• RAPPORT N°81 SUR LES VIOLATIONS ISRAELIENNES

    Rapport sur les violations israéliennes des droits humains

    PCHR du 22 au 28 juillet 2010


    Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions méthodiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO).
     

    Durant la semaine du 22 au 28 juillet :

    • les FOI ont abattu un travailleur palestinien dans le nord de la Cisjordanie ;
    • les FOI ont continué d’utiliser la force contre les manifestations non violentes en Cisjordanie :
      • 4 internationaux et un reporter-photographe ont été blessés ;
      • 21 civils, dont 12 internationaux, dont Luisa Morgantini, ont été arrêtés ;
    • les FOI ont continué leurs tirs sur les agriculteurs et travailleurs palestiniens dans les zones frontalières de la bande de Gaza :
      • un Palestinien a été gravement blessé dans le nord de la bande de Gaza ;
    • les FOI ont bombardé des tunnels et des propriétés civils dans la bande de Gaza :
      • elles ont détruit un magasin de canalisations plastique et métalliques dans le centre de la bande de Gaza ;
    • les FOI ont mené 25 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et 5 limitées dans la bande de Gaza :
      • elles ont arrêté 13 civils palestiniens ;
    • Israël a maintenu un siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur :
      • les troupes d’occupation stationnées sur les check-points et passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 9 Palestiniens, dont 6 mineurs et une femme ;
    • Israël a poursuivi ses mesures visant à imposer une majorité démographique juive à Jérusalem ;
      • la municipalité israélienne de Jérusalem a poursuivi sa chasse aux vendeurs de rue palestiniens et la confiscation de leurs marchandises ;
    • les FOI ont poursuivi leurs activités pour la colonisation de la Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens :
      • les FOI ont ordonné l’arrêt des travaux de constructions pour 6 maisons à Ethna, village près d’Hébron ;
      • les colons israéliens ont continué leurs agressions contre les Palestiniens.

    (JPG)

    Un soldat israélien arrête un garçon palestinien pendant un affrontement avec des colons israéliens, hors photo, à la limite du village de Bourin, près de Naplouse


    Violations israéliennes recensées durant la semaine du 22 au 28 juillet 2010

    1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

    Jeudi 22 juillet

    Incursion vers 1 h 30 du matin, dans al-Mazra’a al-Gharbiya, au nord-ouest de Ramallah. L’armée patrouille dans les rues quelques temps avant de se retirer. Pas d’arrestations.

    Près de Salfit, en début de matinée, les soldats israéliens abattent Bilal Ibrahim Abu Libda, 27 ans, de Qalqilya, près de la colonie de Burkan, à l’ouest de Salfit. Selon des sources militaires israéliennes, « une unité de l’armée observait deux Palestiniens, l’un des deux étant armé, alors qu’ils tentaient de traverser la clôture de la colonie. Quand les deux Palestiniens ont refusé d’obéir aux ordres de stopper, les soldats ont fait feu sur eux, tuant celui qui était désarmé, et blessant l’autre, qui a pu s’échapper. »

    Selon l’enquête conduite par le PCHR, il était environ 4 h du matin, Abu Libda, son cousin Mohammed ‘Izzidin Abu Libda, 27 ans, et Ameen Anwar ‘Enaya, 27 ans, essayaient de pénétrer dans la zone industrielle de la colonie de Burkan, à l’ouest de Salfit, sans avoir de permis de travail. Les troupes israéliennes de garde à la colonie les aperçurent et tirèrent sur eux. Bilal Abu Libda fut tué de deux balles, pendant que les deux autres parvenaient à s’échapper. La victime venait de se marier deux mois auparavant et a été tuée alors qu’elle recherchait un emploi. Les FOI refusèrent de rendre le corps à sa famille avant de l’avoir identifié, sachant qu’Abu Libad ne portait pas sur lui de carte d’identité. Elles transférèrent le corps à l’institut médicolégal et demandèrent au Département de liaison palestinien d’envoyer l’un des parents pour l’identifier.

    Les deux autres Palestiniens qui accompagnaient Abu LIbad avaient auparavant témoigné devant le Service de sécurité préventive palestinien. Ils avaient été convoqués par la police palestinienne et ont été gardés en détention pendant 24 heures pour interrogatoire. Quand ils furent relâchés, ils refusèrent de fournir au PCHR la moindre information. Les FOI ont remis le corps de la victime à la partie palestinienne à midi le vendredi 23 juillet. Selon des sources médicales palestiniennes, la victime a été touchée par une balle explosive à la tête et une balle dans la poitrine. Les médecins estiment la distance du tir à 30 mètres. Ils attribuent la mort à la balle explosive tirée dans la tête.

    Vers 20 h, les FOI entrent dans ‘Anata, au nord-est de Jérusalem, patrouillent dans les rues pendant quelques temps et se retirent. Pas d’arrestations.

    Samedi 24 juillet

    Incursions vers minuit dans Jayyous, au nord-est de Qalqilya. Vers 1 h, dans le camp de réfugiés d’al-Fawar, au sud d’Hébron, où l’armée entre dans la maison de la famille de Mamdouh Ibrahim Abu Rabee’, 20 ans, et l’arrête.

    Vers 15 h 10, dans les villages d’‘Allar et Baqa al-Sharqiya, au nord de Tulkarem, et dans la soirée, dans Salfit. Pas d’arrestations.

    Dimanche 25 juillet

    Région d’Hébron : vers minuit, l’armée entre dans Dura, au sud-ouest d’Hébron ; vers minuit et demi, dans Ethna au sud ; vers 1 h, dans Bani Na’im et dans Sa’ir, au nord-est ; vers 1 h 30, dans Nouba, même secteur ; vers 2h, dans Beit Oula au nord-ouest. Sans arrestations.

    Et dans la soirée, incursion dans Salfit à nouveau où l’armée fouille un certain nombre de maisons. Sans arrestations.

    Lundi 26 juillet

    Vers 1 h du matin, l’armée entre dans Shawawra à l’est de Bethléhem, fouille la maison d’Ahmed ‘Eissa Hamdan, 30 ans, qui est convoqué pour interrogatoire.

    A l’ouest de Salfit, incursion dans al-Zawia, pour la fouille de la maison de Sa’id Mohammed Fares, 48 ans, qui est arrêté.

    Près de Rafah : 3 h 40, l’aviation des FOI cible une bombe sur les tunnels le long de la frontière égyptienne à al-Salam banlieue sud de Rafah. 5 minutes plus tard, une autre bombe est lâchée au même endroit. Pas de victimes.

    A 4 h 20, nouvelle bombe sur les tunnels le long de la frontière égyptienne à Al Sho’ut au sud de Rafah. Pas de victimes. Un porte-parole des FOI déclare que l’aviation israélienne a ciblé ces tunnels en réponse à un tir de projectile effectué depuis Gaza sur une communauté israélienne au cours du week end.

    Nusseirat, 5 h, l’aviation lâche une bombe sur un magasin de tuyaux PVC et métalliques appartenant à ’Othman Ibrahim al-Hattab, au nord-est du camp de réfugiés de Nusseirat au centre de la bande de Gaza. Le magasin est entièrement détruit et l’électricité est coupée sur les banlieues de al-Zahraa’ et de al-Zaytoun au sud de Gaza ville. Pas de victimes.

    Tulkarem, vers 9 h 45, incursion dans ‘Anabta à l’est de la ville, puis dans Kufor al-Labad. L’armée y patrouille dans les rues, mais pas d’arrestations.

    Mardi 27 juillet

    Toujours Tulkarem, vers 1 h, l’armée fait irruption dans un immeuble de 4 étages, appartenant à la famille al-Tanib. Elle fouille le premier qui sert de bureau à l’entreprise de transport voyageurs al-Tanib. Arrivée au troisième, l’armée arrête Ussama Fakhri al-Tanib, 49 ans.

    L’armée pénètre ensuite vers 2 h 30 dans Shwaika, en banlieue nord, où elle entre dans l’immeuble de la famille Na’alwa et arrête Ra’ed et Fadi Raslan Na’alwa, respectivement 34 et 26 ans.

    Qalqilya, incursion dans la ville vers 2 h du matin pour perquisitionner la maison de Ma’rouf Mohammed Zahran, sous-secrétaire du ministère des Affaires civiles palestiniens, alors que lui-même et son épouse sont en vacances en Turquie. Après avoir fouillé et vandalisé tout le premier étage, l’armée garde la sœur de Zahran et sa fille, Hadeel, 19 ans, dans une pièce du premier étage. Elles doivent monter ensuite au second rejoindre le fils de Zahran, Adam, 18 ans. Là, les soldats vandalisent toutes les pièces. 2 soldates israéliennes procèdent aux fouilles de la sœur et de la fille de Zahran. Puis l’armée refouille toute la maison à nouveau et finalement, arrête Adam.

    Mercredi 28 juillet

    L’armée entre dans Tulkarem vers minuit quarante. Et vers 1 h, c’est dans Hébron, où l’armée arrête 7 Palestiniens :

    1. Eyad Jameel Houshiya, 40 ans,
    2. Khalil Jameel Houshiya, 25 ans,
    3. Mohammed ’Eissa al-Jundi, 20 ans,
    4. Wasfi Nasser Nassar, 20 ans,
    5. Ahmed Saleem Esrai’, 20 ans,
    6. Murad Ahmed al-Jbour, 27 ans, et
    7. Lu’ai Ahmed ’Awad, 21 ans.

    Vers 1 h 30, incursion dans Jalboun, et vers 2 h, dans Deir Abu Da’if, deux villages au nord-est de Jénine.

    Bande de Gaza, vers 6 h 30, les FOI stationnées au poste frontière de Beit Hanoun-Erez, font feu sur Akram Tayseer Sa’ada, 19 ans, originaire de Beit Hanoun. Il était sur un lopin de terre appartenant à son grand père à 150 mètres de la frontière. Une balle dans la poitrine. Son état est sérieux.


    2 - Usage d’une force démesurée contre les manifestations non violentes protestant contre la colonisation et la construction du mur d’annexion

    Durant la semaine écoulée, les FOI ont continué d’utiliser une force démesurée contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, des internationaux et Israéliens défenseurs des droits de l’homme, contre le mur d’annexion et la colonisation de la Cisjordanie.

    Cette semaine, 3 internationaux dont l’un étant d’Israël, et un journaliste palestinien ont été blessés. De nombreux manifestants ont souffert de l’inhalation des lacrymogènes lancés par les Israéliens sur eux. D’autres, des coups reçus des soldats. L’armée a également arrêté 12 Israéliens et internationaux, 4 reporters-photographes palestiniens et 5 civils palestiniens dont une femme.

    A Bil’in, à l’ouest de Ramallah, la manifestation hebdomadaire est organisée chaque vendredi après la prière. Cette semaine, le 23 juillet, participait à la manifestation madame Luisa Morgantini, ancienne vice-présidente au Parlement européen. Comme chaque semaine, quand la manifestation tente de se rendre sur le mur d’annexion, l’armée réagit et tire à balles caoutchouc, lance des grenades assourdissantes et des lacrymogènes sur les manifestants. Enat Gotman, 30 ans, militant israélien reçoit un corps de grenade lacrymogène dans la tête. De plus, les FOI arrêtent madame Morgantini et Copi Zants, 34 ans, militant israélien, qui seront relâchés un peu plus tard. De nombreux manifestants respirent les gaz et reçoivent des coups par les soldats de l’occupation.

    A Ni’lin, à l’ouest de Ramallah, même manifestation non violente hebdomadaire, chaque vendredi, contre la construction du mur. Des dizaines de manifestants sont indisposés par les lacrymogènes et d’autres sont couverts de contusions suite aux coups reçus. 2 reporters-photographes, Mousa al-Sha’er et Lu’ai Sababa, sont empêchés de photographier la manifestation.

    Ce même vendredi, près d’Hébron, alors que les colons israéliens viennent de monter une tente sur une colline, des groupes de Palestiniens et d’internationaux manifestent dans la zone pour protester contre cette action des colons. L’armée attaque les manifestants, en blessant deux, et arrête 4 d’entre eux, dont une femme, qui sont libérés plus tard :

    1. Um Jameel Shukri Sultan, 50 ans,
    2. Said Shukri Sultan, 25 ans,
    3. ’Abdul Ra’ouf Sultan, 32 ans, et
    4. Younis Sultan, 25 ans.

    Les soldats gardent en détention 2 reporters-photographes et les empêchent de faire leur travail : Yusri Mahmoud al-Jamal, 32 ans, de Reuters, et Hazem Jameel Bader, 42 ans, d’AFP.

    Le samedi après-midi, 24 juillet, dans le centre de Beit Ummar, au nord d’Hébron, les Palestiniens organisent leur manifestation hebdomadaire avant de se diriger vers le secteur de Zaher al-Brahish, où les forces d’occupation envisagent de confisquer des terres palestiniennes pour les rattacher par le nord à la colonie de Karmi Tsur. L’occupant attaque la manifestation et 4 civils (un vieil homme, 2 internationaux et un reporter-photographe) sont blessés :

    1. Khader Zaidan Sabarna, 65 ans, a respiré les gaz quand l’armée a lancé une grenade lacrymogène sur sa maison,
    2. Harry, 21, militant britannique, est blessé par un éclat d’une bombe assourdissante et un corps de grenade lacrymogène reçus dans la tête et dans le dos,
    3. Sherrill Larwald, 39 ans, militante française, est brûlée au pied gauche, et
    4. Najeh Diab al-Hashlamoun, 40 ans, cameraman de Reuters, perd connaissance quand il est atteint par un corps de grenade dans le dos.

    Hébron, rue al-Shuhada : vers 16 h 30, ce même samedi, la Commission des Jeunes contre les colonies à Hébron, tient sa manifestation pour protester contre la fermeture de la rue al-Shuhada dans le centre ville. Des internationaux participent à la manifestation qui s’arrête près de l’entrée de la colonie de Beit Rumano, dans le nord de la vieille ville. Les soldats israéliens attaquent les manifestants et arrêtent 10 internationaux, les relâchant un peu plus tard. Vers 18 h, l’armée d’occupation arrête ‘Eissa Isma’il ‘Amru, 30 ans, membre de la Commission des Jeunes contre les colonies, alors qu’il rentrait chez lui dans la vieille ville, après la manifestation.


    3 - Maintien du siège sur les TPO

    Israël maintient un siège serré sur les TPO et ses restrictions aux déplacements des Palestiniens, dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie dont Jérusalem-Est sous occupation.


    Bande de Gaza

    Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

    Rafah International

    Date  :
     :
    Palestiniens
    sortant
     :
     :
    Palestiniens
    entrant
    21 juillet  : 408  : 557
    22 juillet  : 430  : 720
    23 juillet  : 228  : 446
    24 juillet  : 597  : 472
    25 juillet  : 390  : 516
    26 juillet  : 532  : 526
    27 juillet  : 503  : 628

    Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

    Date  : Importations Qté  : Exportations Qté
    21 juillet  : denrées alimentaires 1 279 tonnes  :


     : matériel agricole 156 tonnes  :


     : denrées diverses 1 015 tonnes  :


     : gaz domestique 196,49 tonnes  :


     : fioul industriel 183 015 litres  :


     : aide humanitaire
     :


     :

     :

    22 juillet  : denrées alimentaires 1 294 tonnes  :


     : matériel agricole 202 tonnes  :


     : denrées diverses 1 295 tonnes  :


     : gaz domestique 197 tonnes  :


     : fioul industriel 158 015 litres  :


     : aide humanitaire 603 tonnes  :


     : diesel 195 000 litres  :


     :

     :

    25 juillet  : denrées alimentaires 1 062 tonnes  :


     : matériel agricole 142 tonnes  :


     : denrées diverses 1 236 tonnes  :


     : gaz domestique 189,49 tonnes  :


     : fioul industriel 138 019 litres  :


     : aide humanitaire 302 tonnes  :


     :

     :

    26 juillet  : denrées alimentaires 1 302 tonnes  :


     : matériel agricole 101 tonnes  :


     : denrées diverses 19 089 tonnes  :


     : gaz domestique 162,61 tonnes  :


     : fioul industriel 178 422 litres  :


     : aide humanitaire
     :


     :

     :

    27 juillet  : denrées alimentaires 892 tonnes  :


     : matériel agricole 165 tonnes  :


     : denrées diverses 1 011 tonnes  :


     : gaz domestique 158,33 tonnes  :


     : fioul industriel 178 372 litres  :


     : aide humanitaire
     :

    Al-Mentar (Karni)

    Ouvert le 21 juillet pour l’entrée de 1 482 tonnes de céréales et 2 301 tonnes d’aliments pour bétail et le 27 juillet pour 897 tonnes de céréales et 2 769 tonnes d’aliments pour bétail.

    Beit Hanoun (Erez)

    Date  :
     :
    Patients  :
     :
    Accompagn.  :
     :
    Arabes
    d’Israël
     :
     :
    Diplomates  :
     :
    Presse  :
     :
    Internat.  :
     :
    Gazaouis  :
     :
    Commerç.
    21 juillet  : 19  : 23  : 3  : 3  : 4  : 40  : 0  : 12
    22 juillet  : 26  : 24  : 13  : 9  : 2  : 76  : 5  : 17
    23 juillet  : 3  : 3  : 3  : 0  : 9  : 24  : 2  : 0
    24 juillet  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
    25 juillet  : 26  : 30  : 15  : 0  : 3  : 8  : 2  : 3
    26 juillet  : 53  : 48  : 27  : 1  : 0  : 22  : 0  : 8
    27 juillet  : 34  : 33  : 29  : 5  : 3  : 34  : 1  : 17


    Cisjordanie

    L’ensemble de la Cisjordanie est sous le siège israélien. Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

    Il y a environ 500 km de routes où les droits des Palestiniens sont restreints en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

    Les forces d’occupation continuer de harceler, et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire, où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes. Dans la région de Naplouse, le dimanche 25 juillet, les troupes d’occupation postées sur le check-point d’Huwara, au sud de la ville, imposent des restrictions supplémentaires aux passages des Palestiniens. Vers 7 h le lundi 26, elles ferment carrément le check-point pendant que des groupes de colons israéliens de la colonie Yits’har se rassemblent sur le barrage et se mettent à lancer des pierres sur les véhicules palestiniens. Le check-point est rouvert à 10 h. Près de Ramallah, le jeudi 22 juillet, vers 21 h, les FOI ont réoccupent le check-point ‘Attara, à l’entrée nord de Bir Zeit.

    De nombreux check-points volants sont posés chaque semaine sur différentes routes de Cisjordanie.

    Vers 8 h, le vendredi 23, les FOI posent un barrage à l’entrée de Beit Liqya à l’ouest de Ramallah ; vers 18 h, à l’entrée d’al-Janya ; le samedi 24 vers 7 h, dans la zone d’‘ Ein Ayoub, près de Deir ‘Ammar. Ces barrages ont été démantelés par la suite.

    Sur la route de Tulkarem à Naplouse, le vendredi 23 juillet, aux environs de 9 h, l’armée pose un barrage volant au carrefour de Beit Leed et vers 16 h, à celui de Far’oun, au sud de Tulkarem ; le samedi 24, à nouveau sur le carrefour de Beit Leed et vers 14h 30, un autre sur la route d’al-Kafriyat.

    Sur la route de Naplouse à Qalqilya : vendredi soir, 23 juillet, les FOI posent un barrage sur cette route ; le samedi 24, vers 9 h 30, sur cette même route, près d’‘Izbat al-Tbib et vers 9 h 45, au carrefour Jeet. Le dimanche 25, vers 10 h 30, près du village de Nabi Elias et un autre sur la route qui relie les villages d’‘Izbat al-Tabib et ‘Asala ; vers 16 h 30, à l’entrée de Jeet, vers 18 h 45, à l’entrée d’‘ Azzoun et vers 21 h 20, à l’entrée d’‘Izbat al-Tabib.

    Arrestations sur les check-points

    Vendredi soir, 23 juillet, sur un check-point dans la région d’al-Fraidis, au sud-ouest de Bethléhem, l’armée d’occupation arrête Kazem ‘Abed al-Wahsh, 16 ans, de la ville de Halhoul, au nord d’Hébron.

    Le samedi midi, 24 juillet, l’armée israélienne postée sur le barrage frontalier d’al-Karama, arrête Mohammed Ahmed ‘Eissa, 50 ans, du camp de réfugiés de Tulkarem, alors qu’il revient en Cisjordanie.

    Dimanche 25 juillet, l’armée arrête 5 Palestiniens, tous mineurs, qui se trouvent dans le secteur de Najmat Salem, près de la route de contournement qui conduit à la colonie Allon Moreh, au nord-est de Naplouse :

    1. Jihad Hamdi Khatatba, 17 ans,
    2. Hamdi ’Ali Khatatba, 17 ans,
    3. ’Omar Mohammed ’Arrab, 15 ans,
    4. Mohammed Najeh Seinawi, 15 ans, et
    5. Yamin Husni Khatatba, 17 ans.

    Selon Hamdj ‘Abdul Jalil Khatatba, les FOI ont relâché les trois derniers vers 23 h, et les ont envoyés au SSPP (service de sécurité préventive palestinien), qui garde Yamin en détention.

    Lundi soir, le 26, les troupes israéliennes arrêtent Fat’hiya ‘Eissa al-Rasem, 28 ans. D’après l’enquête menée par le PCHR, vers 20 h, Al-Razem et trois de ses enfants, qui ont entre 4 et 10 ans, rentrent chez eux, venant du domicile du frère d’Al-Razem, près de la colonie de Kiryat Arba, au sud-est d’Hébron. 6 colons israéliens les arrêtent et la provoquent. Elle peste contre eux, en pleurant. Un véhicule de l’armée israélienne arrive sur les lieux et les colons se plaignent de la femme auprès d’eux. Aussitôt, les soldats l’arrêtent et ordonnent aux enfants de partir. Elle est interrogée et mise en détention jusqu’à 10 h, le lendemain matin.

    Mercredi 28, le matin, les troupes israéliennes sur le check-point de Tayaseer, à l’est de Tubas, arrêtent Zakaria Khaled Bani ‘Ouda, du village de Tammoun.


    4 - Mesures visant à créer une majorité démographique juive à Jérusalem

    Dimanche 25 juillet vers 12 h, des agents de la municipalité israélienne de Jérusalem, accompagnés de personnels du Service des impôts fonciers, lancent une grande opération contre les boutiques palestiniennes de Shu’fat, au nord-est de Jérusalem. Ils perquisitionnent dans les magasins palestiniens et vérifient leurs licences et documents, provoquant une grande tension dans le secteur.

    Le mardi 27 juillet vers 8 h 30, même opération, mais cette fois contre les vendeurs de rues palestiniens, les agents se font accompagner alors par la police israélienne, ils se déploient dans les rues et s’en prennent aux vendeurs de rues et leur confisquent leurs marchandises. Il faut indiquer que la municipalité israélienne de Jérusalem relance régulièrement ce type de campagne contre les vendeurs de rues et les changeurs de devises pour exercer des pressions économiques sur les civils palestiniens dans la cité.

    Vers midi et demi, ce mardi, la police d’occupation impose une amende de 1 000 NIS (nouveau shekel israélien, un peu plus de 200 €) à un membre de la famille d’Abu Gharbiya, prétendant qu’il avait mis sa marchandise sur la rue sans avoir de licence.


    5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

    La colonisation de la Cisjordanie se poursuit en toute illégalité.

    Le lundi 26 juillet, vers 1 h, un groupe de colons escorté de soldats entre dans Naplouse par l’est. Les colons vont célébrer des rites juifs sur la tombe de Joseph, puis quittent le secteur vers 5 h.

    Le même jour, vers 6 h, des colons de la colonie Brakha au sud de Naplouse attaquent des maisons palestiniennes dans le nord-ouest de Bourin, au sud de Naplouse. Ils lancent des pierres sur les maisons et mettent le feu aux alentours des maisons. De nombreux oliviers sont brûlés et des fenêtres de maisons sont brisées. Des Palestiniens se confrontent aux colons en leur lançant des pierres à leur tour. Un Palestinien, Ibrahim ‘Aadel ‘Abed, est blessé à la tête lors de l’agression de sa maison à coups de pierres par les colons.

    Toujours ce lundi, et au même moment, des colons de Yits’har, au sud de Naplouse également, attaquent à jets de pierres des maisons du village palestinien d’Hawara.

    Et vers 11 h 30, les FOI entrent dans Ethna au nord-ouest d’Hébron. Elles remettent des avis rendus par le Haut Conseil à l’organisation de l’Administration civile israélienne à des Palestiniens pour leur ordonner d’arrêter leurs chantiers de constructions pour 6 maisons et un bâtiment à usage agricole. Ces bâtiments comprennent :

    1 - une maison de deux étages, de 185 m², appartenant à Nayef Mohammed al-Tumaizi, dans laquelle vivent trois familles représentant 19 personnes,
    2 - une maison de 125 m² à Daoud Nayef al-Tumaizi, où vivent 5 personnes,
    3 - une maison de 130 m², en cours de construction, appartenant à ‘Abbas Nayef al-Tumaizi,
    4 - une maison de deux étages, de 150 m², en cours de construction, à ‘Arafat Nayef al-Tumaizi,
    5 - une maison de 110 m², à Sabri Mohammed al-Tumaizi, où vivent 5 personnes,
    6 - une maison de 130 m², en cours de construction, à Mohammed Sami al-Tumaizi, et
    7 - un bâtiment de 300 m² appartenant à Nayef Mohammed al-Tumaizi.

    Il faut indiquer que les FOI poursuivent leur campagne contre toute construction palestinienne dans les zones C (sous contrôle total israélien selon les accords d’Oslo). Selon Jamal ‘Ali Tumaizi, maire d’Ethna, les maisons visées sont situées près du mur d’annexion.


    (JPG) Document public

    Pour plus d’informations, merci de vous rendre sur le site du PCHR, ou de nous contacter à notre bureau à Gaza ville par courriel : pchr@pchrgaza.org, ou par téléphone : (+972 (0)8 2824776 - 2825893).


     
     

    Rapport hebdomadaire pour la période du 22 au 28 juillet 2010 : PCHR
    traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP

     

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :