• RAPPORT N°42 SUR LES VIOLATIONS ISRAELIENNES

    Rapport n° 42 sur les violations israéliennes des droits humains

    PCHR du 22 au 28 octobre 2009

    <script type="text/javascript">// <![CDATA[ vis['1'] = 'hide'; document.write('

    Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent leurs agressions systématiques contre les Palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO), et maintiennent leur blocus total sur la bande de Gaza.

    Durant la semaine du 22 au 28 octobre 2009 :

    • 41 civils, dont 5 journalistes, 8 femmes et un mineur ont été victimes de blessures et de contusions par la répression des FOI des manifestations non violentes en Cisjordanie ;
    • Les FOI ont mené 25 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et une dans la bande de Gaza ;
    • elles ont arrêté 47 civils palestiniens, dont 17 mineurs ;
    • la marine israélienne a continué ses agressions contre les pêcheurs palestiniens et leurs bateaux dans la bande de Gaza ;
    • l’aviation israélienne a bombardé des tunnels dans le sud de la bande de Gaza et un atelier à Gaza ville ;
    • les FOI ont maintenu un blocus total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
    • les soldats de l’occupation postés sur les check-points militaires et aux passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 7 Palestiniens, dont une femme et un mineur ;
    • les FOI ont poursuivi leurs mesures visant à créer une majorité juive dans Jérusalem ;
    • elles ont démoli 8 maisons dans Jérusalem ;
    • elles ont également continué leurs activités de colonisation en Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens ;
    • 5 Palestiniens ont été blessés lors d’attaques des colons.
    (JPG)
    Abdullah Shqairat, un civil - aveugle - assis sur les décombres de sa maison démolie par les Forces d’occupation israéliennes, le 27 octobre à Jérusalem

     

    Violations israéliennes recensées du 22 au 28 octobre 2009

    1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

    Jeudi 22 octobre

    Incursions dans la région de Naplouse : vers 1h du matin, dans la cité de Naplouse et le camp de réfugiés voisin d’‘Askar où l’armée d’occupation mène une opération et fouille un certain nombre de maisons. Vers 1h30, dans le village de Qasra, (6 arrestations dont 4 mineurs de 16 à 18 ans).

    Région de Jénine : vers 1h45, incursion dans Al-Yamoun et dans le village d’al-‘Araqa. Région de Tubas : incursion dans la cité vers 2h du matin. Vers 2h15, dans le village d’‘Aqqaba.

    Région de Ramallah : vers 2h, dans le village de Beit Lequia (2 arrestations).

    Bande de Gaza : 02h50, l’aviation des FOI lâche deux bombes sur les abords du Bloc J proche de la frontière égyptienne. Objectif : les tunnels. Pas de victimes mais la population a été terrifiée par les déflagrations. 03h15, l’aviation bombarde l’atelier de Shareef Mohammed Loulu dans la rue de Jaffa au coeur de Gaza ville. L’atelier est totalement détruit.

    Vendredi 23 octobre

    Tulkarem : vers minuit et demi, incursion dans le village de Ramin, où l’armée patrouille dans les rues, fouille des maisons et emmène des Palestiniens pour interrogatoire.

    Jénine : vers une heure du matin, ville et camp de réfugiés de Jénine, l’armée emmène un jeune Palestinien pour interrogatoire ; les soldats frappent violemment son père prétendant qu’il avait tardé à leur ouvrir la porte. Vers 2h, incursion dans Qabatya (3 arrestations, dont 2 frères).

    Jéricho : vers 1h30, dans le camp d’‘Aqabet Jaber (une arrestation).

    Hébron : à midi, Fahmi Hamdi Shaheen, 39 ans, employé par le PCHR à Hébron et Bethléhem, a été frappé et détenu par les FOI, alors qu’il participait à un sit-in non violent organisé par des Palestiniens, des militants pour les droits de l’homme et des internationaux, et des militants israéliens de la solidarité, près de la colonie Kiryat Arba, située sur la terre palestinienne dans Hébron. Les FOI ont utilisé une force injustifiée contre les participants au sit-in.

    Selon Shaheen et des témoins, il était midi, Shaheen participait à un sit-in pacifique organisé par des civils palestiniens du secteur de Tallat al-Ja’abra, des militants du mouvement « Jeunes contre les colonies » et d’autres militants français et israéliens de la solidarité, quand les FOI et ce qu’on appelle la police des frontières ont entouré les participants, qui scandaient et applaudissaient à des slogans anti-occupation et anti-colonisation. Les FOI ont utilisé la force pour disperser le sit-in. Elles ont également arrêté et roué de coups Shaheen. Les FOI ont déclaré le secteur zone militaire fermée et ont mis à bas une tente qui avait été montée sur les terres menacées de confiscation par les FOI en vue de l’expansion de colonies.

    Vers 13h10, les FOI ont emmené Shaheen dans un centre de détention et d’interrogatoires, dans un poste de police proche de la colonie Kiryat Arba. Elles ont également arrêté 3 militants israéliens. Shaheen a été prévenu qu’il était sous détention, et dans la soirée il a été interrogé sur accusations d’ « incitation à l’obstruction au travail des forces de sécurité, et de présence dans une zone militaire fermée ».

    Auparavant, lorsque les FOI avaient commencé à disperser le sit-in et à pourchasser les participants, elles ont arrêté ‘Abdul Karim Ibrahim al-Ja’bari, un propriétaire de terrains, et Badee’ Dib Dwaik, militant local, et 9 internationaux et militants israéliens. Les FOI les ont tous relâchés après une ou deux heures de détention.

    Vers 23h45, sur l’intervention de Lea Tsemel, avocate israélienne, Shaheen a été libéré de prison. Il a été averti qu’il ne devait pas entrer dans les zones sous contrôle israélien qu’on appelle H2 (Hébron 2), soit le sud et le sud-est d’Hébron.

    Shaheen, qui milite contre les colonies illégales à Hébron, a indiqué que la police israélienne l’avait violemment frappé après son arrestation, alors même qu’elle savait qu’il travaillait dans une organisation pour les droits de l’homme. Il souffre de contusions à la poitrine et à l’épaule droite.

    Dimanche 25 octobre

    Ramallah : incursion vers 19h30 dans Saffa, où l’armée fouille la maison d’un jeune Palestinien qui avait été arrêté au check-point de Qalandya, au nord de Jérusalem pour avoir, selon l’armée, tenté de donner un coup de couteau à un soldat.

    Bethléhem : dans Beit Fajjar, vers 23h, l’armée fouille la maison d’un jeune Palestinien et l’arrête.

    Lundi 26 octobre

    Jéricho : vers 1h du matin, l’armée pénètre dans le quartier al-Arab dans le centre de Jéricho, où elle fouille la maison d’un enfant palestinien et l’arrête.

    Bande de Gaza : 13h00, les FOI pénètrent dans la bande de Gaza par le poste frontière de Karni à l’est de Gaza ville. Elles nivèlent les terres qu’elles avaient défoncées précédemment.

    Hébron : incursion vers 23h dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub (4 mineurs de 13 à 17 ans arrêtés).

    Bethléhem : à Um Salamouna, avec la fouille d’une maison où l’armée arrête un jeune palestinien.

    Mardi 27 octobre

    Jérusalem : vers 1h30, incursion dans Beit Diqqu (4 arrestations).

    Qalqilya : village d’‘Azzoun, vers 2h (2 arrestations).

    Mercredi 28 octobre

    Naplouse : ville de Naplouse et camp de réfugiés voisin d’‘Ein Beit al-Maa’ (11 arrestations dont 2 mineur de 17 ans).

    Tulkarem : vers 1h30, incursion dans la cité, l’armée fouille une maison (une arrestation). Vers 2h15, l’armée pénètre dans la banlieue nord de Tulkarem, Shwaika, fouille une maison (une arrestation).


    2 - Maintien du blocus des Territoires palestiniens occupés

    Les FOI ont poursuivi leur siège serré sur les TPO et maintenu leurs sévères restrictions aux déplacements des Palestiniens dans la bande de Gaza, en Cisjordanie dont la Jérusalem-Est occupée.


    Bande de Gaza

    Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

    Rafah International

    Date  : Détails
    21 octobre  : 238 Palestiniens vdont plusieurs patients rentrent.
    22 octobre  : 11 Palestiniens sortent ;
    262 autres dont des patients rentrent
    23 octobre  : fermé
    24 octobre  : 3 Palestiniens rentrent.
    25 octobre  : 11 Palestiniens sortent ;
    2 autres rentrent.
    26 octobre  : 3 Palestinians sortent ;
    15 autres rentrent.
    27 octobre  : 5 Palestiniens sortent ;
    8 autres et le corps d’un patient décédé rentrent.

    Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

    Date  : Détails
    21 octobre  : 105 containers d’aide alimentaire en provenance d’organisations internationales
    et des denrées pour les commerçants, rentrent.
    22 octobre  : 122 containers
    23 octobre  : fermé
    24 octobre  : fermé
    25 octobre  : 101 containers
    26 octobre  : 113 containers
    27 octobre  : 103 containers

    Nahal Ouz

    Ouvert le 21 octobre pour laisser entrer 172 tonnes de gaz domestique, 681 000 litres de fioul industriel pour la centrale électrique et 36 000 litres d’essence pour l’UNRWA.

    Beit Hanoun (Erez)

    Date  :
     :
    Patients  :
     :
    Accompagn.  :
     :
    Arabes
    d’Israël
     :
     :
    Presse  :
     :
    Ambassad.  :
     :
    Internat.  :
     :
    Gazaouis  :
     :
    Commerc.
    21 octobre  : 20  : 25  : 1  : 6  : 8  : 28  : 9  : 3
    22 octobre  : 21  : 22  : 15  : 4  : 0  : 54  : 1  : 2
    23 octobre  : 10  : 10  : 15  : 2  : 0  : 9  : 0  : 0
    24 octobre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
    25 octobre  : 39  : 34  : 14  : 2  : 0  : 8  : 2  : 4
    26 octobre  : 32  : 28  : 1  : 5  : 0  : 15  : 0  : 2
    27 octobre  : 36  : 34  : 4  : 2  : 11  : 16  : 2  : 5

    Al-Mentar (Karni)

    Ouvert le 21 octobre pour laisser entrer 1 280 tonnes de céréales et 1 280 tonnes de nourriture pour le bétail ; le 26 pour 1 240 tonnes de céréales et 250 tonnes de nourriture pour le bétail et le 27 pour 1 600 tonnes de céréales et 2 240 de nourriture pour le bétail.


    Cisjordanie

    Les FOI ont maintenu leur blocus serré sur les Territoires palestiniens occupés et leurs restrictions sévères sur les déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.

    Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

    Environ 500 km de routes sont limités à la circulation des Palestiniens en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

    Jérusalem : les restrictions aux déplacements des Palestiniens pour entrer et sortir de la cité sont toujours en vigueur. Des milliers de Palestiniens ne peuvent toujours pas accéder à Jérusalem, bloqués aux check-points qui entourent la ville comme à l’intérieur. Les restrictions sont encore plus dures les vendredis, jours de prière, pour empêcher les Palestiniens de se rendre à la Mosquée Al-Aqsa. Ceux qui tentent de contourner les barrages se font rouer de coups par les soldats et la police d’occupation. Le samedi 24 octobre, les FOI ont fermé le check-point de Jaba’, au nord-est de Jérusalem. Et le dimanche 25, elles ont renforcé leur présence et multiplié les barrages dans la Vieille Ville et à proximité de la mosquée. (voir ci-dessous, section 4)

    Le dimanche vers 15h, les FOI postées au check-point de Qalandya, au nord de Jérusalem, ont arrêté un jeune Palestinien du village de Saffa près de Ramallah, Somoud Yasser Karaja, 21 ans, prétendant qu’il avait tenté de poignarder un soldat israélien.

    Mardi 27 octobre, les FOI sur le check-point d’al-Sawahra, près de Jérusalem, ont frappé avec violence Ayoub Ya’qoub al-Dwaik, 29 ans, d’Hébron, qui souffre de contusions sur tout le corps.

    Naplouse : mercredi matin, 28 octobre, les FOI ont monté un barrage sur la route Naplouse/Qalqilya, fouillant tous les véhicules palestiniens, elles y ont arrêté le jeune ‘Omar Sa’ad al-Din Houtari, 19 ans.

    Hébron : le jeudi matin, 22 octobre, l’armée d’occupation a empêché des agriculteurs palestiniens et des militants internationaux et israéliens de se rendre sur les terres agricoles du secteur de Wadi Abu al-Reesh, au nord de Beit Ummar, près d’Hébron, pour la cueillette des olives. Les soldats ont agressé également un militant espagnol et un autre, israélien, ils ont aussi obligé les fermiers à quitter le secteur.

    Vers 11h30, ce même jour, 22 octobre, les FOI postées aux entrées de la Mosquée Ibrahimi dans la Vieille Ville d’Hébron ont arrêté un Palestinien de 17 ans, Rasheed Mohammed Ekhli.

    Vers 16h, les FOI à l’entrée nord d’Hébron ont arrêté un autre Palestinien, Salah Fakher Najajra, 26 ans, de Nahalin à l’ouest de Bethléhem.

    Jénine : le jeudi 22 octobre, les soldats ont monté un nouveau check-point au carrefour de Kufor Dan, à l’ouest de Jénine, un deuxième sur la route d’al-Jaraba, au sud-est de la ville, et un troisième au carrefour d’al-‘Aasa’sa, au sud.

    Jéricho : vers 16h, jeudi 22 octobre, les FOI au check-point à l’entrée ouest de Jéricho ont arrêté Sanad Mahmoud Mutlaq, 22 ans, du camp de réfugiés de Jénine.

    Ramallah : jeudi matin, 22 octobre, sur le check-point proche du carrefour d’‘Ein Yabroud, au nord-est de Ramallah, elles ont arrêté Wa’el Mousa Hamed, 30 ans.


    3 - Construction du mur d’annexion

    La construction du mur d’annexion à l’intérieur de la Cisjordanie se poursuit. Et les forces d’occupation continuent d’utiliser la violence contre les manifestations non violentes organisées par des Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

    Bil,in, à l’ouest de Ramallah : la manifestation non violente s’est tenue ce vendredi 23 octobre, après la prière, comme chaque vendredi. Des dizaines de manifestants souffrent des inhalations des gaz lancés par l’occupant.

    Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : même manifestation et même violence de la part des soldats israéliens. L’affrontement a eu lieu à proximité du mur et l’armée a tiré des balles caoutchouc, des grenades assourdissantes et lacrymogènes. 7 Palestiniens dont deux mineurs ont été blessés, soit par des corps de grenade provoquant des brûlures, soit par des balles.

    Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : l’armée qui s’est postée à l’entrée du village a, comme chaque semaine, attaqué le groupe de manifestants. 3 Palestiniens souffrent de contusions.


    4 - Mesures visant à créer une majorité juive dans Jérusalem-Est occupée

    Les mesures arbitraires contre les Palestiniens se sont accélérées pour les obliger à quitter Jérusalem-Est. Le PCHR a décidé d’y consacrer une partie de son rapport hebdomadaire.

    -  Dimanche matin, 25 octobre, les FOI ont pris d’assaut la Mosquée Al-Aqsa dans Jérusalem-Est et usé d’une violence acharnée contre les Palestiniens qui tentaient de s’opposer à l’opération. Ce raid israélien et les incidents ci-dessus faisaient suite à un appel de groupes juifs extrémistes, particulièrement l’ « organisation pour les droits de l’homme sur le Mont du Temple », exhortant les juifs extrémistes à s’emparer de la Mosquée Al-Aqsa et de son enceinte pour y célébrer les rituels talmudiques et commémorer l’ascension de Rambam. Depuis le samedi soir, 24 octobre, les FOI s’étaient déployées en grand nombre à travers la Vieille Ville de Jérusalem. La Mosquée Al-Aqsa et les fidèles avaient déjà subi une agression identique le 27 septembre, quand un groupe de colons israéliens avaient tenté de pénétrer de force sur l’enceinte de la Mosquée.

    D’après l’enquête menée par le PCHR, vers 8h dimanche matin, 25 octobre, les forces de police israéliennes et les « gardes-frontières » ont investi l’enceinte de la Mosquée dans la Vieille Ville de Jérusalem-Est occupée. Certaines unités ont fermé toutes les portes de la Mosquée.

    Selon des témoins, des soldats israéliens, puissamment armés, sont entrés dans l’enceinte de la Mosquée par la porte al-Maghrriba, côté ouest de la Mosquée. Ils ont utilisé des bombes assourdissantes et des lacrymogènes, pourchassé et roué de coups les fidèles et les autres personnes qui se trouvaient dans l’enceinte, y compris les femmes, les enfants et les personnes âgées. Les FOI ont fermé toutes les portes de la Mosquée et arrêté ses gardiens. Au moins 200 fidèles ont été piègés à l’intérieur de la Mosquée après la fermeture des portes avec des chaînes et des verrous. Les FOI ont de surcroît interdit d’apporter de la nourriture et de l’eau à ceux qui étaient à l’intérieur de la Mosquée. Certains fidèles souffrent de l’inhalation des gaz. Par ailleurs, un avion de la police israélienne a survolé la zone toute la matinée.

    Vers 10h, les FOI ont pénétré en force dans la pièce de l’Azan (l’appel pour les prières) et vandalisé les équipements ; l’Azan n’a pas été émis.

    Vers 11h, la police israélienne a dispersé une manifestation non violente organisée par des femmes qui se rendaient de Bab Hatta à la Mosquée Al-Aqsa pour exprimer leur solidarité avec ceux qui étaient à l’intérieur de la Mosquée.

    Et vers 11h30, les FOI ont laissé les hommes de plus de 50 ans entrer dans la Mosquée Al-Aqsa. Cependant, moins d’une demi-heure plus tard, elles faisaient irruption dans l’enceinte à nouveau et se mettaient à frapper tous ceux qui s’y trouvaient, y compris 2 journalistes et trois paramédicaux. Elles ont également arrêté des Palestiniens, notamment Hatem Abdul Qader, membre du Conseil législatif palestinien, mais elles l’ont libéré ensuite. Les FOI ont mis sous siège les fidèles qui se trouvaient dans la mosquée du Dôme du Rocher et dans la Mosquée Sud après en avoir verrouillé les portes. Elles ont aussi empêché des journalistes et des équipes de secours d’entrer dans la Mosquée Al-Aqsa.

    5 journalistes palestiniens et un journaliste étranger, non identifié, ont été agressés par les FOI alors qu’ils couvraient les incidents ou tentaient d’entrer dans l’enceinte de la Mosquée : Diala Jwaihan (alquds.net), Mais Abu Ghazala (Palestine News Network), Mahfouz Mohammed Abu Turk (caméraman Associated Press), Mahmoud ’Olayan (photographe local), et ‘Ata ‘Owaisat (photographe du quotidien israélien Yediot Aharanot).

    La journaliste Diala Jwaihan a indiqué au PCHR que la police israélienne l’avait violemment battue alors qu’elle photographiait un policier en train d’agresser des Palestiniens âgés. La police avait aussi déchiré ses vêtements. Elle souffre de profondes contusions au cou et dans le dos, et de tension musculaire.

    Le journaliste Mahfouz Abu Turk a déclaré au PCHR avoir été également violemment frappé par les « gardes-frontières » alors qu’il se trouvait dans le secteur de Bab Hotta dans la Vieille Ville. Il souffre de douleurs dans le pied gauche et le genou droit et de contusions dans le dos.

    La journaliste Mais Abu Ghazala, elle, a indiqué au PCHR qu’alors qu’elle essayait d’entrer dans la Mosquée Al-Aqsa par Bab Hutta, un soldat israélien l’a bloquée en posant une barrière de fer sur son pied droit. Elle a insisté sur le fait qu’elle avait vu une journaliste internationale se faire rouer de coups et qu’elle avait des dents cassées. Elle a appris par la suite que cette journaliste était française.

    Les FOI ont arrêté des dizaines de civils palestiniens, dont Hatem Abdul Qader, membre du Conseil législatif palestinien. Le lundi 26 octobre, un tribunal israélien avait ordonné une interdiction de séjour d’Abdul Qader dans la Mosquée Al-Aqsa et dans la Vieille Ville pour 21 jours.

    Les affrontements entre les civils palestiniens et les forces de police se sont poursuivis jusque dans l’après-midi. Selon des sources médicales, 25 civils, dont 7 femmes, ont été blessés. La plupart des blessures proviennent des tabassages, des gaz et des éclats de bombes assourdissantes.

    (Voir aussi : Les forces israéliennes en opération sur le site de la Mosquée Al-Aqsa).

    -  Le mardi 27 vers 5h30 du matin, les FOI, les forces de police et des officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem ont pénétré dans Sour Baher, au sud de Jérusalem. Ils ont fermé le quartier Emilson et mis le siège devant une maison de 650 m2 de deux étages appartenant à Nemer ‘Ali Nemer. Ils ont obligé ses habitants à sortir sans leur permettre d’emmener leurs biens. De 7h30 à 11h, les bulldozers israéliens ont démoli la maison. Il faut indiquer que la maison comprenait 4 appartements dans lesquels vivaient 25 personnes. La famille a commencé la construction de la maison en 1992 pour la terminer en 1996. En avril 2009, la municipalité israélienne de Jérusalem avait ordonné la démolition de la maison, mais la famille avait fait appel contre la décision devant les tribunaux israéliens, lesquels ont confirmé l’ordre de démolition au motif que la maison avait été construite sur une zone verte. La famille a dû payer alors des amendes qui sont montées à plus de 350 000 NIS (nouveau shekel israélien - 63 000 €).

    Egalement mardi matin, les FOI sont venues dans le quartier al-Sal’a à Jabal al-Mukabber, au sud de Jérusalem. Elles ont mis le siège devant une maison de 150 m2 appartenant à ‘Aatef Mohammed Abu Dwaih, 32 ans, où vivaient 12 personnes. Elles ont obligé la famille à sortir et elles ont démoli la maison, sous le prétexte qu’elle avait été construite sans le permis israélien. La famille vivait dans la maison depuis 2008. Dans le même secteur, les FOI ont démoli une autre maison, appartenant à Husin Ahmed Abu Sarhan et qui avait déjà été partiellement démolie le mois dernier, pour le même motif.

    Mardi midi, les FOI, la police et des officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem ont pénétré dans le secteur d’al-Salam à Shu’fat, au nord de Jérusalem. Ils s’en sont pris cette fois à une maison de 60 m2 appartenant à Khamis Shihada al-Tahhan, où vivaient 9 personnes. Là encore, ils ont contraint la famille à quitter sa maison et en ont entrepris la démolition. Les FOI avaient déjà démoli des maisons appartenant à cette famille en 2004.

    Au même moment, la police et des officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem agissaient dans le quartier d’al-Farouq à Jabal al-Mukkaber, au sud de Jérusalem. Ils visaient cette fois une maison de 50 m2 appartenant à ‘Abdullah Salam Shqairat. La famille a dû sortir de la maison et les Israéliens ont démoli partiellement la maison, sur 30 m2, puis ils ont ordonné à Shqairat de démolir le reste dans les deux jours. Ils prétendaient que la maison avait été construite sans le permis israélien.


    5 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

    La colonisation de la Cisjordanie se poursuit en violation du droit international et les colons agressent toujours les Palestiniens.

    -  Le mardi 27 octobre, vers 8h, des colons israéliens de la colonie Shavot Rachel, installée sur les terres du village palestinien de Qaryout, au sud-est de Naplouse, ont lancé une série d’attaques contre les agriculteurs qui cueillaient leurs olives, à près de 500 m de la colonie. Les colons, escortés par les FOI, ont agressé les fermiers avec des pierres et en ont frappé certains. Conséquences : 5 agriculteurs palestiniens souffrent d’ecchymoses ; Kamal ‘Abdul Jawad Kassab, 29 ans, arrêté par les FOI qui prétendent qu’il avait refusé d’obéir à l’ordre de quitter le secteur. Les fermiers blessés légers sont : Israa’ Rawhi Badawi, 24 ans, Jawad Hamdj Badawi, 30 ans, Hani ‘Abdul Jawad Kassab, 47 ans, Mo’taz ‘Abdul Jawad Kassab, 31 ans, et ‘Abdullah ‘Abdul Ghani Badawi, 42 ans.

    -  Le mercredi matin, 28 octobre, les FOI ont empêché un groupe d’agriculteurs palestiniens du village de Beit Ummar, au nord d’Hébron, de travailler sur 25 dunums (2,5 hectares) de terres agricoles situées à 450 mètres de la colonie Karmi Tsur, au sud du village.

     

    (JPG)Document public

    Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

    Abdullah Shqairat, un civil - aveugle - est assis sur les décombres de sa maison démolie par les Forces d’Occupation Israéliennes (FOI) le 27 octobre à Jérusalem

    Rapport hebdomadaire pour la période du 22 au 28 octobre 2009 : PCHR
    traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :