nouveau barrage sur la route de Ya’bad-Zibda, au sud-ouest de Jénine.

    Salfit : l’entrée nord de la ville est toujours bouclée par des blocs de béton et des tas de sable. Les deux routes qui relient Marda à ses terres agricoles sont toujours fermées également.

    Jéricho : le vendredi 8, vers 18 h 20, nouveau barrage à l’entrée d’’Ein al-Dyouk, au nord de Jéricho.

    Arrestations sur les check-poins militaires

    Jeudi 7 octobre, vers 15 h 30, les soldats israéliens postés au check-point Huwara au sud de Naplouse, arrêtent Mohammed Bashar Shabaru et Ahmed ‘Abdul Karim al-Kharaz, tous deux âgés de 15 ans, prétendant qu’ils portaient sur eux des explosifs.

    Vendredi 8 octobre, vers 11 : 25, l’armée ferme le check-point d’Huwara, et garde en détention Mahmoud Saleh Jabarin, 17 ans, parce qu’il aurait eu sur lui un couteau. Ils l’interrogent et finalement le relâche une heure plus tard.

    Dimanche 10 octobre, vers 13 h 20, sur ce même check-point d’Huwara, ‘Abdul Hadi ‘Azzam Jawabra, 38 ans, du village d’’Assira, au nord de Naplouse, est arrêté ; il est professeur à l’université al-Najah de Naplouse.

    Lundi 11 octobre, vers 14 h, sur le check-point posé au carrefour d’al-Sarra, au sud d’Hébron, l’armée arrête Sajeda Rezeq al-‘Awawda, 20 ans. Elle est interrogée à propos de son époux qui a été détenu par les FOI. L’armée la relâche vers 18 h, le même jour.

    Mercredi 13 octobre, vers 10 h, les FOI arrêtent Mohammed ‘Ayad ‘Awadh, militant anticolonisation israélienne, Ma’moun Isma’il Wazwaz, 35 ans, caméraman de Reuters, et Hazem Bader, caméraman de France Presse, alors qu’ils photographient les terres qui ont été rasées par les colons israéliens près de la colonie Karmi Tsur, au nord d’Hébron. Les FOI confisquent leurs caméras et gardent les Palestiniens en détention durant deux heures, pendant lesquelles un colon israélien vient pour les insulter. Vers 13 h 20, les FOI emmènent les détenus vers un poste de police près de la colonie Kyriat Arbat, prétendant qu’ils se trouvaient sur une zone militaire fermée. Un policier les interroge, et ils sont libérés vers 14 h 40.

    Harcèlement sur les check-points militaires

    Lundi 11 octobre, vers 17 h 30, un véhicule de police poursuit, sans raison apparente, un véhicule civil palestinien dans le secteur d’al-Carmel, à l’est de Yatta au sud d’Hébron. 11 travailleurs palestiniens se trouvent dans le véhicule. Les policiers l’arrêtent et ordonnent au conducteur, Sa’ed al-Dabdoub, 24 ans, de descendre. Ce qu’il fait. Soudain, ils lui jettent des pierres et l’obligent à s’étendre au sol. Ils obligent tous les passagers à descendre et à faire de même. Les policiers les frappent et les insultent. Une heure plus tard, la police libère les passagers mais garde le conducteur en détention et confisque le véhicule, prétendant que les travailleurs transportés n’ont pas de permis pour aller en Israël. Trois passagers sont blessés :

    1. Ra’fat Mousa Makhamra, 20 ans, blessé au bras gauche et souffre d’ecchymoses sur le corps ;
    2. Hijazi Nasser al-Nawaj’a, 18 ans, souffre de coupures et d’ecchymoses au visage ; et
    3. Mohammed Ghazi Makhamra, 20 ans, souffre d’ecchymoses sur le corps.

    4 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs propriétés

    Vendredi après-midi, 8 octobre, un colon israélien dans sa voiture fait un écart pour poursuivre des enfants palestiniens et essaient de les renverser, à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem. Deux enfants sont blessés.

    D’après l’enquête du PCHR, il est environ 13 h, vendredi, des enfants sont rassemblées près du quartier al-Bustan, à Silwan. Un colon qui vit dans l’avant-poste colonial de Wad Hilwa, roulant très vite, fait un écart vers les enfants, ceux-ci lui lancent des pierres en essayant de faire éloigner la voiture. Aussitôt, le colon renverse deux enfants : ‘Omran Mansour, 10 ans, qui souffre d’ecchymoses à l’épaule, et Eyad Ghaith, 10 ans, qui souffre d’ecchymoses à un pied. Le colon est identifié comme étant Gad David Perry, ancien commandant des unités militaires clandestines israéliennes en Cisjordanie.

    (Voir aussi : Un colon renverse deux enfants palestiniens avec sa voiture)

    Dimanche matin, 10 octobre, un bulldozer de la compagie Ben Ari, escorté par les FOI, commence à raser de vastes bandes de terre palestinienne à Tafouh, village à l’ouest d’Hébron. Ces terres ont été confisquées par les FOI en 1982. Au moins 7 dunums de terre (0,7 ha) ont été rasés.

    Dimanche midi, 10 octobre, des colons qui s’étaient emparés d’une maison appartenant à la famille Qirsh dans le quartier al-Sa’diya, dans la vieille ville de Jérusalem, vident ses 5 maisons de leurs meubles, les emmenant chez un garde-meubles de Sheikh Jarrah. Il faut indiquer que la famille Qirsh avait déposé une plainte devant le tribunal de district israélien il y a deux mois pour empêcher les colons de prendre ses meubles. Cependant, suite à une autre plainte déposée cette fois par les colons, le tribunal a autorisé ceux-ci à s’emparer du mobilier.

    En début de journée, vendredi 8 octobre, deux gardes des maisons saisies par les colons, en présence de policiers israéaliens, agressent Kamal Mazen Qirsh, 20 ans, alors que celui-ci vérifie une canalisation d’eau de sa maison. Quand Qirsh essaie de s’opposer à son agresseur, la police l’interpelle et le garde pendant trois heures. Elle l’oblige également à rester éloigné de sa maison pendant une semaine.

    Mardi 12 octobre, des colons israéliens de la colonie Karmiu Tsur, au nord d’Hébron, escortés par l’armée, rasent des terres près de la colonie dans le but de l’agrandir. Ces terres appartiennent aux familles de Bahar et Abu Maria. Au moins 10 dunums (1 ha) ont été rasé.

    Au cours de la semaine écoulée, des colons ont agressé des agriculteurs palestiniens qui cueillaient leurs olives. Les FOI limitent également les accès des agriculteurs palestiniens à leurs oliveraies.

    Samedi 9 octobre, vers 6 h 15, les FOI ferment la porte sud du village de Jayyous, au nord-est de Qalqilya, et empêchent les agriculteurs palestiniens de se rendre sur leurs oliveraies.

    Mardi 12 octobre, vers 6 h 30, les soldats israéliens aux portes du village de Mas’ha au nord-ouest de Salfit, empêchent les agriculteurs paleestiniens de se rendre sur les terres cueillir leurs olives.

    Durant cette période, les colons de la colonie Havat Gilad, à l’est de Qalqilya, cueillent et volent les olives appartenant à des agriculteurs de Jeet, Ematin et Far’ata. Dans son témoignage au PCHR, un fermier déclare : « A 7 h, le dimanche 10 octobre, je me rends avec d’autres fermiers sur nos terres près de la colonie Gilad, après autorisation des FOI. Nous constatons que les olives ont déjà toutes été cueillies. J’ai 170 oliviers dans ce seceur, ils ont tous été traités.


    (JPG) Document public

    Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de le contacter à son bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).


     
     


     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :