KaZeo
+
reineroro
Follow me
Join now
Accueil » PALESTINE-ISRAEL-FRANCE » Rapport Hebdomadaire PCHR
  Articles de cette rubrique :
 

Les forces d’occupation israéliennes (FOI) ont poursuivi leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires occupés, imposant toujours un blocus total sur la bande de Gaza.

Durant cette période :

  • 7 civils palestiniens, dont un mineur et une femme, ont été blessés par les tirs des FOI en Cisjordanie ;
  • les FOI ont mené 21 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et une dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 14 Palestiniens, dont 2 mineurs, en Cisjordanie ;
    • elles ont arrêté 200 travailleurs palestiniens dans le village de Barta’a, isolé par le mur d’annexion ;
  • les FOI positionnées sur les check-points de Cisjordanie ont arrêté un Palestinien ;
  • elles ont poursuivi leurs mesures de judaïsation de Jérusalem-Est :
    • les colons israéliens se sont emparés d’une maison palestinienne dans le quartier de Sheikh Jarrah ;
    • de nombreux colons israéliens ont envahi l’esplanade de la mosquée al-Aqsa ;
    • les FOI ont ordonné à 2 familles de Sheikh Jarrah de quitter leurs maisons dans les deux semaines ;
  • la colonisation de la Cisjordanie se poursuit ainsi que les agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens :
    • le nombre des colons israéliens en Cisjordanie, en dehors de Jérusalem et des avant-postes sauvages, est monté à plus de 300 000 ;
    • les FOI ont ordonné l’arrêt de travaux dans plusieurs maisons palestiniennes ;
    • les colons ont lancé toute une série d’agressions contres les civils palestiniens et leurs propriétés.
(JPG)
Des Palestiniens du village de Bourin, au sud de Naplouse, ôtant les oliviers qui viennent d’être coupés par des colons israéliens.

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 23 au 29 juillet 2009


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 23 juillet

Incursions dans la région de Jénine : dans la ville de Jénine et le camp de réfugiés de Jénine, où l’armée pénètre et fouille un certain nombre de maisons, sans arrestation. Egalement dans le village d’al-Shuhada.

Région d’Hébron : village de Tarqoumia (3 arrestations, dont un mineur de 17 ans). Village d’al-‘Arroub (1 arrestation).

Région de Tulkarem : village d’‘Attil, où l’armée patrouille dans les rues et photographie les mosquées, le bâtiment de la mairie, les écoles et institutions publiques, sans raison apparente. L’armée se retire du village par la suite, sans faire d’arrestation.

Vendredi 24 juillet

Naplouse : incursion dans la cité et dans le camp de réfugiés voisins d’ Askar (1 arrestation).

Samedi 25 juillet

Jénine : village de Zabbouba.

Dimanche 26 juillet

Jénine : village de Seilat al-Zaher (1 arrestation d’un mineur de 17 ans).

Bande de Gaza : les vedettes garde-côte des FOI ancrées au large de Beit Lahiya tirent sur des bateaux de pêche. Elles tirent également des fusées éclairantes. Les pêcheurs sont sommés de rejoindre le rivage. Deux heures plus tard les FOI placent des balises à quelque 700 mètres de la côte interdisant aux pêcheurs d’en franchir la limite. Les FOI ont ouvert le feu sur les pêcheurs qui ont tenté de la franchir.

Lundi 27 juillet

Jénine : ville et camp de réfugiés de Jénine. Villages de Qabatya, de Jaba’, d’al-Taybeh.

Hébron : village de Dura (1 arrestation). Village de Yatta (1 arrestation).

Mardi 28 juillet

Jénine : l’armée pénètre dans le village de Barta’a, à l’ouest de Jénine. Elle fouille les maisons et les magasins, à la recherche de travailleurs palestiniens. Elle arrête au moins 200 travailleurs et les emmène vers une destination inconnue. Il faut indiquer qu’à cause des restrictions imposées aux travailleurs palestiniens pour se rendre sur leurs lieux de travail en Israël, ils sont obligés de rester dans des endroits situés derrière le mur d’annexion pour pouvoir plus facilement rejoindre leurs lieux de travail en Israël.

Toujours région de Jénine : village d’‘Aanin (1 arrestation).

Tubas : camp de réfugiés d’al-Far’a (2 arrestations). Naplouse : camp de réfugiés de Balata où l’armée fouille la maison d’Ibrahim Mousa Salim, après avoir défoncé sa porte. La maison a été vandalisée et les murs fissurés. Les fenêtres des 5 maisons voisines ont été également brisées. Conséquences de cette agression dans la maison : 4 Palestiniens, dont un enfant et une femme, ont été blessés : le chef de famille, son épouse, son fils de 16 ans, et un autre jeune Palestinien. Durant cette opération, les soldats ont traité les habitants avec inhumanité. Pas d’arrestation. L’armée est partie sans rien demander à personne.

Bande de Gaza : 10h30, les FOI pénètrent d’environ 100 mètres à l’est de Gaza ville. Elles procèdent au nivelage des terres qu’elles avaient précédemment défoncées.

Mercredi 29 juillet

Tulkarem : village d’‘Allar (2 arrestations). Ramallah : ville de Ramallah et village d’al-Bireh, où l’armée patrouille dans les rues, pas d’arrestation.

 

2 - Maintien du siège sur les Territoires palestiniens occupés

Les FOI ont maintenu un siège très serré sur les Territoires et imposé des restrictions aux déplacements des Palestiniens en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est, et dans la bande de Gaza


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Karm Abu Salem

Date  : Détails
22 juillet  : 68 containers d’aide alimentaire provenant d’organisations humanitaires
internationales et des denrées pour les commerçants entrent.
23 juillet  : 73 containers
24 juillet  : fermé
25 juillet  : fermé
26 juillet  : 66 containers
27 juillet  : 79 containers
28 juillet  : 69 containers

Rafah International

Date  : Détails
22 juillet  : 98 Palestiniens, parmi eux des patients et le corps d’un patient décédé, rentrent.
23 juillet  : 5 membres de l’UNRWA, 2 membres de Amnesty International et 2 médecins internationaux sortent ;
24 Palestiniens rentrent.
24 juillet  : L’acteur syrien Durid Lahham et sa femme entrent.
25 juillet  : 51 internationaux et Arabes sortent ;
14 Palestiniens rentrent.
26 juillet  : 28 Palestiniens, dont une délégation de l’UNRWA, rentrent.
27 juillet  : 6 Palestiniens, dont une délégation de l’UNRWA, sortent ;
9 Palestiniens rentrent.
28 juillet  : 7 Palestiniens sortent.

Beit Hanoun (Erez)

Date  : Patients  : Accompagn.  : Commerçants  : Presse  : Internat.  : Palestiniens
22 juillet  : 13  : 10  : 0  : 3  : 21  : 4
23 juillet  : 22  : 18  : 0  : 9  : 49  : 0
24 juillet  : 4  : 5  : 0  : 0  : 49  : 0
25 juillet  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
26 juillet  : 22  : 22  : 0  : 3  : 15  : 27
27 juillet  : 25  : 19  : 0  : 0  : 17  : 4
28 juillet  : 19  : 20  : 0  : 4  : 35  : 5

Al-Mentar (Karni)

Partiellement ouvert le dimanche 26 pour laisser entrer 56 containeurs de grains et de fourrage et le mardi 28 pour 52 containeurs des mêmes denrées.

Nahal Ouz

Pour toute la semaine les FOI n’ont autorisé l’entrée que de 40 000 litres d’essence et 22 000 litres de diesel. La quantité du fioul industriel nécessaire à l’alimentation de la centrale électrique a encore été revu à la baisse.


Cisjordanie

Jérusalem : les Palestiniens continuent d’y subir de sévères restrictions pour se déplacer vers et depuis la cité. Des milliers de Palestiniens ne peuvent entrer dans Jérusalem depuis des années. Des check-points sont installés à l’intérieur et autour de la ville. Les restrictions sont plus serrées encore le vendredi pour dissuader les Palestiniens de venir prier à la mosquée al-Aqsa. Ceux qui tentent de contourner les barrages se font rouer de coups sévèrement. Dimanche matin, 26 juillet, les FOI ont fermé le check-point de Qalandya, au nord de la ville, pendant plusieurs heures, provoquant un énorme embouteillage tout le long de la route de Ramallah à Jérusalem. Les FOI prétendaient avoir trouvé un objet suspect dans le secteur.

Naplouse : des contrôles prolongés (c’est-à-dire des heures d’attente en plus pour les Palestiniens, des fouilles plus approfondies, des interrogatoires plus serrés...) leur ont été imposés à la porte de fer posée par l’occupant sur la route de Naplouse à Tulkarem. Le samedi 25 juillet, l’armée a monté également un barrage à l’entrée sud d’‘Assira, au nord de Naplouse. Contrôles prolongés également sur les check-points de Shavi Shomron sur la route Naplouse/Jénine, de Za’tara, au sud de Naplouse.

Jénine : le vendredi 24 juillet, l’armée a monté un check-point au carrefour d’‘Arraba, au sud de Jénine. Tous les véhicules sont arrêtés et fouillés. Le lundi matin, porte de Barat’a, l’armée a empêché une équipe de techniciens de la Compagnie palestinienne de Télécommunications d’entrée dans Barat’a pour l’entretien du réseau téléphonique du village. Ramallah : de nouveaux check-points sont montés dans le secteur, sur les routes qui mènent à Ramallah. L’armée arrête tous les véhicules et les fouille. Lundi matin, 27 juillet, un barrage est monté au carrefour de Turmoz’eya. Hébron : lundi matin, 27 juillet, nouveau check-point rue al-Salam dans le centre d’Hébron : arrêts et fouilles des voitures.

Qalqilya : jeudi 23 juillet, l’armée positionnée dans le village d’‘Azzoun ‘Atma, arrête un jeune Palestinien de 19 ans.

Al-Karamate, passage frontalier international avec la Jordanie, lundi 27, vers 10h du matin. Les FOI ont empêché ‘Abdul Rahman Fahmi Zaidan, membre Hamas du Conseil législatif palestinien (parlement), de se rendre en Jordanie. Zaidan disait qu’il accompagnait sa famille en Jordanie pour faire soigner son fils atteint d’un cancer.


3 - Construction du mur d’annexion

La construction du mur se poursuit à l’intérieur du territoire de la Cisjordanie. Durant cette semaine, mais comme dans les semaines précédentes, les FOI ont employé la force contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction de ce mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : manifestation le vendredi 24 juillet après la prière. L’armée tire sur les manifestants avec des balles d’acier enrobées de caoutchouc, lance des lacrymogènes et des bombes assourdissantes. De nombreux manifestants souffrent des inhalations de gaz. Les FOI se sont servies aussi d’une substance liquide nauséabonde lancée sur les manifestants.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : même manifestation, ce même jour. 4 Palestiniens, dont un mineur, ont été blessés lors de la répression de la manif par l’occupant.

 

(JPG)
Des Israéliens, membres du mouvement des Fidèles du Mont du temple, sur l’esplanade des mosquées à Jérusalem-Est, le 30 juillet. L’objectif du mouvement est de construire un troisième temple juif, sur le Noble Sanctuaire des musulmans.
(photo AP)


4 - Judaïsation de Jérusalem

Les mesures arbitraires contre les Palestiniens de Jérusalem s’étant renforcées pour les obliger à quitter la ville, le PCHR consacre cette partie de son rapport hebdo aux violations intenses des droits humains des Palestinien de Jérusalem-Est.

-  Dimanche matin, 26 juillet : des colons israéliens de l’organisation El’ad, escortés par des soldats des FOI, se sont emparés d’un terrain appartenant à la famille Hijazi dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est. Ils ont pris aussi une maison de 45 m2 construite sur un terrain appartenant à la famille Farhan.

Depuis des années et des années, les FOI et les colons essayaient de prendre cette maison, mais toutes leurs tentatives avaient échoué. Il y a 6 ans, le Gardien des propriété des absents (des réfugiés palestiniens - ndt), de connivence avec les colons israéliens, avaient envahi la maison et changé les serrures. La famille Hijazi avait saisi la « justice » israélienne qui ordonnait l’évacuation des colons en attente d’une décision définitive.

Il y a 4 mois, les colons israéliens ont recommencé à venir à la maison, et il y a un mois, ils ont essayé de rentrer à l’intérieur et de changer les serrures. Et dimanche matin, 26 juillet, les colons, accompagnés de soldats, ont commencé des travaux dans la maison. Ils ont tenté aussi de s’emparer d’un bout de terrain tout proche appartenant à la famille Salem, mais celle-ci a réussi à les en empêcher.

Durant l’opération, les FOI ont roué de coups des civils palestiniens rassemblés et arrêté deux d’entre eux, les libérant dans la soirée. Elles ont aussi arrêté 6 internationaux, qui furent libérés le lendemain. Un Palestinien a saisi le tribunal de district israélien qui a rendu une injonction provisoire le 27 juillet pour l’arrêt des travaux dans la maison en attendant une décision sur le fond, ce qui n’a pas empêché les colons de continuer leurs travaux dans la maison palestinienne. Le 28 juillet, le tribunal a annulé l’injonction provisoire et autorisé les colons à continuer leurs travaux et à habiter la maison jusqu’à la prochaine session du tribunal, le 23 septembre 2009.

-  Lundi 27 juillet, des colons se sont emparés d’une maison appartement à la famille Abu Diab, à Sheikh Jarrah. Ils sont montés sur la terrasse et ont lancé des pierres sur les maisons palestiniennes voisines. Quand les Palestiniens se sont rassemblés, les colons ont appelé les FOI et la police israélienne. Un policier à vélo a renversé une enfant palestinien dans la rue.

-  Mardi 28 juillet, la police israélienne a envahi les maisons des familles al-Ghawi et al-Hannoun, à Sheikh Jarrah. Elle a ordonné aux familles de quitter leur maison avant le 10 août prochain ; autrement, ce sera par la contrainte. L’opération de la police intervenait après une décision de la Haute Cour israélienne qui rejetait une demande des familles voulant s’opposer à la confiscation de leurs maisons au bénéfice d’une association juive qui se prétend propriétaire du terrain et des maisons qui sont dessus. Le soir, des extrémistes israéliens tentaient de pénétrer en force dans la maison de Maher Hannoun, mais la famille Hannoun, aidée d’d’autres Palestiniens, les a repoussés.

-  Mercredi 29 juillet, à 9h30, plus de 200 colons, escortés par la police d’occupation, ont pénétré sur l’esplanade des mosquées d’al-Aqsa. Ils ont procédé à des cérémonies juives dans différents endroits de l’esplanade. Une telle irruption est sans précédent et coïncide avec l’anniversaire de la destruction du prétendu temple. Les colons ont été autorisés d’entrer sur l’esplanade du Saint Sanctuaire malgré la présence de nombreux Palestiniens et en dépit d’avertissements antérieurs.


5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit, en toute illégalité.

Selon le rapport bisannuel publié par l’ « administration civile » israélienne, fin juin 2009, le nombre de colons israéliens en Cisjordanie est de 304 569. Ce chiffre n’inclut pas les colons vivant à l’intérieur et autour de Jérusalem (Est) et ceux des avant-postes, non enregistrés par l’ « administration civile ». Le nombre de colons israéliens hors de l’administration des conseils locaux a augmenté de 4,4%. Les colons d’obédience idéologique connaissent la plus forte augmentation de population : colonie Itamar : + 5,1%, Allon Moreh : 4%, Taffouh : 3,79%, Yits’har : 4,86%, Tilim : 6,29%, Mavo Heiron : 8,13%, Nativ Habaka : 8,13%. Un rapport publié par le Bureau central des statistiques, il y a 2 mois, indiquait qu’un tiers de l’augmentation du nombre de colons en 2007 était attribué à des familles de l’immigration et à des familles venant d’Israël adoptant le projet colonial en Cisjordanie.

Le jeudi 23 juillet, des colons d’Yits’har, au sud de Naplouse, ont attaqué des maisons palestiniennes à l’est du village d’‘Assira, au sud de la ville. Selon des témoins, au moins 10 colons ont pénétré dans le village par l’est et lancé des pierres sur les maisons palestiniennes, notamment celles d’Ibrahim Makhlouf et d’Isma’il Hamad. Une jeep de l’armée d’occupation est arrivée alors sur le secteur. Les soldats israéliens ont ordonné aux Palestiniens qui s’étaient rassemblés de rentrer chez eux. Alors qu’ils refusaient, l’armée leur a lancé des grenades lacrymogènes et a roué de coup un enfant palestinien de 10 ans, fils d’Ibrahim Makhloouf.

Le vendredi 24 juillet, des dizaines de colons israéliens, accompagnés de soldats, se sont mis à poser une clôture métallique autour d’un secteur de 40 dunums (4 hectares) dans le village de Bourin, au sud de Naplouse (là où ils ont scié les oliviers la semaine dernière), pour y monter un nouvel avant-poste. Vers 11h, des véhicules de police israéliens, escortés d’officiers de liaison de l’armée, sont arrivés et ont évacué les colons. Ils ont aussi demandé aux Palestiniens de fournir les documents prouvant qu’ils étaient propriétaires de la terre et de déposer plainte contre les colons.

Le lundi 27, vers 10h, les FOI ont pénétré dans le village de Kufol Hares, au nord-ouest de Salfit. Elles ont notifié à 8 civils palestiniens l’ordre de cesser leurs travaux de construction dans leurs maisons.

(JPG) Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 23 au 29 juillet 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP.


israelpalestineviolations

Lundi 03 Août 2009 à 07h54 dans Rapport Hebdomadaire PCHR1 commentaire(s)
Les forces d’occupation israéliennes (FOI) ont poursuivi leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires occupés, imposant toujours un blocus total sur la bande de Gaza.

Durant cette semaine :

  • 3 militants internationaux des droits de l’homme et un journaliste palestinien ont été blessés par les FOI (forces d’occupation israéliennes) lors de la répression des manifestations non violentes organisées contre le mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • les FOI ont conduit 31 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie :
    • elles ont arrêté 25 Palestiniens, dont 2 mineurs, et un militant américain des droits de l’homme ;
    • les troupes d’occupation postées sur les check-points de Cisjordanie ont arrêté 3 Palestiniens, dont un mineur ;
  • les mesures de judaïsation de Jérusalem-Est ont été poursuivies :
    • les FOI ont saisi des maisons palestiniennes à Sheikh Jarrah et les ont remises à des colons israéliens ; 52 civils dont 25 mineurs sont maintenant sans abri ;
    • les FOI ont ordonné la démolition de 5 maisons à al-Bustan ;
  • les FOI ont continué leurs activités illégales de colonisation en Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
    • les colons ont tenté cette semaine encore de s’emparer de terres palestiniennes près d’Hébron ;
    • ils ont rasé et mis le feu à des cultures palestiniennes dans ce même secteur de Cisjordanie.

Les FOI ont maintenu un siège total sur les territoires palestiniens occupés, isolant complètement la bande de Gaza du monde extérieur.

(JPG)
Les meubles des familles Hannoun et al-Ghawi sont jetés à la rue et les colons emménagent à Sheikh Jarrah, quartier de Jérusalem-Est.

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 30 juillet au 5 août 2009

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 30 juillet

Incursions dans la région d’Hébron : village de Beit ‘Awa où l’armée d’occupation pénètre et fouille des maisons et arrête 3 Palestiniens.

Région de Naplouse : incursion dans la ville de Naplouse et dans le camp de réfugiés voisin de Balata (1 arrestation).

Vendredi 31 juillet

Hébron : incursion dans le village d’Ethna (1 arrestation). Puis dans Nouba.

Samedi 1er août

Tulkarem : villages d’‘Allar, de Saida, puis dans la ville de Tulkarem.

Jénine : village de Seilat al-Harthiya (1 arrestation)

Ramallah : village d’al-Mazra’a où l’armée emmène un jeune Palestinien pour interrogatoire.

Salfit : village de Bedya.

Bethléhem : incursion dans la ville.

Dimanche 2 août

Hébron : incursion dans le village de Sa’ir (1 arrestation).

Bethléhem : à Nahalin, puis à Za’tara.

Ramallah : village d’Abu FAlah.

Naplouse : villages de Beit Eiba, d’Aqraba.

Tulkarem : village de Zeita.

Qalqilya : village d’‘Azzoun.

Lundi 3 août

Incursion dans le village de Bil’in où l’armée d’occupation arrête 7 Palestiniens et un militant américain des droits de l’homme.

Bethléhem : village de Deir Salah (2 arrestations)

Naplouse : camp de réfugiés d’Askar (1 arrestation). A Balata (3 arrestations).

Hébron : village de Sa’ir où l’armée patrouille dans les rues pendant plus de deux heures.

Mardi 4 août

Hébron : village de Dura.

Jéricho : village de Fazayel (2 arrestations).

Mercredi 5 août

Jénine : villages de Seilat al-Zaher, d’‘Attara.

Bande de Gaza : dans la soirée les vedettes garde-côte des FOI stationnées au large de Beit Lahiya ouvrent le feu sur des bateaux de pêche. Les pêcheurs sont dans l’obligation de revenir s’échouer sur le rivage. Pas de victimes.


(BMP)

 

2 - Maintien du bouclage des Territoires occupés palestiniens

Un bouclage très serré a été maintenu sur les territoires ainsi que les restrictions sévères sur les déplacements des Palestiniens de la bande de Gaza et de Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.


Bande de Gaza

Semaine après semaine, le PCHR reproduit intégralement le même communiqué concernant la situation dans la bande de Gaza et cela peut nous sembler fastidieux et pourtant c’est la réalité quotidienne. Aussi je me sens obligé de vous la reproduire pour la Nième fois (J. Salles)

1,5 million personnes sont privées de leurs droits fondamentaux : droit au travail, à la santé, à l’éducation et aux déplacements. Leur souci quotidien est de satisfaire leurs besoins en nourriture, en médicaments, en eau potable et en électricité.

Depuis plus de deux ans pas un matériau de construction n’est entré dans la bande de Gaza par les postes frontière. En dehors d’un approvisionnement limité en gaz domestique, les combustibles liquides ne sont plus autorisés depuis le 10 décembre 2008.

Le poste frontière de Rafah ne laisse passer que quelques patients devant se faire soigner à l’étranger, quant au poste frontière de Erez-Beit Hanoun, il est pratiquement fermé à la population civile.

Le seuil de pauvreté touche 80 % de la population, le chômage : 60 %. Les conditions de vie de la population se sont sérieusement détériorées à cause d’un chômage sans cesse croissant.

Les FOI maintiennent leur interdiction de laisser entrer les pièces détachées pour l’entretien du réseau d’eau potable et celui du retraitement des eaux usées. Les pertes dues à cette interdiction sont estimées à 6 millions de dollars U.S.

Les conditions d’accès à la bande de Gaza pour tout étranger (diplomates, journalistes, personnel humanitaire, délégations d’organisations internationales) sont de plus en plus dissuasives.

Au moins 900 prisonniers résidant dans la bande de Gaza, incarcérés dans les geôles israéliennes n’ont eu aucune visite de leurs familles depuis plus de 17 mois.


Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière Nahal Ouz

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes)
 :
 :
Fioul indust.
(litres)
29 juillet  : 318 660  : 801 270
30 juillet  : 315 110  : 384 430
31 juillet  : 0  : 0
1er août  : 0  : 0
2 août  : 0  : 0
3 août  : 292 110  : 516 300
4 août  : 0  : 0

Beit Hanoun - Erez

Date  : Patients  : Accompagn.  : Commerçants  : Presse  : Internat.  : Palestiniens
29 juillet  : 15  : 15  : 0  : 2  : 33  : 9
30 juillet  : 22  : 23  : 0  : 2  : 54  : 6
31 juillet  : 1  : 1  : 0  : 8  : 16  : 0
1er août  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
2 août  : 19  : 20  : 0  : 2  : 15  : 5
3 août  : 8  : 7  : 0  : 2  : 9  : 8
4 août  : 30  : 31  : 0  : 2  : 31  : 5

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 2 août pour laisser entrer 1 150 tonnes de grains et de fourrage et le mardi 4 pour 1 850 tonnes des mêmes denrées.

Pas d’information sur les postes frontière de Karm abu Salam, Sofa et Rafah.


Cisjordanie

Un siège à haute intensité a été maintenu sur la Cisjordanie, avec des restrictions sévères sur l’ensemble de la Cisjordanie aux déplacements des Palestiniens.

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine.

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes.

Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Il y a environ 500 km de routes où les droits des Palestiniens sont restreints en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuer de harceler, et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire, où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.

Jérusalem : des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza ne peuvent toujours pas accéder à Jérusalem. Des barrages ont été installés dans et autour de la cité. Les restrictions aux déplacements des Palestiniens sont encoure plus serrées le vendredi, jour de prière, pour les empêcher de venir à la mosquée d’Al Aqsa. Les FOI frappent violemment ceux qui ont tenté de contourner ces barrages.

Naplouse : les soldats de l’occupation postés à la porte de fer, sur la route Naplouse/Tulkarem, ont poursuivi leurs contrôles approfondis sur les check-points, avec toutes les conséquences pour les Palestiniens en harcèlements, retards, heures d’attente par tous les temps. Au check-point de Shavi Shomron sur la route Naplouse/Jénine et à celui de Za’tara, ce dimanche matin, 2 août, les véhicules palestiniens ont été bloqués des deux côtés et les passagers contrôlés.

Ramallah : les FOI ont monté de nouveaux check-points sur les routes qui conduisent à la ville. Dimanche matin, 2 août, un barrage a été installé également au carrefour de Surda, au nord, pour bloquer et fouiller les voitures palestiniennes.

Hébron : vendredi matin, 31 juillet, les FOI ont bouché deux sorties de canalisations de boue dans le secteur de Qaizou et al-Baq’a, sur la route 60, avec des tas de sable et des blocs de béton. Samedi matin, 1er août, elles ont installé 3 check-points près du camp de réfugiés d’al-‘Arroub et des villages de Bani Na’im et al-Odaisa, où elles ont arrêté tous les véhicules palestiniens et fouillé les passagers. Le mardi 4 août, les troupes israéliennes postées à l’entrée nord de la rue al-Shuhada, dans le centre d’Hébron, et de la rue al-Sahla, ont empêché les pompiers et les services d’électricité de passer dans ces deux rues pour aller vers le quartier al-Qazzazin éteindre un incendie dans un container et réparer le réseau électricité du secteur. Le même jour, les FOI ont bouclé l’entrée de la zone d’al-Hadb, au sud-ouest d’Hébron, avec blocage et fouilles des véhicules et des passagers.

Le lundi 3 août, l’armée postée à proximité de la mosquée Ibrahimi, dans la vieille ville d’Hébron, ont arrêté un civil palestinien, prétendant qu’il portait un couteau.

Le mardi matin 4 août, sur le check-point à l’entrée du village d’Ethna, à l’ouest d’Hébron, elles ont arrêté un autre Palestinien, du village de Beit Kahel.

Bethléhem : mardi matin 4 août, les FOI ont installé un nouveau barrage à l’entrée est de Beit Sahour, un autre à l’entrée sud de Betléhem, et un troisième à l’entrée ouest de Beit Jala, avec arrêt et fouille des véhicules et des passagers.

Tubas : le vendredi 31 juillet, vers 15h, l’armée au check-point d’al-Hamra, dans le nord de la vallée du Jourdain, a arrêté un mineur palestinien de 15 ans, de la ville de Tubas.


3 - Construction du mur d’annexion

La construction du mur d’annexion a été poursuivie par les FOI à l’intérieur de la Cisjordanie, et celles-ci ont utilisé la même violence pour réprimer les manifestations pacifiques des Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens contre le mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 31 juillet, après la prière, les Palestiniens ont organisé leur manifestation hebdomadaire qui a connu les mêmes provocations de la part des soldats, les mêmes jets de pierre sur ces soldats par les manifestants, et les mêmes tirs à balle d’acier enrobées de caoutchouc, de grenades assourdissantes et lacrymogènes, sur les manifestants par les soldats de l’occupation. Conséquences : des dizaines de manifestants souffrent des inhalations de gaz ; ajoutons que l’armée a utilisé une substance non identifiée mais qui a une odeur nauséabonde, contre les manifestants.

Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : au même moment, les Palestiniens d’al-Ma’sara, avec des internationaux et des militants israéliens, conduisaient la même manifestation, contre le mur qui traverse le village. Même violence de l’occupant : 3 internationaux et un journaliste palestinien souffrent de contusions.


4 - Les FOI tentent de créer une majorité juive dans Jérusalem-Est occupée.

Dimanche 2 août, la police israélienne a investi le quartier de Sheikh Jarrah et bouclé toutes les rues qui y conduisent. Elle a pénétré dans les maisons des clans al-Ghawi et Hannoun et ont roué de coups leurs habitants. Elle a obligé 52 civils et au moins 20 internationaux à sortir des maisons. 4 civils ont été blessés, par contusions et par fractures, sous les coups de la police.

Les FOI ont présenté un ordre d’évacuation et de saisie des maisons appartenant à la famille Ghawi suite à la décision d’un tribunal israélien. La famille avait déposé plainte devant la Haute Cour israélienne mais celle-ci l’a déboutée et lui a ordonné d’évacuer les maisons sous 21 jours, à partir du 5 mars 2009. L’ordre d’expulsion visait 7 logements de la famille al-Ghawi, où 35 personnes, dont 14 enfants, vivaient.

S’agissant de la famille Hannoun, les FOI lui ont ordonné, le 5 mars, de quitter 3 maisons où vivent 17 personnes, dont 6 enfants. La famille avait saisi la justice israélienne et présenté tous les documents prouvant ses droits de propriétés sur les maisons et les terrains.

Après leur expulsion, les FOI ont permis à des colons israéliens de s’installer dans les maisons. Le même jour, elles ont réprimé les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens et les internationaux de la solidarité. 15 manifestants ont été arrêtés mais la plupart ont été libérés le même jour après qu’ils aient été obligés de signer un engagement à ne plus venir dans le quartier Sheikh Jarrah. Lundi 3 août, les FOI ont dispersé un sit-in de solidarité et arrêté au moins 10 civils palestiniens. Mardi 4 août, 3 autres Palestiniens ont été arrêtés, dont 2 mineurs, parmi ceux qui vivaient dans ces maisons saisies.

Le dimanche 2 août, vers 5h du matin, un bulldozer de la municipalité israélienne de Jérusalem a rasé une bande de terre sur laquelle Fawzia al-Kurd avait monté une tente. Les FOI avaient saisi la maison de Fawzia le 9 novembre 2008.

Le mercredi 5 août, l’armée d’occupation a pénétré dans le quartier d’al-Bsutan, dans le sud de la vieille ville de Jérusalem. Elle a envahi 5 maisons appartenant aux familles ‘Ouda et ‘Abbassi, avec des ordres de démolitions. Les FOI prévoient de démolir tout le quartier qui comprend 88 maisons pour y monter un parc. Durant l’opération, les FOI ont pris à parti les habitants du secteur. 8 civils ont été blessés par contusions.


(JPG)
Les incendies de cultures palestiniennes par les colons se multiplient en Cisjordanie.


5 - Activités coloniales et agressions des colons israéliens contre les Palestiniens et leurs biens

Le vendredi matin, 31 juillet, des colons se sont regroupés et ont installé un camp de tentes sur un terrain appartenant aux héritiers de Badriya ‘Abdul Ghani ‘Aamer, du village de Kufor Qaddoum, au nord-est de Qalqilya, qui domine Naplouse et Qalqilya. Il faut indiquer qu’avant sa mort, ‘Aamer avait déposé un dossier devant la Haute Cour israélienne contre les tentatives des colons de s’emparer de ses terres et que le tribunal avait ordonné l’évacuation des colons.

Vendredi matin, au moins une trentaine de colons de Kiryat Arba et de Kharsina, près d’Hébron, ont envahi des terrains palestiniens dans le secteur d’al-Baq’a. Ils y ont monté des tentes, mis des clôtures et planté quelques arbres. Les Palestiniens qui vivent dans la zone ont réussi à déjouer cette nouvelle tentative des colons de s’emparer de leur terre.

Ce même vendredi, d’autres colons, de Karmi Tsour, près d’Halhoul, au nord d’Hébron, ont rasé de vastes terres arables palestiniennes au sud-ouest de leur colonie. Ils ont arraché de nombreux arbres et des clôtures de terrains, terrains qui appartiennent à 26 agriculteurs palestiniens qui se sont vus refuser l’accès à leur propre terre.

Le samedi 1er août, vers 16h, une dizaine de colons de Beit Hadasa, dans le centre d’Hébron, ont agressé un Palestinien alors que celui-ci rentrait à son domicile en passant par la rue al-Shuhada. Ils l’ont attaqué avec des bâtons et des outils tranchants. Le Palestinien est couvert de coupures et contusions sur tout le corps.

A peu près en même temps, des colons de la colonie Abraham Avino, dans le centre de la vieille ville d’Hébron, sont montés sur la terrasse d’une maison palestinienne voisine, pour y endommager les citernes d’eau.

Et vers 10h30, dimanche matin, le 2 août, des colons de Kharsina, au nord-est d’Hébron, ont incendié au moins 10 dunums (un hectare) de vignes et d’oliveraies, situés à l’est de la colonie. Au moins 80 arbres ont brûlé et du matériel agricole a été endommagé. De telles agressions font partie des tentatives des colons israéliens pour s’emparer des terres palestiniennes jouxtant une zone de 200 dunums clôturés par du barbelé par les forces israéliennes.

(JPG) Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 30 juillet au 4 août 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP.


israelpalestineviolations

Dimanche 09 Août 2009 à 19h48 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 32 sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 13 août 2009 - 20h:18

PCHR - du 6 au 12 août 2009


Les forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent d’agresser les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires occupés, et d’imposer un blocus total sur la bande de Gaza.

Durant cette période :

  • les avions israéliens ont bombardé des zones dans le sud de la bande de Gaza prétendument pour détruire des tunnels de contrebande ;
  • les FOI ont usé de la force contre les manifestations de protestation contre la construction du mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • elles ont mené 17 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et 3 limitées dans la bande de Gaza :
    • arrêté 17 Palestiniens dont 7 mineurs, en Cisjordanie, et 2 pêcheurs dans la bande de Gaza ;
    • rasé au moins 60 dunums (6 hectares) de terres agricoles à l’est de la ville de Gaza ;
    • arrêté 2 Palestiniens, dont un mineur sur les check-points de Cisjordanie ;
  • elles ont maintenu un siège total sur les territoires occupés et ont isolé la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les FOI ont maintenu leurs mesures visant à créer une majorité juive dans la Jérusalem-Est occupée :
    • elles ont obligé une famille palestinienne à démolir une partie d’un bâtiment ajouté à sa maison à Wad al-Jouz ;
    • une route de Silwan s’est effondrée à cause des fouilles israéliennes ;
  • les FOI ont poursuivi leurs activités coloniales en Cisjordanie et les colons israéliens de s’en prendre aux Palestiniens et à leurs biens.
(JPG)
Des colons israéliens pointent leurs armes sur les Palestiniens lors d’une manifestation non violente contre l’expansion de la colonie Brakha, sur des terres palestiniennes du village de Bourin, près de Naplouse.

 

Violations israéliennes recensées durant la période du 6 au 12 août 2009

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 6 août

Bande de Gaza : 06h00 - Deux gardes côte de la marine israélienne s’approchent à 600 mètres du rivage à la hauteur de Rafah au sud de la bande de Gaza. Ziad ’Abdul Karim Miqdad, 38 ans, et ’Abdullah ’Abdul Karim Miqdad, 23 ans sont arrêtés. Ils sont emmenés au port de Ashdod pour interrogatoire. Ils sont relâchés vers 17h00.

07h00 - Les FOI pénètrent à 350 mètres dans al-Shoja’eya, localité située à proximité du poste frontière de al-Mentar (Karni) à l’est de Gaza ville. A 18h00, 6 hectares de terres agricoles appartenant aux familles Jundiya et ’Ayad sont défoncés. Des témoins, eux-mêmes agriculteurs sur ce secteur, ont déclaré au PCHR que les FOI, positionnées à la frontière, interdisaient tous les agriculteurs d’accéder à leurs terres situées en bordure de la frontière.

Incursions dans la région de Salfit : village de Kufol Hares où l’armée, vers 20h, patrouille dans les rues et boucle les trois entrées du village. Elle oblige les Palestiniens à fermer leurs magasins et à rester chez eux. Vers 23h30, de nombreux colons israéliens pénètrent dans le village sous le prétexte de visiter des tombes historiques. Ils restent dans le village et procèdent à des cérémonies jusqu’à l’aube.

Vendredi 7 août

Incursions dans la région de Naplouse : à Beit Furik, à l’est de la cité (1 arrestation d’un mineur de 16 ans).

Samedi 8 août 09

Région de Jénine : village d’al-Yamoun, où l’armée envahit une ferme du village (3 arrestations de mineurs, 16, 16 et 5 ans).

Dimanche 9 août

Hébron : village d’Ethna (1 arrestation).

Bande de Gaza : 07h00 - Les FOI pénètrent à 300 mètres dans le camp de réfugiés d’Al Mughazi situé au milieu de la bande de Gaza. Les terres agricoles que les FOI avaient auparavant défoncées, sont nivelées. L’incursion se poursuit jusqu’à 18h00.

Qalqilya : village de Kufor Laqef (1 arrestation).

Lundi 10 août

Hébron : Beit Ummar (3 arrestations : 18, 17 et 17 ans). Al-burj (1 arrestation).

Jénine : village d’‘Arraba (2 arrestations). Village de Kufor Dan où l’armée fouille la maison d’Ahmed Nayer Mar’ei et l’arrête. Les FOI avaient arrêté son fils, Ussama, 28 ans, au passage international d’al-Karama, sur la frontière avec la Jordanie, la veille, 9 août. Incursion dans la ville et le camp de réfugiés de Jénine Salfit : village d’Hares (1 arrestation d’un mineur de 17 ans).

Bande de Gaza : 01h10 - L’aviation bombarde la zone frontalière avec l’Egypte à la hauteur du camp de réfugiés de Rafah, plus précisément le bloc J au motif de détruire des tunnels. Pas de victimes.

10h00 - Les FOI pénètrent à 200 mètres au nord de la ville de Beit Hanoun au nord-est de la bande de Gaza. Elles procèdent au nivelage des terres qu’elles avaient préalablement défoncées. Elles se retirent vers 22h15.

Mardi 11 août

Jénine : ville et camp de réfugiés à nouveau. Villages de Qabatya, de Barta’a où l’armée fouille des maisons et des boutiques (1 arrestation).

Mercredi 12 août

Naplouse : village de Beit Dajan, où l’armée transforme une maison en site militaire.

Jénine : villages de Zabbouba (1 arrestation), de Barta’a à nouveau (1 arrestation).


2 - Maintien du bouclage des Territoires palestiniens occupés


Bande de Gaza

Mouvements dxes personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
29 juillet  : 125 patients et leurs accompagnateurs rentrent.
30 juillet  : 4 Palestiniens sortent ;
26 patients et leurs accompagnateurs rentrent.
31 juillet  : 12 Palestiniens sortent ;
16 autres rentrent.
1er août  : 23 Palestiniens rentrent.
2 août  : 79 Palestiniens sortent ;
1 autre rentre.
3 août  : 870 Palestiniens sortent ;
1 727 autres rentrent.
4 août  : 880 Palestiniens sortent ;
1 751 autres rentrent.
5 août  : 978 Palestiniens sortent ;
456 autres rentrent.
6 août  : 618 internationaux sortent ;
18 Palestiniens rentrent.
7 août  : 881 Palestiniens sortent ;
92 autres rentrent.
8 août  : 6 membres du Hamas sortent.
9 août  : 16 Palestiniens dont 5 membres du Jihad Islamique rentrent.
10 août  : 4 Palestiniens and 2 médecins égyptiens sortent.
11 août  : 34 membres d’une délégation internationale des médias
et le corps d’un patient décédé rentrent.

Al-Mentar (Karni)

Les FOI l’ont ouvert le lundi 10 août pour laisser entrer 2 100 tonnes de grains et de fourrage, et le mardi 11 pour 1 750 tonnes des mêmes denrées.

Nahal Ouz

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes)
 :
 :
Fioul domest.
(litres)
5 août  : 230 080  : 824 270
6 août  : 50 070  : 212 410
7 août  : 0  : 0
8 août  : 0  : 0
9 août  : 0  : 0
10 août  : 256 850  : 755 060
11 août  : 267 690  : 832 030

Qarm abu Salam (sud-est de la bande de Gaza)

Date  : Détails
29 juillet  : 73 containers de nourriture en provenance d’organisations
internationales et des denrées pour les commerçants
sont autorisées à rentrer.
30 juillet  : 88 containers
31 juillet  : fermé
1er août  : fermé
2 août  : 90 containers
3 août  : 78 containers
4 août  : 78 containers
5 août  : 98 containers
6 août  : 94 containers
7 août  : fermé
8 août  : fermé
9 août  : 105 containers
10 août  : 75 containers
11 août  : 100 containers

Beit Hanoun (Erez)

Les FOI ont maintenu fermé ce poste frontière toute cette semaine. Seuls, quelques diplomates, quelques journalistes internationaux, des employés d’agences internationales et un nombre limité de patients ont pu sortir de la bande de Gaza. Aucune famille voulant aller rendre visite à leurs membres prisonniers en Israël n’a pu sortir.

Date  : Patients  : Accompag.  : Commmerçants  : Presse  : Internat.  : Palestiniens
5 août  : 11  : 13  : 0  : 5  : 12  : 0
6 août  : 9  : 11  : 0  : 0  : 63  : 1
7 août  : 0  : 0  : 0  : 3  : 6  : 0
8 août  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
9 août  : 38  : 38  : 0  : 3  : 11  : 3
10 août  : 38  : 38  : 0  : 2  : 10  : 3
11 août  : 37  : 37  : 0  : 0  : 29  : 2


Cisjordanie

Un siège très serré a été maintenu sur la Cisjordanie durant lequel les FOI ont imposé des restrictions supplémentaires aux déplacements des civils palestiniens.

Jérusalem  : ce sont toujours des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza qui ne peuvent accéder à Jérusalem à cause des nombreux barrages autour et à l’intérieur de la cité. Ces restrictions sont encore plus sévères les vendredis pour empêcher les Palestiniens de venir prier à la mosquée d’Al-Aqsa, et ceux qui tentent de contourner les barrages, se font méchamment rouer de coups par la police et l’armée.

Naplouse : à la porte de fer sur la route Naplouse/Tulkarem, comme d’habitude, l’armée a imposé des contrôles prolongés, obligeant les Palestiniens à attendre des heures, subir des questions et des humiliations supplémentaires. Sur le check-point de Shavi Shomron, sur la route de Naplouse à Jénine, et au check-point de Za’tara, au sud de la ville, les mêmes restrictions ont été imposées.

Ramallah : durant cette semaine, les FOI ont monté de nouveaux check-points sur les routes qui mènent à Ramallah pour arrêter et fouiller les véhicules palestiniens.

Hébron : pendant quatre jours de cette semaine, des check-points nouveaux ont été installés sur les routes qui conduisent aux zones agricoles des villages de Beit Ummar et Safa, au nord de la ville. Les FOI ont empêché les agriculteurs palestiniens de se rendre sur leurs terrains. Samedi matin, 8 août, elles ont bouclé les routes de Khellat al-Natsha et d’al-Kassara, au sud-est d’Hébron, avec des sacs de sable et des blocs de béton.

Bethléhem : vendredi soir, 7 août, les troupes postées au check-point Container, au nord-est de Bethléhem, on arrêté un jeune Palestinien de Jéricho.

Au passage frontalier d’al-Karama, avec la Jordanie, les FOI ont arrêté un autre Palestinien, de Kufor Dan, à l’ouest de Jénine.

Harcèlement sur les check-points de l’armée israélienne

Le PCHR condamne avec force le harcèlement et les traitements cruels et dégradants exercés contre les civils palestiniens par les troupes israéliennes positionnées sur les check-points de Cisjordanie.

Les membres du PCHR, sur le terrain, informent de trois cas de harcèlement contre les civils dans les trois premiers jours de la semaine.

-  Le samedi 8 août, vers 22h, des soldats ont harcelé Tha’er Bader Jaradat, 20 ans, du village de Sa’ir, au nord-ouest d’Hébron. Ils s’en sont pris à lui près du mur d’annexion dans la ville d’al-Ram, au nord de Jérusalem. Il souffre de fractures aux jambes.

Selon l’enquête conduite par le PCHR et le témoignage de la victime, vers 22h ce samedi 8 août, des soldats israéliens l’ont obligé à sauter depuis une hauteur de 4,5 mètres, alors qu’ils venaient de l’attraper avec d’autres Palestiniens, en train d’escalader le mur d’annexion à Al-Ram. De sa chute, il souffre de deux fractures à la jambe gauche et d’une fracture au talon droit. Peu après, les soldats israéliens l’ont entouré et ont voulu le forcer à se mettre debout pour l’emmener à leur véhicule militaire. Ils ont aussitôt lancé un chien à l’attaque contre lui pour l’obliger à se lever. Alors que toutes leurs tentatives avaient été vaines, ils l’ont obligé alors à ramper en direction du véhicule, distant d’environ 15 mètres. Ils lui ont passé les menottes et l’ont transféré dans la zone d’Hamashbir, au nord-ouest d’Al-Ram. Jaradat essayait de se rendre à Jérusalem pour travailler dans un magasin.

-  Dimanche matin, 9 août, des soldats israéliens ont installé un barrage militaire sur la route d’al-Zahiriya à Bir al-Saba’, au sud d’Hébron. Ils ont harcelé Mohammed ‘Abdul Hai ‘Asafra, 26 ans, de Beit Kahel, au nord-ouest d’Hébron. Ils l’ont obligé à s’arrêter alors qu’il allait travailler dans une boutique du secteur. Ils l’ont arrêté et roué de coups pendant plus de deux heures. Il souffre d’ecchymoses sur tout le corps.

-  Lundi 10 août, vers 11h30, des soldats israéliens qui patrouillaient dans les rues d’al-Sahla et de TAriq Ben Ziad, dans le sud de la vieille ville d’Hébron, arrêtent Saleh Mohammed al-Rajabi, 20 ans. Ils le frappent violemment pendant près d’une heure, le couvrant d’ecchymoses sur tout le corps.


(JPG)
A Bil’in, l’occupant utilise les gaz contre les manifestants et une substance incornnue et nauséabonde.


3 - Construction du mur d’annexion

La construction du mur d’annexion se poursuit à l’intérieur du territoire de Cisjordanie. Durant cette période, les soldats israéliens se sont servis comme toujours de la force contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : après la prière, ce vendredi 7 août, comme chaque vendredi, la manifestation s’est dirigée ver le mur, subissant les provocations des soldats. Les manifestants leur ont lancé des pierres et l’armée a riposté avec des balles caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Des dizaines d’entre eux souffrent de l’inhalation des gaz. L’armée utilise en outre une substance inconnue contre eux.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : même jour, même heure, même manifestation hebdomadaire. Même violence de l’armée d’occupation et mêmes conséquences sur les manifestants dont beaucoup souffrent des inhalations des gaz.


4 - Judaïsation de Jérusalem-Est occupée

Les mesures pour créer une majorité juive à Jérusalem-Est se sont intensifiées récemment et le PCHR a voulu consacré une partie de son rapport hebdo à ces violations flagrantes des droits humains des Palestiniens de Jérusalem-Est.

-  Le jeudi 6 août, les FOI ont obligé Mos’ab Abu Khalaf, 30 ans, à démolir une partie de sa maisons dans le quartier de Wdi al-Jouz, à Jérusalem-Est. La municipalité occupante de Jérusalem avait ordonné à Abu Khalaf de démolir cette structure de 45 m2 ajoutée à sa maison, au plus tard le 1er septembre prochain, prétendant qu’il l’avait construite sans le permis israélien. La municipalité l’avait menacé d’une amende de 10 000 NIS (nouveaux shekels israéliens, 1 850 € environ) s’il ne démolissait pas cette structure.

-  Le lundi midi, 10 août, une route dans le village de Sliwan, à Jérusalem-Est, s’est effondrée à cause des fouilles israéliennes à proximité. Selon des témoins, un éboulement s’est produit dans le centre de Wadi Hilwa, creusant un trou d’une profondeur estime à 4,5 mètres, dans la rue Wadi Hilwa. Le trou n’est qu’à 2 mètres des fouilles effectuées par des archéologues israéliens et les forces israéliennes. A cause de cet effondrement, la route a été fermée pendant plusieurs heures. Les FOI ont pavé la route pour cacher l’incident. Mardi matin, 11 août, environ une trentaine de colons israéliens ont envahi l’esplanade de la mosquée al-Aqsa sous escorte de la police israélienne, pour y procéder à des cérémonies.


(JPG)
Messages de colons juifs pour les Palestiniens, à Hébron.


5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

En toute illégalité, la colonisation se poursuit en Cisjordanie ainsi que les agressions des colons.

-  Le vendredi 7 août, après la prière, des Palestiniens, des internationaux et des militants israéliens ont organisé une manifestation non violente dans le centre du village de Bourin, au sud-est de Naplouse. Ils se sont dirigés vers le secteur Wad Suleiman, entre le village d’‘Iraq Bourin et la colonie Brakha, où les forces israéliennes étaient en train de raser de vastes terres palestiniennes pour les transformer en culture pour la colonie. Les manifestants ont lancé des pierres sur les soldats, qui se sont mis à tirer des bombes sonores et lancer des grenades lacrymogènes. Un certain nombre de manifestants souffrent des inhalations de gaz.

-  Ce dimanche 9 août, vers 20h, 3 colons israéliens ont attaqué Jawad Khader Abu Turki, un Palestinien de 37 ans, d’Hébron, alors qu’il rentrait chez lui en traversant une route de contournement près du quartier Qalqis. Il souffre d’ecchymoses profondes à travers tout le corps.

-  Lundi 10 août, vers 7h30 : 3 colons armés ont attaqué Jazia Jebril Nawaj’a, 42 ans, alors qu’elle faisait paître ses bêtes à environ 150 mètres de Kherbat Sousia, au sud d’Hébron. Ils ont essayé de lui voler des moutons. Quand elle a voulu les en empêcher et se défendre, ils se sont mis à la frapper violemment. Elle a hurlé et des Palestiniens sont arrivés et se sont confrontés avec les colons. La femme est couverte d’ecchymose ainsi qu’un autre Palestinien, Nasser Mohammed Nawaj’a, 27 ans.

-  Le même jour, vers 21h, au moins 10 colons israéliens ont agressé Younis ‘Ata Abadat, 48 ans, du village d’‘Awarta, au sud-est de Naplouse, alors qu’il roulait en voiture près du carrefour de Shilu sur la route Ramallah/Naplouse. Ils lui ont lancé des pierres, brisant son pare-brise et le blessant au cou et à la poitrine. ‘Abadat a pu conduire sa voiture jusqu’au check-point de Za’tara au sud de Naplouse. Une fois arrivé, il a raconté aux soldats israéliens ce qui s’était passé. Ils lui ont proposé les premiers soins et ensuite, il est parti pour Naplouse.

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 6 au 12 août 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP.

israelpalestineviolations

Vendredi 21 Août 2009 à 19h49 dans Rapport Hebdomadaire PCHR3 commentaire(s)

Rapport n° 33 sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 20 août 2009 - 15h:58

PCHR - du 13 au 19 août 2009


Les forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent d’agresser les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires occupés, et d’imposer un blocus total sur la bande de Gaza.

Durant cette période :

  • un mineur palestinien a été blessé par les tirs israéliens sur les bateaux de pêche palestiniens à Rafah ;
  • les FOI ont utilisé la force pour réprimer les manifestations non violentes organisées contre le mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • elles ont conduit 26 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie :
    • 28 Palestiniens, dont 3 mineurs et une femme, ont été arrêtés en Cisjordanie, et 2 pêcheurs dans la bande de Gaza ;
    • les FOI ont détruit 3 véhicules appartenant à des ateliers de maintenance ;
    • elles ont arrêté 8 Palestiniens sur les check-points de Cisjordanie, dont 2 mineurs et 2 femmes ;
  • les FOI ont poursuivi leurs mesures visant à créer une majorité juive à Jérusalem-Est sous occupation :
    • les colons israéliens se sont emparés d’une maison à Silwan ;
    • les FOI ont pris d’assaut des sites religieux à Jérusalem ;
  • elles ont continué la colonisation de la Cisjordanie et les colons d’agresser les civils palestiniens et leurs biens :
    • 116 dunums (11,6 ha) de terre du village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine, ont été confisqués par les FOI ;
    • elles ont ordonné en outre la démolition de 9 maisons palestiniennes à Slem, à l’est de Naplouse ;
    • un international, militant pour les droits humains, a été blessé et 4 autres ont été arrêtés par les FOI alors qu’ils manifestaient contre la colonisation.

L’Etat d’Israël maintient un siège total sur les Territoires palestiniens occupés et isole toujours la bande de Gaza du monde extérieur.

(JPG)
Arrestation de Palestiniens en Cisjordanie.

 

Violations israéliennes recensées durant la période du 13 au 19 août 2009


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

La plupart de ces incursions se déroulent en pleine nuit, l’armée arrive dans le village, pénètre de force dans les maisons, parfois une maison ciblée, fouille la maison et souvent la vandalise. La grande majorité des Palestiniens enlevés lors de ces opérations nocturnes sont des jeunes.

Jeudi 13 août

Incursion dans la région de Salfit : village de Deir Estia, vers 1h du matin, où l’armée pénètre dans une maison, la fouille, et arrête un jeune Palestinien (18 ans).

Région d’Hébron : village de Beit Oula (1 arrestation). Village de Namrea (1 arrestation).

Région de Qalqilya : village d’‘Azzoun où l’armée arrête deux étudiants universitaires.

Vendredi 14 août

Naplouse : incursion dans le village de Madama (3 arrestations)

Ramallah : à Beit Leqia (2 arrestations)

Bande de Gaza : 19h00 - Des vedettes garde-côte tirent sur des bateaux de pêche au large de Rafah. Mohammed Bassam ’Aashour, 12 ans, qui jouait sur la plage, est sérieusement touché à la tête par une balle.

Samedi 15 août

Jénine : villages de Qabatya, de Marka.

Dimanche 16 août

(JPG)
Récolte de graines de sésame, à Sanour, village proche de Jénine
(Photo AP)

Ramallah : village d’‘Aaroura, où l’armée emmène un jeune pour interrogatoire ; village de Mazare’ al-Noubani, idem.

Lundi 17 août

Ramallah : village de Turmo’iya.

Jénine : ville et camp de réfugiés de Jénine. Village d’‘Arrana (2 arrestations). Villages de Muthllath al-Shuhada, de Bourquin.

Qalqilya : villages de Jayyous (1 arrestation), d’‘Assala (1 arrestation).

Mardi 18 août

Salfit : village d’Hares (3 arrestations de mineurs, 14,15 et 16 ans).

Jénine : villages d’al-Shaheba (4 arrestations) et de Souba (2 arrestations).

Hébron : villages de Sa’ir (1 arrestation), de Wadi al-Hariya (1 arrestation), de Beit Ummar (1 arrestation).

Tulkarem : incursion dans la ville, ciblant une famille palestinienne dont l’une de ses membres venait d’être libérée des prisons israéliennes. Les FOI lui ont confisqué son téléphone portable et quelques photos.

Ramallah : ville de Ramallah (1 arrestation).

Bande de Gaza : 06h00 - 2 vedettes garde-côte pénètrent dans les 500 mètres des eaux territoriales de Rafah. Mohammed Mahmoud Hassouna, 45 ans et son fils Shihab, 18 ans, sont arrêtés. Leur bateau est confisqué. Les 2 pêcheurs sont relâchés vers 19h00.

Mercredi 19 août

Qalqilya : l’armée rentre dans le sud de la ville, démolit des voitures appartenant à des ateliers de maintenance, avec tout leur contenu, provoquant des pertes importantes. Les propriétaires de ces ateliers sont d’anciens prisonniers des FOI.


2 - Maintien du bouclage des Territoires palestiniens occupés

L’Etat d’Israël a maintenu un bouclage très serré sur les territoires ainsi que des restrictions sévères sur les déplacements des Palestiniens de la bande de Gaza et de Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
12 août  : Un patient et son accompagnateur sortent ;
83 personnes dont 4 Canadiens et le corps d’un patient décédé rentrent.
13 août  : 40 personnes, dont 6 Canadiens sortent ;
31 Paletiniens rentrent.
14 août  : 3 Palestiniens sont autorisés à rentrer dans la bande de Gaza.
15 août  : 40 personnes, dont 6 Canadiens sortent ;
31 Paletiniens rentrent.
16 août  : 550 Palestiniens sortent ;
20 autres rentrent.
17 août  : 825 Palestiniens sortent ;
24 autres rentrent.
18 août  : 8 Palestiniens rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
12 août  : 85 containers d’aide alimentaire fournie par des organisations humanitaires
internationales et de denrées pour les commerçants, rentrent.
13 août  : 98 containers
14 août  : fermé
15 août  : fermé
16 août  : 124 containers
17 août  : 112 containers
18 août  : 114 containers

Beit Hanoun (Erez)

Date  : Patients  : Accompagn.  : Commerç.  : Presse  : Internat.  : Palestiniens
12 août  : 24  : 23  : 0  : 2  : 32  : 6
13 août  : 17  : 15  : 0  : 10  : 57  : 4
14 août  : 1  : 1  : 0  : 3  : 16  : 0
15 août  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
16 août  : 25  : 25  : 0  : 1  : 6  : 14
17 août  : 22  : 24  : 0  : 4  : 9  : 5
18 août  : 42  : 38  : 0  : 4  : 12  : 2

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le mercredi 12 pour l’entrée de 2 800 tonnes de grains et de fourrage ainsi que le lundi 17 pour 3 240 tonnes des mêmes denrées.

Nahal Ouz

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes)
 :
 :
Fioul industr.
(litres)
12 août  : 228 790  : 694 260
13 août  : 194 890  : 0
14 août  : 0  : 0
15 août  : 0  : 0
16 août  : 0  : 0
17 août  : 267 760  : 756 000
18 août  : 273 000  : 537 000


Cisjordanie

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Il y a environ 500 km de routes où les droits des Palestiniens sont restreints en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuer de harceler, et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire, où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.

Jérusalem : des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza ne peuvent toujours pas accéder à la cité. Les restrictions sont encore plus sévères le vendredi, jour de prière, pour empêcher les Palestiniens de se rendre à la mosquée al-Aqsa.

Naplouse : des contrôles prolongés ont été imposés à la porte de fer installée sur la route de Naplouse à Tulkarem, surtout le matin. Au check-point de Shavi Shomron, sur la route de Naplouse à Jénine, et de Za’tara, au sud de la ville, les restrictions se sont fait sentir également. Jeudi après-midi, les troupes positionnées sur différents check-points autour de Naplouse ont imposé des restrictions supplémentaires, contrôlant les voitures, obligeant les gens à attendre très longtemps avant de leur permettre de passer le barrage.

Jénine : le jeudi 13 août, les FOI ont monté un check-point près du carrefour d’‘Arraba, à Al-Hfeira, au sud de la ville. Samedi matin, 15 août, autre check-point à ce même carrefour.

Hébron : le 13 août, jeudi, les FOI ont brusquement fermé les entrées vers Hébron et les villages voisins, installé des check-points volants aux carrefours et sur les routes qui mènent à Hébron, sous le prétexte d’avoir eu des informations à propos d’un enlèvement possible d’un soldat israélien. Les troupes ont empêché tout déplacement des Palestiniens pendant plusieurs heures.

Samedi 15 août, l’armée postée près de la mosquée d’Ibrahimi, dans la vieille ville d’Hébron, a détenu et violemment frappé un jeune Palestinien. Il était couvert d’ecchymoses. Vers 15h, ce même jour, l’armée à l’entrée de la rue d’al-Shuhada, dans le centre d’Hébron, a arrêté une jeune fille palestinienne, prétendant qu’elle portait un couteau.

Bethléhem : samedi, vers 17 heures, au check-point Container, au nord-est de la ville, l’armée a arrêté une Palestinienne de Bethléhem.

Qalqilya : dimanche 16 août, vers 11h30, à la porte de Jayyous, une ville au nord-est de Qalqilya, l’armée a arrêté 3 Palestiniens (dont un mineur).


3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le 14 août, lors de la répression de la manifestation hebdomadaire du vendredi, après la prière, une douzaine de manifestants ont souffert des inhalations des gaz, auxquels s’ajoute une substance non identifiée, nauséabonde, que les Israéliens utilisent contre les manifestants.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : le même jour, la manifestation non violente s’est trouvée confrontée aux Israéliens près du mur. L’occupant, comme à Bil’in, a lancé des bombes assourdissantes, des grenades lacrymogènes, tiré avec des balles caoutchouc sur les manifestants. Nombre d’entre eux souffrent des inhalations.

Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : ce même vendredi, Palestiniens et internationaux ont manifesté contre le mur. L’armée a bouclé l’entrée du village et attaqué les manifestants. Grenades sonores, gaz lacrymogènes, coups sur les manifestants. 3 Palestiniens souffrent des inhalations de gaz.


4 - Efforts israéliens pour la judaïsation de Jérusalem-Est

-  Samedi 15 août, des institutions palestiniennes à Jérusalem ont organisé une marche pacifique en solidarité avec les Palestiniens du quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem, dont les maisons sont menacées de saisie. La police israélienne a empêché la marche de se diriger vers Sheikh Jarrah.

-  Dimanche matin, 16 août, des groupes de colons ont pris d’assaut une maison de 100 m2 et s’y sont installés ; la maison appartient à Siam ‘Imad Daoud, quartier d’‘Ein Hilwa, à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem. Les colons prétendaient avoir les documents prouvant qu’ils étaient propriétaires de la maison.

-  Le lundi midi, 17 août, des agents de police israéliens ont pris position à la Porte al-Nazer, l’une des portes de la mosquée al-Aqsa, et en ont démonté les serrures. Ils ont remplacé les fermetures par des nouvelles. Aussitôt après, le Département islamique palestinien des dotations a retiré ces serrures et remis les anciennes. Quand la police a été questionnée à propos de cet incident, elle a répondu qu’elle s’était trompée.

-  Ce même jour, le soir, les FOI ont organisé une séance d’entraînement pour apprendre à escalader les murs de la mosquée al-Aqsa, avec des échelles. La séance a duré une heure.

-  Et ce même soir, au moins 30 colons israéliens ont agressé deux familles palestiniennes, Hanoun et al-Ghawi, dont les maisons sont menacées de saisie dans le quartier de Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est. Quand les familles et d’autres civils du secteur ont essayé de s’opposer à l’attaque, l’armée israélienne est intervenue contre eux. Un jeune Palestinien a été arrêté, mais libéré le lendemain matin.


(JPG)
Banderolle posée par les Palestiniens à Sheikh Jarrah,
contre leur éviction de Jérusalem-Est par l’occupant.
(Photo Tess Scheflan/Activestill)


5 - Colonisation et agressions des colons

-  Samedi 15 août, vers 11h, des Palestiniens et des militants israéliens et internationaux se sont rassemblés dans le nord du village de Safa, limitrophe de Beit Ummar, au nord d’Hébron. Ils se sont dirigés vers les terres qui risquent d’être confisquées pour la colonisation, à Abu al-Rish, avec l’intention de labourer les champs et de cueillir des prunes et des raisins. Les troupes israéliennes se sont déployées alors dans le secteur, harcelant le cortège et pourchassant les manifestants. Elles ont lancé des grenades lacrymogènes et des grenades assourdissantes, et s’en sont prises à certains manifestants. L’armée a déclaré la zone, zone militaire fermée. Conséquences de ces violences de l’occupant, une militante danoise, Sika Enjela, est blessée sans gravité au front et souffre d’ecchymoses à la tête. Deux autres jeunes militantes, une Danoise, Kresina, et une Allemande, Yola, ont été arrêtées, mais libérées plus tard.

-  A Halhoul, au nord d’Hébron, des propriétaires palestiniens de terrains, le Comité public contre le Mur et les Colonies, et des internationaux, ont organisé une manifestation et un jour de travail bénévole sur les terres de Kherbet al-Hajj. Les manifestants sont arrivés jusque sur les terres, à côté desquelles a été installée la colonie Kermi Tsur, et ils ont commencé à remettre en état les terres qui avaient été saccagées par les colons israéliens lors de leurs dernières agressions. Les troupes d’occupation ont pourchassé les manifestants et tenté de les faire partir du site. Elles ont aussi arrêté deux internationaux, le Dr Dove Hizohla, et George Adams. Les FOI ont déclaré le secteur, zone militaire fermée.

-  Le 10 août, lundi, vers 7h20, les FOI ont pénétré dans le village de Salem, à l’est de Naplouse. Elles ont présenté des avis de démolition de leur maison à 9 propriétaires palestiniens, se référant à une décision du tribunal de Beit Eil, pour une démolition au plus tard le 10 septembre 2009 ; à défaut, les maisons seront démolies par les Israéliens.

-  Ce même jour, la municipalité du village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine, a reçu un fax de la liaison civile palestinienne, avec notamment une copie d’un ordre militaire des forces israéliennes d’occupation confisquant 116 dunums de terre du village, pour des raisons de sécurité. Ces secteurs sont plantés d’oliviers et appartiennent à divers villageois palestiniens.

Recommandations à la communauté internationale

1 - Le PCHR demande aux Hautes Parties contractantes de la Quatrième Convention de Genève de remplir leurs obligations légales et morales stipulées à l’article 1er de la Convention et de s’assurer du respect par Israël de la Convention dans les Territoires palestiniens occupés. Le PCHR estime que la conspiration du silence à laquelle participe la communauté internationale a encouragé Israël à agir comme s’il était un Etat au-dessus des lois et encourage toujours Israël à poursuivre ses violations des droits humains et des droits humanitaires internationaux.

2 - Le PCHR demande aux Hautes Parties contractantes de la Quatrième Convention de Genève de convoquer une conférence afin de prendre des mesures efficaces pour s’assurer du respect par Israël de la Convention dans les Territoires palestiniens occupés et garantir la protection immédiate des civils palestiniens.

3 - Le PCHR demande aux Hautes Parties contractantes de la Quatrième Convention de Genève de se mettre en conformité avec leurs obligations légales détaillées à l’article 146 de la Convention, afin de rechercher et de poursuivre les responsables de ces graves violations, à savoir des crimes de guerres.

4 - Le PCHR demande l’application immédiate de l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice qui a jugé illégale la construction du mur d’annexion à l’intérieur de la Cisjordanie.

5 - Le PCHR recommande aux organisations de la société civile internationale, dont les organisations pour la défense des droits de l’homme, les associations juridiques et les ONG, de participer au processus de poursuite contre les personnes accusées de violations graves du droit international, et d’inciter leur gouvernement à traduire ces personnes en justice.

6 - Le PCHR demande à l’Union européenne d’appliquer l’article 2 de l’Accord d’association Europe-Israël, lequel stipule que le respect des droits de l’homme par Israël est une condition préalable à la coopération économique entre les Etats membres de l’Union européenne et Israël. Le PCHR appelle, en outre, les Etats de l’Union européenne à interdire l’importation de produits provenant des colonies israéliennes illégales dans les Territoires palestiniens occupés.

7 - Le PCHR appelle la communauté internationale à reconnaître le plan de désengagement de Gaza mis en place en 2005 pour ce qu’il est, à savoir non pas une fin de l’occupation mais une composition de l’occupation et de la crise humanitaire dans la bande de Gaza.

8 - Reconnaissant le Comité international de la Croix-Rouge comme gardien de la Quatrième Convention de Genève, le PCHR appelle le CIRC à accroître ses effectifs et ses activités dans les Territoires palestiniens occupés, notamment pour faciliter les visites des familles aux Palestiniens enfermés dans les prisons israéliennes.

9 - Le PCHR apprécie les efforts de la société civile internationale, notamment des organisations pour la défense des droits de l’homme, des associations juridiques, des syndicats et des ONG, et les presse de remplir leur rôle en faisant pression sur leur gouvernement pour garantir le respect des droits de l’homme par Israël dans les Territoires palestiniens occupés et pour qu’il soit mis fin à ses agressions contre les civils palestiniens.

10 - Le PCHR appelle la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu’il lève les restrictions sévères imposées par le gouvernement israélien et ses forces d’occupation à l’accès des organisations internationales dans les Territoires palestiniens occupés.

11 - Le PCHR insiste sur le fait que tout règlement politique qui ne se baserait pas sur les droits de l’homme et le droit humanitaire internationaux ne pourrait conduire à une réponse pacifique et juste à la question palestinienne. Au lieu de cela, un tel règlement ne ferait qu’apporter de nouvelles souffrances et une plus grande instabilité dans la région. Tout accord de paix, ou processus de paix, doivent être basés sur le respect du droit international, dont les droits de l’homme et le droit humanitaire.

 

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 13 au 19 août 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP.

israelpalestineviolations

Jeudi 27 Août 2009 à 19h49 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 34 sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 27 août 2009 - 15h:17

PCHR - du 20 au 26 août 2009


Les forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires occupés, et imposent toujours leur blocus total sur la bande de Gaza.

Durant cette semaine :

  • 3 Palestiniens ont été tués par les forces israéliennes et un 4ème est porté disparu après les attaques contre la bande de Gaza ;
  • 10 civils palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens, dont 9 dans la bande de Gaza ;
  • Les FOI continuent de réprimer par la force les manifestations non violentes organisées pour protester contre la construction du mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • Les FOI ont mené 18 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et deux dans la bande de Gaza :
    • Elles ont arrêté 16 Palestiniens, dont deux mineurs, en Cisjordanie ;
    • Elles ont confisqué l’équipement d’une station radio locale à Beit Jala, près de Bethlhéhem ;
  • Israël maintient son siège total sur les Territoires palestiniens occupés ainsi que l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les Israéliens poursuivent la colonisation en Cisjordanie et les colons les agressions contre les Palestiniens et leurs biens.


(JPG)
Les constructions dans les colonies se poursuivent, ici à Pisgat Ze’ev, près de Jérusalem, Cisjordanie occupée.

 

Violations israéliennes recensées durant la période du 20 au 26 août 2009


1 - Incursions dans les secteurs palestiniens et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 20 août

Incursion dans la région d’Hébron : vers 1h du matin, l’armée d’occupation pénètre dans le quartier Louza dans l’ouest d’Hébron. Elle patrouille et fouille un certain nombre de maisons et arrête deux jeunes Palestiniens (24 et 21 ans).

Vers 10h, les FOI pénètrent dans les quartiers ouest d’Hébron, installent des check-points, arrêtent tous les véhicules palestiniens pour les fouiller. Elles pénètrent également dans certains magasins, les fouillent et interrogent les commerçants et employés. Vers 12h, les FOI se retirent de ces secteurs.

Région de Ramallah : vers 1h du matin, les FOI investissent le village de Bil’in, à l’ouest de Ramallah. Elles patrouillent et fouillent une maison appartenant à Mohammed Ibrahim Abu Rahma, 48 ans, membre du comité public contre le mur et adjoint au maire de Bil’in. Il est arrêté. Le dimanche, 23 août, le tribunal militaire israélien décide de libérer Abu Rahma sur caution, et sous conditions strictes : ne pas participer aux manifestations ; se tenir au moins à 6 kilomètres du mur d’annexion chaque vendredi, et être présent dans un commissariat de police israélien tous les jours, de 14h à 17h.

Région de Naplouse : incursion des FOI dans le camp de réfugiés de Balata, à l’est de Naplouse (une arrestation).

Vendredi 21 août

Bande de Gaza : 09h00 - Les Forces d’occupation israéliennes pénètrent à 200 mètres dans Al Farrahin à l’est d’Abassan, village à la hauteur de Khan Younis. Les terres agricoles déjà défoncées sont nivelées. Plus tard les FOI se déplacent sur le villagge de Khuza’a et la secteur d’Al Fukhari et nivèlent le terrain. Le travail est terminé à 18h00.

Naplouse : incursion dans le village d’al-Naqoura, où l’armée inspecte les fermes qui surplombent la route de contournement. Elle se retire une demi-heure plus tard.

Samedi 22 août

Hébron : vers minuit, les FOI pénètrent dans le village de Sourif : patrouilles, fouilles de maisons et 2 arrestations de jeunes Palestiniens.

Bande de Gaza : 11h45 - Murad Salman al-Wazir, 17 ans, habitant le lotissement de Sheikh Zayed dans Beit Lahiya au nord-ouest de la bande de Gaza est admis à l’hôpital de Beit Hanoun à la suite de ses blessures. Depuis la frontière, les FOI l’avaient touché par balle à la jambe gauche. L’enfant était à moins de 900 mètres de la ligne frontalière.

Dimanche 23 août

Bande de Gaza : 17h45 - Depuis la frontière à l’est de Beit Hanoun les FOI font feu sur des maisons et des fermes de la localité. Fawzi ’Ali Qassem, 63 ans, est blessé par balle à la hanche gauche alors qu’il travaillait sa terre à plus de 1800 mètres de la frontière.

Jénine : incursion dans la ville et le camp de réfugiés de Jénine (2 arrestations de jeunes). Village de Bourqin (arrestation d’un jeune).

Lundi 24 août

Bande de Gaza : 15h15 - Depuis la frontière au nord de Beit Lahiya les FOI font feu sur Sa’id ‘Ata al-Hussumi, 16 ans, tué sur le coup de 2 balles dans la poitrine et sur Mas’oud Mohammed Tanboura, 19 ans, dans un état critique dû à plusieurs balles dans la poitrine. Ils travaillaient tous les 2 dans une ferme à 350 mètres de la frontière. Ils recherchaient de la feraille pour la revendre. Ils ne portaient pas d’armes.

Israël a illégalement interdit les déplacements en bordure de frontière sur toute la partie Nord et la partie Est avec la bande de Gaza. De ce fait les agriculteurs n’ont plus accès à leurs terres situées dans ces périmètres. Mais bien souvent ils prennent le risque de s’y aventurer mais jamais à moins de 300 mètres. Le PCHR a enregistré de nombreux morts incluant des enfants, dues à des tirs israéliens jugeant les gens trop proches de la frontière.

Mardi 25 août

Bande de Gaza : au lever du jour, l’aviation israélienne cible un missile sur un tunnel près de la Salah el Din au sud de Rafah. Les 2 frères Mansour, ‘Ali al-Batniji, 30 ans et Na’el ‘Ali al-Batniji, 20 ans, sont tués.

Jénine : à nouveau la ville et le camp de réfugiés de Jénine, vers 1h du matin (1 arrestation, 21 ans).

Hébron : 1h30, incursion dans la ville (1 arrestation, 23 ans). Puis, vers 2h, dans le village de Taffouh où l’armée fouille une maison et emmène son propriétaire pour interrogatoire.

Ramallah : village de Beit Leqia, vers 2h du matin, 2 Palestiniens sont emmenés pour interrogatoire.

Bethléhem : vers 19h, les FOI entrent dans Beit Jala, envahissent les bureaux de Radio 2000 Bethléhem et confisquent ses équipements sans expliquer pourquoi. La valeur du matériel saisi est estimée à 150 000 dollars US (environ 105 000 €). La station radio a été montée en 1996 et est sous licence de l’Autorité nationale palestinienne.

Hébron : incursion dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub : patrouille, fouilles (2 mineurs arrêtés, 16 et 17 ans).

Mercredi 26 août

Ramallah : vers 1h30, les FOI entrent à Bir Zeit, patrouilles et fouilles de maisons (1 arrestation).

Hébron : incursion dans la cité (1 arrestation).

Jénine : village de Qabatya, où l’armée patrouille dans les rues en tirant, pour se retirer un peu plus tard.

Jéricho : incursion dans le village d’al-Jiftlek, au nord de Jéricho, l’armée arrête un Palestinien du village de Jaba’, au sud de Jénine.

(JPG)
Raid israélien le 25 août, sur Rafah.
(Photo : AP)


2 - Maintien du bouclage des Territoires palestiniens occupés

Les troupes israéliennes maintiennent un siège très serré sur les Territoires et imposent des restrictions sévères aux déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est occupée.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
19 août  : 160 Palestiniezns rentrent.
20 août  : 8 Palestiniens sortent ;
53 autres rentrent.
21 août  : fermé
22 août  : 3 Palestiniens sortent ;
23 autres et un médecin norvégien rentrent.
23 août  : 2 Palestiniens sortent
1 Palestinien rentre.
24 août  : fermé
25 août  : 13 Palestiniens, dont une délégation du Hamas sortent ;
4 autres et le corps d’un patient décédé rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
19 août  : 109 containers de denrées alimentaires
en provenance d’organisations humanitaires internationales
et des denrées pour les commerçants rentrent.
20 août  : 146 containers
21 août  : fermé
22 août  : fermé
23 août  : 119 containers
24 août  : 84 containers
25 août  : 83 containers

Nahal Ouz

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes)
 :
 :
Fioul ind.
(litres)
19 août  : 278  : 907 000
20 août  : 0  : 0
21 août  : 0  : 0
22 août  : 0  : 0
23 août  : 0  : 0
24 août  : 216  : 603 000
25 août  : 179  : 460 000

Beit Hanoun (Erez)

Date  : Patients  : Accompagn.  : Commerçants  : Presse  : Internat.  : Palestiniens
19 août  : 27  : 26  : 0  : 4  : 26  : 0
20 août  : 18  : 14  : 0  : 8  : 29  : 2
21 août  : 0  : 0  : 0  : 7  : 15  : 0
22 août  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
23 août  : 22  : 21  : 0  : 6  : 8  : 0
24 août  : 29  : 18  : 0  : 2  : 15  : 4
25 août  : 38  : 35  : 0  : 0  : 23  : 3

Al Mentar (Karni)

Ouvert le mercredi 19 pour laisser entrer 2 750 tonnes de grains et de fourrage ainsi que le lundi 24 pour 2 120 tonnes des mêmes denrées.


Cisjordanie

Jérusalem : des milliers de Palestiniens ne peuvent toujours accéder à la cité, de Cisjordanie comme de la bande de Gaza. De nombreux check-points ont été installés dans et autour de la ville et les restrictions sont plus sévères le vendredi, jour de prière, pour empêcher les Palestiniens de se rendre à la mosquée al-Aqsa. Ceux d’entre eux qui se risquent à contourner les barrages et qui se font prendre sont roués de coups par les policiers ou les soldats d’occupation.

Naplouse : des contrôles prolongés, avec toutes leurs conséquences sur les Palestiniens qui veulent se déplacer, ont été menés sur différents check-points autour de Naplouse, notamment à la porte de fer posée sur la route Naplouse/Tulkarem et sur le check-point de Shavi Shomron, sur la route Naplouse/Jénine, et à celui de Za’tara, au sud de Naplouse.

Ramallah : sur le check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de Ramallah, des contrôles prolongés ont été conduits sur les Palestiniens. Les FOI ont installé des check-points volants, arrêté et fouillé les véhicules palestiniens. Mercredi 26 août, un check-point a été monté aussi au carrefour de Surda, au nord de la ville.

(JPG)
Hébron, 26 août, après les tirs sur un Palestinien accusé de porter un couteau.
(Photo : AP)

Hébron : le vendredi 21 août, les FOI ont imposé des restrictions supplémentaires pour limiter les déplacements des Palestiniens à proximité de la mosquée Ibrahimi, dans la vieille ville d’Hébron. Elles ont empêché des dizaines de Palestiniens d’entrer dans la mosquée ce vendredi. Et vers 21h le dimanche, 23 août, elles ont monté deux barrages dans le nord et le sud d’Hébron. Lundi après-midi, 24 août, l’entrée ouest du village de Sa’ir a été fermée pendant 3 heures. Et le mercredi 26, vers 10h, deux barrages ont été installés au sud-ouest et au sud-est d’Hébron, avec arrêts et fouilles des véhicules.

Vers 12h30 le dimanche, 23 août, les troupes positionnées au check-point d’Abu al-Reesh, au sud-ouest de la vieille ville d’Hébron, ont arrêté un Palestinien de 22 ans et l’ont violemment frappé. Il souffre de contusions sur tous le corps.

Le mercredi 26 août, vers 11h, à l’entrée ouest de la rue al-Shuhada, près du quartier Tal Rumaida, dans le centre d’Hébron, l’armée a fait feu sur un Palestinien, non identifié, qui a été blessé de plusieurs balles dans le ventre et dans les jambes. Les FOI prétendent que la victime possédait un couteau, avec lequel elle avait essayé de frapper un soldat israélien. Les FOI ont fermé le secteur et n’ont pas autorisé les équipes médicales et la presse à y pénétrer.

Bethléhem : les soldats postés sur le check-point Container, au nord-est de Bethléhem, ont imposé des restrictions plus dures sur les déplacements des Palestiniens, spécialement samedi et dimanche, 22 et 23 août.


3 - Construction du mur d’annexion

La construction de ce mur se poursuit en toute illégalité et les soldats de l’occupation répriment par la violence chaque manifestation non violente organisée contre le mur. A ces manifestations organisées par les Palestiniens, participent des Internationaux et des militants israéliens qui défendent les droits de l’homme.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : la manifestation hebdomadaire du vendredi, après la prière, s’est avancée vers le mur, comme chaque semaine, et après des provocations de l’armée et que des pierres aient été lancées sur les soldats, ceux-ci ont répliqué en tirant des balles d’acier enrobées de caoutchouc et en lançant des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Des dizaines de ceux-ci souffrent des inhalations de gaz ; l’armée utilise en outre une substance non identifiée d’odeur nauséabonde, contre les manifestants.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : même manifestation au même moment contre le mur ; et même violence lors de l’affrontement par les soldats d’occupation.

Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : même manifestation ; les troupes ont fermé l’entrée du village et attaqué les manifestants, lançant des bombes sonores et des lacrymogènes, frappant violemment certains d’entre eux. 2 Palestiniens (18 et 17 ans) souffrent d’ecchymoses.

Beit ‘Awa, au sud-ouest d’Hébron : les FOI ont pénétré dans le village par l’ouest et le nord. Elle arrêtent, contrôlent et retiennent prisonniers des dizaines d’agriculteurs palestiniens pour les interroger avant de les relâcher.


(JPG)
Une vue de la colonie illégale Ma’ale Adumim, près de Jérusalem, le 26 août.
(Photo : AP)


4 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit en violation du droit international.

Dans la soirée du jeudi 20 août, des colons qui vivent dans des avant-postes, dans le centre d’Hébron, ont arraché plusieurs caroubiers et plusieurs pins dans le parc situé face à la mosquée Ibrahim, soi-disant pour les utiliser à des divertissements dans leur avant-poste Abraham Avino, dans le centre de la vieille ville d’Hébron. Les troupes israéliennes et la police ont assisté à l’agression sans intervenir.

Dimanche soir, 23 août, les colons d’Abraham Avino, dans le centre de la vieille ville, ont attaqué des maisons palestiniennes voisines avec des pierres, des bouteilles vides et des ordures pour obliger leurs habitants à partir de chez eux, ceci se passe dans une zone située près du marché aux légumes qui a été saisie par les FOI en 1994. Les FOI, là encore, ne sont pas intervenues alors qu’elles étaient présentes pendant l’agression qui a effrayé, par sa violence, les civils palestiniens et qui a endommagé leurs maisons.

 

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 20 au 26 août 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

Jeudi 03 Septembre 2009 à 11h29 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 35 sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 3 septembre 2009 - 17h:03

 


Les Forces d’occupation israéliennes poursuivent systématiquement leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens, et maintiennent leur siège total de la bande de Gaza.

Durant la dernière période :

  • 2 Palestiniens, dont un mineur, ont été tués par les FOI dans la bande de Gaza et en Cisjordanie ;
  • 2 militants de la résistance palestinienne ont été tués dans le secteur est de la bande de Gaza ;
  • des équipes de secours ont retrouvé le corps d’un Palestinien porté disparu après l’attaque des FOI sur la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte ;
  • 10 Palestiniens ont été blessés par des tirs des FOI, et 9 dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont à nouveau usé de la force contre les manifestations non violentes qui protestaient contre le mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • les FOI ont mené 22 incursions cette semaine, dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et une dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 39 civils palestiniens dont 4 mineurs et une femme, en Cisjordanie ;
    • la marine israélienne poursuit ses attaques contre les pêcheurs palestiniens et les bateaux de pêche dans la bande de Gaza ;
    • un bateau de pêche a été complètement brûlé et un autre endommagé sous des tirs de navires de guerre israéliens ;
  • les FOI ont maintenu un siège total sur les Territoires occupés et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les FOI ont poursuivi la colonisation de la Cisjordanie et les colons leurs attaques contre les Palestiniens et leurs biens.

 

(JPG)
Incendie dans un bateau de pêche palestinien après des tirs des canonnières israéliennes près de Gaza.

 

Violations israéliennes recensées durant la période du 27 août au 2 septembre 2009


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Quasiment tous les Palestiniens arrêtés durant la semaine, comme précédemment, ont dans la vingtaine d’années. Les incursions s’opèrent au cœur de la nuit.

Jeudi 27 août

Incursion dans Qalqilya, vers minuit et demi, où l’armée d’occupation patrouille dans les rues et fouille un certain nombre de maisons dans le quartier de Kfar Saba (une arrestation).

Incursion dans la région de Jénine : une heure du matin, village d’‘Arraba (une arrestation).

Région de Bethléhem : 2h du matin, village de Nahalin (3 arrestations de jeunes Palestiniens.

Région de Jéricho : 2h du matin, village de Zubaidat (une arrestation).

Région d’Hébron : 2h du matin, village de Dura (une arrestation).

Région de Salfit : 2h30 du matin, village de Yasouf (7 arrestations).

Région de Ramallah : 4h du matin, à Bir Zeit où l’armée fouille une maison (une arrestation).

Bande de Gaza : 13h20, les garde-côtes en veille à 700 mètres au large de Beit Lahiya tirent sur des pêcheurs en train de se baigner et de pêcher. Mohammed Nadi Saleh al-’Attar, 25 ans, est décapité par un projectile. Salem Mahmoud al-’Attar, 24 ans, tout proche de la victime est traumatisé.

Samedi 29 août

Naplouse : vers 1h du matin, incursion dans Naplouse et le camp de réfugiés voisin d’‘Ein Beit al-Maa’ (4 arrestations).

Ramallah : village de Bil’in, 1h du matin (2 arrestations).

Bande de Gaza : 01h30, des équipes de la Défense civile et plusieurs civils trouvent le corps de Ibrahim ’Ali al-Batniji, 25 ans, reposant près de la porte Salah al-Din à la frontière avec l’Egypte. Al-Batnji et ses deux frères Manosur, 30 ans et Wa’el, 20 ans, avaient été tués le mardi 25 lorsque l’aviation de l’occupant a ciblé un missile sur un tunnel.

Dimanche 30 août

Bande de Gaza : 03h30, l’aviation bombarde l’immeuble de l’Autorité palestinienne regroupant toutes les sources d’énergie situé à al-Shoja’eya, banlieue est de Gaza ville. L’immeuble est entièrement détruit mais on ne dénombre aucune victime.

Lundi 31 août

Hébron : village d’Ummar, 1h du matin (7 arrestations, de 17 à 19 ans).

Jénine : 1h30 du matin, incursion dans la ville et le camp de réfugiés de Jénine (une arrestation).

Jéricho : village de Fasayel al-Tahta, 2h (une arrestation).

Bande de Gaza : 08h15, les vedettes garde-côtes en veille au large de Beit Lahiya ouvrent le feu sur des bateaux de pêche qui pêchaient au-delà de la limite imposée par l’occupant. Un incendie s’est déclaré sur le bateau appartenant à la famille al-Habeel habitant le camp de réfugié de Al Shati à l’ouest. L’équipage légèrement blessé a sauté à l’eau. Les vedettes de l’occupant ont essayé - en vain - d’éteindre l’incendie. Alors les FOI ont autorisé les pêcheurs alentour de remorquer le bateau en feu jusqu’au rivage. L’incendie a été circonscrit par les équipes de la défense civile. Par ailleurs, le bateau de pêche appartenant à la famille ’Abdul Mo’ti al-Habeel a été endommagé.

Ramallah : vers 21h30, les troupes d’occupation postées dans le mirador de Beit Eil, une colonie au nord de Ramallah, ont ouvert le feu sur des enfants palestiniens qui se trouvaient près de l’école de l’UNRWA, à l’entrée sud-est du camp de réfugiés d’al-Jalazoun. L’un des enfants, Mohammed Riad Nayef ‘Elayan, 15 ans, a été blessé de trois balles dans la poitrine. Une ambulance de l’hôpital Sheikh Zayed de Ramallah était attendue sur les lieux. Cependant, l’ambulance a été arrêtée par environ trente soldats qui ont empêché l’équipe médicale de parvenir à l’enfant blessé. Pendant ce temps, de nombreux Palestiniens se rassemblaient sur le site et tentaient d’aider l’enfant, mais les soldats israéliens se mirent à lancer des grenades lacrymogènes sur la foule. Le conducteur de l’ambulance, Usama Hassan Ibrahim al-Najjar, 37 ans, et ‘Ali Ahmed Mohammed Nakhla, 29 ans, ont été touchés tous les deux par des grenades, l’un à l’épaule gauche, l’autre à la jambe gauche.

Dans son témoignage au PCHR, Ussama al-Najjar, le chauffeur de l’ambulance déclare :

«  Vers 21h30 le lundi 31 août, j’ai entendu des coups de feu alors que j’étais chez moi dans le camp d’al-Jalazoun. 10 minutes plus tard, je reçus un appel téléphone qui m’informait que quelqu’un avait été blessé près de l’école de l’UNRWA. Je me suis rendu sur place en ambulance avec mon collègue ’Ali Ahmed Nakhla, 29 ans. Quand nous sommes arrivés sur les lieux, les troupes des FOI nous ont arrêtés et ordonnés de quitter la zone prétendant que c’était une zone militaire fermée. Ils ne nous ont pas autorisés à attendre les blessés. Des dizaines d’habitants du camp de réfugiés d’al-Jalazoun s’étaient rassemblés pour proposer leur aide à l’enfant Mohammed Riad ‘Olayan et à ses amis qui avaient été arrêtés par les FOI. Immédiatement, les FOI ont lancé de grenades lacrymogènes et des bombes assourdissantes sur nous. J’ai été touché par un corps de grenade à la jambe gauche et mon collègue a été touché à l’épaule gauche. »

Mardi 1er septembre

Incursion dans la région de Ramallah : 1h du matin, village de Bil’in (une arrestation). Naplouse : village de Qoussin, 1h du matin, (arrestation d’un mineur de 13 ans).

Qalqilya : l’armée entre dans le village d’‘Azzoun vers 1h30 du matin (une arrestation).

Hébron : village d’al-Zahiriya, vers 1h30, (une arrestation). Dans Hébron, vers 2h (2 arrestations).

Bande de Gaza : 19h30, les corps d’’Esmat As’ad Sahra, 25 ans et de Faraj Isma’il al-Najjar, 29 ans, tous deux originaires du camp de réfugiés de Jabaliya ont été transportés à l’hôpital Kamal ’Edwan de Beit Lahia. Ces deux hommes appartenaient aux brigades al-Qassam, le bras armé du Hamas. Selon les sources médicales les 2 corps étaient complètement désarticulés. Le Hamas a déclaré qu’ils avaient été tués par des tirs d’artillerie israéliens à l’est de Jabaliya alors qu’ils observaient un déplacement de troupes des FOI. Israël a démenti certifiant qu’aucun déplacement de troupes n’avait eu lieu ce jour-là. Le chauffeur de l’ambulance qui a chargé les deux corps a déclaré n’avoir vu aucune douille ni trace de tirs. Seules des branches d’arbres avaient été coupées.

Mercredi 2 septembre

Jénine : vers 1h, incursion dans le village d’‘Arraba (une arrestation). Vers 2h, village de Qabatya.

Hébron : incursion dans la ville d’Hébron vers 1h30 (une arrestation) ; même heure, dans le village de Nouba (une arrestation). Vers 2h, village de Sourif.

Bande de Gaza : 19h10 - les FOI pénètrent à 150 mètres dans Beit Hanoun au nord-est de la bande de Gaza. Il y a confrontation avec la résistance. Un résistant est blessé et un jeune de 17 ans, ’Abdul ’Aziz al-Masri, est blessé par balle au pied droit.


(JPG)
Funérailles de Mohammed Riad Nayef ‘Elayan, 15 ans, assassiné près de Ramallah
le lundi 31 août, par l’occupant israélien.
(AP)


2 - Maintien du bouclage illégal des Territoires occupés

Le siège a été maintenu par les FOI ainsi que les restrictions aux déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza, comme en Cisjordanie y compris dans Jérusalem-Est occupée.


Bande de gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah

Date  : Détails
26 août  : 5 Palestiniens sortent ;
150 autres rentrent.
27 août  : 14 Palestiniens sortent ;
399 autres rentrent.
28 août  : 288 Palestiniens sont autorisés à rentrer dans la bande de Gaza
29 août  : 85 personnes, dont 77 Palestiniens, rentrent.
30 août  : 2 internationaux sortent ;
112 Palestiniens et le corps d’un patient décédé rentrent.
31 août  : 6 Palestiniens sortent ;
254 autres rentrent.
1 sept.  : 3 Palestiniens sortent ;
2 autres et le corps d’un patient décédé rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
26 août  : 102 containers de nourriture en provenance d’organisations humanitaires
internationales et des denrées pour les commerçants, rentrent.
27 août  : 105 containers
28 août  : fermé
29 août  : fermé
30 août  : 140 containers
31 août  : 98 containers
1 sept.  : 97 containers

Nahal Ouz

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes)
 :
 :
Fioul indust.
(litres)
26 août  : 0  : 0
27 août  : 0  : 0
28 août  : 0  : 0
29 août  : 0  : 0
30 août  : 0  : 0
31 août  : 234  : 839 000
1 sept.  : 227,5  : 661 430

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accompagn.  :
 :
Arabes
israéliens
 :
 :
Presse
internat.
 :
 :
Internationaux  :
 :
Voyageurs
étrangers
26 août  : 13  : 11  : 10  : 5  : 31  : 15
27 août  : 34  : 27  : 10  : 3  : 50  : 0
28 août  : 2  : 2  : 9  : 7  : 6  : 0
29 août  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
30 août  : 31  : 27  : 56  : 2  : 10  : 5
31 août  : 33  : 29  : 40  : 5  : 15  : 2
1 sept.  : 26  : 26  : 24  : 9  : 3  : 26

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 31 août pour laisser entrer 2 440 tonnes de grains et de fourrage.


Cisjordanie

Le bouclage de la Cisjordanie a été maintenu à un haut degré et les Palestiniens ont connu les mêmes difficultés pour se déplacer dans leur territoire.

Jérusalem : des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza ne peuvent toujours pas accéder à Jérusalem. Des check-points ont été posés dans et autour de la cité. Le vendredi, les Palestiniens connaissent des restrictions encore plus sévères qui les empêchent d’aller prier à la mosquée Al-Aqsa. Le premier vendredi du mois saint du Ramadan, les FOI ont déclaré qu’elles ne permettraient qu’aux civils palestiniens de Cisjordanie âgés de plus de 50 ans d’aller prier à la mosquée Al-Aqsa. Cependant, des centaines de civils n’ont pu pénétrer dans la cité à cause des restrictions imposées par les FOI sur les différents check-points. La présence de l’occupant a été renforcée à l’intérieur de Jérusalem. Lundi matin, 31 août, les FOI ont imposé des restrictions supplémentaires dans les villages au nord-ouest de Jérusalem. Elles ont installé des barrages à l’entrée de ces villages et renforcé leur présence sur les routes principales.

Naplouse : des contrôles prolongés ont été imposés aux Palestiniens à la porte de fer posée sur la route de Naplouse et Tulkarem, spécialement le matin. Sur le check-point de Shavi Shomron, sur la route de Naplouse à Jénine, et au check-point de Za’tara, les restrictions se sont poursuivies. Le jeudi 27 août, une nouvelle porte de fer a été posée à l’entrée du village d’al-Naqoura, au nord-ouest de Naplouse.

Ramallah : les troupes postées au check-point de Qalandya, au sud-est de Ramallah, ont imposé des restrictions nouvelles et des contrôles prolongés. Des check-points volants ont été installés où l’armée a arrêté et fouillé les véhicules palestiniens.

Hébron : des restrictions supplémentaires ont été imposées par l’occupant près de la mosquée Ibrahim dans la vieille ville. Des barrages volants ont été posés dans la ville.


3 - Construction du Mur d’annexion

La construction du mur se poursuit en toute illégalité et malgré la décision de la Cour internationale de Justice de La Haye du 9 juillet 2004 déclarant ce mur illégal et précisant les obligations qui en résultaient pour Israël et la communauté internationale. Les manifestations non violentes hebdomadaires se sont poursuivies pour protester contre le Mur. L’armée d’occupation a toujours répondu par la force.

Bil’in : la manifestation du vendredi a été organisée comme chaque semaine après la prière avec des militants internationaux et israéliens ; et alors que les manifestants se dirigeaient vers le mur, en lançant des pierres après les provocations des Israéliens, ceux-ci tirèrent des balles caoutchouc, lancèrent des bombes assourdissantes et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Un Palestinien de 29 ans, Rani ‘Abdul Fattah Bernat, a été touché à une cuisse et des dizaines d’autres souffrent de l’inhalation des gaz.

Ni’lin : même manifestation, au même moment pour protester contre le Mur. Dans l’affrontement qui ont opposé les manifestants aux forces d’occupation, celles-ci ont tiré des balles en caoutchouc, lancé des bombes sonores et des lacrymogènes sur les manifestants, dont des dizaines souffrent des inhalations.

Al-Ma’sara : toujours le vendredi 28 après la prière, la manifestation hebdomadaire a été rassemblée. L’entrée du village a été fermée par l’occupant et celui-ci a agressé les manifestants, lançant des grenades assourdissantes et des lacrymogènes, rouant de coups certains des manifestants. 2 Palestiniens souffrent de contusions : Ussama Eyad Braijiya, 9 ans, et Mohammed Hassan Braijiya, 38 ans.


(JPG)
Des pêcheur préparent leurs filets, à Gaza
(AP)


4 - Colonisation et agressions des colons

-  Jeudi matin, 27 août, des colons ont attaqué 3 véhicules civils palestiniens de la famille al-Za’tari du quartier al-Bawaira à Hébron, entre les colonies Kiryat Arba et Kharsina. Les véhicules ont subi des dommages.

-  Le vendredi 28, vers 20h30, 3 colons israéliens de l’avant-poste de Ramat Yishai, dans le quartier Tal Rumaida, dans le centre d’Hébron, ont pris en chasse et violemment frappé un enfant de 12 ans, Shareef Mohammed Abu ‘Eisha. L’enfant souffre de contusions à la tête et dans le dos. L’armée qui était présente lors de l’agression n’est pas intervenue.

-  Samedi soir, 29 août, des colons israéliens vivant dans l’avant-poste de Ramat Yishai ont attaqué des maisons palestiniennes dans le quartier Tal Rumaida, se servant de pierres et de bouteilles vides. Des maisons ont été endommagées. Colonie Ariel, au nord de Salfit : les colons ont lâché des troupeaux de cochons à l’ouest de la ville. Selon des sources locales, les cochons ont endommagé au moins 80% des terres agricoles dans le secteur d’al-Yanabee.

 

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 27 août au 2 septembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

Mercredi 09 Septembre 2009 à 11h06 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 36 sur les violations israéliennes des droits humains

Les Forces d’occupation israéliennes poursuivent systématiquement leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens, et maintiennent leur siège total de la bande de Gaza.

Durant la dernière semaine :

  • un enfant palestinien a été tué par les FOI dans la bande de Gaza ;
  • 6 civils palestiniens, un résistant et un journaliste israélien ont été blessés par des tirs des FOI ;
  • les FOI ont utilisé la force contre les manifestations non violentes organisées pour protester contre la construction du mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • les FOI ont conduit 38 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et 5 dans la bande de Gaza ;
  • elles ont arrêté 22 Palestiniens, dont 2 mineurs, en Cisjordanie, et 5 mineurs dans la bande de Gaza ;
  • les forces navales israéliennes ont poursuivi leurs attaques contre les pêcheurs palestiniens et les bateaux en cours de pêche dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont maintenu un siège total sur les Territoires palestiniens occupés et ont isolé la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les troupes positionnées aux check-points militaires et aux passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 6 civils palestiniens, dont 2 femmes ;
  • elles ont maintenu leurs mesures qui visent à créer une majorité juive à Jérusalem-Est sous occupation ;
  • les FOI ont prolongé la fermeture d’un centre de développement palestinien pour une année de plus ;
  • la colonisation s’est poursuivie en Cisjordanie ainsi que les agressions des colons contre les civils palestiniens et leurs biens ;
  • Israël a jeté les bases d’une nouvelle colonie entre la colonie Ma’ale Adomim et Jérusalem-Est ;
  • Israël a approuvé la construction de centaines de logement dans les colonies israéliennes ;
  • les FOI ont détruit 4 réservoirs d’eau à Hébron.
(JPG)
Un bulldozer déblaie des blocs de rocher sur un chantier de construction à Har Homa,
une colonie à l’est de Jérusalem

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 3 au 9 septembre


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 3 septembre

Incursions dans la région de Jénine : vers minuit et demi, les FOI pénètrent dans Jénine, fouillent des maisons (1 Palestinien de 20 ans arrêté). Village de Bouqin, vers 1h du matin, (1 arrestation, 19 ans).

Région de Qalqilya : vers 1h30, incursion dans Qalqilya même (1 arrestation).

Région de Jéricho : 2h du matin, camp de réfugiés d’‘Aqabet, au sud de Jéricho (1 arrestation).

Région de Bethléhem : 3h du matin, village de Nahalin (2 arrestations, deux mineurs de 17 ans).

Bande de Gaza : 10h00, les FOI pénètrent à 400 mètres au sud-est d’al-Shoja’eya, banlieue Est de Gaza ville. Elles nivèlent les terres qu’elles avaient défoncées précédemment, détruisent également plusieurs réservoirs affectés au réchauffement de l’eau. Des confrontations armées avec la résistance palestiniennes ont eu lieu. Un résistant palestinien a été blessé.

Région de Ramallah : Mo’taz Salah Khawaja, 8 ans, du village de Ni’lin à l’ouest de Ramallah, est brûlé aux jambes par l’explosion d’une bombe sonore lancée par les FOI près du mur d’annexion.

Vendredi 4 septembre

Naplouse : les FOI entrent dans un village à l’est de Naplouse, vers 1h du matin (2 arrestations de jeunes de 19 ans).

Tulkarem : incursion dans Tulkarem (1 arrestation).

Bande de Gaza : 12h00, les FOI pénètrent à 200 mètres dans Abu Raida à l’est de Khuza’a village situé à l’est of Khan Yunis. Les terrains sont nivelés suite aux précédents défonçages de ces terres agricoles.

Dans l’après midi, Ghazi al- Za’anin, 14 ans, de Beit Hanoun, est tué à bout portant par les FOI alors qu’il se promène avec sa famille. Cet enfant est le second à être tué en moins d’une semaine. Des témoins oculaires ont indiqué au PCHR qu’il était 13h40 quand Maher Ghazi al-Za’anin conduisait ses 4 enfants dont Ghazi, 14 ans, à leur ferme située à 500 mètres de la frontière au nord-est de Beit Hanoun. Arrivés à proximité, ils descendent de voiture et terminent leur chemin à pied. Au cours de leur marche, ils sont surpris par une jeep militaire qui vient en sens inverse. Pris de peur ils se mettent à courir. Les occupants de la Jeep tirent. Ghazi prend une balle dans la tête et s’écroule. Le père le prend dans ses bras pour le ramener à la voiture. Les FOI tirent sur la voiture qui est touchée de 2 balles. Le père réussit cependant à rejoindre l’hôpital de Beit Hanoun. L’enfant est transféré à l’hôpital Shifa à Gaza ville dans un état critique. Il est admis aux soins intensifs où l’on annonce son décès le lendemain matin.

Samedi 5 septembre

Jénine : village de Qabatya où l’armée entre vers 1h du matin, patrouille dans les rues et ouvre le feu. Elle se retire du village par la suite, aucune victime n’est signalée.

Tulkarem : village de Bal’a, 1h30 ; de Deir al-Ghossoun et ville et camp de réfugiés de Tulkarem, vers 2h du matin ; Thinnaba, banlieue Est de Tulkarem.

Ramallah : vers 2h, village de Beit Leqia, fouille de la maison de Younis Sa’id Mousa, 22 ans, que l’armée emmène pour interrogatoire. 2h30, village de Bil’in, fouille des maisons appartenant aux familles de Yassin Mohammed Yassin, 21 ans, Hamza Suleiman Bernat, 16 ans, et Mohammed Ahmed Yassin 20, pour les arrêter. Aucun n’a été arrêté car ils étaient absents de leur domicile.

Tubas : incursion vers 2h30 dans le camp de réfugiés d’al-Fara’a.

Hébron : vers 3h, dans le village de Tarqoumia, de Dura, d’Ethna et de Beit ‘Awa.

Dimanche 6 septembre 09

Ramallah : village de Bitounia, l’armée pénètre vers 1h30 du matin dans le bâtiment d’al-Sho’la et le fouille.

Jérusalem : à Al-Ram, 2h, au nord de la cité, fouille de la maison d’‘Abdul Ra’ouf al-Maslamani qui est emmené pour interrogatoire.

Bethléhem : village de Beit Fajjar vers 2h30, fouille des bureaux de l’association Beit al-Taqwa.

Bande de Gaza : 17h30, les FOI pénètrent à 150 mètres au nord du village dédouin situé au nord de la bande ce Gaza. 5 jeunes qui faisaient paître leurs troupeaux sont arrêtés Mohammed ’Arafat Abu Khousa, 17 ans, Sameh ’Abdul Qader Abu Hashish, 15 ans, Fraih Qassem Abu Hashish, 12 ans, ’Aa’ed Hazzaa’ Abu Hashish, 16 ans et Ibrahim Shihda Abu Jarad, 17 ans.

Lundi 7 septembre

Qalqilya : vers minuit et demi, fouille de maisons dans la cité.

Naplouse : camp voisin de Balata.

Mardi 8 septembre

Hébron : village d’Ethna, vers minuit et demi, (2 arrestations).

Tubas : vers 1h du matin, dans le camp de réfugiés d’al-Far’a (3 arrestations).

Ramallah : vers 3h du matin, incursion dans le camp de réfugiés d’al-Jalazoun (1 arrestation, 18 ans).

Tulkarem : à Safarin, vers 3h (1 arrestation).

Jénine : vers 3h30, dans les villages de Qabatya et Rummana.

Le tribunal militaire israélien a ordonné le transfert d’‘Abdullah Yassin Fuqaba, 44 ans, du village de Kufor al-Labad à l’est de Tulkarem, qui avait été mis en détention administrative dans les prisons israéliennes, vers la ville de Bethléhem.

Bande de Gaza : 20h00, les FOI pénètrent à 300 mètres sur le secteur de Hamdoush au nord de Beit Lahiya. Elles font feu sur des propriétés civiles. Pas de victimes. Les FOI se retirent de cette zone à 01h55 le mercredi.

Mercredi 9 septembre

Jénine : village de Jaba’, vers 1h du matin, l’armée fouille la maison d’‘Imad Amin Canaan et l’arrête. Vers 3h30, village de Qabatya, où l’armée patrouille et ouvre le feu dans les rues, se retirant du village un peu plus tard, sans faire de victimes.

Tulkarem : vers 1h, village de Deir Al-Ghossoun (1 arrestation).

Hébron : village de Beit Ummar, 1h30 (1 arrestation). Village de Sa’ir, 2h (arrestation de 2 frères).

Bande de Gaza : 07h00, Maysara Mohammed Hussein al-Kafarna, 24 ans, de Beit Hanoun est admis à l’hôpital, touché par une balle au pied droit. Les FOI lui avaient tiré dessus depuis la frontière alors qu’il en était à 350 mètres.

Vers 10h00, les FOI pénètrent à 700 mètres au nord de beit Hanoun et tirent sur des maisons et sur des fermes. Pas de victimes.

 

(JPG)
Des Palestiniennes en prière pendant le Ramadan sur l’esplanade de la mosquée al-Aqsa dans Jérusalem occupée.
(photo AP)


2 - Maintien du bouclage sur les Territoires occupés

Les mesures qui entravent les déplacements des Palestiniens se sont poursuivies cette semaine ainsi que le bouclage serré des Territoires : Cisjordanie dont Jérusalem-Est sous occupation, et bande de Gaza


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes - frontières

Rafah International

Date  : Détails
2 septembre  : 1 Palestinien sort ;
251 autres rentrent.
3 septembre  : 28 Palestiniens sortent ;
373 autres rentrent.
4 septembre  : 24 Palestiniens sortent ;
111 autres rentrent.
5 septembre  : 4 Palestiniens rentrent.
6 septembre  : 1 Palestinien sort.
7 septembre  : 15 Palestiniens sortent ;
10 autres rentrent
8 septembre  : 8 Palestiniens sortent ;
193 autres rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
3 septembre  : 125 containers
4 septembre  : fermé
5 septembre  : fermé
6 septembre  : 79 containers
7 septembre  : 81 containers
8 septembre  : 92 containers

Nahal Ouz Crossing

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes)
 :
 :
Fioul indust.
(litres)
2 septembre  : 221  : 689 000
3 septembre  : 0  : 0
4 septembre  : 0  : 0
5 septembre  : 0  : 0
6 septembre  : 0  : 0
7 septembre  : 218  : 1 000 433
8 septembre  : 272  : 862 000

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accompagn.  :
 :
Arabes
israéliens
 :
 :
Presse  :
 :
Internat.  :
 :
Gazaouis
2 septembre  : 17  : 17  : 14  : 2  : 26  : 4
3 septembre  : 19  : 18  : 8  : 3  : 66  : 9
4 septembre  : 1  : 1  : 16  : 6  : 15  : 0
5 septembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
6 septembre  : 16  : 16  : 21  : 1  : 10  : 4
7 septembre  : 25  : 24  : 5  : 1  : 7  : 2
8 septembre  : 28  : 27  : 14  : 4  : 31  : 30

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le lundi 7 pour l’entrée de 4 320 tonnes de grains et de fourrage.


Cisjordanie

Jérusalem : Pour le second vendredi du Saint Ramadan, les FOI avaient dit qu’elles permettraient aux civils palestiniens de Cisjordanie de plus de 50 ans d’aller prier à la mosquée al-Aqsa. Cependant, des centaines de civils n’ont pu entrer dans la cité à causes des limitations de leurs déplacements, imposées par les FOI postées sur les différents check-points autour de la ville. L’armée d’occupation avait renforcé sa présence à l’intérieur de Jérusalem. Mardi midi, 8 septembre, les FOI ont imposé des restrictions supplémentaires à Jérusalem, monté de nouveaux barrages sur les routes qui conduisent à la cité, y arrêtant et fouillant tous les véhicules palestiniens.

Naplouse : des contrôles prolongés ont été faits à la porte de fer montée sur la route Naplouse/Tulkarem, avec des heures d’attente supplémentaires pour les Palestiniens, spécialement dans la matinée. Au check-point de Shavi Shomron, sur la route Naplouse/Jénine, et de Za’tara, au sud de Naplouse, restrictions maintenues.

Jeudi soir, 3 septembre, l’armée postée sur ce même check-point de Shavi Shomron, a arrêté Khaled ‘Abdullah Zakarna, 19 ans, de Jénine.

Ramallah : au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de Ramallah, des restrictions supplémentaires ont été imposées ainsi que des contrôles prolongés. Les FOI ont monté un certain nombre de barrages volants.

Bethléhem : samedi soir, 5 septembre, au check-point Container, au nord de la ville, arrestation de Mohamed Shareef Jaradat, 31 ans, du village de Sa’ir, près d’Hébron.

Passage frontalier d’Al-Karama avec la Jordanie, dimanche matin, 6 septembre, arrestation de 3 civils palestiniens dont deux femmes : ‘Afaf Jameel Sa’abna, 28 ans, du village de Fahma près de Jénine ; Alaa’ Eyad Hussein, 25 ans, du même village et ‘Omar Ahmed Jom’a, 25 ans, d’al-Rama, également près de Jénine.

Qalqilya : dimanche soir, 6 septembre, les FOI postées à une porte du mur d’annexion près du village de Falamia, ont arrêté Ahmed Saleh Khuraisha, 26 ans, du village proche de Jayyous.

Harcèlement contre les civils palestiniens sur les check-points militaires israéliens :

Durant cette semaine, les troupes d’occupation sur les check-points qui séparent Qalqilya d’Israël (109 barrages) ont obligé Ayman ‘Abdul Maqsoud Tibbiya, 41 ans, et ses trois enfants à attendre dans sa voiture en plein soleil, de 10h30 à 17h30, alors qu’ils se dirigeaient vers le village d’Habla. Quand ils ont pu partir, il a voulu déposer plainte devant le bureau de coordination du district israélien. Là, les troupes l’ont roué de coup et lui ont déversé du thé sur le corps.

Vers 5h, le dimanche matin, 6 septembre, les FOI ont arrêté le véhicule de Mohammed Mahmoud Dua’is, 27 ans, de Yatta, alors qu’il emmenait 5 salariés palestiniens à leur lieu de travail, en Israël. Elles l’ont sorti du véhicule et frappé violemment. Il est resté inconscient pendant plusieurs minutes. Elles lui ont balancé de l’eau au visage et ont recommencé à le frapper. Les salariés ont été retenus pendant une heure avant d’être relâchés, mais Du’ais est resté en détention. Elles l’ont emmené dans sa voiture au check-point de Lasiver, dans le secteur de Mnaizel, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron. Là, elles ont recommencé à le frapper. Vers 18h15, un véhicule de police israélien est arrivé sur la zone, les soldats ont alors caché Du’ais dans une petite pièce du check-point. Il s’est mis alors à crier et à appeler à l’aide. Quand la police l’a entendu, elle est intervenue et a emmené Du’ais, après avoir mis en garde les soldats car il pouvait mourir. La police a contacté le père de Du’ais qui est venu avec une ambulance et l’a évacué vers l’hôpital.


3 - Construction du mur d’annexion

La construction du mur d’annexion s’est poursuivie à l’intérieur de la Cisjordanie. Durant cette période, la force a été utilisée comme toujours par les FOI contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens avec des internationaux et des militants israéliens pour les droits de l’homme.

Bi’lin, village à l’ouest de Ramallah : vendredi 4 septembre, après la prière, des groupes de Palestiniens se sont rassemblés dans le centre du village, puis se sont avancés vers le mur ; après des altercations avec les forces d’occupation ils ont lancé des pierres sur l’occupant qui a répliqué aussitôt par des tirs à balle enrobées de caoutchouc, des grenades assourdissantes et des lacrymogènes sur les manifestants. Un jeune Palestinien de 16 ans, Ahmed Abu Raham, et un autre de 29 ans, Rani ‘Abdul Fattah Bernat, ont été touchés par des grenades aux jambes.

Nil’in, près de Bil’in : même jour, même manifestation avec des internationaux et des militants israéliens. Dans l’affrontement qui a suivi avec les soldats postés près du mur, ceux-ci ont tiré à balles en caoutchouc, lancé des grenades sonores et à lacrymogène. Trois manifestants dont un journaliste israélien et un journaliste local ont été blessés : Hammouda Sa’id ‘Amira, 23 ans, journaliste local, touché d’une grenade lacrymogène au ventre ; Mohamme ‘Awadh ‘Amira, 32 ans, touché également au ventre ; David, journaliste israélien, touché à la main.


4 - Judaïsation de Jérusalem-Est

Les mesures arbitraires contre les Palestiniens pour les obliger à partir de Jérusalem se sont intensifiées et le PCHR a voulu consacrer cette partie de son rapport hebdomadaire pour publier les violations des droits humains perpétrées par l’occupant contre les Palestiniens à Jérusalem-Est.

-  Lundi midi, 7 septembre, la police israélienne a emmené Hazem Abu Sair, directeur du centre Nidal pour le Développement de la communauté dans la vieille ville de Jérusalem, et lui a remis une décision signée par le chef de la police prolongeant la fermeture du centre jusqu’au 11 septembre 2010. Il faut indiquer que la police israélienne avait commencé par fermer ledit centre pour un mois à partir du 15 juillet 2007.

-  Dimanche matin, 6 septembre, des colons ont attaqué des membres du clergé près du monastère arménien. Ils ont violemment frappé les membres du clergé à coups de crosse. Aussitôt, la police israélienne est arrivée sur les lieux. Les religieux se sont plaints à la police, qui les a arrêtés tous les deux. La police les a gardés pendant 3 jours et a voulu les expulser vers l’Arménie, mais elle a dû abandonner sous la pression médiatique et politique.


(JPG)
Quartier Pisgat Zeev, Jérusalem-Est occupée, où Israël veut construire des centaines de nouveaux logements ; au fond, derrière le mur, le campe de réfugiés de Shuafat.
(photo AP)


5 - Colonisation et agressions des colons contre les civils palestiniens et leurs biens

-  Jeudi 3 septembre, l’armée d’occupation a pénétré dans la zone d’al-Baq’a, à l’est d’Hébron. Des bulldozers ont détruit des réservoirs d’eau de 1 000 m3, en ciment, utilisés pour l’irrigation. Les réservoirs appartenaient aux familles al-Rajabi et Jaber. Durant cette incursion, des agriculteurs palestiniens ont tenté d’arrêter les destructions des réservoirs. L’armée les a alors violemment frappés. 3 fermiers souffrent de contusions : Badawi Fawaz al-Rajabi, 20 ans, ‘Ali Saleh Jaber, 55 ans, et Badwan Badawi al-Rajabi, 30 ans. Selon les agriculteurs, les FOI ont ravagé 12 dunums (1,2 hectare) de champs de légumes. Cette agression fait partie des tentatives des FOI et des colons de s’emparer de 30 dunums de terre du secteur.

-  Samedi 5 septembre, Murad Mohammed Abu Haikal, 19 ans, et Labib Mohammed Abu Haikal, 16 ans, d’Hébron, ont été attaqués par des colons israéliens de l’avant-poste de Ramat Yishai, dans le quartier central de Tal Rumaida, à Hébron. Murad souffre d’une fracture du nez et de contusions sur tout le corps. Selon l’enquête menée par le PCHR, il était environ 13h30 quand les deux civils rentraient chez eux, et que deux colons israéliens les ont approchés. Les colons ont poussé Murad contre un mur et l’ont tabassé. Labib a tenté d’aider Murad. L’affrontement a duré 5 minutes. Les deux civils se sont rendus alors au check-point militaire à l’entrée du quartier, où ils ont informé la police israélienne. Des dizaines de colons se sont regroupés et ont essayé de les agresser sous les yeux des FOI et de la police. Plus tard, les deux civils sont allés au commissariat près de la colonie Kiryat Arabat, pour déposer plainte. Les deux colons ont également déposé plainte contre les deux Palestiniens, qui ont été gardés jusqu’à 16h40.

-  Dimanche 6 septembre, le ministre de la Défense israélien, Ehud Barak, a signé les projets de construction annoncés récemment. Le cabinet (Conseil de ministres restreint à 6 ministres) s’est réuni pour discuter de la répartition des 450 à 500 logements approuvés par le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, le 6 septembre. Ils seront répartis en différentes colonies notamment Har Gilo, au sud de Jérusalem, Mode’in Elite, à l’ouest de Ramallah et Ariel, au nord de Salfit.

-  Le lundi 7 septembre, une cérémonie a été organisée pour jeter les bases d’un nouveau quartier colonial appelé Mafsirit Adomim, dans la zone E1, entre Ma’ale Adomim et l’est de Jérusalem occupée. La cérémonie a eu lieu après qu’un accord entre la police israélienne et la municipalité de Ma’ale Adomim ait été approuvé par la Cour suprême israélienne. La municipalité de Ma’ale Adomim avait fait appel devant la Cour suprême car la police avait publié un ordre interdisant l’organisation de cette cérémonie. Les ministres Daniel Herkovic et Uzi Landau, les députés Uri Ariel, Zvolon Orlliv, Uri Urbakh, Danni Danon et Ze’ev Alken, le maire de Ma’ale Adomim, Bani Kesrael, et les dirigeants du Conseil colonial de Cisjordanie ont assisté à la cérémonie. Il est indiqué qu’il est prévu de créer là 3 000 logements supplémentaires. Selon les déclarations de la direction de la municipalité de Ma’ale Adomim, il y a 37 000 colons à Ma’ale Adomim, et la colonie a besoin de 600 logements nouveaux chaque année.

Le mouvement israélien, La Paix Maintenant, a indiqué il y a quelques jours, que le gouvernement israélien avait terminé les préparatifs pour construire des dizaines de logements dans le nord de la vallée du Jourdain, dans l’est de la Cisjordanie. La Paix Maintenant a dit qu’il y avait 100 logements actuellement en construction. Ces logements ont été approuvés par l’ancien ministre de la Défense, Amir Peretz, en 2006 et par le ministre de la Défense, Ihoud Barak, en 2008. Le gouvernement israélien continue d’approuver la création de nouvelles constructions dans les colonies.

 

(JPG) Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 3 au 9 septembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.


Jeudi 17 Septembre 2009 à 13h28 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 37 sur les violations israéliennes des droits humains

PCHR du 10 au 16 septembre 2009


Les Forces d’occupation israéliennes poursuivent systématiquement leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens, et maintiennent leur siège total de la bande de Gaza.

Durant la dernière semaine :

  • un civil palestinien est décédé des suites de ses blessures par les FOI à Hébron ;
  • 6 civils palestiniens, dont un enfant, ont été blessés par les tirs des FOI et de colons en Cisjordanie ;
  • les FOI ont utilisé la force contre les manifestations non violentes organisées contre la construction du mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • les FOI ont conduit 24 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et 3 dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 30 civils palestiniens, dont un mineur et une femme, en Cisjordanie et 3 mineurs dans la bande de Gaza ;
  • la marine israélienne a poursuivi ses agressions contre les pêcheurs et les bateaux palestiniens dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont maintenu leur siège total sur les territoires occupés ainsi que l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les troupes d’occupations positionnées sur les check-points et passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 5 civils palestiniens, dont un mineur ;
  • elles ont maintenu également les mesures qui visent à créer une majorité juive dans Jérusalem-Est occupée :
    • de nouvelles fouilles israéliennes dans le village de Silwan ont été signalées ;
    • les FOI ont continué de s’opposer aux activités des associations culturelles palestiniennes à Jérusalem ;
  • elles ont poursuivi la colonisation de la Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens :
    • les colons ont réoccupé un avant-poste colonial dans le sud de Yatta, au sud d’Hébron.


(JPG)
Des Palestiniennes attendent à un check-point israélien à Bethléhem
pour pourvoir aller prier à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.

 

Violations du droit international et humanitaire dans les TPO durant la semaine du 10 au 16 septembre 2009

 

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 10 septembre

Incursions dans la bande de Gaza : vers 1h, les FOI pénètrent à 300 mètres dans la camp de réfugiés de Al Mughazi par l’est. Il est situé au milieu de la bande de Gaza. Elles nivèlent les terres précédemment défoncées et se retirent quelques heures plus tard. Aucune victime.

Dans la région d’Hébron : vers 1h du matin, dans le village d’Ethna où l’armée fouille des maisons et arrête 3 Palestiniens (21,23 et 25 ans).

Région de Jéricho : vers 1h du matin, camp de réfugiés d’Aqabat Jaber (2 arrestations, 25 et 28 ans).

Région de Ramallah : vers 2h du matin dans le village d’Al Bireh (une arrestation, 22 ans). Village de Bitounia, vers 2h (une arrestation, 25 ans).

Région de Tulkarem : vers 2h30, villages d’‘Anabta, une arrestation, 22 ans), d’Eastern Baqa, à la même heure, (une arrestation, 24 ans).

Vendredi 11 septembre

Qalqylia : village d’‘Azzoun vers 1h du matin.

Salfit : 1h30 du matin, incursion dans le village de Kufor al-Dik où l’armée patrouille dans les rues et fouille un certain nombre de maisons, dont celle de Mosleh Nayef al-Dik, 60 ans. Quand les soldats ont quitté sa maison, il découvre que manque une somme d’argent (14 000 NIS - nouveau shekel israélien - [2 500 € environ] et 4 500 dinars jordaniens [4 300 € environ]. Il en informe la police palestinienne et le bureau de liaison, lequel a transmis la plainte aux FDI.

Jénine : incursion dans Qabatya, vers 2h, où l’armée patrouille dans les rues et ouvre le feu, se retirant par la suite sans faire de victimes. Ville et camp de réfugiés de Jénine, à la même heure et même opération.

Ramallah : camp de réfugiés de Qalandya, vers midi et demi, l’armée patrouille dans les rues. Des dizaines d’enfants palestiniens se rassemblent pour lancer des pierres sur les véhicules de l’occupant ; aussitôt, l’armée tire des balles d’acier enrobées de caoutchouc, lance des lacrymogènes et des bombes sonores sur les jeunes. L’un d’eux, ‘Ali Mohammed Mutair, 20 ans, est blessé par une balle à la tête.

Bande de Gaza : dans la soirée, une unité d’infanterie pénètre à 500 mètres dans le camp de réfugiés de al Bureij au centre de la bande de gaza ; à 18h00, elles arrêtent Nahidh Mohammed al-Tawail, 22 ans. Elles l’obligent à une marche forcée depuis le camp jusqu’à la frontière. Il est détenu jusqu’au lendemain midi.

Samedi 12 septembre

Naplouse : vers 1h du matin, village de Madama (2 arrestations, 18 et 22 ans).

Jénine : vers 1h30, village de Qabatya (2 arrestations, 24 et 25 ans), et vers 3h30, l’armée revient, patrouille et tire dans les rues.

Salfit : vers 2h, village de Kufor al-Dik (une arrestation).

Dimanche 13 septembre

Tulkarem : 1h30, ville et camps de réfugiés.

Jéricho : incursion dans la ville de Jéricho, vers 2h30.

Hébron : tôt le matin, des sources médicales d’un hôpital israélien déclarent que ‘Obaida Maher al-Dwaik, 25 ans, d’Hébron, est décédé des blessures causées par les FOI.

Selon les investigations menées par le PCHR, il était environ 11h ce mercredi, 26 août, lorsque les troupes israéliennes positionnées sur le check-point d’al-Shuhada, dans le quartier de Tal Rumaida, dans le centre d’Hébron, se mirent à tirer sur al-Dwaik, à bout portant, moins de 20 mètres. Il fut touché par plusieurs balles au ventre et aux jambes. Les FOI n’ont pas permis aux ambulances d’arriver jusqu’à lui et l’ont évacué vers un hôpital israélien. Elles prétendent qu’il avait essayé d’agresser des soldats israéliens avec un couteau.

Lundi 14 septembre

Bande de Gaza : vers minuit et quart, une unité d’infanterie pénètre à 800 mètres dans le camp de réfugiés d’Al Bureij pour perquisitionner les terres agricoles du secteur et arrêter 3 Palestiniens qui n’ont pas encore été identifiés.

Ramallah : vers minuit et demi, les FOI pénètrent dans le village de Senjel, fouille une maison et arrête un Palestinien (28 ans).

Jénine : dans Bourquin vers 1h (2 arrestations, 25 et 27 ans).

Bethléhem : village de Nahalin, vers 1h (5 arrestations toutes de 18 ans).

Mercredi 16 septembre

Ramallah : village de Bil’in, vers 1h30 du matin ; l’armée fouille la maison d’‘Abdullah Abu Rahma, coordinateur du Comité public contre le mur et les colonies dans le village de Bil’in. Les FOI agressent des militants internationaux et frappent durement un Palestinien, Mohammed ‘Abdul Karim al-Khatib. Village d’al-Mazra’a (une arrestation, 23 ans). Incursion dans le village de Koubar (2 arrestations, 25 et 26 ans).

Jérusalem : à Silwan dans le quartier de Wadi Hilwa, au sud de la vieille ville de Jérusalem (4 arrestation dont un mineur).


(JPG)
Un cerf-volant pour franchir le mur de l’occupant ?
(AP)

 

2 - Maintien du bouclage des Territoires palestiniens occupés

Le siège a été maintenu sur tous les territoires, imposant des restrictions sévères aux déplacements des civils palestiniens.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
9 septembre  : 3 Palestiniens sortent ;
299 autres et le corps d’une patiente décédée rentrent.
10 septembre  : 6 Palestiniens sortent ;
145 autres, 5 Australiens et le corps d’un patient décédé rentrent.
11 septembre  : 106 Palestiniens et le corps d’une patiente décédée rentrent.
12 septembre  : 408 Palestiniens sont autorisés à rentrer.
13 septembre  : 2 Palestiniens sortent ;
104 autres rentrent.
14 septembre  : 5 Palestiniens sortent ;
160 autres, 2 Jordaniens et 1 Egyptien rentrent.
15 septembre  : 941 Palestiniens sortent ;
627 autres et 5 camions chargés d’aide humanitaire rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom

Date  : Détails
9 septembre  : 89 containers de nourriture en provennce d’organisations internationales
humanitaires et de denrées pour les commerçants.
10 septembre  : 10 containers
11 septembre  : fermé
12 septembre  : fermé
13 septembre  : 106 containers
14 septembre  : 96 containers
15 septembre  : 89 containers

Nahal Ouz Crossing

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes)
 :
 :
Fioul industr.
(litres)
9 septembre  : 233  : 1 058 510
10 septembre  : 0  : 0
11 septembre  : 0  : 0
12 septembre  : 0  : 0
13 septembre  : 0  : 0
14 septembre  : 250  : 1 250 500
15 septembre  : 243  : 276 000

Beit Hanoun (Erez)

Seuls quelques diplomates, journalistes internationaux, personnels d’organisations internationales et quelques patients ont pu franchir le poste frontière. Aucune famille n’a été autorisée à se rendre en Israël pour rendre visite à ses prisonniers.


Al-Mentar (Karni)

Le mercredi 9 Israël a laissé rentrer 2 440 tonnes de grains et de fourrage et le mardi 15, 3 040 tonnes des mêmes denrées.


Cisjordanie

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Environ 500 km de routes sont limités à la circulation des Palestiniens en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuent de harceler et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.

Jérusalem : les restrictions se poursuivent, empêchant des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza d’accéder à Jérusalem. Les restrictions sont plus sévères encore les vendredis pour empêcher les Palestiniens d’aller prier à la mosquée al-Aqsa, et ceux qui tentent de contourner les barrages se font sérieusement matraquer par la police ou les soldats d’occupation. Pour le troisième vendredi du mois saint du Ramadan, le 11 septembre, les FOI avaient dit qu’elles permettraient aux civils palestiniens de Cisjordanie âgés de plus de 50 ans, de venir prier à la mosquée. Pourtant, des centaines de civils n’ont pu arriver jusqu’à la cité à cause des restrictions sur les différents check-points. Les FOI ont également renforcé leur présence à l’intérieur de Jérusalem.

Naplouse : les troupes postées à la porte de fer sur la route de Naplouse à Tulkarem ont maintenu les contrôles prolongés des Palestiniens, spécialement les matins. Sur le check-point de Shavi Shomron, sur la route de Naplouse à Jénine, et au check-point de Za’tara, au sud de la cité, elles ont maintenu toutes les restrictions.

Le jeudi 3 septembre, au soir, les FOI à Shavi Shomron ont arrêté un jeune Palestinien de Jénine, Khaled ‘Abdullah, 19 ans.

Ramallah : les troupes postées au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de la ville, ont imposé des restrictions supplémentaires sur les déplacements et conduit des contrôles prolongés. Durant cette semaine, elles ont monté des barrages volants et arrêté et fouillé les véhicules palestiniens. Jeudi 10 septembre, les FOI ont bouclé le village d’‘Attara.

Bethléhem : samedi soir, 5 septembre, les FOI sur le check-point Container, au nord de Bethléhem, ont arrêté un Palestinien de Sa’ir, au nord-est d’Hébron.

Hébron : nouvelles restrictions dans les quartiers avoisinant la mosquée Ibrahimi dans la vieille ville d’Hébron. Vers 20h le vendredi, 11 septembre, les FOI ont monté deux check-points au nord et au sud-ouest d’Hébron.

Salfit : vers 16h30, le dimanche 13 septembre, les FOI ont arrêté un jeune Palestinien (23 ans) de Kufor al-Dik, près de Salfit, alors qu’il travaillait sur la terre de sa famille, près de la colonie Bodu’eil.

Tulkarem : lundi midi, 14 septembre, l’armée postée à la porte de Kherbat Jebara, au sud de Tulkarem, a arrêté un autre Palestinien (21 ans) du village de Ya’bad, près de Jénine.

Qalqilya : le mardi 15 septembre, les FOI ont installé un barrage près du village d’‘Izbat al-Ashqar et arrêté un Palestinien de 19 ans et un autre de 17 ans, tous deux du village d’‘Azzoun, à l’est de Qalqilya.


(JPG)
Chaque vendredi à Bil’in, entre autres villages, une manifestation non violente
contre le mur israélien
(AP)


3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Jayyous et Kherbat Jebara : le jeudi 10 septembre, la Haute Cour israélienne a ordonné le démantèlement de sections du mur d’annexion dans ces deux villages, au nord de Qalqilya, suite à une plainte déposée par l’Associations pour les droits des citoyens en 2003, au nom de plusieurs villages palestiniens proches de Tulkarem et Qalqilya. La plainte exigeait le démantèlement du mur dans ces villages et l’annulation de la confiscation d’au moins 6 000 dunums de terre (600 hectares). Selon la municipalité de Jayyous, 2 488 dunums de terre et un puits pourraient être épargnés. Cependant, la décision n’a pas été totalement exécutée.

Bil’in : à l’ouest de Ramallah, comme chaque vendredi après la prière, des Palestiniens se sont rassemblés dans le centre du village pour une manifestation non violente et se sont dirigés vers le mur ; après des provocations des soldats, ceux-ci ont tiré des balles d’acier enrobées de caoutchouc et lancé des grenades sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Deux Palestiniens (25 et 29 ans) ont été touchés par des corps de grenades dans le dos.

Ni’lin : à l’ouest de Ramallah, même jour, même heure, même manifestation, avec des internationaux et des militants israéliens. Dans l’affrontement qui les a opposés aux forces d’occupation, celles-ci ont répondu en tirant et en lançant des grenades. Des dizaines de manifestants souffrent de l’inhalation des gaz.


4 - Tentative de créer une majorité juive dans Jérusalem occupée

Les mesures arbitraires contre les Palestiniens se sont accélérées pour les obliger à quitter Jérusalem-Est. Le PCHR a décidé d’y consacrer une partie de son rapport hebdomadaire.

-  Le jeudi 10 septembre, l’association Al-Aqsa pour le Waqf et le patrimoine a découvert que les autorités israéliennes d’occupation avaient fait creuser un nouveau tunnel sous la ville de Silwan. Les autorités israéliennes et l’association colonialiste El’ad ont entrepris des travaux pour terminer ce tunnel aussitôt que possible afin de le relier à d’autres tunnels sous Silwan, près de la mosquée d’al-Aqsa. L’association Al-Aqsa a bien indiqué qu’elle avait fait des photos des travaux dans le tunnel.

-  Les FOI ont empêché le groupe Rouaq de présenter son spectacle au théâtre national palestinien (al-Hakawati). Les FOI ont envahi le théâtre avant le début de la représentation et expulsé le groupe ainsi qu’une délégation suédoise, prétendant que cette activité était organisée sous les auspices de l’Autorité nationale palestinienne.

-  Cette semaine, les FOI ont empêché également l’organisation d’un immense petit-déjeuner pour le Ramadan à l’hôtel des Sept Arches dans le village d’Al-Tour, à Jérusalem-Est, sous le patronage du Premier ministre palestinien, le Dr Salam Fayadh. A ce petit-déjeuner étaient censés participer des diplomates, des membres du clergé et des personnalités.


5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

Les FOI ont poursuivi leurs activités coloniales dans les territoires palestiniens occupés en violation du droit humanitaire international, et les colons leurs attaques contre les Palestiniens et leurs biens.

-  Le jeudi matin 10 septembre, des colons installés dans la colonie Sousia au sud de Yatta et d’Hébron, ont remonté l’avant-poste colonial qui avait été démantelé la veille. L’avant-poste s’est emparé d’au moins 300 dunums (30 hectares) de terres agricoles. Les colons ont monté trois tentes et amené des générateurs d’électricité. Les FOI présentes ont protégé les colons.

-  Vendredi soir, 11 septembre, un colon israélien a tiré sur des civils palestiniens à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem, blessant deux d’entre eux. Selon l’enquête du PCHR, vers 18h, ‘Ahmed Farouq Qara’in, 36 ans, rentrait à son domicile dans le quartier Hilwa à Silwan, quand il a vu un colon israélien pointer son arme sur des enfants qui jouaient dans la rue. Il a demandé au colon pourquoi il faisait cela. Des colons se sont mis alors à hurler et ont menacé de tirer sur Qara’in. Alors que le colon s’en retournait, il a trébuché. Aussitôt, il a ouvert le feu sur Qara’in, le blessant de trois balles dans le ventre, à la cuisse et dans un pied. Ameer al-Froukh, 15 ans, a également été touché par un ricochet. Les deux civils ont été évacués vers l’hôpital dans une voiture particulière, qui a été arrêtée par les FOI plusieurs fois.

-  Samedi 12 septembre, vers 20h30, des colons israéliens ont fermé l’entrée principale du village de Ras Karkar, au nord-ouest de Ramallah. Ils se sont mis à lancer des pierres et des bouteilles vides sur les Palestiniens. Ils ont roué de coups un jeune Palestinien de 22 ans, Mohammed Rafeeq Salhiha, qui souffre de contusions sur tout le corps.

-  Mardi 15 septembre, vers 20h30, un civil palestinien a été blessé par un colon dans le village d’‘Ainabous, au sud de Naplouse. D’après l’enquête du PCHR, alors que Zaher Hashem ‘Allan, 35 ans, du village d’‘Ainabous, faisait paître ses bêtes à l’ouest du village, il a été surpris par une bonne vingtaine de colons qui se sont dirigés sur lui. Ils ont crié après lui. Aussitôt, il a appelé son frère Nader, 36 ans, et lui a dit que les colons venaient sur lui. Nader est arrivé là où son frère faisait brouter les bêtes. Il a vu les colons israéliens frapper violemment son frère. Il a appelé la police israélienne et le bureau de liaison. Mais un colon l’a entendu et s’est mis à tirer sur lui. Nader a été blessé d’une balle à la poitrine.

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 10 au 16 septembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie : JPP.

Samedi 19 Septembre 2009 à 21h24 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 38 sur les violations israéliennes des droits humains

Les Forces d’occupation israéliennes poursuivent systématiquement leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens, et maintiennent leur siège total de la bande de Gaza.

Durant ces deux dernières semaines :

  • 9 Palestiniens, dont 4 civils, ont été tués par les FOI :
    • 2 de ces civils ont été tués lors d’une attaque des FOI contre les tunnels à la frontière, au sud de la bande de Gaza, un troisième a été tué délibérément et un enfant a été renversé par une jeep israélienne ;
  • 14 civils palestiniens, dont 2 mineurs, ont été blessés par des tirs des FOI en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont usé d’une force démesurée contre les civils palestiniens à la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem-Est ;
  • elles ont également usé de la force contre les manifestations non violentes organisées pour protester contre la construction du mur en Cisjordanie ;
  • les FOI ont mené 31 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et 3 dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 45 Palestiniens, dont 6 mineurs, en Cisjordanie et 5 pêcheurs dans la bande de Gaza ;
    • les troupes d’occupation postées sur les check-points militaires et les passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 8 civils palestiniens, dont 4 mineurs ;
  • la marine israélienne a poursuivi ses attaques contres les pêcheurs et leurs bateaux dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont maintenu un siège total sur les Territoire palestiniens occupés et l’isolement de la bande du Gaza du monde extérieur ;
  • elles ont continué leurs activités coloniales en Cisjordanie, et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
    • les colons ont démoli un bâtiment agricole à Hébron et arraché 120 oliviers à Naplouse.
(JPG)
Des enfants palestiniens jouent près des décombres d’une maison détruite lors de la dernière offensive israélienne, le premier jour d’Eid al-Fitr, dans le camp de réfugiés de Jabalya, dans le nord de la bande de Gaza, le 20 septembre.


Le rapport de l’ONU sur les violations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés coïncide avec le 9ème anniversaire de l’Intifada Al Aqsa déclenchée à la suite de la visite provocatrice du Premier ministre Ariel Sharon sur l’esplanade des mosquées à Jérusalem.

Au cours de ces 9 années les FOI ont perpétré de graves entraves à la législation internationale incluant des crimes de guerre contre des civils. Des civils innocents ont été tués, des propriétés privées détruites ou saisies, des terres agricoles réquisitionnées pour l’extension des colonies et la construction du mur d’annexion, des civils arrêtés arbitrairement, des postes de contrôle édifiés en violation de la législation internationale.

De plus, les FOI ont maintenu un siège très strict sur les territoires occupés en particulier sur Gaza. Les droits économiques, sociaux et culturels des populations civiles de la bande de Gaza se sont particulièrement détériorés.

La communauté internationale est restée silencieuse et les pays signataires de la 4ème convention de Genève n’ont pas rempli leurs obligations devant assurer le respect de la convention. Ce silence international n’a fait qu’encourager le gouvernement israélien et les FOI à perpétrer toujours plus de crimes de guerre en toute impunité.

Selon la documentation du PCHR 6 426 Palestiniens ont été tués par les FOI - 4 497 dans la bande de Gaza et 1 929 en Cisjordanie. Parmi ces victimes on compte 1 200 mineurs et 274 femmes.

Au cours de cette 9ème année d’Intifada, les FOI ont déclenché une offensive tous azimuts sur la bande de Gaza. Des centaines de civils ont été tués et des milliers ont été blessés. Des milliers de maisons ont été détruites et les infrastructures collectives ont été lourdement endommagées. Depuis les 9 mois qui ont succédé à cette offensive terminée le 18 janvier les FOI ont persisté dans le refus de laisser entrer des matériaux de construction nécessaires à la reconstruction. Le PCHR pense que la communauté internationale qui s’est engagée à contribuer à la reconstruction n’a pris aucune mesure sérieuse obligeant Israël à ouvrir ses frontières pour laisser passer ces matériaux.

En dépit des tentatives du gouvernement israélien de se dégager de toute responsabilité en matière de crimes de guerre perpétrés par les FOI dans la bande de gaza et de fournir des statistiques fausses sur le nombre des victimes, le rapport des Nations-Unies fait par une mission d’investigation sur place sous l’autorité de Richard Goldstone, homme de loi, a été publié le 15 septembre. Il confirme les enquêtes et les témoignages de nombreux Palestiniens et d’organisations des droits de l’homme tant israéliennes qu’internationales. Il réfute fermement les allégations israéliennes selon lesquelles les opérations militaires et politiques étaient menées en conformité avec la législation internationale. Les investigations conduites par la Mission confirme qu’Israël est bien responsable de la violation de la convention de Genève, de crimes de guerre et de violations sérieuses de la législation internationale en matière de Droits de l’homme et des normes humanitaires. La Mission précise : «  Alors que le gouvernement israélien s’est efforcé de présenter ses opérations comme de simples répliques aux attaques de roquettes dans le cadre de son droit à la légitime défense, la Mission considère que l’opération avait été planifiée au moins pour partie sur différentes cibles, notamment la population de Gaza dans sa totalité. »

(Traduction : Jacques Salles)


Violations israéliennes recensées durant la période du 17 au 30 septembre 2009


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 17 septembre

Incursion dans la région de Jénine : dans le village de Qabatya, vers 2h du matin, où l’armée patrouille dans les rues en tirant, pour se retirer un peu plus tard.

Vendredi 18 septembre

Région de Naplouse : village de Qabalan, 1h30 du matin, l’armée pénètre dans des maisons et les fouille (2 arrestations).

Dimanche 20 septembre

Bande de Gaza : 15h00, les corps d’’Abdul Hafez Khalil al-Silwai, 20 ans, membre des brigades ’Izziddin al-Qassam - le bras armé du hamas - et de Mahmoud Ahmed Nusair, 20 ans, membre des brigades du Martyr Abu ’Ali Mustafa - bras armé du F.P.L.P - ont été conduits à l’hôpital Kamal ’Edwan de Beit Lahia. Selon les sources médicales, les deux corps étaient criblés de nombreux petits trous. Ils ont été trouvés à 300 mètres de la frontière à l’est de Jabaliya

22h20 - L’aviation bombarde le secteur du Bloc J et de la porte Saladin à la frontière égyptienne au motif de détruire des tunnels. La population a été saisie de terreur mais aucune victime n’est à déplorer.

Lundi 21 septembre

Région de Bethléhem : vers 1h du matin, villages de Nahalin (3 Palestiniens de 18 ans arrêtés) et de Housan (une arrestation, 18 ans).

Ramallah : village de Bil’in, 2h du matin, fouilles de maisons, l’armée emmène 3 Palestiniens pour interrogatoire.

Jénine : vers 2h du matin, ville et camp de réfugiés, l’armée patrouille dans les rues en ouvrant le feu, pour se retirer ensuite.

Bande de Gaza : 15h00, du haut de leurs miradors, les FOI font feu sur une propriété privée et envoient une bombe sonore. Les gens du secteur sont terrifiés mais pas de victimes.

Mardi 22 septembre

Jéricho : vers 1h, l’armée entre dans le camp de réfugiés d’‘Aqabet Jaber, fouille des maisons (1 arrestation). Hébron : vers 1h30, incursion dans le quartier de Khellet Butrokh dans le nord-est d’Hébron, où l’armée fouille une maison palestinienne (1 arrestation). Vers 2h, à Yatta, où l’armée fouille des maisons et emmène 4 Palestiniens pour interrogatoire.

Bethléhem : dans le début de la matinée, les FOI ont tué un civil palestinien au volent de sa voiture sur la route Housan/Beit Sheimes, à l’ouest de Bethléhem. L’armée prétend qu’il n’avait pas obtempéré à ses ordres d’arrêter au check-point. Mais les investigations conduites par le PCHR démentent cette version, les FOI ayant tiré alors qu’il venait juste de quitter une station essence, distante du check-point militaire du secteur.

D’après l’enquête du PCHR, il était environ 5h20 du matin, Rabee’ Waleed ‘Eissa al-Tawil, 27 ans, du village de Sour Baher au sud-est de Jérusalem, était dans sa voiture à une station essence près du check-point militaire israélien proche du village d’Housan, à l’ouest de Bethléhem, pour faire le plein d’essence. Un soldat l’a arrêté. Un officier lui a pris les papiers de sa voiture et lui a demandé de le suivre au check-point pour vérification. Puis Al-Tawil a repris la route. Vers 5h40, il est revenu à la station essence, à un kilomètre du check-point. Il a raconté à un salarié ce qui lui était arrivé. Quand il a repris sa voiture pour repartir, le même véhicule de l’armée d’occupation l’a intercepté et a heurté sa voiture. Al-Tawil a tenté alors de quitter la station.

Aussitôt l’officier et deux soldats israéliens sont descendus de leur véhicule et ont ouvert le feu sur la voiture d’Al-Tawil à très courte distance. La voiture a été atteinte d’au moins 25 balles, certaines touchant directement Al-Tawil. Il a perdu alors le contrôle de sa voiture qui est sortie de la route. Des ambulances israéliennes sont arrivées sur les lieux mais il était décédé. Selon des témoins, la victime conduisait normalement sa voiture et les FOI auraient pu l’arrêter sans tirer sur lui. Et selon la famille de la victime, il a été touché de 15 balles au moins dans le cou, le dos, les épaules et le côté. Il faut noter que le même officier israélien avait arrêté Al-Tawil la veille et l’avait retenu quelques temps prétendant qu’il transportait des travailleurs qui n’avaient pas de permis vers Israël. A ce moment-là, l’officier avait parlé à Al-Tawil et l’avait menacé de le tuer s’il revenait dans le secteur.

Bande de Gaza : 09h30, les FOI pénètrent à 700 mètres dans Beit Hanoun. Elle procèdent au nivelage des terres préalablement défoncées. Elles se retirent à 23h30.

Mercredi 23 septembre

Qalqilya : vers 1h du matin, incursion dans le village d’‘Azzoun (5 arrestations : 18, 17, 15, 15 et 13 ans). Deux Palestiniens furent relâchés deux jours plus tard.

Hébron : 2h, quartiers de Ras al-Joura et Wad al-Qadi (5 arrestations, dont 3 frères).

Jénine : 2h15, incursion dans le village d’‘Arraba (2 arrestations). A Kufor Ra’ei (3 arrestations).

Bande de Gaza : 09h45, 3 vedettes garde-côte, à l’ancre au large de al Waha au nord de la bande de gaza, arraisonnent le bateau de pêche appartenant à Zaki Khalil Abu ’Ouda, 48 ans, les autres bateaux de pêche n’ayant pas tenu compté des signaux d’avertissement émis par les vedettes. Les 5 membres d’équipage ont été sommés de conduire leur bateau au port de Ashdod. Ils sont libérés vers 22h30.

21h30 - Les Foi pénètrent à 300 mètres dans Beit Hanoun. Elles nivèlent les terres défoncées auparavant.

Jeudi 24 septembre

Hébron : villages de Sourif vers 1h du matin (une arrestation), de Tarqoumia. Vers 3h, incursion dans les quartiers d’Al-Quds et Wadi Abu Ktalila dans le nord et nord-ouest d’Hébron (3 arrestations).

Naplouse : dans la ville, vers 1h30 (2 arrestations). Dans le village de Madama, vers 2h30,

Salfit : vers 1h30, incursion dans le village de Deir Estia (une arrestation, 19 ans) et vers 2h (une arrestation, 18 ans).

Tulkarem : village d’‘Anabta (2 arrestations).

Vendredi 25 septembre

Jénine : ville et camp de Jénine, vers 1h, l’armée patrouille et tire dans les rues, pour se retirer un peu plus tard.

Ramallah : village d’Al-Bireh, vers 1h, même opération de patrouilles et de tirs sur les maisons.

Jéricho : vers 2h, dans le village d’al-Zaubaidat.

Bande de Gaza : 20h15, un drone cible son missile sur 3 résistants des brigades Al Qds - bras armé du Jihad islamique - à Tuffah, banlieue est de Gaza ville à environ 1 500 mètres de la frontière. Mahmoud Mousa al-Banna, 24 ans, Mohammed Salem Marshoud, 24 ans et Kamal Khaled al-Dahdouh, 27 sont tués sur le coup.

Samedi 26 septembre

Bande de Gaza : 17h30, depuis leurs miradors, les FOI ouvrent le feu sur une propriété privée situé à l’Est de Jabaliya à proximité de la frontière. Pas de victimes.

Dimanche 27 septembre

Bande de Gaza : 05h45, les vedettes ouvrent le feu sur des bateaux de pêche au large de al Waha. Pas de victimes. A 07h00, l’aviation tire un missile sur le secteur de al Ferta à l’est de Beit Hanoun. Le missile explose en terrain vague. Pas de victimes.

Lundi 28 septembre

Tulkarem : village de Zeita vers 2h (une arrestation).

Bande de Gaza : 06h15, depuis la frontière à la hauteur de le village d’al-Mussadar, au centre de la bande de Gaza, les FOI tirent plusieurs obus. L’un d’eux explose sur la maison de Jihad Yousef al-Musaddar, 50 ans. Ses 2 jumeaux ’Abdullah et ’Abeer, 17 ans, sont blessés. La maison est endommagée. L’incursion se poursuit jusqu’à midi. ’Abdullah Jihad al-Musaddar témoigne auprès d’un enquêteur du PCHR : « Il était 06h15 quand ma sœur jumelle et moi nous nous préparions à partir au lycée. Nous sortions tout juste de la maison quand un obus a explosé à environ 7 mètres de nous. Ma sœur et moi avons été touchés par plusieurs éclats d’obus aux jambes et à la figure. »

Mardi 29 septembre

Qalqilya : vers 14h30, les FOI, accompagnées de responsables du comité d’organisation de l’Administration civile ont pénétré dans le village d’‘Azzoun. Elles ont remis des ordres de démolition de maison à 6 Palestiniens, prétendant que des pierres avaient été lancées depuis leur secteur sur la grande route.

Bande de Gaza : 15h00, un membres des brigades Saladin - bras armé des comités populaires de la résistance - est touché par des éclats d’obus tiré par un tank dans al Shouka à l’est de Rafah. Il fait partie d’un groupe chargé d’observer les mouvements des FOI le long de la frontière avec Israël.

Mercredi 30 septembre

Bande de Gaza : de 00h40 à 01h20, des avions à réaction larguent 3 bombes sur des tunnels à la frontière égyptienne près du Bloc J et de la porte Saladin. Rezeq Mohammed al-Masri, 35 ans et Nasser Yousef Abu Saif, 45 ans qui travaillaient dans le tunnel voisin sont tués.

Ramallah : vers 1h, les troupes d’occupation sont entrées dans Bi’lin, puis dans la maison de Bassel Mansour, membre du Comité public contre le mur et la colonie dans le village. Elles ont remis un avis à son épouse, l’emmenant pour interrogatoire.

Qalqilya : à nouveau dans le village d’‘Azzoun, vers 1h du matin (4 arrestations, dont 3 jeunes de 17, 18 et 19 ans).

Tulkarem : dans la ville, 1h30, (2 arrestations).

Jénine : village de Jaba’, 1h30, (2 arrestations).

Un écolier a été tué par une jeep de l’armée israélienne. Vers midi et quart, Fu’ad Mahmoud Nayef Turkman, 17 ans, a été tué alors qu’une jeep de l’armée le pourchassait et le renversait dans l’école ‘Izziddin al-Qassam, à l’entrée du village de Ya’bad, au sud-ouest de Jénine. Dans son témoignage au PCHR, Bassam ‘Atatra, un enseignant de l’école, a déclaré :

"Il était environ midi et quart, mercredi 30 septembre, le principal, Mohammed Monawer Abu Bassir, et moi-même sortions de l’école et nous dirigions vers l’école secondaire des filles, à un kilomètre de là. Alors que nous étions à environ 50 mètres de notre école, j’ai vu deux jeeps israéliennes qui arrivaient du carrefour de Toura et al-Nazla et qui faisaient la chasse aux écoliers. Aussitôt, nous sommes revenus vers l’école. Une fois arrivés, j’ai vu Fu’ad Mahmoud Nayef Turkman étendu sur le sol, inconscient.

Son frère cadet, Mahdi, était près de lui et pleurait. Une jeep de l’armée était entrée à l’intérieur de l’école. Je me suis dirigé vers elle et ai demandé aux soldats israéliens d’appeler une ambulance. Aussitôt après, une autre jeep de l’armée est entrée à son tour dans l’école et l’autre est partie. Des soldats israéliens sont descendus de la jeep et se sont mis à lancer des grenades lacrymogènes sur nous. Alors que nous nous regroupions autour de Turkman, un chauffeur de taxi israélien nous a dit avoir vu l’enfant à la porte de l’école et qu’une jeep israélienne l’avait pourchassé et heurté à l’intérieur de l’école. Turkman a été évacué vers l’hôpital de Jénine, où l’on a constaté son décès."


(JPG)
Funérailles de Fuad Torokman, 17 ans, le 30 septembre,
dans le village de Yabed, en Cisjordanie.
(Photo : AP/Mohammed Ballas)


2 - Maintien du siège sur les Territoires palestiniens occupés

Un bouclage serré a été maintenu sur les territoires ainsi que des restrictions sévères aux déplacements des Palestiniens tant dans la bande de Gaza qu’en Cisjordanie dont Jérusalem-Est occupée.

Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah international

Date  : Détails
24 septembre  : 19 Palestiniens rentrent.
25 septembre  : 180 Palestiniens rentrent.
26 septembre  : 7 patients sortent ;
9 Palestiniens rentrent.
27 septembre  : fermé
28 septembre  : 6 personnes, dont l’ambassadeur palestinien au Sénégal et 3 citoyens U.S. sortent ;
2 Palestiniens, dont Mahmoud al-Zahhar leader du Hamas, et le corps d’un patient décédé rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
16 septembre  : 126 containers d’aide alimentaire en provenance d’organisations humanitaires
interntionales et des denrées pour les commerçants rentrent.
17 septembre  : 81 containers
18 septembre  : fermé
19 septembre  : fermé
20 septembre  : fermé
21 septembre  : fermé
22 septembre  : 55 containers
23 septembre  : 55 containers
24 septembre  : 93 containers
25 septembre  : fermé
26 septembre  : fermé
27 septembre  : fermé
28 septembre  : fermé
29 septembre  : 87 containers

Nahal Ouz

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes)
 :
 :
Fuel industr.
(litres)
16 septembre  : 0  : 1 000 000
17 septembre  : 0  : 0
18 septembre  : 0  : 0
19 septembre  : 0  : 0
20 septembre  : 0  : 0
21 septembre  : 0  : 0
22 septembre  : 312  : 1 210 000
23 septembre  : 0  : 0
24 septembre  : 275  : 1 006 000
25 septembre  : 0  : 0
26 septembre  : 0  : 0
27 septembre  : 0  : 0
28 septembre  : 0  : 0
29 septembre  : 250  : 1 000 000

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accompagn.  :
 :
Arabes
israéliens
 :
 :
Presse  :
 :
Ambassad.  :
 :
Internat.  :
 :
Voyageurs
étrangers
16 septembre  : 21  : 21  : 5  : 0  : 1  : 36  : 0
17 septembre  : 19  : 15  : 0  : 4  : 13  : 90  : 10
18 septembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
19 septembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
20 septembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
21 septembre  : 8  : 7  : 12  : 4  : 3  : 4  : 2
22 septembre  : 21  : 18  : 8  : 0  : 0  : 8  : 0
23 septembre  : 9  : 8  : 16  : 4  : 0  : 1  : 5
24 septembre  : 13  : 9  : 31  : 6  : 0  : 20  : 0
25 septembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
26 septembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
27 septembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
28 septembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
29 septembre  : 27  : 24  : 28  : 3  : 9  : 28  : 2

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 22 septembre pour laisser entrer 408 tonnes de grains et de fourrage, le 24 pour 3 400 tonnes des mêmes denrées et le 29 pour 2 400 tonnes.


Cisjordanie

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Il y a également environ 500 km de routes où les droits des Palestiniens sont restreints en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuer de harceler, et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire, où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.

Jérusalem : les restrictions aux déplacements des Palestiniens sont maintenues sur la cité à laquelle des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza ne peuvent toujours pas accéder. De nombreux check-points sont posés dans et autour de la ville. Les restrictions sont particulièrement rigoureuses les vendredis pour empêcher les Palestiniens de venir prier à la mosquée al-Aqsa. Ceux qui tentent de contourner les barrages et qui se font prendre sont sérieusement frappés par les soldats et les policiers. Le quatrième vendredi du Ramadan, le 18 septembre, les FOI ont empêché des milliers de civils d’entrer à Jérusalem pour prier. L’armée postée au check-point de Qalandya, à l’entrée nord de Jérusalem, a interdit à des milliers de civils de Cisjordanie de passer et de se rendre à Jérusalem. Le check-point était bondé ce qui a provoqué 35 évanouissements. Les troupes d’occupation ont également arrêté et détenu une femme et sa fille pendant plusieurs heures. Durant l’Eid al-Fitr, les FOI ont empêché des centaines de familles palestiniennes d’entrer dans Jérusalem pour visiter les leurs.

Naplouse : mêmes restrictions sur la région de Naplouse. L’armée postée à la porte de fer, posée sur la route Naplouse/Tulkarem, a maintenu ses contrôles prolongés sur les civils palestiniens, surtout le matin. Cela impose aux Palestiniens d’attendre des heures de plus aux Palestiniens, debout, ainsi que des questionnements plus serrés. Sur le check-point de Shavi Shomron, sur la route Naplouse/Jénine, et à celui de Za’tara, au sud de Naplouse, les restrictions ont été durcies. Le mardi 22 septembre, les FOI ont fermé le check-point de Shavi Shomron pendant plusieurs heures sans raison apparente.

Le vendredi 18 septembre, vers 14h, les soldats postés au check-point d’Hawara, au sud de Naplouse, ont arrêté un jeune palestinien de 18 ans, du village d’‘Assira au sud.

Le soir du même jour, l’armée au check-point installé sur la route Naplouse/al-Bathan, a arrêté un autre Palestinien, de 22 ans, du village d’Aqqaba, au nord-ouest de Tubas.

Ramallah : mêmes restrictions. L’armée postée sur le check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de Ramallah, a imposé des restrictions supplémentaires et des contrôles prolongés aux Palestiniens. Durant ces deux dernières semaines, les FOI ont monté des check-points provisoires et arrêté et fouillé les véhicules palestiniens.

Hébron : mêmes difficultés pour les déplacements des Palestiniens. Durant ces deux semaines, les FOI ont fermé la mosquée Ibrahimi dans la vieille ville d’Hébron pendant 4 jours pour permettre aux colons israéliens de procéder à leurs cérémonies religieuses. L’armée a empêché les fidèles musulmans d’entrer dans la mosquée. De telles fermetures de la mosquée avaient été recommandées par la Commission israélienne Shamgr qui a été créée par les FOI après le massacre perpétré par Baroch Goldstein, colon israélien, contre les civils palestiniens à l’intérieur de la mosquée, en février 1994.

Le vendredi 18 septembre vers 15h, les FOI positionnées à la porte avec le contrôle électronique près de la mosquée Ibrahimi, dans la vieille ville, ont arrêté et roué de coups un jeune Palestinien de 16 ans.

Salfit : vers 16h, le jeudi 24 septembre, les FOI ont arrêté un jeune Palestinien de 16 ans, du village de Kufor Hares, alors qu’il rentrait chez lui.

Le vendredi matin, 26 septembre, au check-point près de la colonie Ariel, au nord de Salfit, elles ont arrêté deux Palestiniens du village de Madama, au sud de Tubas.

Qalqilya : vers 16h, le vendredi 25 septembre, les troupes postées près du village d’‘Azzoun ont arrêté un Palestinien de 15 ans, et un autre de 14 ans, alors qu’ils se rendaient sur les terres de leurs familles à proximité du village. Les FOI ont prétendu que les deux jeunes avaient lancé des pierres sur les véhicules qui circulaient sur la grande route près du village.

Bethléhem : le lundi soir, 28 septembre, l’armée postée au check-point d’Etzion a arrêté un Palestinien du village de Beit Fajjar, au sud de Bethléhem.

Ce même lundi soir, sur le check-point de Rachel Tomb, l’armée a bloqué les véhicules et frappé violemment 4 travailleurs palestiniens (deux de Bethléhem, un de Beit Fajjar, un du camp de réfugiés de Deishé).

Tulkarem : vers 20h le dimanche 20 septembre, les troupes sur le check-point de Jibara ont également arrêté et roué de coups un Palestinien de Tulkarem qui souffre de contusions sur tout le corps.


(JPG)
Patrouille dans Hébron, le 1er octobre, par des soldats de l’occupation
(Photo AP : Nasser Shiyoukhi)


3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Durant cette période, les troupes d’occupation ont continué de réprimer avec violence les manifestations pacifiques organisées par les Palestiniens avec des internationaux et des militants israéliens pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : après la prière du vendredi, le 18 septembre, la manifestation hebdomadaire s’est dirigée vers le mur. Après provocations des soldats, des pierres furent lancées sur les troupes d’occupation qui aussitôt, répliquèrent avec des grenades lacrymogènes et assourdissantes, et des tirs à balles en caoutchouc. Des dizaines de manifestants souffrent de l’inhalation des gaz.

Même manifestation le vendredi 25 septembre où un Palestinien a été touché par une grenade à une main.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : le 18 septembre, même manifestation non violente, et même réaction de violence de l’armée d’occupation. Les manifestants se sont affrontés aux soldats près du mur, et nombre d’entre eux ont respiré les gaz.

Le vendredi 25 septembre, lors de la manifestation, 6 Palestiniens, dont un mineur, ont été blessés, soit par des grenades, soit par des balles caoutchouc.

Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : le 25 septembre, des groupes de Palestiniens et d’internationaux ont manifesté de façon non violente contre la construction du mur. Quand les manifestants sont arrivés à l’entrée principale du village, l’occupant s’est mis à lancer des bombes assourdissantes et à frapper un certain nombre d’entre eux. 2 Palestiniens ont été blessés.


(JPG)
Village de Bourin, près de Naplouse, cueillette des olives par des Palestiniens accompagnés d’internationaux.
(Photo : AP/Nasser Ishtayeh)


4 - Colonisation et agressions des colons contre les civils palestiniens et leurs biens

Les activités coloniales se sont poursuivies en toute violation du droit humanitaire international, ainsi que les attaques des colons.

-  Le lundi soir, 21 septembre, deuxième jour de l’Eid al-Fitr, des colons israéliens de la colonie Ramat Yishai dans le quartier Tal Rumaida du centre d’Hébron, ont attaqué des maisons palestiniennes avec des pierres et des bouteilles vides sous les yeux des soldats israéliens qui ne sont pas intervenus pour faire cesser l’agression. Les Palestiniens ont été bloqués dans leurs maisons pendant plusieurs heures. Le mardi matin, 22 septembre, des colons de Ma’oun, à l’est de Yatta, au sud d’Hébron, ont démoli un bâtiment agricole dans le village d’al-Tawana. Les colons se sont servis d’outils à main et ont démoli le bâtiment en présence des soldats israéliens. Il faut indiquer que le bâtiment était frappé d’un ordre de démolition publié par les FOI un mois et demi auparavant.

-  Le jeudi 24 septembre, le matin, au moins 120 colons, escortés par les FOI, ont envahi la section al-Is’haqiya dans la mosquée Ibrahimi, et y sont restés pendant une heure et demie. C’est la première fois que des colons israéliens pénètrent dans cette section depuis le massacre dans la mosquée en 1994.

-  Le vendredi 25 septembre, après la prière, des groupes de civils palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, ont manifesté dans le centre du village d’Iraq Bourin, au sud-est de Naplouse. Ils se sont dirigés vers les terres qui ont été confisquées et rasées pour être annexées à la colonie Yits’har. Aussitôt, les FOI ont tiré sur eux des balles caoutchouc et lancé des grenades lacrymogènes et des bombes assourdissantes. Un Palestinien a été touché par un corps de grenade à la tête, et des dizaines de manifestants souffrent des inhalations de gaz.

-  Dimanche après-midi, 27 septembre, des colons de Kiryat Arba, au sud-est d’Hébron, ont attaqué des Palestiniens et leurs véhicules à la sortie de la mosquée al-Ras, à l’ouest de cette colonie. Les colons ont utilisé des pierres et des bouteilles vides pour leur agression. Un certain nombre de voitures ont été endommagées, mais aucune n’a brûlé. Le lundi midi, 28 septembre, des colons d’Yits’har, au sud du village de Bourin, près de Naplouse, ont arraché 150 oliviers dans la zone de Khellat Swar.

 

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 17 au 30 septembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza (et l’en-tête) : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

 

Rapport n° 39 sur les violations israéliennes des droits humains

Les Forces d’occupation israéliennes poursuivent systématiquement leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens, et maintiennent leur siège total de la bande de Gaza.

Durant cette semaine :

  • un mineur palestinien et un militant israélien des droits de l’homme ont été blessés par des tirs des FOI, respectivement dans la bande de Gaza et en Cisjordanie ;
  • les FOI ont usé de la violence contre les manifestations pacifiques organisées pour protester contre la construction du mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • les FOI ont conduit 23 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et une dans la bande de Gaza ;
  • elles ont arrêté 46 civils palestiniens, dont 5 mineurs en Cisjordanie ;
  • la marine israélienne a poursuivi ses agressions contre les pêcheurs palestiniens et leurs bateaux dans la bande de Gaza ;
  • les attaques aériennes se sont également poursuivies contre les civils dans la bande de Gaza ;
  • une marbrerie et un entrepôt de métaux à Gaza ville ont été détruits ;
  • les FOI ont maintenu un siège total sur les Territoires occupés et ont isolé la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les FOI positionnées sur les check-points et barrages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 6 Palestiniens, dont 4 mineurs ;
  • elles ont maintenu les mesures qui visent à créer une majorité juive dans Jérusalem-Est occupée ;
  • elles ont maintenu également un siège très serré sur la mosquée Al-Aqsa, menaçant de la prendre d’assaut ;
  • elles ont arrêté des dizaines de Palestiniens dans la ville de Jérusalem ;
  • les FOI ont continué leurs activités de colonisation en Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens ;
  • les FOI ont commencé la construction de nouveaux logements pour les colons israéliens dans le secteur de Jabal al-Mukabber à Jérusalem ;
  • les colons israéliens ont arraché au moins 50 oliviers à l’ouest de Ramallah.
(JPG)
Les FOI arrêtent un jeune Palestinien au cours d’une confrontation
au poste de contrôle de Qalandya au Nord de Jérusalem .

Violations israéliennes recensées durant la période du 1er au 7 octobre 2009

 

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 1er octobre 2009

Incursions dans la région de Jénine : dans le village de Barta’a, au sud-ouest de Jénine vers 1h30 du matin, l’armée opère dans le village, fouillant des maisons et arrête 4 Palestiniens.

Région d’Hébron : village de Taffouh, vers 1h30, où l’armée emmène 6 Palestiniens pour interrogatoire. Vers 16h30, l’armée d’occupation envahit le secteur d’al-Za’farana à l’est de Shyoukh, au nord-est d’Hébron (3 arrestations), dont 2 seront libérés quelques temps plus tard.

Région de Qalqilya : vers 2h, dans le village d’‘Azzoun (5 arrestations dont un mineur). Incursion au même moment dans la ville de Qalqilya (2 arrestations). Village d’Izbat al-Tabeeb vers 17h, (3 arrestations).

Région de Jéricho : village d’al-‘Ouja vers 2h (une arrestation).

Vendredi 2 octobre

Hébron : village de Beit ‘Awa vers minuit (3 arrestations). Village de Wad al-Shajna vers 4h où l’armée impose un couvre-feu jusqu’à midi.

Jéricho : vers 1h du matin, camp de réfugiés d’‘Ein al-Sultan (2 arrestations dont un mineur).

Naplouse : village de Madama vers 2h (4 arrestations). Jénine : villages de Masliya vers 2h30 (une arrestation), et de Qabatya.

Bande de Gaza : vers 1h00, les FOI se déploient dans le camp de réfugiés d’‘Ein al-Sultan, fouillent plusieurs maisons et arrêtent Ziad ’Abdul Qader ’Owaidat, 18 ans, et Majdi ’Abdul Qader ’Owaidat, 17 ans.

Vers 17h00, un drone cible son missile sur un secteur situé à l’ouest de Beit Lahiya. Aucune victime ni dégâts.

Samedi 3 octobre

Tulkarem : vers 1h30, village de Far’oun (une arrestation). Bande de Gaza : 01h35 - Des avions à réaction des FOI lâchent 3 bombes sur la porte Salah al Din à la frontière égyptienne au sud de Rafah au prétexte de détruire des tunnels. Aucune victime.

01h45 - un bombardier à réaction cible une usine de découpage de marbre et un dépôt de métaux appartenant à Ashraf Sa’id Loulu, 29 ans dans Gaza ville. Les deux sites sont entièrement détruits. Il faut souligner que ces deux sites avaient déjà été détruits lors de l’offensive sur la bande de Gaza en Janvier 2009.

Dimanche 4 octobre

Hébron : village de Beit ‘Awa (7 arrestations dont 4 mineurs).

Bande de Gaza : 10h00, en observation permanente à la frontière au nord-ouest de Beit Lahiya, les FOI tirent sur Ashraf Bassam Abu Suleiman, 16 ans, habitant le camp de réfugiés de Jabaliya. Il est blessé par balle au cou. Les FOI le transportent en Israël. Dans la soirée elles le remettent aux services de liaison palestiniens, au poste frontière de Erez Beit hanoun . Transféré aux soins intensifs de l’hôpital Shiffa à Gaza, les sources médicales jugent son état « sérieux ». Ce jeune a pu dire qu’il était sur la plage en train de chasser des oiseaux et de jeter des pierres sur un chien. Les FOI avaient considéré que c’était elles qui étaient visées et elles s’étaient défendues.

Lundi 5 octobre

Qalqilya : incursion vers 1h dans la ville de Qalqilya (2 arrestations). Dans le village d’‘Azzoun ‘Atma (une arrestation) vers 1h30.

Qalandya : vers 15h30, des groupes d’adolescents palestiniens ont manifesté près du check-point de Qalandya, au nord de Jérusalem. L’armée d’occupation a tiré des balles caoutchouc, lancé des grenades lacrymogènes et des bombes assourdissantes sur les manifestants dont beaucoup souffrent des inhalations des gaz.

Mardi 6 octobre

Naplouse : vers 1h, incursion dans la ville (une arrestation). Vers 2h, dans le village de North ‘Assira (une arrestation).

Jénine : vers 2h30, dans les villages d’al-‘Araqa et d’al-Hashimiya.

Bande de Gaza : 16h00, les FOI pénètrent dans al-Shoja’eya, banlieue est de Gaza ville. Elles procèdent au nivelage des terres qui avaient été défoncées au cours de l’offensive de janvier 2009. Pas de victimes.

Mercredi 7 octobre

Hébron : village de Beit ‘Awa vers 2h (2 arrestations dont un mineur).

(JPG)
Intervention des forces d’occupation au check-point de Qalandya
(AP)


2 - Maintien du siège des Territoires palestiniens occupés

Les Forces d’occupation israéliennes ont maintenu leur siège très serré sur l’ensemble des TPO et leurs restrictions aux déplacements des civils palestiniens.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
30 septembre  : 22 Palestiniens sortent ;
144 autres rentrent.
1er octobre  : 2 Palestiniens sortent ;
135 autres et le corps d’un patient décédé rentrent.
2 octobre  : 17 Palestiniens sortent ;
7 patients et le corps d’un patient décédé rentrent.
3 octobre  : 5 Palestiniens sortent ;
66 autres rentrent.
4 octobre  : 1 Palestinien sort ;
13 autres rentrent.
5 octobre  : 26 Palestinies sortent.
6 octobre  : 1 Palestinien sort ;
2 autres rentrent .

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
30 septembre  : 129 containers d’aide alimantaire fournies par des organisations
internationales et de denrées pour les commerçants rentrent.
1er octobre  : 125 containers
2 octobre  : fermé
3 octobre  : fermé
4 octobre  : 102 containers
5 octobre  : 102 containers
6 octobre  : 89 containers

Nahal Ouz

N’a été ouvert qu’une journée de la semaine pour laisser entrer une quantité limitée de fioul industriel permettant l’alimentation de la central électrique.

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accompagn.  :
 :
Arabes
d’Israël
 :
 :
Presse  :
 :
Ambassad.  :
 :
Internat.  :
 :
Gazouis
30 septembre  : 20  : 22  : 15  : 8  : 0  : 35  : 1
1er octobre  : 13  : 11  : 3  : 7  : 10  : 63  : 6
2 octobre  : 1  : 1  : 0  : 2  : 0  : 17  : 2
3 octobre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
4 octobre  : 20  : 25  : 6  : 4  : 0  : 13  : 0
5 octobre  : 30  : 23  : 2  : 4  : 8  : 18  : 6
6 octobre  : 15  : 14  : 13  : 2  : 0  : 62  : NO

Al-Mentar - (Karni)

Ouvert le 30 septembre pour laisser entrer 1 440 tonnes de céréales et 2 840 tonnes de fourrage, et le 1er octobre pour 760 tonnes de céréales et 2 000 tonnes de fourrage.


Cisjordanie

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Environ 500 km de routes sont limités à la circulation des Palestiniens en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuent de harceler et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.

Jérusalem : des milliers de Palestiniens ne peuvent toujours pas accéder à la ville où les restrictions sont encore plus rigoureuses les vendredis, jours de prière, pour empêcher les Palestiniens de se rendre à la mosquée al-Aqsa. Le vendredi 2 octobre, des milliers n’ont pu entrer dans la ville. Les troupes positionnées au check-point de Qalandya, au nord de Jérusalem, ont empêché les Palestiniens de passer. Le check-point était à ce point bondé qu’on a relevé 35 cas d’évanouissement. Les soldats ont également monté des check-points à l’entrée de la vieille ville et sur les rues qui conduisent à la mosquée. Vers 15h30, le lundi 5 octobre, le check-point de Jaba’ a même été fermé, au nord de Jérusalem, pendant plusieurs heures.

Naplouse : contrôles prolongés à la porte de fer sur la route de Naplouse à Tulkarem, ce qui signifie des heures et des heures d’attente supplémentaires pour les Palestiniens. Vers 17 h, le vendredi 2 octobre, les soldats postés sur le check-point de Za’tara, au sud de Naplouse, ont stoppé un jeune Palestinien de 18 ans qui se rendait à son travail. Ils lui ont demandé sa carte d’identité, il a répondu qu’il l’avait oublié. Aussitôt, les soldats se sont mis à le rouer de coups. Il porte des ecchymoses au pied droit.

Ramallah : l’armée postée au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-ouest de Ramallah, a imposé des restrictions supplémentaires et des contrôles prolongés sur les Palestiniens. Des check-points volants ont également été posés pour bloquer les véhicules palestiniens et les fouiller.

Hébron : samedi matin, 3 octobre, les FOI ont empêché des dizaines d’agriculteurs palestiniens de Beit Ummar de se rendre sur leurs terres pour s’occuper de leurs raisins.

Samedi matin, 3 octobre, des soldats ont harcelé et frappé un jeune Palestinien de 17 ans de Yatta alors qu’il se rendait, avec 6 autres Palestiniens, à son travail dans des ateliers israéliens. Les troupes ont bloqué les salariés près d’Housan, à l’ouest de Bethléhem. Elles les ont interrogés et menottés, et elles se sont mises à tabassé le jeune qui est blessé à un œil, à la jambe gauche et à la tête, a des coupures au nez et à la paupière droite.

Qalqilya : vers 17h le dimanche 4 octobre, les troupes d’occupation à la porte de fer sur le mur d’annexion dans le village d’‘Azzoun ‘Atma, ont arrêté 5 Palestiniens, des salariés du village voisin de Bein Amin. Et vers 17h le lundi 5 octobre, elles arrêtent dans le même secteur un autre jeune Palestinien.

(JPG)
Un jeune palestinien contre l’occupant
(AP)

 

3 - Construction du mur d’annexion

La construction du mur se poursuit en Cisjordanie. L’occupant continue ses violences à l’encontre des manifestants pacifiques qui protestent contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : comme chaque vendredi après la prière, des Palestiniens ont organisé une manifestation. Quand les manifestants se sont dirigés vers le mur et qu’après provocations de l’armée, ils aient lancé des pierres sur les soldats, ceux-ci ont aussitôt répliqué en tirant des balles d’acier enrobées de caoutchouc, lancé des grenades lacrymogènes et des bombes sonores sur les manifestants. Une militante israélienne, qui manifestait avec les Palestiniens, a été touchée par un corps de grenade à la jambe gauche, et une autre militante, handicapée, britannique, souffre de contusions.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : même manifestation hebdomadaire ce vendredi et même violences de l’occupant contre les manifestants dont des dizaines souffrent des inhalations de gaz.


4 - Création d’une majorité juive à Jérusalem-Est occupée

Les mesures arbitraires pour obliger les Palestiniens de Jérusalem-Est à partir de la ville se sont renforcées et le PCHR consacre cette section de son rapport hebdomadaire à dénoncer ces violations des droits humains contre les Palestiniens.

Le siège a été maintenu sur la mosquée al-Aqsa, empêchant les hommes de moins de 50 ans d’entrer dans la mosquée. Au moins 200 Palestiniens étaient restés dans la mosquée pour la protéger. Les FOI les ont menacés d’arrestations à leur sortie ou de prendre d’assaut la mosquée et de les arrêter.

Un siège strict est imposé sur la vieille ville de Jérusalem depuis dimanche matin 4 octobre, troisième jour des fêtes juives des Tabernacles. Les FOI ont fermé les portes de la mosquée al-Aqsa et empêché les civils palestiniens d’y entrer prier. Dimanche, des centaines de colons israéliens se sont rassemblés sur l’esplanade mais les civils palestiniens les ont arrêtés. Les FOI ont monté des check-points à l’entrée de la vieille ville et empêché des groupes de Palestiniens qui s’étaient rassemblés près de la Porte Al-Asbat d’arriver à la mosquée. Les FOI ont également attaqué et violemment frappé ces civils dont beaucoup souffrent de contusions. Les FOI ont arrêté 10 Palestiniens, dont le Sheikh Kamal al-Khatib et Mr Hatem ‘Abdul Qader. Elles ont libéré par la suite ces deux personnalités et leur ont ordonné de ne pas entrer dans la vieille ville pendant 15 jours. Lundi 5 octobre, les FOI ont libéré deux des détenus et les ont expulsés de Jérusalem pour 90 jours.

Dimanche midi, 4 octobre, l’armée s’est servie de la force pour disperser un rassemblement de civils palestiniens dans le quartier de Ras al-‘Aamoud à Jérusalem avec des lacrymogènes. Des civils souffrent des inhalations de gaz, 4 garçons ont été arrêtés.

Au même moment, les FOI employaient la force pour disperser un autre rassemblement dans le quartier d’al-Tour avec les mêmes conséquences par les gaz.

Lundi midi, 5 octobre, les FOI positionnées sur le check-point à l’entrée du camp de réfugiés de Shu’fat, au nord-est de Jérusalem, ont arrêté un jeune palestinien, prétendant qu’il avait tenté d’attaquer deux soldats israéliens. Peu après, les FOI ont pénétré dans le camp lançant des bombes sonores et des lacrymogènes. Elles ont arrêté 8 garçons dont deux de moins de 13 ans.

Mardi soir, 6 octobre, les troupes d’occupation s’en sont pris à une tente montée par le mouvement islamique en Israël sur la terrasse d’une maison dans le quartier d’al-Jouz à Jérusalem il y a deux ans. L’opération, à 150 mètres de la vieille ville de Jérusalem, faisait suite à une décision d’un tribunal israélien qui ordonnait l’expulsion de Sheikh Ra’ed Salah, chef du mouvement islamique. Vers 20h, les FOI et la police israélienne ont envahi l’immeuble et remis au Sheikh Salah un mandat d’arrêt contre lui du chef de la police israélienne. Elles l’ont emmené au centre de détention d’al-Maskoubiya où il a été interrogé pendant plus de deux heures. La police israélienne a demandé au tribunal central israélien de prolonger la détention de Sheikh Salah de 5 jours, mais le tribunal a rejeté la demande tout en accordant l’expulsion de Sheikh Salah de Jérusalem pendant un mois. Les Palestiniens ont manifesté contre cette opération. Les FOI et la police ont arrêté deux civils.

(JPG)
Face à face dans la vieille ville de Jérusalem
(Reuters)


5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit en violation du droit humanitaire international et les colons continuent leurs attaques.

Le mardi 6 octobre, vers 13h, deux colons israéliens ont agressé un enfant palestinien, alors qu’il rentrait chez lui dans le sud d’Hébron. Ils ont prétendu qu’il avait lancé des pierres sur leur véhicule. L’enfant est couvert d’ecchymoses sur tout le corps.

Durant cette semaine, des colons de Nahna’il, dans le sud de Deir ‘Ammar, à l’ouest de Ramallah, ont arraché au moins 50 oliviers appartenant à une famille palestinienne.

Mercredi soir, 7 octobre, une cérémonie d’inauguration d’un nouveau quartier a été organisée dans la colonie Nov Tzion à Jabal al-Mukkaber, dans le sud-est de Jérusalem-Est. Le plan prévoit la construction de 104 nouvelles unités de logement. La seconde étape inclue 104 autres unités et, une fois terminé, le quartier comprendra 400 logements. La colonie a été implantée sur de la terre appartenant à des Palestiniens.

 

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 1er au 7 octobre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

Mardi 13 Octobre 2009 à 12h07 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 40 sur les violations israéliennes des droits humains

PCHR du 8 au 14 octobre 2009


Les Forces d’occupation israéliennes poursuivent systématiquement leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens, et maintiennent leur siège total de la bande de Gaza.

Durant cette semaine :

  • un mineur palestinien est mort des suites de ses blessures lors d’une agression des FOI à Beit Ummar au nord d’Hébron ;
  • les FOI ont blessé 4 civils palestiniens dans la bande de Gaza et un en Cisjordanie ;
  • elles ont usé de la force contre les manifestations non violentes qui protestaient contre la construction du mur en Cisjordanie ;
  • les agriculteurs palestiniens ont été empêchés par les forces d’occupation israéliennes de se rendre sur leurs terres pour cueillir leurs olives, ces terres étant isolées par le mur ;
  • les FOI ont mené 21 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie :
    • elles y ont arrêté 18 civils palestiniens ;
    • les troupes d’occupation postées sur les check-points et passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 9 civils palestiniens, dont 7 mineurs ;
  • la marine de guerre israélienne continue d’agresser les pêcheurs palestiniens et leurs bateaux dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont maintenu un bouclage total sur les Territoires palestiniens occupés ainsi que l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • elles ont continué leurs mesures visant à créer une majorité juive à Jérusalem-Est :
    • elles ont maintenu un siège serré sur la mosquée Al-Aqsa pour la deuxième semaine consécutive ;
    • des unités israéliennes habillées en civil prétendant être des journalistes ont attaqué des manifestants palestiniens à Jérusalem ;
    • les FOI ont démoli une maison à Beit Hanina ;
  • elles ont continué leurs activités de colonisation en Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens :
    • les colons ont agressé des agriculteurs palestiniens et les ont empêchés de cueillir leurs olives ;
    • des colons israéliens ont brûlé au moins 100 oliviers à Kufor Qaddoum, à l’est de Qalqilya.
(JPG)
Deux enfants de la famille al-Tiryaqi, près des ruines de leur maison démolie
par l’occupant israélien à Jérusalem, le 12 octobre


Violations israéliennes recensées durant la période du 8 au 14 octobre 2009


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contres les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 8 octobre

Incursions dans la région de Jénine : ville et camp de réfugiés de Jénine vers 1h du matin, où l’armée patrouille dans les rues et fouille certaines maisons. Vers 2h30, dans le village de Jaba’ (2 arrestations, 20 et 21 ans). Vers 3h, à Qabatya, Maithaloun et Sirris.

Région de Ramallah : vers midi, à Ramallah et à al-Bireh : patrouilles, fouilles pendant quelques heures, l’armée s’est retirée peu après.

Dimanche 11 octobre

Hébron : incursion vers 21h dans le village d’al-Shyoukh (une arrestation).

Lundi 12 octobre

Hébron : les FOI ont pénétré vers 1h dans le secteur de Ras al-Joura et envahi la station essence de Zaid. Elles ont vérifié les cartes d’identité de salariés présents et arrêté l’un d’entre eux.

Vers 4h du matin, l’armée est entrée dans le secteur de Zeef, au sud-est d’Hébron. Elles se sont mises à tirer en l’air et à fouiller un certain nombre de maisons. Elles ont également transformé les terrasses de certaines maisons en sites militaires. A midi, des dizaines de jeunes Palestiniens se sont regroupés et ont lancé des pierres sur les véhicules de l’occupant, lequel s’est mis à tirer aussitôt des balles caoutchouc et lancé des grenades lacrymogènes sur les jeunes. Eyad Mohammed Toumi, 15 ans, a été blessé par une balle au visage.

Au début de la matinée, des sources médicales de l’hôpital al-Ahli à Hébron ont déclaré que Tha’er Sa’id Mohammed Abu ‘Ayash, 17 ans, de Beit Ummar au nord d’Hébron, était décédé des suites de ses blessures du 4 mars dernier. Selon les informations recueillies par les PCHR, il était environ 18h30 le mercredi 4 mars 2009, quand les troupes d’occupation ont pénétré dans le village de Beit Ummar. Elles ont investi la maison de Yousef ‘Awadh Badron et en ont transformé le dernier étage et la terrasse en poste militaire. Peu après, des jeunes Palestiniens se sont rassemblés et ont commencé à lancer des pierres sur les troupes d’occupation. Aussitôt, celles-ci ont tiré sur les jeunes, et Tha’er Sa’id Abu ‘Ayash, 17 ans, a été gravement blessé d’une balle à la tête. Il a été évacué vers l’hôpital al-Ahli à Hébron, où il a reçu les soins jusqu’à son décès.

Ramallah : incursion vers 2h, dans le village de Beit Leqia (une arrestation).

Mardi 13 octobre

Naplouse : incursion vers 1h30 du matin dans le village de Bourin (3 arrestations).

Hébron : à Beit Ummar à nouveau, vers 1h30 (une arrestation).

Jéricho : incursion dans le camp de réfugiés d’‘Ein al-Sultan (6 arrestations, entre 18 et 25 ans).

Jénine : vers 2h, villages d’al-Yamoun et de Seilat al-Harthiya, vers 2h15, Rummana et Ta’nak, puis vers 2h30, al-Taybeh et Zabbouda.

Mercredi 14 octobre

Bande de Gaza : 00h35, l’aviation a attaqué le Bloc J à la frontière avec l’Egypte au sud de Rafah au prétexte de détruire des tunnels. 20 minutes plus tard, nouvelle attaque sur le même site. ’Ali ’Abdul Rahman Matar, 27 ans, Mohammed Adham Farajallah, 20 ans, ’Alaa’ Radi al-Lahham, 21 ans et Haitham Ibrahim Abu ’Aassi, 29 ans, qui y travaillaient ont été légèrement blessés

Région d’Hébron : vers 1h du matin, incursion à Beit Oula (une arrestation).

Jérusalem : dans Beit Diqqu vers 1h30 (3 arrestations).


2 - Maintien du blocus des Territoires palestiniens occupés

Les FOI ont maintenu un blocus hermétique sur les Territoires ainsi que de sévères restrictions aux mouvements des civils palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontaliers

Rafah International

Date  : Détails
7 octobre  : 3 Palestiniens sortent ;
140 autres rentrent.
8 octobre  : 16 Palestiniens sortent ;
113 patients rentrent.
9 octobre  : fermé
10 octobre  : 11 Palestiniens rentrent.
11 octobre  : 1 Palestinien sort ;
42 autres rentrent.
12 octobre  : Palestiniens sortent ;
11 autres rentrent.
13 octobre  : fermé

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
7 octobre  : 114 containers d’aide alimentaire provenant d’organisations humanitaires
internationales et de denrées pour les commerçants rentrent.
8 octobre  : 87 containers
9 octobre  : fermé
10 octobre  : fermé
11 octobre  : 77 containers
12 octobre  : 76 containers
13 octobre  : 86 containers

Nahal Ouz

Lundi 12, les FOI laissent entrer 251 tonnes de gaz domestique et 955 000 litres de fioul industriel pour l’alimentation de la centrale électrique.

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accomp.  :
 :
Arabes
d’Israël
 :
 :
Presse  :
 :
Ambassad.  :
 :
Internat.  :
 :
Gazaouis
7 octobre  : 13  : 10  : 3  : 1  : 10  : 28  : 6
8 octobre  : 3  : 4  : 6  : 7  : 0  : 74  : 3
9 octobre  : 2  : 2  : 0  : 3  : 0  : 15  : 0
10 octobre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
11 octobre  : 32  : 35  : 14  : 0  : 3  : 11  : 5
12 octobre  : 25  : 19  : 1  : 2  : 0  : 17  : 3
13 octobre  : 44  : 43  : 1  : 0  : 7  : 17  : 2

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le mercredi 7 octobre pour laisser entrer 1 880 tonnes de céréales et 1 920 tonnes d’aliments pour bétail et le lundi 12 pour 1 080 tonnes de céréales et 1 750 tonnes d’aliment pour le bétail.


Cisjordanie

Jérusalem : les restrictions ont été maintenues aux déplacements des Palestiniens pour entrer et sortir de la cité. Des milliers de Palestiniens ne peuvent toujours y accéder. Les restrictions sont encore plus sévères les vendredis, jours de prière, pour empêcher les Palestiniens de se rendre à la mosquée al-Aqsa. Ceux qui essaient de contourner les check-points et se font prendre, sont sérieusement roués de coups par la police et l’armée israéliennes.

Naplouse : l’armée postée à la porte de fer sur la route Naplouse/Tulkarem a continué ses contrôles prolongés sur les Palestiniens, les obligeant ainsi à des heures d’attente supplémentaires et à des interrogatoires plus poussés. Sur le check-point de Shavi Shomron, sur la route Naplouse/Jénine, et sur celui de Za’tara au sud de la ville, les mêmes restrictions ont été maintenues.

Le dimanche 11 octobre vers 20h, l’armée sur le check-point d’Huwara a arrêté 3 jeunes Palestiniens, prétendant qu’ils avaient un couteau et quelques outils en métal. Il s’agit de Samer Jameel Hashash, 17 ans, Mohammed ‘Adnan Hashash, 16 ans, et Mohammed Jom’a Sbaitan, 16 ans, du camp de réfugiés de Balata, à l’est de Naplouse.

Ramallah : les troupes postées au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de la ville, ont ajouté des restrictions supplémentaires sur les déplacements des Palestiniens et effectué des contrôles plus poussés. Durant la semaine, elles ont monté de nouveaux check-points, des volants, pour arrêter et fouiller à l’improviste les véhicules palestiniens.

Hébron : vers 14h le jeudi 8 octobre, l’armée a arrêté un jeune Palestinien de 18 ans, Majdi Mohye al-Shawamra, près de la mosquée Ibrahimi.

Vers midi le vendredi 9 octobre, sur le check-point à l’entrée du marché de Skafia, toujours près de la mosquée Ibrahimi, elle a arrêté ‘Ali Mohammed Subaih, 20 ans.

Vers 11h, le samedi 10, sur le même check-point, l’armée a arrêté deux mineurs de 16 ans, Anas Nayef Abu Hlayel, du village de Sammou’ et Mohammed Younis al-Shawarna de Dura.

Toujours à proximité de la mosquée, le lundi 12 octobre, l’armée d’occupation a arrêté ‘Odai ‘Azzam al-Rajadi, 17 ans, prétendant qu’il portait un couteau.

A Yatta, au sud d’Hébron, les troupes d’occupation ont monté une embuscade contre trois véhicules appartenant à des Palestiniens qui transportaient des salariés pour les emmener à des ateliers en Israël. Les véhicules ont été incendiés.

Jénine : mardi soir 13 octobre, sur le check-point près du village de Seilat al-Harthiya, l’armée a arrêté un jeune de 16 ans, Wissam Mustafa Mustafa, du village de Bourqin.


(JPG)
Le juge Goldstone inspectant les ruines des maisons démolies
par l’agression israélienne en janvier
(photo archive, juin 2009 - AP)


3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Durant cette période, les troupes d’occupation ont continué de réprimer avec violence les manifestations pacifiques organisées par les Palestiniens avec des internationaux et des militants israéliens pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : comme chaque vendredi après la prière, le 9 octobre, les Palestiniens se sont rassemblés dans le centre du village en une manifestation non violente puis dirigés vers le mur ; après provocations de l’armée, les manifestants ont lancé des pierres sur les soldats et aussitôt, ceux-ci ont tiré des balles d’acier enrobées de caoutchouc et lancé des bombes assourdissantes et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Des dizaines d’entre eux souffrent des inhalations de gaz.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : ce même vendredi et à la même heure, même manifestation des Palestiniens avec des internationaux et des militants israéliens. La manifestation non violente s’est retrouvée face aux troupes d’occupation qui ont tiré à balles caoutchouc et lancé des bombes assourdissantes et des grenades lacrymogènes. De nombreux manifestants souffrent des inhalations des gaz.

Al-Taybeh, près de Jénine, les FOI ont empêché les agriculteurs palestiniens de se rendre sur leurs terres isolées par le mur, pour s’occuper de leurs olives, prétendant que les fermiers n’avaient pas le permis pour passer le mur et aller sur leurs terrains. Au moins 300 Palestiniens d’al-Taybeh n’ont pu se rendre sur les plantations. Selon le maire du village, les FOI n’ont remis que 160 permis sur les 450 agriculteurs concernés. A Beit Jala, les FOI ont agi de même à l’encontre des agriculteurs du secteur de Wadi Ahmed, et elles ont arrêté l’un d’entre eux, ‘Aadel Mustafa Abu Sorour. Elles ont également essayé de s’emparer des caméras de certains militants internationaux qui accompagnaient les agriculteurs palestiniens.


4 - Tentatives de créer une majorité juive à Jérusalem-Est

Les mesures arbitraires pour obliger les Palestiniens de Jérusalem-Est à partir de la ville se sont renforcées et le PCHR consacre cette section de son rapport hebdomadaire à dénoncer ces violations des droits humains contre les Palestiniens.

Un siège très serré a été maintenu sur Jérusalem-Est et la mosquée al-Aqsa. Des check-points nouveaux ont été installés aux portes de la vieille ville et près des villages limitrophes. Des milliers de soldats et policiers israéliens ont été déployés dans les rues alors que les FOI déclaraient l’état d’alerte renforcée sous le prétexte d’empêcher les affrontements entre les civils palestiniens et les colons israéliens qui veulent pénétrer de force dans la mosquée al-Aqsa. Les FOI ont interdit aux hommes âgés de moins de 50 ans d’entrer dans la mosquée. Vers 13h le vendredi, les FOI se sont mises à tirer des balles caoutchouc, lancer des grenades sonores et lacrymogènes sur les Palestiniens dans le quartier de Ras al-‘Aamoud. Des unités israéliennes déguisées en civil, équipées comme des journalistes, ont arrêté 3 Palestiniens. Elles les ont violemment frappés devant les caméras de télévision. De plus, au moins 10 civils souffrent de l’inhalation des gaz.

Lundi 12 octobre, vers 8h30, des FOI, accompagnées d’officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem et d’un bulldozer, ont pénétré dans le quartier d’Hawd al-Tabel, à Beit Hanina, au nord de Jérusalem. Tous ont mis le siège devant une maison de 50 m2 appartenant à Amjad Khamis al-Tiryaqi et où 5 personnes dont 3 enfants y vivaient. La famille a été obligée de sortir et l’armée a démoli la maison au bulldozer.


(JPG)
Rassemblement populaire à Bethléhem pour demander la libération
de tous les prisonniers palestiniens
(AP)


5 - Activités coloniales et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens.

La colonisation se poursuit dans les Territoires en violation du droit international, et les colons continuent de s’en prendre aux civils palestiniens et à leurs biens.

Le dimanche 12 octobre, vers 8h, des colons israéliens installés dans un nouvel avant-poste à al-Barassin, au sud de Kufor Qaddoum, à l’est de Qalqilya, ont mis le feu à des oliveraies du secteur. Au moins 100 oliviers appartenant à Sadiq Hamed Eshtaiwi et ‘Omar Yousef Eshtaiwi ont brûlé. Selon des témoins, les colons ont empêché les pompes incendie d’arriver sur les lieux pour circonscrire l’incendie et les ont bloquées jusqu’à 13h30.

Ce même 12 octobre, l’après-midi, quelques heures après le début de la cueillette des olives dans le quartier de Wadi al-Hussain, à l’ouest de la colonie de Kyriat Arba à Hébron, au moins 15 colons ont agressé les fermiers palestiniens à coups de pierres. Ils ont également volé des seaux et des sacs qui contenaient les olives cueillies par les agriculteurs. L’un d’eux, ‘Abdul Karim al-Ja’bari, dit avoir appelé la police israélienne pour l’informer de l’agression, mais elle n’y a prêté aucune attention. Les troupes d’occupations étaient également présentes dans le secteur sans intervenir pour arrêter l’attaque qui a duré deux heures.

Le mercredi 14 octobre, vers 7h45, un colon de la colonie d’Elli, au sud de Naplouse, a attaqué des fermiers palestiniens qui cueillaient leurs olives à al-Qlayla, à l’ouest de Qaryout, et les a empêchés de travailler. Le colon leur a montré quatre pièces de jambon et a menacé de les couper de la même manière s’ils ne quittaient pas le secteur. Les fermiers ont appelé le secrétariat du conseil local du village, Mofeed Jameel Abu Murra, qui est arrivé sur les lieux aussitôt. Le colon a immédiatement essayé de s’en prendre à Abu Murra, mais deux jeunes hommes ont réussi à le bloquer. Selon Abu Murra, les FOI sont arrivées plus tard et ont emmené le colon. Vers 9h20, la police d’occupation est venue pour enquêter.

 

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 8 au 14 octobre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

palestineisraelviolations

Lundi 19 Octobre 2009 à 19h43 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 41 sur les violations israéliennes des droits humains


PCHR du 15 au 21 octobre 2009


Les Forces d’occupation israéliennes poursuivent systématiquement leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens, et maintiennent leur siège total de la bande de Gaza.

Durant la dernière semaine écoulée :

  • 4 civils palestiniens ont été blessés par des tirs de FOI sur les manifestations non violentes organisées pour protester contre la construction du mur d’annexion en Cisjordanie ;
  • des agriculteurs palestiniens ont été empêchés par les FOI d’aller sur leurs terres isolées par le mur, afin de cueillir leurs olives ;
  • les FOI ont mené 19 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie :
  • elles y ont arrêté 25 Palestiniens dont 2 mineurs ;
  • la marine israélienne a continué d’attaquer les pêcheurs et les bateaux palestiniens dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont maintenu un blocus total sur les Territoires palestiniens occupés et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les FOI postées aux check-points et aux passages frontaliers ont arrêté un Palestinien ;
  • elles ont poursuivi leurs mesures qui visent à constituer une majorité juive dans la Jérusalem-Est annexée ;
  • les FOI ont continué leurs activités coloniales en Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens.
(JPG)
Salem, près de Naplouse : un soldat israélien surveille une Palestinienne en train de ramasser ses olives sur le lopin de terre familial.

 

Violations israéliennes recenses durant la période du 15 au 21 octobre 2009

 

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 15 octobre

Incursions dans la région d’Hébron : dans la ville d’Hébron, vers 1h du matin, rue al-Salam où l’armée pénètre dans la maison d’un journaliste, Eyad Sha’ban Sorour, et l’arrête. Dans le village de Dura, vers 2h, l’armée fouille la maison d’Ayman Saleh Tubaish et l’arrête. Village de Sa’ir, vers 2h30, (6 arrestations ; de 15 à 22 ans)

Région de Ramallah : village de Turmos’yiya vers 1h30 (3 arrestations).

Vendredi 16 octobre

Région de Ramallah : village de Budros, vers 2h (une arrestation).

Samedi 17 octobre

Région de Jénine : vers 1h, village d’‘Arraba et d’Ya’bad.

Bethléhem : vers 2h, village de Shawawra, où l’armée fouille la maison de Ghaleb Ahmed ‘Ali et l’emmène pour interrogatoire.

Jénine : vers 3h, villages de Rummana et Ta’nak.

Dimanche 18 octobre

Bethléhem : incursion dans la ville vers 1h, l’armée fouille la maison de Fu’ad Khalil Khlaif et l’arrête. Au même moment, village de Khader, fouille de la maison de la famille de Mustafa ‘Omar Bouja, qui est arrêté.

Lundi 19 octobre

Région de Tulkarem : vers 2h, incursion dans le village d’‘Attil (une arrestation) ; vers 4h30, dans Eastern Baqa (2 arrestations) et Saida (une arrestation).

Mardi 20 octobre

Région de Qalqilya : vers 2h, village d’‘Azzoun (4 arrestations).

Tulkarem : vers 3h, camp de réfugiés de Nour Shams (2 arrestations).

Mercredi 21 octobre

Région de Qalqilya : village de Jayyous, vers 4h30, où l’armée impose un couvre-feu, prétendant que des pierres ont été lancées sur les véhicules militaires qui roulaient sur la route proche.


2 - Maintien du blocus sur les TPO

(JPG)Les FOI ont maintenu leur blocus serré sur les Territoires palestiniens occupés et leurs restrictions sévères sur les déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Environ 500 km de routes sont limités à la circulation des Palestiniens en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuent de harceler et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.


Bande de Gaza

Rien de “nouveau” cette semaine dans la bande de Gaza si ce n’est cette réalité quotidienne lancinante que le PCHR reproduit, semaine après semaine, sans en changer un seul mot : « 1,5 million personnes sont privées de leurs droits fondamentaux : droit au travail, à la santé, à l’éducation et aux déplacements. Leur obsession quotidienne est de satisfaire leurs besoins en nourriture, en médicaments, en eau potable et en électricité.

Depuis plus de deux ans, pas un matériau de construction n’est entré dans la bande de Gaza par les postes frontière avec Israël. En dehors d’un approvisionnement limité en gaz domestique, les combustibles liquides ne sont plus autorisés depuis le 10 décembre 2008.

Le poste frontière de Rafah ne laisse passer que quelques patients devant se faire soigner à l’étranger, quant au poste frontière de Erez - Beit Hanoun, il est pratiquement fermé à la population civile.

Le seuil de pauvreté touche 80 % de la population, le chômage : 60 %. Les conditions de vie de la population se sont sérieusement détériorées à cause d’un chômage sans cesse croissant.

Les FOI maintiennent leur interdiction de laisser entrer les pièces détachées pour l’entretien du réseau d’eau potable et celui du retraitement des eaux usées. Les pertes dues à cette interdiction sont estimées à 6 millions de dollars U.S.

Les pêcheurs subissent des provocations et des attaques permanentes des vedettes garde-côte.

Les conditions d’accès à la bande de Gaza pour tout étranger (diplomates, journalistes, personnel humanitaire, délégations d’organisations internationales) sont de plus en plus dissuasives.

Au moins 900 prisonniers résidant dans la bande de Gaza, incarcérés dans les geôles israéliennes n’ont eu aucune visite de leurs familles depuis plus de 3 ans. »

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
14 octobre  : 101 Palestinians, dont des patients et le corps de l’un d’entre eux rentrent.
15 octobre  : 4 Palestiniens sortent ;
207 autres rentrent.
16 octobre  : fermé
17 octobre  : 12 Palestinians entrent.
18 octobre  : 31 Palestiniens, dont 22 blessés sortent.
19 octobre  : 20 Palestiniens sortent ;
56 autres rentrent.
20 octobre  : 3 Palestiniens rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
14 octobre  : 102 containers d’aide alimentaire en provenance d’organisations humanitaires
internationales et des denrées pour les commerçants rentrent.
15 octobre  : 117 containers
16 octobre  : fermé
17 octobre  : fermé
18 octobre  : 78 containers
19 octobre  : 76 containers
20 octobre  : 102 containers

Nahal Ouz

Les 12 et 21 octobre, les forces d’occupation ont autorisé l’entrée de quantités limitées de gaz domestique et de fioul pour l’alimentation de la centrale électrique.

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accomp.  :
 :
Arabes
israéliens
 :
 :
Presse  :
 :
Ambassad.  :
 :
Internat.  :
 :
Gazaouis
14 octobre  : 18  : 17  : 2  : 6  : 0  : 27  : 0
15 octobre  : 41  : 40  : 4  : 7  : 7  : 109  : 5
16 octobre  : 1  : 1  : 2  : 2  : 0  : 0  : 0
17 octobre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
18 octobre  : 58  : 56  : 12  : 3  : 0  : 13  : 3
19 octobre  : 26  : 26  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
20 octobre  : 42  : 39  : 2  : 3  : 0  : 58  : 2

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 14 octobre pour laisser entrer une quantité limitée de grains et d’aliments pour bétail.


Cisjordanie

Jérusalem : des milliers de Palestiniens ne peuvent toujours accéder à la cité ; les barrages sont maintenus dans et autour de Jérusalem, et les restrictions sont plus sévères encore le vendredi, jour de prière, pour empêcher les Palestiniens d’aller prier à la mosquée al-Aqsa.

Naplouse : les restrictions se poursuivent toujours sur les check-points notamment à la porte de fer montée sur la route Naplouse/Tulkarem, spécialement le matin. Des contrôles prolongés ont été imposés sur le check-point de Shavi Shomron sur la route Naplouse/Jénien et celui de Za’tara au sud de la ville. Vers 7h le jeudi 15 octobre, les FOI ont fermé le check-point de Deir Sharaf pendant plusieurs heures. A midi, ce fut le tour du check-point de Za’tara et de Shavi Shomron. Dimanche matin, 18 octobre, à Za’tara, elles ont imposé des contrôles prolongés, et donc, des heures d’attentes supplémentaires pour les Palestiniens et des interrogatoires plus poussés.

Jénine : Samedi matin, 17 octobre, les FOI ont installé un check-point sur la route Ya’bad/’Arraba et un autre à l’entrée du village de Ta’anak.

Ramallah : au check-point de Qalandya, au sud-est de Ramallah, des restrictions plus sévères ont été imposées aux Palestiniens par les FOI. D’autre part, des barrages supplémentaires ont été montés sur le secteur pour arrêter les véhicules palestiniens. Vers 17h, le dimanche 18 octobre, un barrage a été monté notamment au carrefour de Surda, au nord de Ramallah où tout déplacement palestinien a été bloqué.

Hébron : le jeudi 15 octobre, les FOI ont monté un barrage à l’entrée de Halhoul Bridge, au nord d’Hébron, un autre à Beit Kahel Bridge et un troisième à l’entrée du village d’Ethna. Elles ont arrêté et fouillé tous les véhicules palestiniens. Le vendredi et samedi, 16 et 17 octobre, des check-points ont été installés sur les routes qui relient le nord et le sud d’Hébron. Le dimanche 18, les troupes positionnées dans le centre et le sud d’Hébron, ont empêché une délégation de la solidarité de la campagne Follow Women, comprenant environ 120 femmes cyclistes, d’entrer dans la vieille ville, sans donner de raison.

Le jeudi après-midi, 15 octobre, les FOI à l’entrée de la mosquée Ibrahimi à Hébron ont roué de coups Subhi Abu Subaih, le muezzin de la mosquée, qui est marqué d’ecchymoses sur tout le corps.

Bethléhem : le mardi après-midi, 20 octobre, les FOI ont fermé l’entrée sud de Bethléhem, et arrêté tous les véhicules palestiniens qui passaient. Le mercredi 21, des check-points ont été monté sur les principales routes qui conduisent à la ville.

Tubas : le mardi 13 octobre, les soldats d’occupation postés au check-point près de Seilat al-Harthiya, à l’ouest de Jénine, ont arrêté Wissam Mustafa Mustafa, âgé de 16 ans, du village de Bourqin, près de Jénine.


(JPG)
Cueillette des olives près de Jénine, le 22 octobre.
(AP)


3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 16 octobre, des Palestiniens se sont rassemblés dans le centre du village et se sont dirigés vers le mur, lançant des pierres sur les soldats d’occupation après provocations de leur part. Aussitôt, l’armée d’occupation s’est mise à tirer sur les manifestants des balles caoutchouc et à lancer des grenades lacrymogènes et des bombes assourdissantes. Deux Palestiniens, un international français (Martin Bogie) et un journaliste canadien ont été touché par des grenades.

Nil’in, à l’ouest de Ramallah : même jour, même heure, même manifestation. Lors de l’affrontement avec les troupes d’occupation, celles-ci ont tiré à balles caoutchouc et lancé des grenades sur les manifestants dont nombre d’entre eux souffrent des inhalations de gaz.

Al-Masara, au sud de Bethléhem : au même moment, les Palestiniens organisaient leur manifestation non violente hebdomadaire contre la construction du mur dans leur village. Les troupes ont fermé l’entrée du village et attaqué les manifestants, lançant des grenades lacrymogènes et assourdissantes, et frappant avec violence certains des manifestants. 3 Palestiniens souffrent de contusions.


4 - Efforts de judaïsation de la Jérusalem-Est occupée

Les mesures arbitraires contre les Palestiniens se sont accélérées pour les obliger à quitter Jérusalem-Est. Le PCHR a décidé d’y consacrer une partie de son rapport hebdomadaire.

Le samedi midi, 17 octobre, les FOI ont remis copie de jugements de tribunaux à trois familles palestiniennes leur ordonnant d’évacuer leur maison, au motif qu’elles étaient louées par des groupes juifs et que ces familles n’auraient pas payé leur loyer. Selon les documents, les familles doivent évacuer les maisons et payer le coût de la démolition des structures et de l’enlèvement des décombres. Les familles vivaient dans ces maisons depuis 1956.

Il s’agit de la famille d’Abdullah Talab Skafi, qui compte 13 personnes dont 9 mineurs dans trois maisons ; de celle de Mohammed Ibrahim Hammas, de 30 personnes, dont 7 mineurs, dans 6 maisons ; et d’Hassan Ziad, 15 personnes dans 3 maisons.

Le dimanche 18 octobre, des officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem ont remis des ordres de démolition à des propriétaires d’au moins 67 maisons dans les quartiers de Bashir et de Wadi Tasoul à Silwan. La municipalité a rejeté un projet d’organisation fourni par les habitants des deux quartiers bien qu’ils aient réglé leurs impôts et contributions. Les deux quartiers sont situés à proximité de la muraille de la vieille ville. La démolition de ces maisons fait partie d’un projet plus vaste, le Plan 2020 israélien, qui prévoit que plus de 550 dunums (55 hectabres) de terrain seront confisqués.

Durant la dernière période, des colons s’en sont pris à une tente montée dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem, célébrant leur occupation de maisons appartenant aux familles d’Al-Ghawi et Al-Hannoun. Vers 20h30 le mardi 20 octobre, des dizaines de colons israéliens ont attaqué la famille al-Gwabi qui vit dans une tente en face de ce qui était sa maison, dont les colons israéliens se sont emparés il y a quelques mois. Les colons ont roué de coups les femmes et les enfants et volé le contenu de la tente. Au moins 7 civils ont été blessés. Quand des Palestiniens sont intervenus pour arrêter l’agression, la police israélienne a arrêté quatre d’entre eux.

Un siège serré est maintenu sur Jérusalem-Est et la mosquée al-Aqsa depuis le vendredi 9 octobre. Les FOI ont monté des check-points à l’entrée de la vieille ville et près des villages avoisinants. Des milliers de soldats et policiers israéliens ont été déployés dans les rues et les FOI ont déclaré un état d’alerte de haut niveau, sous le prétexte d’empêcher tout affrontement qui pourrait intervenir entre les civils palestiniens et les colons israéliens, lesquels avaient annoncé qu’ils s’empareraient de la mosquée al-Aqsa. Les FOI ont également empêché les hommes de moins de 50 ans d’accéder à la mosquée al-Aqsa. Vers 13h, ce vendredi, elles ont lancé des grenades lacrymogènes sur les Palestiniens dans le quartier de Ras al-‘Aamoud. Des unités israéliennes en civil, déguisées en journalistes, ont aussi arrêté 3 Palestiniens. Elles les ont frappés, devant les caméras de télévision. De plus, au moins 10 civils souffrent de l’inhalation des gaz.

Le lundi 12 octobre, vers 8h30, des FOI, accompagnées d’officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem et d’un bulldozer, sont entrées dans le quartier Hawd al-Tabel à Beit Hanina, au nord de Jérusalem. Elles ont assiégé une maison de 50 m2 appartenant à Amjad Khamis al-Tiryaqi, abritant 5 personnes dont 3 enfants. Elles ont obligé la famille à sortir et ont démoli la maison.


5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit dans les Territoires occupés en toute violation du droit humanitaire international et les colons continuent d’agresser les Palestiniens.

Les FOI ont poursuivi les constructions dans des dizaines de colonies de Cisjordanie. Selon des sources israéliennes, des travaux ont commencé dans 11 colonies ces trois dernières semaines. Dans ce cadre, le quotidien israélien Ha’aretz a indiqué vendredi, 16 octobre, que de telles constructions « ne faisaient pas partie du projet de 2 500 unités de logements négocié entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et l’administration US. » Elles ne font pas partie également des 492 nouveaux logements approuvés par le ministre de la Défense israélien. De plus, la construction s’est poursuivie dans 20 autres colonies. Les chantiers dans les colonies se font sur de larges secteurs de terrains palestiniens en Cisjordanie. La semaine dernière, le mouvement la Paix Maintenant a souligné que la construction dans 34 colonies concernait 800 logements nouveaux.

 

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 15 au 21 octobre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

Vendredi 23 Octobre 2009 à 09h44 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 42 sur les violations israéliennes des droits humains

PCHR du 22 au 28 octobre 2009


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent leurs agressions systématiques contre les Palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO), et maintiennent leur blocus total sur la bande de Gaza.

Durant la semaine du 22 au 28 octobre 2009 :

  • 41 civils, dont 5 journalistes, 8 femmes et un mineur ont été victimes de blessures et de contusions par la répression des FOI des manifestations non violentes en Cisjordanie ;
  • Les FOI ont mené 25 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et une dans la bande de Gaza ;
  • elles ont arrêté 47 civils palestiniens, dont 17 mineurs ;
  • la marine israélienne a continué ses agressions contre les pêcheurs palestiniens et leurs bateaux dans la bande de Gaza ;
  • l’aviation israélienne a bombardé des tunnels dans le sud de la bande de Gaza et un atelier à Gaza ville ;
  • les FOI ont maintenu un blocus total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les soldats de l’occupation postés sur les check-points militaires et aux passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 7 Palestiniens, dont une femme et un mineur ;
  • les FOI ont poursuivi leurs mesures visant à créer une majorité juive dans Jérusalem ;
  • elles ont démoli 8 maisons dans Jérusalem ;
  • elles ont également continué leurs activités de colonisation en Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens ;
  • 5 Palestiniens ont été blessés lors d’attaques des colons.
(JPG)
Abdullah Shqairat, un civil - aveugle - assis sur les décombres de sa maison démolie par les Forces d’occupation israéliennes, le 27 octobre à Jérusalem

 

Violations israéliennes recensées du 22 au 28 octobre 2009

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 22 octobre

Incursions dans la région de Naplouse : vers 1h du matin, dans la cité de Naplouse et le camp de réfugiés voisin d’‘Askar où l’armée d’occupation mène une opération et fouille un certain nombre de maisons. Vers 1h30, dans le village de Qasra, (6 arrestations dont 4 mineurs de 16 à 18 ans).

Région de Jénine : vers 1h45, incursion dans Al-Yamoun et dans le village d’al-‘Araqa. Région de Tubas : incursion dans la cité vers 2h du matin. Vers 2h15, dans le village d’‘Aqqaba.

Région de Ramallah : vers 2h, dans le village de Beit Lequia (2 arrestations).

Bande de Gaza : 02h50, l’aviation des FOI lâche deux bombes sur les abords du Bloc J proche de la frontière égyptienne. Objectif : les tunnels. Pas de victimes mais la population a été terrifiée par les déflagrations. 03h15, l’aviation bombarde l’atelier de Shareef Mohammed Loulu dans la rue de Jaffa au coeur de Gaza ville. L’atelier est totalement détruit.

Vendredi 23 octobre

Tulkarem : vers minuit et demi, incursion dans le village de Ramin, où l’armée patrouille dans les rues, fouille des maisons et emmène des Palestiniens pour interrogatoire.

Jénine : vers une heure du matin, ville et camp de réfugiés de Jénine, l’armée emmène un jeune Palestinien pour interrogatoire ; les soldats frappent violemment son père prétendant qu’il avait tardé à leur ouvrir la porte. Vers 2h, incursion dans Qabatya (3 arrestations, dont 2 frères).

Jéricho : vers 1h30, dans le camp d’‘Aqabet Jaber (une arrestation).

Hébron : à midi, Fahmi Hamdi Shaheen, 39 ans, employé par le PCHR à Hébron et Bethléhem, a été frappé et détenu par les FOI, alors qu’il participait à un sit-in non violent organisé par des Palestiniens, des militants pour les droits de l’homme et des internationaux, et des militants israéliens de la solidarité, près de la colonie Kiryat Arba, située sur la terre palestinienne dans Hébron. Les FOI ont utilisé une force injustifiée contre les participants au sit-in.

Selon Shaheen et des témoins, il était midi, Shaheen participait à un sit-in pacifique organisé par des civils palestiniens du secteur de Tallat al-Ja’abra, des militants du mouvement « Jeunes contre les colonies » et d’autres militants français et israéliens de la solidarité, quand les FOI et ce qu’on appelle la police des frontières ont entouré les participants, qui scandaient et applaudissaient à des slogans anti-occupation et anti-colonisation. Les FOI ont utilisé la force pour disperser le sit-in. Elles ont également arrêté et roué de coups Shaheen. Les FOI ont déclaré le secteur zone militaire fermée et ont mis à bas une tente qui avait été montée sur les terres menacées de confiscation par les FOI en vue de l’expansion de colonies.

Vers 13h10, les FOI ont emmené Shaheen dans un centre de détention et d’interrogatoires, dans un poste de police proche de la colonie Kiryat Arba. Elles ont également arrêté 3 militants israéliens. Shaheen a été prévenu qu’il était sous détention, et dans la soirée il a été interrogé sur accusations d’ « incitation à l’obstruction au travail des forces de sécurité, et de présence dans une zone militaire fermée ».

Auparavant, lorsque les FOI avaient commencé à disperser le sit-in et à pourchasser les participants, elles ont arrêté ‘Abdul Karim Ibrahim al-Ja’bari, un propriétaire de terrains, et Badee’ Dib Dwaik, militant local, et 9 internationaux et militants israéliens. Les FOI les ont tous relâchés après une ou deux heures de détention.

Vers 23h45, sur l’intervention de Lea Tsemel, avocate israélienne, Shaheen a été libéré de prison. Il a été averti qu’il ne devait pas entrer dans les zones sous contrôle israélien qu’on appelle H2 (Hébron 2), soit le sud et le sud-est d’Hébron.

Shaheen, qui milite contre les colonies illégales à Hébron, a indiqué que la police israélienne l’avait violemment frappé après son arrestation, alors même qu’elle savait qu’il travaillait dans une organisation pour les droits de l’homme. Il souffre de contusions à la poitrine et à l’épaule droite.

Dimanche 25 octobre

Ramallah : incursion vers 19h30 dans Saffa, où l’armée fouille la maison d’un jeune Palestinien qui avait été arrêté au check-point de Qalandya, au nord de Jérusalem pour avoir, selon l’armée, tenté de donner un coup de couteau à un soldat.

Bethléhem : dans Beit Fajjar, vers 23h, l’armée fouille la maison d’un jeune Palestinien et l’arrête.

Lundi 26 octobre

Jéricho : vers 1h du matin, l’armée pénètre dans le quartier al-Arab dans le centre de Jéricho, où elle fouille la maison d’un enfant palestinien et l’arrête.

Bande de Gaza : 13h00, les FOI pénètrent dans la bande de Gaza par le poste frontière de Karni à l’est de Gaza ville. Elles nivèlent les terres qu’elles avaient défoncées précédemment.

Hébron : incursion vers 23h dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub (4 mineurs de 13 à 17 ans arrêtés).

Bethléhem : à Um Salamouna, avec la fouille d’une maison où l’armée arrête un jeune palestinien.

Mardi 27 octobre

Jérusalem : vers 1h30, incursion dans Beit Diqqu (4 arrestations).

Qalqilya : village d’‘Azzoun, vers 2h (2 arrestations).

Mercredi 28 octobre

Naplouse : ville de Naplouse et camp de réfugiés voisin d’‘Ein Beit al-Maa’ (11 arrestations dont 2 mineur de 17 ans).

Tulkarem : vers 1h30, incursion dans la cité, l’armée fouille une maison (une arrestation). Vers 2h15, l’armée pénètre dans la banlieue nord de Tulkarem, Shwaika, fouille une maison (une arrestation).


2 - Maintien du blocus des Territoires palestiniens occupés

Les FOI ont poursuivi leur siège serré sur les TPO et maintenu leurs sévères restrictions aux déplacements des Palestiniens dans la bande de Gaza, en Cisjordanie dont la Jérusalem-Est occupée.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
21 octobre  : 238 Palestiniens vdont plusieurs patients rentrent.
22 octobre  : 11 Palestiniens sortent ;
262 autres dont des patients rentrent
23 octobre  : fermé
24 octobre  : 3 Palestiniens rentrent.
25 octobre  : 11 Palestiniens sortent ;
2 autres rentrent.
26 octobre  : 3 Palestinians sortent ;
15 autres rentrent.
27 octobre  : 5 Palestiniens sortent ;
8 autres et le corps d’un patient décédé rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
21 octobre  : 105 containers d’aide alimentaire en provenance d’organisations internationales
et des denrées pour les commerçants, rentrent.
22 octobre  : 122 containers
23 octobre  : fermé
24 octobre  : fermé
25 octobre  : 101 containers
26 octobre  : 113 containers
27 octobre  : 103 containers

Nahal Ouz

Ouvert le 21 octobre pour laisser entrer 172 tonnes de gaz domestique, 681 000 litres de fioul industriel pour la centrale électrique et 36 000 litres d’essence pour l’UNRWA.

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accompagn.  :
 :
Arabes
d’Israël
 :
 :
Presse  :
 :
Ambassad.  :
 :
Internat.  :
 :
Gazaouis  :
 :
Commerc.
21 octobre  : 20  : 25  : 1  : 6  : 8  : 28  : 9  : 3
22 octobre  : 21  : 22  : 15  : 4  : 0  : 54  : 1  : 2
23 octobre  : 10  : 10  : 15  : 2  : 0  : 9  : 0  : 0
24 octobre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
25 octobre  : 39  : 34  : 14  : 2  : 0  : 8  : 2  : 4
26 octobre  : 32  : 28  : 1  : 5  : 0  : 15  : 0  : 2
27 octobre  : 36  : 34  : 4  : 2  : 11  : 16  : 2  : 5

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 21 octobre pour laisser entrer 1 280 tonnes de céréales et 1 280 tonnes de nourriture pour le bétail ; le 26 pour 1 240 tonnes de céréales et 250 tonnes de nourriture pour le bétail et le 27 pour 1 600 tonnes de céréales et 2 240 de nourriture pour le bétail.


Cisjordanie

Les FOI ont maintenu leur blocus serré sur les Territoires palestiniens occupés et leurs restrictions sévères sur les déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Environ 500 km de routes sont limités à la circulation des Palestiniens en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Jérusalem : les restrictions aux déplacements des Palestiniens pour entrer et sortir de la cité sont toujours en vigueur. Des milliers de Palestiniens ne peuvent toujours pas accéder à Jérusalem, bloqués aux check-points qui entourent la ville comme à l’intérieur. Les restrictions sont encore plus dures les vendredis, jours de prière, pour empêcher les Palestiniens de se rendre à la Mosquée Al-Aqsa. Ceux qui tentent de contourner les barrages se font rouer de coups par les soldats et la police d’occupation. Le samedi 24 octobre, les FOI ont fermé le check-point de Jaba’, au nord-est de Jérusalem. Et le dimanche 25, elles ont renforcé leur présence et multiplié les barrages dans la Vieille Ville et à proximité de la mosquée. (voir ci-dessous, section 4)

Le dimanche vers 15h, les FOI postées au check-point de Qalandya, au nord de Jérusalem, ont arrêté un jeune Palestinien du village de Saffa près de Ramallah, Somoud Yasser Karaja, 21 ans, prétendant qu’il avait tenté de poignarder un soldat israélien.

Mardi 27 octobre, les FOI sur le check-point d’al-Sawahra, près de Jérusalem, ont frappé avec violence Ayoub Ya’qoub al-Dwaik, 29 ans, d’Hébron, qui souffre de contusions sur tout le corps.

Naplouse : mercredi matin, 28 octobre, les FOI ont monté un barrage sur la route Naplouse/Qalqilya, fouillant tous les véhicules palestiniens, elles y ont arrêté le jeune ‘Omar Sa’ad al-Din Houtari, 19 ans.

Hébron : le jeudi matin, 22 octobre, l’armée d’occupation a empêché des agriculteurs palestiniens et des militants internationaux et israéliens de se rendre sur les terres agricoles du secteur de Wadi Abu al-Reesh, au nord de Beit Ummar, près d’Hébron, pour la cueillette des olives. Les soldats ont agressé également un militant espagnol et un autre, israélien, ils ont aussi obligé les fermiers à quitter le secteur.

Vers 11h30, ce même jour, 22 octobre, les FOI postées aux entrées de la Mosquée Ibrahimi dans la Vieille Ville d’Hébron ont arrêté un Palestinien de 17 ans, Rasheed Mohammed Ekhli.

Vers 16h, les FOI à l’entrée nord d’Hébron ont arrêté un autre Palestinien, Salah Fakher Najajra, 26 ans, de Nahalin à l’ouest de Bethléhem.

Jénine : le jeudi 22 octobre, les soldats ont monté un nouveau check-point au carrefour de Kufor Dan, à l’ouest de Jénine, un deuxième sur la route d’al-Jaraba, au sud-est de la ville, et un troisième au carrefour d’al-‘Aasa’sa, au sud.

Jéricho : vers 16h, jeudi 22 octobre, les FOI au check-point à l’entrée ouest de Jéricho ont arrêté Sanad Mahmoud Mutlaq, 22 ans, du camp de réfugiés de Jénine.

Ramallah : jeudi matin, 22 octobre, sur le check-point proche du carrefour d’‘Ein Yabroud, au nord-est de Ramallah, elles ont arrêté Wa’el Mousa Hamed, 30 ans.


3 - Construction du mur d’annexion

La construction du mur d’annexion à l’intérieur de la Cisjordanie se poursuit. Et les forces d’occupation continuent d’utiliser la violence contre les manifestations non violentes organisées par des Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Bil,in, à l’ouest de Ramallah : la manifestation non violente s’est tenue ce vendredi 23 octobre, après la prière, comme chaque vendredi. Des dizaines de manifestants souffrent des inhalations des gaz lancés par l’occupant.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : même manifestation et même violence de la part des soldats israéliens. L’affrontement a eu lieu à proximité du mur et l’armée a tiré des balles caoutchouc, des grenades assourdissantes et lacrymogènes. 7 Palestiniens dont deux mineurs ont été blessés, soit par des corps de grenade provoquant des brûlures, soit par des balles.

Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : l’armée qui s’est postée à l’entrée du village a, comme chaque semaine, attaqué le groupe de manifestants. 3 Palestiniens souffrent de contusions.


4 - Mesures visant à créer une majorité juive dans Jérusalem-Est occupée

Les mesures arbitraires contre les Palestiniens se sont accélérées pour les obliger à quitter Jérusalem-Est. Le PCHR a décidé d’y consacrer une partie de son rapport hebdomadaire.

-  Dimanche matin, 25 octobre, les FOI ont pris d’assaut la Mosquée Al-Aqsa dans Jérusalem-Est et usé d’une violence acharnée contre les Palestiniens qui tentaient de s’opposer à l’opération. Ce raid israélien et les incidents ci-dessus faisaient suite à un appel de groupes juifs extrémistes, particulièrement l’ « organisation pour les droits de l’homme sur le Mont du Temple », exhortant les juifs extrémistes à s’emparer de la Mosquée Al-Aqsa et de son enceinte pour y célébrer les rituels talmudiques et commémorer l’ascension de Rambam. Depuis le samedi soir, 24 octobre, les FOI s’étaient déployées en grand nombre à travers la Vieille Ville de Jérusalem. La Mosquée Al-Aqsa et les fidèles avaient déjà subi une agression identique le 27 septembre, quand un groupe de colons israéliens avaient tenté de pénétrer de force sur l’enceinte de la Mosquée.

D’après l’enquête menée par le PCHR, vers 8h dimanche matin, 25 octobre, les forces de police israéliennes et les « gardes-frontières » ont investi l’enceinte de la Mosquée dans la Vieille Ville de Jérusalem-Est occupée. Certaines unités ont fermé toutes les portes de la Mosquée.

Selon des témoins, des soldats israéliens, puissamment armés, sont entrés dans l’enceinte de la Mosquée par la porte al-Maghrriba, côté ouest de la Mosquée. Ils ont utilisé des bombes assourdissantes et des lacrymogènes, pourchassé et roué de coups les fidèles et les autres personnes qui se trouvaient dans l’enceinte, y compris les femmes, les enfants et les personnes âgées. Les FOI ont fermé toutes les portes de la Mosquée et arrêté ses gardiens. Au moins 200 fidèles ont été piègés à l’intérieur de la Mosquée après la fermeture des portes avec des chaînes et des verrous. Les FOI ont de surcroît interdit d’apporter de la nourriture et de l’eau à ceux qui étaient à l’intérieur de la Mosquée. Certains fidèles souffrent de l’inhalation des gaz. Par ailleurs, un avion de la police israélienne a survolé la zone toute la matinée.

Vers 10h, les FOI ont pénétré en force dans la pièce de l’Azan (l’appel pour les prières) et vandalisé les équipements ; l’Azan n’a pas été émis.

Vers 11h, la police israélienne a dispersé une manifestation non violente organisée par des femmes qui se rendaient de Bab Hatta à la Mosquée Al-Aqsa pour exprimer leur solidarité avec ceux qui étaient à l’intérieur de la Mosquée.

Et vers 11h30, les FOI ont laissé les hommes de plus de 50 ans entrer dans la Mosquée Al-Aqsa. Cependant, moins d’une demi-heure plus tard, elles faisaient irruption dans l’enceinte à nouveau et se mettaient à frapper tous ceux qui s’y trouvaient, y compris 2 journalistes et trois paramédicaux. Elles ont également arrêté des Palestiniens, notamment Hatem Abdul Qader, membre du Conseil législatif palestinien, mais elles l’ont libéré ensuite. Les FOI ont mis sous siège les fidèles qui se trouvaient dans la mosquée du Dôme du Rocher et dans la Mosquée Sud après en avoir verrouillé les portes. Elles ont aussi empêché des journalistes et des équipes de secours d’entrer dans la Mosquée Al-Aqsa.

5 journalistes palestiniens et un journaliste étranger, non identifié, ont été agressés par les FOI alors qu’ils couvraient les incidents ou tentaient d’entrer dans l’enceinte de la Mosquée : Diala Jwaihan (alquds.net), Mais Abu Ghazala (Palestine News Network), Mahfouz Mohammed Abu Turk (caméraman Associated Press), Mahmoud ’Olayan (photographe local), et ‘Ata ‘Owaisat (photographe du quotidien israélien Yediot Aharanot).

La journaliste Diala Jwaihan a indiqué au PCHR que la police israélienne l’avait violemment battue alors qu’elle photographiait un policier en train d’agresser des Palestiniens âgés. La police avait aussi déchiré ses vêtements. Elle souffre de profondes contusions au cou et dans le dos, et de tension musculaire.

Le journaliste Mahfouz Abu Turk a déclaré au PCHR avoir été également violemment frappé par les « gardes-frontières » alors qu’il se trouvait dans le secteur de Bab Hotta dans la Vieille Ville. Il souffre de douleurs dans le pied gauche et le genou droit et de contusions dans le dos.

La journaliste Mais Abu Ghazala, elle, a indiqué au PCHR qu’alors qu’elle essayait d’entrer dans la Mosquée Al-Aqsa par Bab Hutta, un soldat israélien l’a bloquée en posant une barrière de fer sur son pied droit. Elle a insisté sur le fait qu’elle avait vu une journaliste internationale se faire rouer de coups et qu’elle avait des dents cassées. Elle a appris par la suite que cette journaliste était française.

Les FOI ont arrêté des dizaines de civils palestiniens, dont Hatem Abdul Qader, membre du Conseil législatif palestinien. Le lundi 26 octobre, un tribunal israélien avait ordonné une interdiction de séjour d’Abdul Qader dans la Mosquée Al-Aqsa et dans la Vieille Ville pour 21 jours.

Les affrontements entre les civils palestiniens et les forces de police se sont poursuivis jusque dans l’après-midi. Selon des sources médicales, 25 civils, dont 7 femmes, ont été blessés. La plupart des blessures proviennent des tabassages, des gaz et des éclats de bombes assourdissantes.

(Voir aussi : Les forces israéliennes en opération sur le site de la Mosquée Al-Aqsa).

-  Le mardi 27 vers 5h30 du matin, les FOI, les forces de police et des officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem ont pénétré dans Sour Baher, au sud de Jérusalem. Ils ont fermé le quartier Emilson et mis le siège devant une maison de 650 m2 de deux étages appartenant à Nemer ‘Ali Nemer. Ils ont obligé ses habitants à sortir sans leur permettre d’emmener leurs biens. De 7h30 à 11h, les bulldozers israéliens ont démoli la maison. Il faut indiquer que la maison comprenait 4 appartements dans lesquels vivaient 25 personnes. La famille a commencé la construction de la maison en 1992 pour la terminer en 1996. En avril 2009, la municipalité israélienne de Jérusalem avait ordonné la démolition de la maison, mais la famille avait fait appel contre la décision devant les tribunaux israéliens, lesquels ont confirmé l’ordre de démolition au motif que la maison avait été construite sur une zone verte. La famille a dû payer alors des amendes qui sont montées à plus de 350 000 NIS (nouveau shekel israélien - 63 000 €).

Egalement mardi matin, les FOI sont venues dans le quartier al-Sal’a à Jabal al-Mukabber, au sud de Jérusalem. Elles ont mis le siège devant une maison de 150 m2 appartenant à ‘Aatef Mohammed Abu Dwaih, 32 ans, où vivaient 12 personnes. Elles ont obligé la famille à sortir et elles ont démoli la maison, sous le prétexte qu’elle avait été construite sans le permis israélien. La famille vivait dans la maison depuis 2008. Dans le même secteur, les FOI ont démoli une autre maison, appartenant à Husin Ahmed Abu Sarhan et qui avait déjà été partiellement démolie le mois dernier, pour le même motif.

Mardi midi, les FOI, la police et des officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem ont pénétré dans le secteur d’al-Salam à Shu’fat, au nord de Jérusalem. Ils s’en sont pris cette fois à une maison de 60 m2 appartenant à Khamis Shihada al-Tahhan, où vivaient 9 personnes. Là encore, ils ont contraint la famille à quitter sa maison et en ont entrepris la démolition. Les FOI avaient déjà démoli des maisons appartenant à cette famille en 2004.

Au même moment, la police et des officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem agissaient dans le quartier d’al-Farouq à Jabal al-Mukkaber, au sud de Jérusalem. Ils visaient cette fois une maison de 50 m2 appartenant à ‘Abdullah Salam Shqairat. La famille a dû sortir de la maison et les Israéliens ont démoli partiellement la maison, sur 30 m2, puis ils ont ordonné à Shqairat de démolir le reste dans les deux jours. Ils prétendaient que la maison avait été construite sans le permis israélien.


5 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation de la Cisjordanie se poursuit en violation du droit international et les colons agressent toujours les Palestiniens.

-  Le mardi 27 octobre, vers 8h, des colons israéliens de la colonie Shavot Rachel, installée sur les terres du village palestinien de Qaryout, au sud-est de Naplouse, ont lancé une série d’attaques contre les agriculteurs qui cueillaient leurs olives, à près de 500 m de la colonie. Les colons, escortés par les FOI, ont agressé les fermiers avec des pierres et en ont frappé certains. Conséquences : 5 agriculteurs palestiniens souffrent d’ecchymoses ; Kamal ‘Abdul Jawad Kassab, 29 ans, arrêté par les FOI qui prétendent qu’il avait refusé d’obéir à l’ordre de quitter le secteur. Les fermiers blessés légers sont : Israa’ Rawhi Badawi, 24 ans, Jawad Hamdj Badawi, 30 ans, Hani ‘Abdul Jawad Kassab, 47 ans, Mo’taz ‘Abdul Jawad Kassab, 31 ans, et ‘Abdullah ‘Abdul Ghani Badawi, 42 ans.

-  Le mercredi matin, 28 octobre, les FOI ont empêché un groupe d’agriculteurs palestiniens du village de Beit Ummar, au nord d’Hébron, de travailler sur 25 dunums (2,5 hectares) de terres agricoles situées à 450 mètres de la colonie Karmi Tsur, au sud du village.

 

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Abdullah Shqairat, un civil - aveugle - est assis sur les décombres de sa maison démolie par les Forces d’Occupation Israéliennes (FOI) le 27 octobre à Jérusalem

Rapport hebdomadaire pour la période du 22 au 28 octobre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

palestineisraelviolations

Vendredi 30 Octobre 2009 à 19h42 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 43 sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 5 novembre 2009 - 21h:50

PCHR du 29 octobre au 4 novembre 2009


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) continuent leurs agressions systématiques contre les Palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO), et maintiennent leur blocus total sur la bande de Gaza.

Durant la semaine du 29 octobre au 4 novembre 2009 :

  • 3 civils palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ont été blessés par balles sous les tirs des FOI ;
  • 12 civils, dont 2 caméramans et 8 femmes, ont été blessés, ou souffrent de contusions, lors de la répression des manifestations non violentes en Cisjordanie ;
  • les FOI ont conduit 15 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et une dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 13 Palestiniens dont un mineur en Cisjordanie et un dans la bande de Gaza ;
  • la marine de guerre israélienne a poursuivi ses attaques contre les pêcheurs palestiniens et leurs bateaux dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont intensifié leurs mesures visant à créer une majorité juive à Jérusalem :
    • elles ont démoli 4 maisons à Jérusalem et déplacé 34 personnes ;
  • la colonisation s’est poursuivie en Cisjordanie et les colons israéliens ont continué leurs agressions contre les civils palestiniens et leurs biens ;
  • les FOI ont rasé 14 dunums de terres agricoles et détruit 1 000 mètres de murs de clôturer de terres palestiniennes et 300 mètres de réseau d’irrigation à Hébron ;
  • les FOI ont remis de nouvelles ordonnances de démolition de maisons palestiniennes à Hébron ;
  • elles ont maintenu un blocus total sur les Territoires palestiniens occupés et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les FOI ont expulsé une étudiante palestinienne de l’université de Bethléhem vers la bande de Gaza ;
  • les FOI postées sur les check-points et passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 2 Palestiniens ;
  • elles ont poursuivi leurs sévices à l’encontre des civils palestiniens sur les check-points militaires de Cisjordanie.
(JPG)

Yatta, Hebron - Un agriculteur palestinien contrôle ses oliviers
après que les colons les aient déracinés.

 

Violations israéliennes recensées durant la période du 29 octobre au 4 novembre 2009

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 29 octobre

Incursion dans la région d’Hébron : vers 1h du matin, dans Beit Ula, où l’armée patrouille dans les rues et fouille des maison ; elle arrête un Palestinien.

Région de Bethléhem : incursion vers 2h dans le village de Taqou’a, avant de se retirer l’armée emmène 5 jeunes Palestiniens pour interrogatoire.

Région de Jénine : village de Jaba’a, vers 2h30.

Région de Ramallah : dans l’après-midi, vers 16h, l’armée pénètre dans Saffa, des jeunes se sont rassemblés et ont commencé à lancer des pierres sur les FOI qui ont répondu en tirant des balles caoutchouc, lançant des lacrymogènes et des bombes assourdissantes. De nombreux civils palestiniens souffrent des inhalations des gaz (une arrestation).

Samedi 31 octobre

Bande de Gaza : 15h00, du haut de leurs miradors situés le long de la frontière au nord-ouest de Beit Lahiya les FOI ont tiré sur Ashraf Saleh Salem Jaber, 40 ans, originaire de ‘Izbat ‘Abed Rabbo à l’est de la localité de Jabaliya. Il est blessé par balle au pied gauche. Selon l’enquêteur du PCHR, Jaber a été blessé alors qu’il marchait sur la plage et s’approchait de l’ancienne colonie de Doghit située à la frontière. Sa famille a précisé que leur fils souffrait de désordres mentaux et qu’il avait quitté la maison deux jours avant. Après que les FOI aient blessé Jaber une unité spéciale déguisée en Palestiniens est intervenue pour le récupérer. Le comité international de la Croix-Rouge et le Bureau Palestinien des liaisons avec Israël ont obtenu des FOI que Jaber soit transféré à l’hôpital Shifa de Gaza. Le diagnostic fait état de fractures sévères.

Dimanche 1 novembre

Tulkarem : vers 1h30, l’armée pénètre dans le village de Deir al-Ghsoun. Et vers 2h, dans la ville de Tulkarem et le camp de réfugiés, avec fouilles de maisons.

Bande de Gaza : 12h00 - Depuis leurs miradors à la hauteur du poste frontière de Beit Hanoun, les FOI ont fait feu sur des civils qui récupéraient des pierres suite au travail des bulldozers qui avaient démoli un immeuble situé dans la zone industrielle. Jaber Younis Mohammed Abu Marshoud, qui était sur son tracteur, a réussi à s’échapper alors que son tracteur a été mis hors d’usage par plusieurs balles. Pas de victimes.

Naplouse : dans l’après-midi, vers 16h, incursion dans le village de Madma où l’armée tire de façon intensive en l’air. Des garçons se regroupent et lancent des pierres sur les soldats. Avant de se retirer, vers 22h, l’armée arrête un jeune palestinien, pour le libérer dans la nuit.

Lundi 2 novembre

Toubas : incursion vers 1h dans la ville, raid dans les rues et fouilles de nombreuses maisons, l’armée se retire vers 4h30 (une arrestation).

Jénine : vers 1h30, village d’al-Zababda (une arrestation).

Qalqilya : village d’‘Azzoun vers 1h30 (2 arrestations).

Mardi 3 novembre

Qalqilya : vers 2h, village d’‘Azzoun à nouveau (2 arrestations, un père et son fils).

Toubas : incursion dans la ville vers 23h où l’armée fait irruption dans un café et fouille, interroge des clients. L’armée se retire tôt le lendemain matin.

Mercredi 4 novembre

Jénine : incursion vers minuit et demi dans la ville, raid dans les rues et fouilles de nombreuses maisons. Et vers 1h, dans le village de Barqin (une arrestation).

Qalandya : incursion dans le camp de réfugiés de Qalandya, fouille d’une maison où l’armée arrête un jeune Palestinien.

Bande de gaza : 11h30 - Les vedettes garde-côte des FOI ont tiré plusieurs balles sur un bateau de pêche faisant route à environ 300 mètres du port de Rafah. Belal Mohammed Khalil al-Najja, 23 ans, de Swedish village, a été touché à l’abdomen. Il a été transporté à l’hôpital Abu Yousif al-Najjar de Rafah . Les sources médicales considèrent ses blessures comme modérées.


2 - Maintien du blocus des Territoires palestiniens occupés

Les FOI ont maintenu leur blocus très serré sur les TPO et les restrictions sur les déplacements des civils palestiniens tant dans la bande de Gaza qu’en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
28 octobre  : 19 Palestiniens sortent ;
120 rentrent
29 octobre  : 1 Palestinien sort ;
110 autres rentrent
30 octobre  : fermé
31 octobre  : 13 Palestiniens sortent ;
5 autres rentrent
1er novembre  : 766 Palestiniens, dont plusieurs patients et des étudiants inscrits dans des universités
internationales domiciliés à l’étranger sortent ;
417 personnes dont 8 membres du “Secours islamique”, 3 médecins de l’Union africaine
et un journaliste tchèque rentrent ;
Un containeur d’une tonne ½ de médicaments et 3 ambulances rentrent ;
217 palestiniens qui demandaient à sortir ont été refoulés par les autorités égyptiennes.
2 novembre  : 841 personnes : des patients et des étudiants palestiniens à l’étranger sortent ;
328 personnes rentrent ;
1 tonne ½ de médicaments et 3 ambulances rentrent ;
Le corps d’un patient décédé rentre
69 Palestiniens sont refoulés par les autorités égyptiennes.
3 novembre  : 892 Palestiniens : des patiens et des étudiants à l’étranger sortent ;
165 autres rentrent ;
81 Palestiniens qui voulaient sortir sont refoulés par les autorités égyptiennes.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
28 octobre  : 80 containers d’aide alimentaire internationale
et des denrées pour les commerçants rentrent.
29 octobre  : 108 containers
30 octobre  : fermé
31 octobre  : fermé
1er novembre  : 96 containers
2 novembre  : 108 containers
3 novembre  : 95 containers

Nahal Ouz

Date  :
 :
Gaz domest.
(tonnes
 :
 :
Fuel ind.
(litres)
28 octobre  : 205  : 519 000
29 octobre  : 202  : 407 000
30 octobre  : 0  : 0
31 octobre  : 0  : 0
1er novembre  : 0  : 0
2 novembre  : 0  : 0
3 novembre  : 118  : 258 000

Beit Hanoun (Erez)

Date  : Salariés intern.  : Salariés étrangers  : Commerçants
28 octobre  : 53  : 3  : 0
29 octobre  : 144  : 16  : 0
30 octobre  : 52  : 0  : 0
31 octobre  : 0  : 0  : 0
1er novembre  : 15  : 1  : 0
2 novembre  : 22  : 2  : 0
3 novembre  : 73  : 1  : 1

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 2 novembre pour laisser entrer 31 semi-remorques (1 240 tonnes de céréales) et 75 semi-remorques chargés de 2 280 tonnes d’aliments pour bétail.


Cisjordanie

Jérusalem : les restrictions sont toujours imposées aux déplacements des Palestiniens pour entrer et sortir de la cité. Des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza ne peuvent toujours y accéder. Les restrictions sont plus sévères encore les vendredis, jours de prière, pour empêcher les Palestiniens de venir prier à la mosquée Al-Aqsa, dans la vieille ville. Ceux qui tentent de contourner les barrages sont roués de coups par l’armée et la police. Le dimanche matin, 25 octobre, les FOI ont renforcé leur présence dans la vieille ville et à proximité de la mosquée Al-Aqsqa, et monté des barrages, bloquant et fouillant les Palestiniens.

Bethléhem : vers 13h le mercredi 28 octobre, les FOI postées au check-point Container, à l’est du village d’al-Sawahra al-Sharqeya, au sud-est de Jérusalem, ont arrêté une jeune étudiante de l’université de Betlhéhem, Berlanti Grace Polis ‘Azzam. Les soldats ont contrôlé sa carte d’identité et ils ont vu qu’elle était de Gaza. Ils l’ont interrogée pour savoir ce qu’elle faisait en Cisjordanie. Dans un premier temps, il l’ont mise en détention pour la renvoyer dans la bande de Gaza, pendant 20h. Puis, les FOI lui ont bandé les yeux, l’ont menottée et l’ont emmené en jeep, puis dans un véhicule de la police, à la frontière avec la bande de Gaza. Elle est rentrée par le passage de Beit Hanoun (Erez). Elle est arrivée chez elle vers minuit.

Selon ‘Azzam, elle était venue vivre à Bethléhem en 2005 pour y étudier à l’université. Elle devait passer son diplôme dans deux mois. ‘Azzam a déclaré au PCHR qu’elle a été mise en détention par les FOI, forcée de s’asseoir sur une chaise en métal près du check-point, on lui a dit alors qu’elle était mise en détention pour « avoir vécu illégalement en Cisjordanie ». Pendant sa détention, ‘Azzam a souffert d’une tension artérielle basse et de faiblesse dans les membres. Des soldats lui ont donné de l’eau et demandé de bouger les membres.

Elle a ajouté également :

(JPG)
Berlanty Azzam

« Vers 20h, une jeep de l’armée israélienne est arrivée au check-point. Des femmes soldats étaient dans la jeep. L’une des femmes est venue me chercher et a fouillé mon sac. Les soldats m’ont alors menottée. Puis, ils m’ont mis un châle sur les yeux pour m’aveugler. Ils m’ont alors emmenée en jeep et ils m’ont forcée à marcher pendant plus d’une heure et demi avant de m’emmener dans une voiture de la police à la frontière avec la bande de Gaza. Ils m’ont obligée à retourner dans la bande de Gaza, je suis passée par Erez vers 23h et suis arrivée chez moi vers minuit. »

Dina ‘Awwad, directrice des relations publiques à l’université de Bethléhem, a confirmé les déclarations d’‘Azzam. ‘Awwad indique que Gisha (le centre juridique pour la liberté de mouvement en Israël) s’était mis d’accord avec les FOI pour qu’‘Azzam soit transférée au centre de détention de Natania, où le centre pouvait se mettre en rapport avec elle et voir son dossier. Mais Gisha a été surpris par l’expulsion d’‘Azzam vers la bande de Gaza. ‘Awwad a souligné que Gisha avait déposé une plainte devant la Cour suprême israélienne pour faire juger son litige.

(Voir aussi : Une étudiante de l’université de Bethléhem, yeux bandés, menottée, renvoyée de force à Gaza)

Le jeudi après-midi, 29 octobre, les FOI ont fermé le check-point de Qalandya, près de l’entrée nord de Jérusalem occupée. Des témoins ont indiqué que le check-point était rempli de monde et que les FOI fouillaient avec soin les voyageurs palestiniens.

Naplouse  : les contrôles et restrictions ont été maintenus aussi dans cette région. Le dimanche 1er novembre, vers 14h, trois soldats de l’occupation qui venaient de la colonie Yetshar, se sont mis à frapper durement un Palestinien du village de Madma, Ma’amoun Amin Fayez Nassar, 34 ans, et l’ont arrêté. Ils l’ont transféré ensuite à l’hôpital de Belenson à Tel Aviv. Nassar faisait paître ses moutons dans la zone d’al-Rasem, près de la colonie, à 500 mètres environ de sa maison, à Madma.

Amin Fayez Mohammed Nassar, 67 ans, est le père de Ma’amoun. Il a fait la déclaration suivante au PCHR :

« Vers 14h dimanche, 1er novembre, j’étais près de ma maison, entre le village de Madma et celui d’‘Asira al-Qeblia. J’ai entendu des coups de feu. J’ai téléphoné à mon fils Ma’amoun, qui faisait paître ses moutons dans le secteur d’al-Rasem, près de la colonie Yetshar, à environ 500 mètres de notre maison. Il m’a dit que des soldats de l’occupation lui tiraient dessus. Il m’a dit aussi qu’ils marchaient vers lui. J’ai immédiatement appelé au téléphone mes autres fils, Ayman 42 ans, Mohammed 32 ans, et Amir 24 ans, pour me rejoindre à Al-Rasem et emmener Ma’amoun. Alors que j’étais à environ 50 mères de lui, j’ai vu qu’il saignait de la tête. Son visage était couvert de sang. Les trois soldats étaient en train de le porter. J’ai vu alors trois jeeps de l’armée venir du check-point d’Huwara. Quand les jeeps sont arrivées sur place, les soldats se sont retirés. Nous n’étions qu’à 15 mètres de Ma’amoun. Les [soldats des jeeps] ont pointé leurs armes sur nous et nous ont empêchés d’approcher. L’un des soldats a demandé à Ma’amoun en hébreu, que je comprends bien : ‘Le soldat vous a battu ?’ il a répondu ‘oui’. Ils l’ont interrogé un court moment et ils lui ont attaché les jambes et l’ont porté dans l’une de leurs jeeps. Ils m’ont demandé, à moi et à mes autres fils, de rentrer chez nous. J’ai appelé la Croix-Rouge et un certain nombre de mouvements des droits de l’homme, palestiniens et israéliens, et je leur ai raconté ce qui était arrivé. Plus tard, j’ai reçu un coup de téléphone de Yesh Din, un groupe pour les droits de l’homme, en Israël. Ils m’ont dit que mon fils serait transféré du centre de détention d’Huwara à l’hôpital Belenson car il avait été durement frappé. Depuis, je n’ai plus de nouvelles de lui. »

Hébron : le 29 octobre, les FOI ont monté un barrage dans la rue Wasdi Sa’ir, dans le nord-est d’Hébron, elles ont arrêté un Palestinien d’Hébron.

Le lundi matin, 2 novembre, les FOI ont publié un ordre militaire pour prolonger le bouclage imposé sur la rue Haret Jabeer, qui conduit à al-Haram al-Ibrahimi, pour six mois, à dater de cet ordre. Les FOI ont étalement remis un autre ordre militaire de fermeture à des civils palestiniens pour le secteur d’al-Ras, à l’est d’Hébron. Ce bouclage est censé « assurer la sécurité des FOI dans le secteur ».

Il faut noter que ces bouclages imposés touchent les Palestiniens des secteurs d’al-Ras, Haret Jaber et Wasi al-Hasin, puisque leurs rues se trouvent fermées.

Jénine : le jeudi 29 octobre, les FOI ont monté deux check-points aux entrées de Jaba’a et de Samour, et un troisième sur la route Jénine/Naplouse, où elles ont bloqué tous les véhicules palestiniens pour les fouiller.

Ce même jour, vers 6h, les FOI postées au check-point d’al-Hamra à l’est de Jénine, ont arrêté un jeune Palestinien du village de Barqin, qui se rendait à Jéricho. Les soldats lui ont contrôlé sa carte d’identité et l’ont menotté.


3 - Construction du mur d’annexion

La construction du mur se poursuit en toute illégalité sur le territoire de la Cisjordanie. Et les FOI ont continué de réprimer par la force les manifestations non violentes organisées par des Palestiniens, des internationaux et des militants israéliens pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramalla : selon Abdullah Abu Rahma, porte-parole de la Campagne palestinienne contre le mur d’apartheid à Bil’in, après la prière du vendredi, le 30 octobre, des Palestiniens, des internationaux et des militants israéliens se sont rassemblés dans le centre du village. Puis ils se sont dirigés vers le mur, et après provocations des soldats, ils leur ont lancé des pierres. Aussitôt, les FOI ont tiré des balles caoutchouc, lancé des bombes sonores et des lacrymogènes sur les manifestants. Nombre d’entre eux souffrent de l’inhalation des gaz.

Nil’in, à l’ouest de Ramallah : au même moment, même manifestation et selon le représentant de la Campagne palestinienne contre le mur à Ni’lin, un affrontement a eu lieu auprès du mur. Les soldats ont réagi avec la même violence et là aussi, de nombreux manifestants souffrent d’avoir respiré les gaz.

Al Ma’sara, au sud de Bethléhem : même manifestation hebdomadaire, au même moment. Même réactions violentes de l’armée d’occupation. Un mineur de 17 ans a été blessé à la main droite. De plus, 3 manifestants ressentent des difficultés respiratoires.


4 - Mesures visant à créer une majorité juive à Jérusalem-Est occupée

Les mesures arbitraires imposées aux Palestiniens de Jérusalem-Est pour les obliger à quitter leur ville se sont renforcées et le PCHR consacre désormais cette section de son rapport hebdo pour relever les violations des droits de l’homme par les FOI à Jérusalem-Est.

-  Dimanche matin, 1er novembre, les FOI ont mené une incursion dans le quartier d’al-Sala’a à Jabal al-Mukabber, au sud-est de Jérusalem occupée. Elles ont mis le siège devant la maison de Mousa Suleiman al-Mashahra, 53 ans. Les FOI ont commencé à démolir la maison aux bulldozers. La maison, où vivait une famille de 6 membres, a été construite sur un terrain de 50 m2 et comprenait deux pièces. Il faut indiquer qu’al-Mashahra a construit sa maison en 2000. Début 2006, la municipalité israélienne de Jérusalem a notifié à al-Mashahra qu’il était important qu’il démolisse la maison car construite sans le permis israélien. Il y a moins de six mois, la municipalité a remis un ordre administratif à al-Mashahra pour la démolition de la maison. La famille a réussi, grâce à son avocat, de faire reporter la démolition jusqu’au début de ce mois. Mais la municipalité a fait démolir la maison aussitôt que le délai fut écoulé.

-  Lundi matin 2 novembre, les FOI ont investi le quartier al-‘Aqabeh, à Beit Hanina, au nord de Jérusalem occupée. Elles s’en sont prises à la maison de Majed Mohammed al-Rajji, 50 ans. Elles ont pénétré de force dans la maison et obligé la famille à sortir. Alors les bulldozers des FOI ont démoli totalement la maison. Celle-ci, où vivait une famille de 15 personnes, avait été construite sur un terrain de 100 m2 et comprenait trois pièces.

La famille al-Rajji avait construit sa maison en 2000. En 2003, la municipalité israélienne de Jérusalem est venue visiter la maison et a remis à la famille une amende de 40 000 NIS (nouveau shekel israélien, soit plus de 7 000 €). La famille a payé l’amende. Après la démolition, elle a appris que les services de la municipalité israélienne avaient publié un ordre de démolition le 1er novembre, soit la veille de la démolition. La famille n’avait pas été informée de cet ordre et n’a pu donc le contester devant les tribunaux.

-  Le 2 novembre, vers 7h30, incursion des FOI dans le quartier al-Thawri, à Jérusalem-Est, où elles ont bouclé tout les alentours de la maison d’Haroun Isma’il al-Qawasmi, 61 ans. Les FOI ont forcé les six membres de la famille à sortir. Ceux-ci ont pu prendre quelques meubles avec eux ; les bulldozers ont commencé alors la démolition à 8h. La maison avait été construite sur un terrain de 70 m2 il y a 25 ans. Il y a 6 mois, la famille al-Qawasmi avait reçu un ordre administratif de démolir sa maison.

Les soldats qui ont démoli la maison d’Haroun Isma’il al-Qawasmi se sont dirigés ensuite vers la maison de Naser al-Shweiki, 50 ans, quartier d’al-Thawri. Ils ont obligé là aussi la famille à quitter la maison, puis les bulldozers l’ont démolie au motif d’absence de permis de construire israélien. La maison où les 7 membres de la famille vivaient, couvrait un terrain de 100 m2. Elle était la propriété de Mohammed Jada’a al-Qawasmi.


5 - Activités de colonisation et agressions des colons israéliens contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit en violation du droit international humanitaire ainsi que les agressions de colons.

-  Jeudi 29 octobre, les bulldozers des FOI ont rasé des terres agricoles dans le secteur d’al-Buqa’a, à l’est d’Hébron. Alors que les agriculteurs palestiniens tentaient de les empêcher de saccager leurs terres, les FOI se sont mises à les frapper et à lancer des bombes assourdissantes et des lacrymogènes. 12 Palestiniens, dont 2 caméramans et 8 femmes, souffrent de contusions et des inhalations des gaz. Les FOI ont déclaré le secteur, zone militaire fermée, et elles ont passé aux bulldozers 14 dunums (1,4 hectare) de terres agricoles, dont 11 qui venaient d’être défrichés. Ils ont aussi démoli 1 000 mètres de murs, 300 mètres de conduits d’irrigation et deux bassins d’eau de collecte.

7 des blessés palestiniens ont été évacués vers des hôpitaux par des ambulances du Croissant rouge palestinien.

Les autres blessés ont reçu les premiers soins sur place. Parmi eux, Badran Jaber et ‘Ata Jaber, propriétaires des terrains saccagés. Ils ont déclaré au PCHR que les FOI avaient poursuivi leur saccage aux bulldozers jusqu’à 13h et qu’ils avaient rasé 14 dunums de terres agricoles, dont 11 qui venaient d’être défrichés récemment. Ils ont expliqué que les FOI avaient également démoli 1 000 mètres de murs, 300 mètres de conduits d’irrigation et deux bassins d’eau de collecte. Les biens qu’elles ont détruits appartenaient aux familles Jaber et al-Rajji.

Il faudrait noter que la zone d’al-Buqa’a est l’une des plus fertiles d’Hébron. La route coloniale n° 60 traverse la zone qui est close aux colonies de Kiryat Arba et de Kharsina, à l’est d’Hébron. Les FOI ont interdit tout travaux de construction dans le secteur et empêché la fourniture de services dans le cadre de leurs projets d’obliger les Palestiniens à partir de leurs maisons et de leurs terres, et avec les colons elles ont poursuivi leurs agressions sur les civils d’al-Buqa’a pour pouvoir s’emparer de nouvelles terres palestiniennes par la force.

-  Egalement le 29 octobre, les FOI ont délivré un avis de démolition à 4 civils de Kherbat al-Hejri, au sud-ouest d’Hébron, pour absence de permis de construire israélien.

-  Vendredi matin, 30 octobre, les FOI ont empêché l’installation d’un réseau d’électricité dans le village d’al-Tawani, en face de la colonie Ma’on, dans le sud d’Hébron. Selon des sources locales et des déclarations de militants internationaux de la solidarité qui vivent dans le village, des agents du Bureau de liaison militaire ont stoppé l’installation de réseaux électriques dans le village. Ils ont aussi arrêté un ouvrier palestinien du village d’al-Dhahereya. Ils l’ont libéré plus tard mais lui ont confisqué tout son équipement. L’équipement en question comprenait un camion, une échelle automatique et un grand rouleau de fil électrique. Le 22 juillet 2009, des agents du Bureau de liaison militaire avaient rendu une ordonnance de suppression de six postes d’alimentation électrique du village. De plus, le 25 mai, ces agents, avec des soldats des FOI, avaient fait une incursion dans le village pour arrêter la construction des 8 postes d’alimentation.

Selon l’enquête menée par le PCHR et les déclarations de Suleiman Mohammed al-‘Adra, un Palestinien du village d’Al-Tawani, les FOI ont interdit tout développement de l’infrastructure dans le village, dont les réseaux d’électricité, d’eau et de téléphone. Les FOI ont aussi empêché les Palestiniens du village de construire des maisons. Les civils sont obligés de vivre dans des grottes ou dans des abris montés avant 1967. Quelquefois, les Palestiniens du village sont contraints de construire leurs maisons sans le permis israélien, et les FOI plus tard les démolissent.

-  Samedi soir, 30 octobre, 8 colons de Brakha, protégés par les FOI, ont voulu pénétrer dans le village d’Iraq Borin, au sud de Naplouse. Des dizaines de Palestiniens se sont rassemblés près de l’entrée sud du village et ont lancé des pierres sur les colons pour les empêcher d’entrer dans le village. Les FOI ont immédiatement riposté en tirant et en lançant des grenades lacrymogènes sur les Palestiniens. Un jeune Palestinien a été blessé, Sa’ad Husam Faraj Qadus, 24 ans, par un corps de grenade reçu dans le ventre. Avant de se retirer, les FOI ont arrêté un Palestinien.

(JPG)Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 29 octobre au 4 novembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

palestineisraelviolations

Vendredi 06 Novembre 2009 à 22h37 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 44 sur les violations israéliennes des droits humains

jeudi 12 novembre 2009 - 16h:18

PCHR du 5 au 11 novembre 2009


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO) et leur blocus total sur la bande de Gaza.

Durant cette semaine du 5 au 11 novembre 2009

  • 6 civils palestiniens ont été blessés par les FOI en Cisjordanie :
    • 5 de ces civils ont été blessés lors de la répression israélienne contre les manifestations non violentes contre le mur en Cisjordanie ;
    • les troupes d’occupation sur les check-points et les passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 8 Palestiniens ;
  • les FOI ont mené 28 incursions dans les communautés palestiniennes de Cisjordanie et une dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 40 Palestiniens, dont 12 mineurs ;
  • la marine de guerre israélienne a poursuivi ses attaques contre les pêcheurs palestiniens et leurs bateaux dans la bande de Gaza ;
  • Israël a maintenu son siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les FOI ont poursuivi leurs mesures visant à créer une majorité juive à Jérusalem :
    • elles ont publié des ordres d’expulsion et de démolitions sur 15 maisons dans le quartier de Silwan ;
  • Israël a poursuivi également ses activités de colonisation en Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
    • 2 mineurs palestiniens ont été blessés lors de ces attaques de colons.
(JPG)
Camp de réfugiés d’Aïda, Bethléhem : un Palestinien marche à proximité du mur d’annexion monté par Israël en Cisjordanie.

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 5 au 11 novembre 2009


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Ces incursions sont menées généralement en pleine nuit, l’armée patrouillant dans les rues, souvent en tirant, pénétrant de force dans les maisons pour les fouiller. La plupart des Palestiniens arrêtés sont des jeunes.

Jeudi 5 novembre

Incursion à Jérusalem-Est : les FOI ont pénétré vers minuit dans le quartier de la Colonie africaine dans la vieille ville de Jérusalem-Est occupée. Elles ont fait irruption dans une maison et arrêté un jeune Palestinien de 15 ans, prétendant qu’il avait participé à des manifestations contre les tentatives des colons israéliens de pénétrer en force dans la Mosquée Al-Aqsa, deux semaines plus tôt.

Incursions dans la région de Naplouse : dans la ville de Naplouse, vers 1h du matin, patrouillant dans les rues, fouillant un certain nombre de maisons. Vers 1h30, dans le village de Beita (une arrestation).

Région de Tubas : incursions vers 1h dans le camp de réfugiés d’al-Far’a.

Région de Jénine : vers 1h45, l’armée rentre dans la ville et le camp de réfugiés de Jénine (une arrestation). Au même moment, dans le village de Sirris (une arrestation).

Région de Qalqilya : vers 2h, incursion dans le village de Nabi Elias (arrestation d’un mineu).

Région d’Hébron : vers 2h, dans le village de Sourif (une arrestation).

Vendredi 6 novembre

Bethléhem : incursion vers 1h du matin dans Housan (2 arrestations).

Salfit : vers 2h, incursion dans la ville.

Samedi 7 novembre

Bethléhem : incursion vers 3h du matin dans le village de Battir.

Dimanche 8 novembre

Bethléhem : vers 1h, dans le village d’‘Arraba.

Jénine : dans le village de Kufor Ra’ei vers 1h.

Lundi 9 novembre

Bethléhem : vers 1h, incursion dans le village d’Housan à nouveau (4 arrestations dont 3 mineurs de 15 et 16 ans).

Hébron : incursion vers 1h dans le camp de réfugiés d’al-Fawar (3 arrestations).

Jénine : vers 1h30 dans la ville et le camp de réfugiés de Jénine (une arrestation) et dans le village de Fahma (2 arrestations).

Naplouse : vers 2h, dans les villages d’‘Awarta et d’‘Ainabous.

Mardi 10 novembre

Ramallah : incursion vers 1h dans le village de Turmos’eya (8 arrestations, de 21 et 22 ans).

Hébron : vers 1h dans la vieille ville d’Hébron (arrestation d’un mineur). Vers 2h15, dans les villages de Dura et Taffouh.

Jéricho : vers 1h30 dans Kads al-Wad, un quartier du centre de Jéricho (une arrestation). Tubas : vers 1h30, incursion dans la ville (une arrestation).

Mercredi 11 novembre

Naplouse : incursion vers 1h du matin dans ‘Aqraba à nouveau (une arrestation). Vers 1h30, dans Qasra (7 arrestations dont 6 mineurs de 16 et 17 ans).

Jérusalem : vers 2h, à al-‘Eizariya, à Jérusalem-Est (3 arrestations).

Salfit : vers 10h30, dans le village de Kufor Hares, où l’armée mène son opération dans les rues du village et impose un couvre-feu, perturbant toutes les activités quotidiennes des civils palestiniens habitant le village.


2 - Maintien du siège sur les Territoires palestiniens occupés

Les FOI ont maintenu le siège très serré des TPO et leur restrictions graves aux déplacements des Palestiniens, dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
4 novembre  : 760 Palestiniens sortent ;
9 autres rentrent.
5 novembre  : 4 Palestiniens sortent ;
13 autres rentrent.
6 novembre  : 835 Palestinierns dont 829 pèlerins sortent ;
3 autres rentrent.
7 novembre  : 782 pèlerins sortent ;
11 autres rentrent.
8 novembre  : 857 Palestiniens dont 855 pèlerins sortent ;
1 autre rentre.
9 novembre  : 826 pèlerins sortent ;
2 autres rentrent.
10 novembre  : 964 pèlerins sortent ;
2 autres, le corps d’une patiente décédée et 43 véhicules
de “Des kilomètres pour des sourires” rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
4 novembre  : 91 containers d’aide alimentaire et des denrées
pour les commerçants rentrent
5 novembre  : 120 containers
6 novembre  : fermé
7 novembre  : fermé
8 novembre  : 82 containers
9 novembre  : 128 containers
10 novembre  : 109 containers

Nahal Ouz

Ouvert le 10 novembre pour laisser entrer 49 tonnes de gaz domestique, 1 072 260 litres de fioul industrel pour la centrale électrique.

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accompagn.  :
 :
Arabes
d’Israël
 :
 :
Ambassad.  :
 :
Presse internat.  :
 :
Salariés
internat.
 :
 :
Voyageurs
étrangers
 :
 :
Commerçants
4 novembre  : 15  : 16  : 7  : 9  : 11  : 44  : 9  : 0
5 novembre  : 30  : 31  : 21  : 14  : 9  : 25  : 0  : 3
6 novembre  : 1  : 2  : 8  : 2  : 4  : 20  : 0  : 0
7 novembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
8 novembre  : 29  : 23  : 24  : 2  : 2  : 23  : 0  : 3
9 novembre  : 22  : 11  : 7  : 4  : 0  : 11  : 2  : 0
10 novembre  : 36  : 35  : 0  : 0  : 4  : 32  : 0  : 0

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 4 novembre pour l’entrée de de 1 260 tonnes de céréales et 2 ,640 tonnes d’aliments pour bétail et le 09 novembre pour 1 440 tonnes et 2 280 tonnes des mêmes denrées .


Cisjordanie

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Environ 500 km de routes sont limités à la circulation des Palestiniens en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuent de harceler et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.

Jérusalem : les mêmes restrictions se poursuivent sur les déplacements pour entrer et sortir de la ville. Des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza ne peuvent toujours accéder à la cité. Un grand nombre de check-points ont été installés autour et dans la ville. Les restrictions sont renforcées encore les vendredis, jours de prière, pour empêcher les Palestiniens d’aller prier à la Mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville. Ceux qui tentent de contourner les barrages se font durement frappés par les policiers et les soldats.

Naplouse : les troupes postées à la porte de fer sur la route Naplouse/Tulkarem ont maintenu leurs contrôles prolongés sur les Palestiniens, spécialement le matin ; ce qui veut dire pour les Palestiniens des heures de plus d’attente, en file, et par tous les temps. Sur les check-points de Shavi Shomron et de Za’tara, les mêmes contrôles se sont poursuivis. Mercredi matin, 11 novembre, l’armée à Za’tara a décidé d’effectuer des contrôles prolongés.

Mercredi matin, 11 novembre, les troupes israéliennes sur le check-point d’Huwara ont arrêté un jeune Palestinien de Jénine. Et le soir, celles sur le check-point de Shavi Shomron ont arrêté 7 Palestiniens entre 18 et 20 ans.

Ramallah : les restrictions se sont poursuivies dans cette région également. Au check-point de Jaba’-Qalandya, des restrictions supplémentaires ont même été ajoutées lors des contrôles. Les FOI ont monté des check-points volants pour arrêter et fouiller les véhicules palestiniens. Samedi matin, 7 novembre, l’armée a fermé le check-point d’‘Attara pendant quelques temps.

Hébron  : les troupes positionnées dans le centre d’Hébron ont bloqué et fouillé les véhicules palestiniens. Samedi soir, 7 novembre, un nouveau check-point a été monté à l’entrée nord-est d’Hébron, où l’armée a bloqué les civils et en a emmené certains pour interrogatoire.

Samedi soir, 7 novembre, sur le check-point situé à l’entrée nord de la rue al-Shuada, dans le centre d’Hébron, les soldats ont fait feu sur Nassim Isma’il al-Hashlamoun, 30 ans, alors qu’il circulait en voiture, rentrant à son domicile. Il a été gravement blessé par un ricochet.

D’après l’enquête conduite par le PCHR, il était environ 22h30, al-Haslamoun était avec son épouse, assise sur le siège passager de devant, et ses deux enfants qui étaient derrière ; ils rentraient chez eux dans le centre d’Hébron. Quand il est arrivé place Bab al-Zawia, les soldats postés à cet endroit ont tiré sur sa voiture à moins de 70 mètres, sans raison apparente. Une des balles a pénétré par la vitre de la voiture et a grièvement blessé al-Hashlamoun à l’œil gauche.


(JPG)
Le mur à Qalandya, au nord de Jérusalem.
(Photo J-AFPS - novembre 2009)


3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 6 novembre après la prière, des groupes de Palestiniens se sont rassemblés, comme chaque semaine, dans le centre du village, avec des internationaux et des militants israéliens, puis se sont dirigés vers le Mur. Après provocations des soldats, des pierres furent lancées sur l’occupant qui répliqua avec des tirs à balles caoutchouc, des lancements de grenades lacrymogènes et de bombes assourdissantes. Des dizaines de manifestants souffrent de l’inhalation des gaz.

Nil’in, à l’ouest de Ramallah : même manifestation non violente, même jour, comme chaque semaine. Lors de l’affrontement la même répression s’est manifestée côté israélien. 5 jeunes Palestiniens ont été blessés, soit touchés par des corps de grenades soit par des balles caoutchouc.

Al-Masara, au sud de Bethléhem : même manifestation après la prière du vendredi contre la construction du mur dans le village. Les troupes ont fermé l’entrée du village et attaqué les manifestants avec des bombes assourdissantes et des lacrymogènes, certains des manifestants ont été violemment frappés. 2 Palestiniens (12 et 9 ans) souffrent de contusions.


4 - Mesures visant à créer une majorité juive dans Jérusalem-Est occupée

Les mesures arbitraires pour obliger les Palestiniens de Jérusalem-Est à partir de la ville se sont renforcées et le PCHR consacre cette section de son rapport hebdomadaire à dénoncer ces violations des droits humains contre les Palestiniens.

Durant cette dernière semaine, la municipalité israélienne de Jérusalem a publié des ordres de démolitions pour de nombreuses maisons de Jérusalem et ses banlieues. Vers 9h, le dimanche 9 novembre, les FOI, accompagnées d’officiels de la municipalité, ont pénétré dans les quartiers d’al-Bsutan, ‘Ein al-Louza et Yemen, dans le sud de la vieille ville de Jérusalem. Elles ont affiché des copies des ordres de démolition sur les murs de 15 maisons. Ces ordres évoquent exclusivement le numéro des maisons, sans citer les noms de leurs propriétaires. Ils donnent aux propriétaires un délai de 20 jours pour faire appel, seulement ces ordres ont été publiés... 18 jours plus tôt. Il faut indiquer que ces familles ont déjà reçu un ordre de démolition dans le cadre du projet global de la municipalité israélienne de Jérusalem de démolition de 88 maisons pour y faire un parc.


5 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit en toute violation du droit humanitaire international et les colons d’attaquer les civils palestiniens et leurs biens.

-  Samedi 7 novembre, vers 16h, des colons de la colonie Brakha, escortés par les forces militaires, ont pénétré dans le village d’Iraq Bourin, au sud de Naplouse. Des Palestiniens se sont rassemblés à l’entrée du village et leur ont lancé des pierres pour les arrêter. Aussitôt, l’armée s’est mise à tirer et à lancer des lacrymogènes sur les Palestiniens et à les prendre en chasse. Elle a également lancé un lacrymogène sur Ashraf Abu Shawish, caméraman de Reuters, et à l’intérieur de sa voiture. Elle a également agressé ‘Abdul Rahim Mohammed al-Qoussini, autre caméraman de Reutrers, et ‘Aaref Tuffaha, d’Associated Press, et leur a confisqué leurs caméras.

-  Ce même jour vers 17h, des colons ont organisé une marche de provocation depuis la colonie Beit Hadasa, dans le centre d’Hébron, vers la colonie Kiryat Arba. Durant cette marche, des colons en nombre s’en sont pris à coups de pierres aux maisons palestiniennes dans les quartiers de Qad al-Hussain et Jaber, au sud-est de la ville. Les forces israéliennes qui escortaient les colons ne sont pas intervenues pour faire cesser les attaques.

-  Mardi après-midi, 10 novembre, des colons de Kiryat Arba au sud-est d’Hébron, ont attaqué des maisons et des civils dans le quartier de Wad al-Nassara, avec des pierres et des bouteilles vides. L’armée, présente, n’a pas bougé.

-  Ce même jour, vers 20h, Hazem Mofeed al-Sharbati, 16 ans, et son frère Haten, 17 ans, ont été frappés par 3 colons israéliens de l’avant-poste colonial de Ramat Yishai, dans le quartier de Tal al-Rumaida, dans le centre d’Hébron. Ils souffrent de contusions.

(JPG)
Oliveraies à Bourin, près de Naplouse, après le passage des colons israéliens
(AP Photo/Nasser Ishtayeh)

 

Recommandations à la communauté internationale

1 - Le PCHR demande aux Hautes Parties contractantes de la Quatrième Convention de Genève de remplir leurs obligations légales et morales stipulées à l’article 1er de la Convention et de s’assurer du respect par Israël de la Convention dans les Territoires palestiniens occupés. Le PCHR estime que la conspiration du silence à laquelle participe la communauté internationale a encouragé Israël à agir comme s’il était un Etat au-dessus des lois et encourage toujours Israël à poursuivre ses violations des droits humains et des droits humanitaires internationaux.

2 - Le PCHR demande aux Hautes Parties contractantes de la Quatrième Convention de Genève de convoquer une conférence afin de prendre des mesures efficaces pour s’assurer du respect par Israël de la Convention dans les Territoires palestiniens occupés et garantir la protection immédiate des civils palestiniens.

3 - Le PCHR demande aux Hautes Parties contractantes de la Quatrième Convention de Genève de se mettre en conformité avec leurs obligations légales détaillées à l’article 146 de la Convention, afin de rechercher et de poursuivre les responsables de ces graves violations, à savoir des crimes de guerres.

4 - Le PCHR demande l’application immédiate de l’avis consultatif de la Cour internationale de Justice qui a jugé illégale la construction du mur d’annexion à l’intérieur de la Cisjordanie.

5 - Le PCHR recommande aux organisations de la société civile internationale, dont les organisations pour la défense des droits de l’homme, les associations juridiques et les ONG, de participer au processus de poursuite contre les personnes accusées de violations graves du droit international, et d’inciter leur gouvernement à traduire ces personnes en justice.

6 - Le PCHR demande à l’Union européenne d’appliquer l’article 2 de l’Accord d’association Europe-Israël, lequel stipule que le respect des droits de l’homme par Israël est une condition préalable à la coopération économique entre les Etats membres de l’Union européenne et Israël. Le PCHR appelle, en outre, les Etats de l’Union européenne à interdire l’importation de produits provenant des colonies israéliennes illégales dans les Territoires palestiniens occupés.

7 - Le PCHR appelle la communauté internationale à reconnaître le plan de désengagement de Gaza mis en place en 2005 pour ce qu’il est, à savoir non pas une fin de l’occupation mais une composition de l’occupation et de la crise humanitaire dans la bande de Gaza.

8 - Reconnaissant le Comité international de la Croix-Rouge comme gardien de la Quatrième Convention de Genève, le PCHR appelle le CIRC à accroître ses effectifs et ses activités dans les Territoires palestiniens occupés, notamment pour faciliter les visites des familles aux Palestiniens enfermés dans les prisons israéliennes.

9 - Le PCHR apprécie les efforts de la société civile internationale, notamment des organisations pour la défense des droits de l’homme, des associations juridiques, des syndicats et des ONG, et les presse de remplir leur rôle en faisant pression sur leur gouvernement pour garantir le respect des droits de l’homme par Israël dans les Territoires palestiniens occupés et pour qu’il soit mis fin à ses agressions contre les civils palestiniens.

10 - Le PCHR appelle la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu’il lève les restrictions sévères imposées par le gouvernement israélien et ses forces d’occupation à l’accès des organisations internationales dans les Territoires palestiniens occupés.

11 - Le PCHR insiste sur le fait que tout règlement politique qui ne se baserait pas sur les droits de l’homme et le droit humanitaire internationaux ne pourrait conduire à une réponse pacifique et juste à la question palestinienne. Au lieu de cela, un tel règlement ne ferait qu’apporter de nouvelles souffrances et une plus grande instabilité dans la région. Tout accord de paix, ou processus de paix, doivent être basés sur le respect du droit international, dont les droits de l’homme et le droit humanitaire.


Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 5 au 11 novembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

palestineisraelviolations

Vendredi 13 Novembre 2009 à 11h55 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 47 sur les violations israéliennes des droits humains


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) ont poursuivi leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO), et maintenu leur blocus total sur la bande de Gaza.

Durant cette semaine du 25 novembre au 2 décembre :

  • 6 Palestiniens ont été blessés par les forces israéliennes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ;
  • un colon israélien a écrasé sous sa voiture un Palestinien gravement blessé à Hébron ;
  • les FOI ont mené 14 incursions à l’intérieur des communautés palestiniennes de Cisjordanie, et une dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 20 civils palestiniens, dont 6 mineurs ;
  • les navires israéliens ont continué d’agressé les pêcheurs palestiniens dans la bande de Gaza ;
  • Israël a maintenu son siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les troupes israéliennes sur les check-points de Cisjordanie ont arrêté 3 Palestiniens dont un mineur ;
  • celles postées au passage frontalier de Beit Hanoun (Erez) ont arrêté un Palestinien qui se rendait à Jérusalem pour recevoir des soins ;
  • Israël a poursuivi la colonisation de la Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
    • le gouvernement israélien a approuvé la construction de 131 logements ;
    • les FOI ont publié de nouveaux avis de démolition de maisons en Cisjordanie ;
    • des colons se sont emparés de 70 dunums (7 ha) de terre, à Yanoun, à l’est de Naplouse ;
    • des colons ont agressé des Palestiniens à Bourin, village près de Naplouse.
(JPG)
Les colons israéliens investissent la maison appartenant à Rifqa al-Kurd,
dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem le 1er décembre.

 

Violations israéliennes recensées pendant la semaine du 25 novembre au 2 décembre 2009

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Mercredi 25 novembre

Incursion dans la région d’Hébron : vers minuit et demi, les FOI ont pénétré dans le village de Dura, au sud-ouest d’Hébron, patrouillant dans les rues et fouillant un certain nombre de maison, elles ont arrêté 5 Palestiniens.

Région de Jénine : vers 1h, dans le village d’‘Arraba, à l’ouest de Jénine ; au même moment, dans le village de Qabatya (2 arrestations, 20 et 21 ans).

Région de Bethléhem : dans le village d’al-‘Obaidiya, à l’est de Bethléhem, vers 1h30, où l’armée emmène un jeune Palestinien pour interrogatoire.

Région de Salfit : vers 1h30, incursion dans la ville, l’armée emmène 2 Palestiniens pour interrogatoire.

Région de Naplouse : vers 6h30, dans le village de Kufor Qallil, à l’est de Naplouse.

Jeudi 26 novembre

Salfit : incursion dans le village de Deir Estia vers 1h30 (3 arrestations de mineurs de 15 ans).

Qalqilya : vers 1h30, dans la ville (une arrestation).

Vendredi 27 novembre

Bande de Gaza : 05h00, les FOI tirent un missile sur plusieurs militants de la résistance palestinienne regroupés près d’un cimetière à l’est de la localité de Jabaliya. Ils étaient en train de tirer des rockets de fabrication artisanale en direction d’Israël. 4 d’entre eux sont blessés dont un sévèrement.

Samedi 28 novembre

Bande de Gaza : dans la matinée, les vedettes garde-côtes ancrées au large de Beit Lahiya ouvrent le feu sur des bateaux de pêche. Les pêcheurs dont obligés de regagner la côte. Pas de victimes.

Naplouse : incursion dans le village d’al-Naqoura vers 9h ; l’armée monte un check-point sur la grande rue dans le village, arrête et contrôle tous les civils palestiniens, pour se retirer deux heures plus tard.

Dimanche 29 novembre

Bande de Gaza : même scénario que samedi.

Lundi, 30 novembre

Bande de Gaza : 3ème jour de retour forcé au port pour les pêcheurs de Beit Lahiya. Vers 11h00, les FOI pénètrent à 600 mètres dans la localité de Jabaliya. Jusqu’à 18h30, elles nivèlent des terres qu’elles avaient au préalable défoncées.

Hébron : vers 6h, les FOI ont pénétré dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron, pour fouiller un magasin d’ustensiles de cuisine appartenant à Mahmoud Yousef Jawabra, 20 ans, qui est arrêté. Vers 18h30, elles entrent dans la vieille ville d’Hébron et fouillent des maisons (5 arrestations dont 3 mineurs, 14, 15 et 16 ans).

Mardi 1er décembre

Vers 17h, l’armée revient dans le camp d’al-‘Arroub, fouille la maison de Shihab Ahmed al-Titi, 20 ans, et l’arrête.

Mercredi 2 décembre

Jénine : vers 2h, incursion dans Beit Qad, au nord-est de Jénine, où l’armée pénètre et fouille des bâtiments du centre agricole de Beit Qad et arrête un salarié de 20 ans, du camp de réfugiés de Jénine. Vers 17h, incursion dans Jaba’ au sud de Jénine, fouille de la maison de Jihad Ghaleb Hamamra, 30 ans, et l’arrête.

Bande de Gaza : 09h00, depuis la frontière au nord-ouest de Beit Lahiya, les FOI tirent sur quelqu’un qui n’a pas été identifié et dont le sort est inconnue. Plus tard, les FOI ont fait savoir qu’il avait été touché aux pieds et qu’il avait été arrêté.

Hébron : l’armée d’occupation a tiré sur un Palestinien près d’une station service dans le sud-est d’Hébron, et un colon israélien a roulé avec sa voiture sur le Palestinien blessé. L’armée et les équipes médicales qui étaient présentes n’ont rien fait pour arrêter les colons. Les FOI ont prétendu que le Palestinien avait donné des coups de couteau à deux Israéliennes des colonies.

D’après l’enquête conduite par les PCHR, le jeudi après-midi 26 novembre, des soldats israéliens qui étaient en position près d’une station service sur la route de contournement n° 60, près de la colonie de Kiryat Arba, au sud-est d’Hébron, ont ouvert le feu sur un Palestinien. Il a été gravement blessé. Les soldats ont prétendu qu’il avait attaqué au couteau deux Israéliennes de la colonie. Par la suite, le Palestinien a été identifié, il s’agit de Wssim Ussama Msawda, 21 ans, d’Hébron. Il a été blessé de 6 balles dans le corps.

Le mercredi soit, la télévision israélienne, Channel 2, a passé une vidéo filmée par un amateur qui montrait un colon israélien de Kiryat Arba heurter Msawda. Le colon, qui est l’époux de l’une des deux Israéliennes, a roulé sur le corps de Msawda à plusieurs reprises, avançant et reculant, pendant que les troupes israéliennes et les équipes médicales présentes sur les lieux restaient sans intervenir. Plus tard, la police israélienne a prétendu mener une enquête sur l’incident et qu’elle avait demandé au colon de ne pas quitter la colonie pendant l’enquête.

2 - Bouclage permanent des TPO

Les FOI ont maintenu leur siège serré sur les TPO et leurs restrictions aux déplacements des civils palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
24 novembre  : 1 002 Pèlerins sortent ;
26 personnes rentrent.
25 novembre  : 8 Palestiniens sortent ;
290 autres rentrent.
26 novembre  : 7 Palestiniens sortent ;
168 autres rentrent.
27 novembre  : 2 Palestiniens rentrent.
28 novembre  : fermé
29 novembre  : fermé
30 novembre  : 5 Palestiniens rentrent.
1er décembre  : fermé

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
24 novembre  : 135 containers d’aide alimentaire en provenance
d’organisations humanitaires internationales et des denrées
pour les commerçants rentrent.
25 novembre  : 316 containers
26 novembre  : fermé
27 novembre  : fermé
28 novembre  : fermé
29 novembre  : fermé
30 novembre  : fermé
1er décembre  : 95 containers

Nahal Ouz Crossing

Ouvert le 24 pour laisser entrer 246 tonnes de gaez domestique et 953 000 litres de fioul industriel.

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Patients  :
 :
Accompag.  :
 :
Arabes
d’Israël
 :
 :
Ambassad.  :
 :
Presse  :
 :
Internat.  :
 :
Gazaouis  :
 :
Commerçants
25 novembre  : 18  : 18  : 5  : 3  : 1  : 37  : 2  : 6
26 novembre  : 16  : 16  : 4  : 5  : 7  : 69  : 3  : 0
27 novembre  : 2  : 2  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
28 novembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
29 novembre  : 18  : 19  : 31  : 2  : 4  : 5  : 3  : 1
30 novembre  : 18  : 18  : 40  : 3  : 1  : 3  : 0  : 0
1er décembre  : 36  : 29  : 35  : 3  : 2  : 4  : 3  : 1

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 25 pour l’entrée de 1 .400 tonnes de céréales et 1 680 tonnes d’aliments pour bétail, et le 30 pour 720 tonnes de céréales, 1 400 tonnes d’aliments pour bétail et 160 tonnes de matériau pour l’Autorité palestinienne en charge de l’Eau.


Cisjordanie

Le siège a été maintenu sur l’ensemble de la Cisjordanie, où des restrictions nouvelles ont été imposées sur les déplacements des Palestiniens.

Jérusalem : les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza ne peuvent toujours accéder à Jérusalem, les restrictions étant plus sévères le vendredi, jour de prière, pour empêcher les Palestiniens d’aller prier à la mosquée Al-Aqsa. Le mardi 24 novembre, les troupes postées au barrage de Jaba’, à l’est de Jérusalem, ont mis des restrictions supplémentaires au passage des Palestiniens.

Naplouse : les restrictions sont maintenues, avec des contrôles prolongés à la porte de fer sur la route Naplouse/Tulkarem, spécialement le matin. Le mercredi midi, 25 novembre, des contrôles prolongés ont également été imposés au check-point de Za’tara, au sud de Naplouse ainsi que les mardi et mercredi, 1er et 2 décembre.

Ramallah : mêmes restrictions. Contrôles prolongés sur le check-point de Jaba’-Qalandya. Cette semaine, des barrages supplémentaires ont été montés par l’occupant en différents endroits.

Hébron : Vendredi, samedi et dimanche, 27, 28 et 29 novembre, la présence des FOI a été renforcée dans le centre, le sud et l’est de la ville. Elles ont arrêté et contrôlé les Palestiniens. Le vendredi matin, 27 novembre, elles ont monté un nouveau barrage au carrefour Tariq Ben Ziad, dans le sud d’Hébron, un autre à celui de Jabal Jouhar, et un troisième sur la route qui mène au village de Bani Na’im, au sud-est d’Hébron. Le soir, autre check-point monté au carrefour de Qaizoun, à l’est. Et le même jour, les Israéliens ont fermé l’entrée de Wad al-Ghrous, au nord de la colonie Kiryat Arba, avec des blocs de béton. Samedi après-midi, ils ont fermé trois chemins qui relient le quartier d’al-baq’a à la route n° 60, à l’est d’Hébron. Dimanche matin, 29 novembre, l’armée a pénétré dans les secteurs d’al-Harayiq et d’al-Tahreeer, au sud-ouest d’Hébron. Elle y a monté un barrage et arrêté tous les véhicules palestiniens. Mardi 1er décembre, à l’entrée du camp de réfugiés d’al-‘Arroub, l’armée a fait la chasse aux Palestiniens dans le camp, prétendant que des pierres avaient été lancées sur ses véhicules.

Tulkarem : le mardi 1er décembre, les FOI ont monté un check-point au carrefour d’al-Kafriyat, au sud de Tulkarem, bloquant les véhicules sur la route Tulkarem/Qalqilya.


Arrestations sur les check-points de l’armée d’occupation

Bande de Gaza : le mercredi 25 novembre, positionnées au poste frontière de Beit Hanoun/Erez, les troupes israéliennes arrêtent Ahmed Sameer Msallam ’Asfour, 19 ans, de New ’Abassan village à l’est de Khan Younis alors qu’il était en route pour l’hôpital Saint-Joseph à Jérusalem-Est. Plus tard sa famille apprend qu’il est détenu dans la prison de Ashkelon. ‘Asfour avait été blessé par les FOI le 9 janvier 2009 au cours de l’offensive contre la bande de Gaza. Amputé d’une grande partie de ses intestins, son pancréas étant mis hors service, les doigts de sa main gauche amputés, sa main droite rendue inerte, son œil gauche endommagé, une fracture à la mâchoire, la plupart de ses dents cassées et des éclats de projectiles à travers le corps, il avait été pris en charge par un hôpital égyptien pendant 7 mois. Il était rentré chez lui au mois de juillet.

Lors de son témoignage au PCHR son père a notamment déclaré : « Il était 10h00 quand nous nous sommes présentés au poste d’Erez après avoir été informés que l’Autorité israélienne nous autorisaient à passer la frontière pour des soins à l’hôpital saint Joseph. Arrivés au poste de contrôle israélien nous avons été séparés des autres gens et avons été méticuleusement fouillés. Ils nous ont ordonné de nous déshabiller ce que j’ai fait et j’ai déshabillé mon fils qui est totalement handicapé. Des officiers des renseignements généraux lui ont demandé s’il était porteur d’une arme. Je leur ai répondu : "De quelles armes parlez vous ? Il est nu" et j’ai rhabillé mon fils. Ils m’ont alors sommé de suivre les flèches peintes au sol alors que mon fils restait sous leur contrôle. Je m’en suis inquiété et j’ai demandé ce qu’il en était pour lui. Un soldat m’a répondu : "Attendez". Je me faisais du souci car en plus il est diabétique et risque de perdre connaissance à tout moment. Le soldat m’a alors ordonné de sortir mon argent (2.500 $ US). Après 3 heures d’attente un soldat est venu me sommer de rentrer à Gaza et me dire que mon fils avait été fait prisonnier. J’ai hurlé et me suis débattu avec eux. Quand ils ont voulu prendre les médicaments de mon fils, j’ai perdu mon argent et j’ai été poussé par la force en dehors de la zone du poste frontière. Le lendemain j’ai reçu un coup de fil de ’Médecins sans frontières’ m’informant que mon fils était détenu à la prison d’Ashkelon »

Bethléhem : le lundi 30 novembre, vers 9h30, les troupes israéliennes au check-point d’Housan, à l’ouest de Bethléhem, ont arrêté Mohammed Mansour Hamamra, 28 ans, et lui ont confisqué sa voiture.

Tubas : le mardi 1er décembre, au check-point d’al-Hamra, au sud-ouest de Tubas, l’armée a arrêté Muntasser Taleb Srouji, 16 ans, de Naplouse.

Au même check-point, le même jour, arrestation de Wassim Ma’rouf, 19 ans, de Tulkarem.


Harcèlement aux check-points de l’armée d’occupation

Le jeudi midi 26 novembre, les Israéliens se sont déployés dans la vieille ville d’Hébron, ils ont arrêté et tabassé Mansour Nayef al-Najjar, 20 ans, qui a perdu connaissance ; il souffre de coupures et blessures sur tout le corps.

Le mercredi 2 décembre, l’armée s’est mise à frapper un Palestinien de 74 ans, Ahmed Jaber Ghanem, du village de Deir al-Ghossoun, au nord de Tulkarem, alors qu’il travaillait sur sa terre près du mur d’annexion. Il souffre de coupures au visage et de contusions à la poitrine et au ventre. Il faut signaler que les FOI ont confisqué 80 (8 ha) des 83 dunums de terres agricoles du Palestinien, pour la construction du mur.


3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 27 novembre, les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, ont organisé leur manifestation non violente hebdomadaire contre le mur ; et après provocations de l’armée et jets de pierres sur les soldats, ceux-ci ont réagi avec la même violence, tirant des balles caoutchouc, lançant des lacrymogènes et des bombes assourdissantes. Des dizaines de manifestants souffrent de l’inhalation des gaz.


4 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les civils palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit en toute illégalité dans les TPO.

-  Le mercredi 25 novembre, vers 8h30, les FOI ont pénétré dans le village d’al-‘Aqaba, au nord-est de Tubas, où elles ont remis des ordres de démolition pour 3 maisons, aux familles d’‘Abdul Nasser Sbaith, d’Hisham Husni Sbaih et d’Ahmed Jameel Sbaih.

-  Le jeudi 26 novembre, 5 colons israéliens sont venus avec un tracteur mesurer une bande de terre dans le secteur de Bab al-Ghars, à l’est du village de Yanoun, au sud-est de Naplouse. La terre concernée se trouve à près de 1 500 mètres de la colonie de Gid’ounim, un avant-poste à l’est du village. Les colons ont pris les cotes sur 70 dunums (7 ha) de terres qui appartiennent à Tariq et Thabet Bushnaq, avec l’intention de s’en emparer et de les annexer à l’avant-poste colonial.

-  Mercredi matin 25 novembre, les FOI sont entrées dans le village de Tayaseer, à l’est de Tubas. Elles ont remis des avis à Mahmoud Najeh Jaber et Jaber Najeh Jaber, leur ordonnant d’arrêter la construction de leurs maisons.

-  Malgré les déclarations du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, du mercredi 25 novembre sur le gel des constructions dans les colonies en Cisjordanie, en dehors de Jérusalem, pendant 10 mois, le vendredi 27 novembre, le ministre de la Défense, Ehud Barak, a approuvé la construction de 28 bâtiments publics dans les colonies israéliennes en Cisjordanie, qui devraient être terminés en septembre 2010.

-  Dimanche matin, 29 novembre, les FOI ont démantelé deux pylônes électriques qui assuraient la fourniture de secteurs au sud-est de Yatta, au sud d’Hébron, prétendant qu’ils étaient placés dans une zone interdite.

-  Ce même jour, le Premier ministre israélien a ordonné la poursuite de la construction de 29 logements dans la colonie de Kidar, au sud-est de Jérusalem. Le cabinet de Netanyahu a prétendu que « la construction de ces logements avaient été approuvée avant la décision du gel de la colonisation » pour 10 mois.

-  Le lundi 30 novembre, vers 11h, au moins 50 colons israéliens de la colonie Yits’har, escortés par l’armée d’occupation, ont attaqué des agriculteurs palestiniens qui regroupaient des oliviers qui avaient été arrachés par les colons dans le secteur d’al-Rummana, au sud de Bourin, près de Naplouse. Les FOI ont obligé les agriculteurs à quitter le secteur et les colons ont essayé de démolir une maison appartenant à ‘Atallah ‘Abdul Rahman Soufan.

Dans un témoignage au PCHR, Akram Ibrahim ‘Omran, un témoin, a déclaré :

« Il était environ 9h30, le lundi 30 novembre, je m’en allais sur ma terre dans le secteur d’al-Rummana, au sud de Bourin. Alors que je travaillais sur mon terrain et que je ramassais des branches d’oliviers qui avaient été arrachés par les colons trois semaines plus tôt, il était environ 11h, j’ai été surpris par au moins 50 colons, escortés par l’armée israélienne et des agents de sécurité des colonies, qui se dirigeaient vers moi et d’autres agriculteurs. Les colons se sont mis à nous lancer des pierres. Nous nous sommes regroupés et avons répondu avec des pierres, mais l’armée est intervenue et a tiré des balles caoutchouc et lancé des lacrymogènes sur nous, et nous nous sommes dispersés. Aussitôt après, les colons ont essayer de s’en prendre à la maison d’‘Attalah ‘Abdul Rahman Soufan. Des jeunes Palestiniens sont arrivés et ont lancé des pierres sur les colons. L’armée israélienne a pourchassé les jeunes et remmené les colons vers la colonie. »

Mercredi 2 décembre, le gouvernement israélien a approuvé la construction de 84 bâtiments dans les colonies israéliennes de Cisjordanie. Le quotidien israélien Ha’aretz a indiqué que le gouvernement israélien avait approuvé la construction de ces structures malgré sa déclaration officiel d’un gel de la colonisation en Cisjordanie.


(JPG)
Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 25 novembre au 2 décembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.


Rapport n° 46 sur les violations israéliennes des droits humains


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO), et maintiennent leur blocus total sur la bande de Gaza.

Durant la semaine du 19 au 24 novembre :

  • 9 Palestiniens, dont 2 mineurs, ont été blessés par les FOI en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ;
  • les avions israéliens ont effectué 8 frappes aériennes sur la bande de Gaza :
    • une usine, un atelier et une maison ont été détruites et des bâtiments de particuliers ont été endommagés ;
  • les FOI ont mené 20 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie :
    • elles ont arrêté 19 Palestiniens, dont 3 mineurs ;
  • Israël a maintenu un siège total sur les TPO et l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • il a poursuivi la colonisation des TPO et les colons israéliens leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
    • des colons ont notamment attaqué des véhicules palestiniens sur la route Naplouse/Qalqilya.
(JPG)
Des Palestiniens font l’état des lieux après les dégâts causés par une frappe aérienne
sur un atelier artisanal dans Gaza ville.

 

Violations israéliennes recensées durant la période du 19 au 24 novembre


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 19 novembre

Incursions dans la région de Tulkarem : vers 1h du matin, les FOI ont pénétré dans la ville de Tulkarem, faisant irruption dans la maison d’‘Essam Ahmed ‘Otaiwi qui a été arrêté.

Bande de Gaza : 1h15 environ, l’aviation des FOI bombarde le quartier de Yebna à proximité de la frontière égyptienne au sud de Rafah. Objectif : les tunnels. A 01h23, nouvelle attaque. La population est terrifiée. Selon les services médicaux Mohammed ’Ali Abu al-Khair, 25 ans, qui était de garde sur le site des Forces nationales de la Sécurité Palestinienne, a été trouvé en état de choc.

A 1h27, l’aviation bombarde le camp d’entraînement des brigades ’Izziddin al-Qassam, bras armé du Hamasx à Khan Younis. Une heure plus tard le même objectif est à nouveau visé. Deux caravanes stationnées sur le camp sont détruites.

Région de Jénine : vers 1h30, incursions dans le village de Maithalou (arrestation de deux frères) et dans le village de Sanour ; puis vers 4h, dans ‘Ejja et à Marka. Dans l’après-midi, vers 15h30, incursion dans al-Taybeh où l’armée fouille un certain nombre de magasins. A la même heure, dans Rummana et dans ‘Aanin, même opération de fouilles de boutiques.

Région de Ramallah : vers 9h, un détachement des FOI, déguisé en civil, a pénétré dans le village de Bil’in, se déplaçant dans un véhicule immatriculé palestinien. La voiture s’est arrêtée près d’un atelier de maintenance appartenant à Ahmad Yassin, 20 ans. Des hommes en sont descendus et ont demandé de l’eau. Quand ils ont pu pénétrer dans la maison près de l’atelier, ils ont pourchassé et arrêté Yassin. Son frère est alors intervenu pour l’aider, les hommes en civils l’ont menacé et lui ont dit alors qu’ils étaient membres d’une unité spéciale de l’armée israélienne.

Vendredi 20 novembre

Naplouse : incursion vers 2h du matin dans le village d’‘Aqraba, au sud de Yanoun, où l’armée ont pénétré dans la maison du lieutenant-colonel Mohammed ‘Abdul Hami Badi Fadel, 45 ans, chef adjoint des renseignements palestiniens à Salfit, et l’ont arrêté.

Salfit : vers 2h, village de Brouqin, fouille de deux maisons appartenant à Bader Mahmoud Sabra, 37 ans, et Rami Hatem Khater, 30 ans, agents des services de renseignements, qui sont arrêtés. Les FOI ont libéré ces deux agents le matin suivant.

Au nord-ouest de Salfit, au même moment, les FOI ont investi Deir Estia, fouillant deux maisons, celles d’‘Abdul Hamid Mohammed Khatib, 29 ans, et de Zaid Ahmed Abu Zaid, 29 ans, également agents des renseignements, et les ont arrêtés. Ils furent libérés le matin suivant.

Qalqilya : vers 23h, incursion dans Jayyous, où l’armée pénètre dans des cafés et arrête 6 Palestiniens dont 2 mineurs et 3 agents de sécurité : Ayoub Mohammed Khaled, Mohammed Fayez Shamasna et Anwar ‘Aziz Mustafa, tous les trois agents de sécurité, ainsi que Jihad ‘Abdul Halim Shamasna, 17 ans, Nour ‘Aziz Baida, 22 ans, et Anwar Rassem Khaled, 14 ans.

Dimanche 22 novembre

Bande de Gaza : 00h 20, l’aviation bombarde une forge artisanale de 400 m2 dans la rue Saladin du village al-Zawaida au centre de la bande de Gaza. L’atelier a été entièrement détruit et l’entreprise voisine d’aliments pour bétail a été endommagée.

00h25, l’aviation bombarde une fabrique de machines à laver de 600m2 appartenant à Mohsen Fua’d Qazqaz dans la localité de Jabaliya. Elle est entièrement détruite. La fabrique de parpaings voisine appartenant à Sa’ad Mohammed al-Sultan et les 4 maisons appartenant à Yousef Mohammed al-Najjar, Eyad Ahmed al-Sultan, Riad Ahmed al-Sultan et Hatem Ahmed al-Sultan, sont endommagées. 3 enfants de la famille al-Najjar sont blessés.

00h50, l’aviation revient sur Yebna avec pour cible les tunnels ; Husni Suleiman al-Riati, 21 ans, de Rafah, est dans une état sérieux avec des éclats de projectiles sur tout le corps ; même état pour Hassan Ameen Shaheen, 17 ans, également de Rafah, Khaled Rasheed Braika, 26 ans, de Khan Yunis, légèrement blessé à travers le corps, Ibrahim Jalal Kaware’, 22 ans, blessé au dos ; Jihad Khaled Saleh, 20 ans, blessé aux coudes et aux genoux et Ahmed Tawfiq Abu Daf, 22 ans en état de choc

Ramallah : vers 20h30, incursion dans le village de Beit Leqia, où l’armée patrouille dans les rues. Des enfants se sont regroupés pour lancer des pierres sur les véhicules sur l’armée d’occupation. Aussitôt, l’armée a répondu en tirant des balles caoutchouc et en lançant des lacrymogènes sur les enfants.

Lundi 23 novembre

Jénine : incursion dans Rummana, avec fouille de la maison de la famille Sbaihat.

Qalqilya : dans ‘Azzoun, fouilles de maisons et arrestation de Fadi Zahran Saleem, 25 ans.

Mardi 24 novembre

Qalqilya : vers 1h du matin, incursion dans Jayyous à nouveau, fouille de la maison de Mohammed Hassan Saleem, 68 ans, qui est arrêté.

Jénine : vers 2h, l’armée rentre dans Jénine par le sud, patrouille dans les rues pendant quelques temps.

Bande de Gaza : vers 02h50, l’aviation bombarde le secteur de la porte Saladin à la frontière égyptienne avec pour objectif les tunnels. 10 minutes plus tard elle rebombarde Yebna. Le feu se déclare dans des tunnels mais pas de victimes.


2 - Maintien du siège sur les TPO

Les forces israéliennes ont poursuivi leur siège serré sur les TPO et les restrictions sévères sur les déplacements des Palestiniens dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
18 novembre  : 5 Palestiniens sortent ;
271 autres et le corps d’un patient décédé rentrent.
19 novembre  : 4 Palestiniens sortent ;
183 autres rentrent.
20 novembre  : fermé
21 novembre  : 3 Palestiniens sortent ;
15 autres rentrent.
22 novembre  : 22 personnes dont 12 artistes syriens et 5 Suisses.
23 novembre  : 15 personnes dont 12 artistes syriens
et une délégation du Hamas conduite par Mahmoud al-Zahhar, sortent ;
2 Palestiniens rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
18 novembre  : 90 containers d’aide alimentaire en provenance d’organisations humanitaires
internationales et des denrées pour les commerçants rentrent.
19 novembre  : 140 containers
20 novembre  : fermé
21 novembre  : fermé
22 novembre  : 157 containers
23 novembre  : 128 containers

Nahal Ouz

Ouvert le 18 novembre pour 256 tonnes de gaz domestique et 467 000 litres de fioul industriel. Israël a également autorisé l’entrée de 400 000 litres de diesel et 40 000 litres d’essence pour l’UNRWA.

Beit Hanoun - Erez

Date  :
 :
Malades  :
 :
Accompagn.  :
 :
Arabes
d’Israël
 :
 :
Ambassad.  :
 :
Presse  :
 :
Internat.  :
 :
Gazouis  :
 :
Commerç.
18 novembre  : 33  : 33  : 15  : 5  : 8  : 27  : 1  : 16
19 novembre  : 38  : 60  : 7  : 12  : 4  : 43  : 0  : 0
20 novembre  : 6  : 6  : 3  : 2  : 2  : 27  : 4  : 0
21 novembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
22 novembre  : 26  : 24  : 30  : 3  : 13  : 17  : 6  : 5
23 novembre  : 36  : 31  : 14  : 5  : 5  : 15  : 0  : 2
24 novembre  : 22  : 21  : 1  : 6  : 1  : 24  : 3  : 0

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 19 novembre pour laisser entrer 1 120 tonnes de céréales et 2 080 tonnes d’aliments pour bétail et le 23 pour 1 360 tonnes de céréales, 2 000 tonns d’aliments pour bétail et 160 tonnes de matériau pour le Service des eaux.


Cisjordanie

Jérusalem : les mêmes restrictions ferment la cité pour des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza. Des barrages sont toujours présents dans et autour de la cité. Les restrictions sont même renforcées les vendredis, jours de prière, pour empêcher les Palestiniens d’aller prier à la mosquée Al-Aqsa. Ceux qui tentent de contourner les barrages se font violemment tabassés par les policiers et soldats de l’occupation. Le mardi 24 novembre, les troupes postées au check-point de Jaba’, à l’est de Jérusalem, ont imposé des restrictions supplémentaires aux Palestiniens.

Naplouse : des contrôles prolongés, avec tout ce que cela implique pour les Palestiniens, ont été effectués à la porte de fer, sur la route Naplouse/Tulkarem. Au check-point de Shavi Shomron, sur la route Naplouse/Jénine, et de Za’tara, au sud de la ville, les mêmes restrictions ont été maintenues.

Ramallah : au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de Ramallah, des restrictions supplémentaires ont été appliquées ainsi que des contrôles prolongés. Durant cette semaine, de nouveaux barrages ont été posés pour arrêter et fouiller les véhicules palestiniens.

Jénine : mêmes restrictions. Le jeudi matin, 19 novembre, les FOI ont monté un nouveau check-point à l’entrée de Jaba’ et un autre au carrefour d’‘Arraba, au sud de Jénine. Mardi matin, 24 novembre, même chose à l’entrée sud de Jénine.

Hébron : la région connaît toujours les mêmes restrictions par l’occupant. Vers 10h, le lundi 23, l’armée postée dans le centre et le sud d’Hébron a empêché des camions-bennes à ordures d’entrer dans le quartier Qaitooun pour faire le ramassage. Mardi 24, les FOI ont monté deux check-points dans le nord et le sud d’Hébron pour y arrêter et fouiller les véhicules palestiniens.


3 - Construction du mur d’annexion

Si le mur illégal d’annexion se termine, il s’étendra sur 724 kilomètres autour de la Cisjordanie, isolant toujours plus toute une population. 350 km sont déjà construits, dont 99% environ à l’intérieur même du territoire palestinien, confisquant de plus en plus de terres palestiniennes. Les forces israéliennes d’occupation utilisent toujours la force face aux manifestations non violentes organisées par les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 20 novembre, après la prière et comme chaque vendredi, les Palestiniens, avec des internationaux et des Israéliens d’organisations des droits de l’homme se sont rassemblés dans le centre du village puis dirigés vers le mur. Après provocations de soldats, des pierres furent lancées sur les soldats, qui répliquèrent par des tirs à balles caoutchouc, des lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur les manifestants. Des dizaines d’entre eux souffrent de l’inhalation des gaz.

Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : même jour, même heure, même manifestation non violente contre la construction du mur dans le village. L’affrontement avec l’armée conduit à la même répression. 3 Palestiniens ont été blessés par balles : Mohammed Ibrahim ‘Amira, 18 ans, à la jambe gauche, Sa’id ‘Atallah ‘Amira, 19 ans, à la main droite et Mo’taz Taleb Nafe’, 23 ans, à la jambe gauche.

Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : ce même vendredi, les Palestiniens accompagnés d’internationaux ont organisé la manifestation non violente hebdomadaire pour protester contre la construction du mur dans Al-Ma’sara. L’armée a fermé l’entrée du village et comme chaque semaine, agressé les manifestants. 3 Palestiniens, deux femmes et un enfant, souffrent de contusions : Fatema Mohammed Braijiya, 54 ans, Su’ad ‘Ali Fawaghra, 53 ans, et Usaid Braijiya, 9 ans.


4 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit dans les Territoires occupés en toute violation du droit humanitaire international et les colons continuent d’agresser les Palestiniens.

-  Vendredi matin, 20 novembre, des colons israéliens armés de la colonie Ma’oun, au sud d’Hébron, ont attaqué 4 jeunes bergers palestiniens, dans le secteur de Khellat Um Zaytouna, à l’est de la colonie, et les ont empêchés de faire paître leurs bêtes. Ils leur ont lancé des pierres, les bergers ont entre 14 et 18 ans : Yahia Jamal ‘Awadh, Tariq Slem Hathalin, Anees Yasser Hathalin et Zayed Suleiman Hathalin.

-  Vendredi soir, des colons de Carme’el, au sud d’Hébron, ont attaqué une maison faite de tôles, dans le secteur d’Um al-Khair, où vit ‘Eida al-Hathalin, 56 ans, qui fut déjà agressée la semaine dernière par les colons. Ils ont lancé des pierres sur son logis pour essayer de la forcer à partir du secteur. La maison a été esquintée.

-  Lundi 23 novembre, des colons s’en sont pris à des véhicules palestiniens sur la route Naplouse/Qalqilya. Selon des témoins, au moins 25 colons ont lancé des pierres sur les voitures qui circulaient sur cette route proche de l’avant-poste colonial Havad Gilad. De nombreuses voitures ont été endommagées.


(JPG)
Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 19 au 24 novembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.


Rapport n° 45 sur les violations israéliennes des droits humains

 


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) poursuivent leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO) et leur blocus total sur la bande de Gaza.

Durant cette semaine du 12 au 18 novembre 2009

  • un mineur palestinien a été tué par les FOI dans la bande de Gaza :
  • 6 Palestiniens, dont 2 mineurs, ont été blessés par les FOI en Cisjordanie et dans la bande de Gaza ;
  • les FOI ont mené 22 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et 4 dans la bande de Gaza :
    • 32 Palestiniens ont été arrêtés, dont 11 mineurs, en Cisjordanie ;
    • les FOI ont transformé une maison en poste militaire à Hébron ;
  • elles ont poursuivi leur siège total sur les TPO et leur isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les FOI positionnées sur les check-points militaires et les passages frontaliers en Cisjordanie ont arrêté 5 Palestiniens dont 2 femmes ;
  • elles ont monté une clôture le long du village d’‘Azzoun, à l’est de Qalqilya ;
  • elles ont poursuivi leurs actions pour créer une majorité juive à Jérusalem :
    • démoli 5 maisons ;
    • publié de nouvelles ordonnances de démolitions pour de nouvelles maisons à Jérusalem ;
  • les FOI ont poursuivi leurs activités de colonisation en Cisjordanie et les colons israéliens leur agressions des civils palestiniens et de leurs biens ;
  • les FOI ont lancé une campagne virulente contre les constructions palestiniennes dans les secteurs sous contrôle israélien ;
  • le gouvernement israélien a approuvé la construction de 900 nouveaux logements dans la colonie Gilo, au sud de Jérusalem ;
  • les colons israéliens ont arraché 97 oliviers dans le village de Bourin, au sud de Naplouse.
(JPG)
Les constructions se poursuivent dans la colonie Gilo,
après la décision israélienne de l’étendre.

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 12 au 18 novembre 2009

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 12 novembre 2009

Incursions dans la région de Ramallah : vers 1h du matin, les FOI ont pénétré dans le camp de réfugiés de Qalandya, après avoir fouillé un certain nombre de maisons elles ont arrêté 3 jeunes Palestiniens.

Région de Naplouse : vers 1h30, l’armée rentre dans le village de Jama’in (une arrestation).

Région d’Hébron : vers 1h30, dans le centre ville d’Héron, rue al-Salam (une arrestation).

Région de Jéricho : dans le camp de réfugiés d’‘Aqabat Jaber (2 arrestations).

Région de Qalqilya : vers 2h30, dans la ville de Qalqilya.

Vendredi 13 novembre

Tulkarem : vers 1h, l’armée pénètre dans Tulkarem où, après avoir fouillé des maisons, elle emmène 4 Palestiniens pour interrogatoire.

Bande de Gaza : 10h00 ; depuis la frontière à la hauteur de Gaza Valley village au sud-est de Gaza ville, les FOI font feu sur 7 jeunes qui roulaient sur leur carriole tirée par un âne en direction du village. Mustafa Mohammed Sabri Wadi, 15 ans, est tué et Ahmed Khader Sa’doun, 17 ans, prend deux balles dans l’abdomen et à la cuisse. Peu de temps après les FOI pénètrent à 300 mètres et arrêtent 4 d’entre eux dont Ahmed Khader. Ils sont relâchés plus tard à l’exception du blessé conduit dans un hôpital israélien. Un de ces jeunes détenus a déclaré au PCHR qu’ils s’en revenaient du marché de Gaza ville. Sur leur route ils virent plusieurs chiens qui les menaçaient. Ils essayèrent de les diriger vers un terrain d’épandage situé à 300 mètres de la frontière et les pourchassèrent jusqu’à 150 mètres. C’est alors que les FOI tirèrent sur eux. Ils essayèrent de se cacher derrière une dune de sable mais les tirs touchèrent 2 d’entre eux. Selon les services médicaux Wadi a pris une balle en pleine tête et une au pied gauche

Dimanche 15 novembre

Bande de Gaza : 08h30, depuis la frontière à l’est de Beit Hanoun les FOI ouvrent le feu sur des civils en train de chasser des oiseaux à 500 mètres de la frontière Amjad Sa’ad Hassanain, 27 ans, est touché à l’épaule gauche.

10h30, depuis le même endroit, les FOI font feu sur des agriculteurs au travail sur leurs lopins de terre à 400 mètres de la frontière. Mahmoud Mohammed Shawish, 29 ans, est touché aux pieds.

12h30, jusqu’à 17h, les FOI nivèlent les terres qu’elles avaient précédemment défoncées sur une largeur de 500 mètres au nord du village bédouin, situé au nord de la bande de Gaza.

Lundi 16 novembre

Jénine : vers 1h, les FOI pénètrent dans les villages d’‘Arraba, de Kufor Ra’ei et de Qabatya (2 arrestations).

Mardi 17 novembre

Tubas : vers 1h, incursions dans Tubas, dans le camp de réfugiés d’al-Far’a et dans le village d’‘Aqqaba.

Bethléhem : vers 1h30, dans le village de Beit Fajjar (une arrestation).

Ramallah : dans le camp de réfugiés de Qalandya, vers 1h30 (arrestation d’un jeune de 18 ans).

Mercredi 18 novembre

Bethléhem : vers 1h du matin, incursion dans le village d’al-‘Asakra (7 arrestations dont 2 mineurs de 15 et 17 ans) et dans al-Zeer (2 arrestations).

Jéricho : vers 1h et quart, quartier Katef al-Wad, dans le centre de Jéricho (une arrestation).

Naplouse : dans le village de Madama vers 1h30 (une arrestation).

Hébron : vers 3h, dans Beit Ummar où l’armée fouille la maison de Khaled Isma’il Sabarna, oblige la famille à sortir et transforme la maison en site militaire.

Jénine : dans le village de Kufor, vers 8h, où l’armée prétendait chercher des puits creusés sans autorisation.

Bande de Gaza : 11h30, jusqu’à 16h, les FOI nivèlent les terres de Al Farrahin, à l’est d’Abassan, terres jouxtant la frontière qui avaient été préalablement défoncées.

12h30, jusqu’à 15h30, les FOI nivèlent les terres déjà défoncées sur une bande de 250 mètres à la frontière dans Khuza’a village à l’est de Khan Younis et juste en dessous de Abassan.


2 - Maintien du blocus sur les Territoires palestiniens occupés

Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
11 novembre  : 31 pèlerins sortent ;
26 patients, 61 personnes et 48 véhicules de “des Kilomètres de sourires” rentrent.
12 novembre  : 10 Palestiniens sortent ;
108 autres rentrent.
13 novembre  : 61 personnes de “des Kms de sourire” sortent ;
12 personnes dont 8 U.S. rentrent.
14 novembre  : 9 Palestiniens sortent ;
8 autres rentrent.
15 novembre  : 3 Palestiniens sortent ;
13 autres rentrent.
16 novembre  : 2 Palestiniens rentrent.
17 novembre  : 9 Palestiniens sortent ;
42 autres rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
11 novembre  : 105 containers d’aide alimentaire en provenance d’organisations
humanitaires internationales et des denrées pour les commerçants rentrent.
12 novembre  : 165 containers
13 novembre  : fermé
14 novembre  : fermé
15 novembre  : 113 containers
16 novembre  : 131 containers
17 novembre  : 109 containers

Nahal Ouz

Selon Ra’ed Rajab, Directeur de la Petroleum Corporation à Gaza, les FOI n’ont autorisé l’entrée que de 440 tonnes de gaz domestique pour ce mois en cours. Or l’estimation moyenne se situe entre 250 et 300 tonnes par jour. Rajab a précisé que cette pénurie a débuté le 10 novembre et que 2 000 tonnes de gaz doivent rentrer immédiatement. Les FOI ont décidé de faire transiter le gaz par Kerem Shalom. Nahal Ouz avait une capacité d’approvisionnement de 500 tonnes/jour ; Kerem Shalom seulement 100.

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Malades  :
 :
Accompagn.  :
 :
Arabes
Israéliens
 :
 :
Ambassad.  :
 :
Presse
internat.
 :
 :
Internationaux  :
 :
Gazouis  :
 :
Commerçants
11  : 26  : 23  : 2  : 12  : 4  : 18  : 0  : 0
12  : 18  : 16  : 6  : 16  : 2  : 70  : 11  : 2
13  : 1  : 1  : 12  : 0  : 6  : 6  : 0  : 0
14  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
15  : 28  : 28  : 45  : 0  : 5  : 14  : 0  : 0
16  : 37  : 34  : 2  : 8  : 0  : 12  : 18  : 18
17  : 50  : 47  : 2  : 0  : 5  : 15  : 0  : 0

Al-Mentar (Karni)

Le mercredi, 11 novembre pour laisser entrer 1 440 tonnes de céréales, 2 800 tonnes d’aliments pour bétail et 135 tonnes de matériau pour l’Autorité palestinienne en charge de l’eau.

Le 16 Novembre : 920 tonnes de céréales, 1 800 tonnes pour le bétail et 160 tonnes de matériau pour l’Autorité en charge de l’eau.


Cisjordanie

Le siège a été maintenu sur toute la Cisjordanie ainsi que les restrictions imposées aux déplacements des civils palestiniens.

Jérusalem  : des milliers de Palestiniens sont toujours empêchés d’accéder à la ville, bloqués par les check-points posés à l’intérieur et autour de la cité. Les restrictions sont même renforcées le vendredi pour empêcher les Palestiniens d’aller prier à la mosquée Al-Aqsa, dans la Vieille Ville. Et ceux qui tentent de contourner les barrages se font sérieusement tabassés par la police et l’armée.

Mercredi matin, 11 novembre, les troupes israéliennes postées sur un check-point ont arrêté Nelly Zahi al-Safadi, 33 ans, de Naplouse. Le lendemain soir, son frère, Fu’ad, 34 ans, venait de Naplouse vers Al-Ram, au nord de Jérusalem, lui rendre visite. L’armée israélienne sur le check-point de Jaba’, au nord-est de Jérusalem, l’a arrêté. Nelly est l’épouse d’‘Abada Sa’id Billa, emprisonné par les Israéliens depuis le 16 avril 2002 avec une peine de 10 ans et demi de prison ; elle est la sœur d’Hassan al-Safadi, mis en détention administrative depuis le 29 juillet 2007, et de Farid Zahi al-Safadi, tué par les FOI le 26 septembre 1996.

Naplouse : les troupes postées à la porte de fer sur la route de Naplouse à Tulkarem ont maintenu leurs contrôles prolongés sur les Palestiniens. Au check-point de Shavi Shomron, sur la route Naplouse/Jénine, et à celui de Za’tara, au sud de la cité, elles ont maintenues les mêmes restrictions. Lundi matin, 16 novembre, des contrôles prolongés ont été faits à Za’atara.

Ramallah : au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de Ramallah, l’armée a renforcé les restrictions aux déplacements des Palestiniens, montant de nouveaux barrages temporaires pour bloquer et fouiller les véhicules palestiniens.

Jénine : dimanche matin 15 novembre, les troupes postées au check-point sur la route Jénine/Naplouse ont arrêté deux jeunes Palestiniens.

Hébron : vers 15h le mardi 17 novembre, l’armée postée au check-point à l’entrée de la rue al-Shudada, dans le centre d’Hébron, a arrêté une Palestinienne qui refusait de se soumettre à une fouille au corps.

Ce même soir, au check-point Halhoul, au nord d’Hébron, un jeune Palestinien a détenu un Palestinien de 24 ans et violemment frappé pendant une heure ; il souffre de contusions sur tout le corps et d’une coupure au visage.


3 - Construction du mur d’annexion

Les FOI ont poursuivi la construction du mur d’annexion sur le territoire de Cisjordanie et la répression contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens avec les internationaux et des militants israéliens pour protester contre la construction du mur.

-  Village d’‘Azzoun, à l’est de Qalqilya : vendredi 13 novembre, les FOI ont terminé la construction d’une clôture le long de la route de contournement n°55 au nord du village, sous le prétexte d’empêcher les jets de pierres sur les véhicules israéliens qui passent sur la route qui relie Naplouse à Qalqilya. La barrière fait 3,5 kilomètres de long et 2 mètres de largeur. Les FOI avaient commencé la construction l’année dernière. Avec cette clôture, le village d’‘Azzoun est totalement isolé, et au moins 1 300 dunums (130 hectares) de ses terres agricoles se retrouvent à l’écart du village. Les FOI ont imposé également des restrictions sur les constructions près de la clôture. Les civils palestiniens doivent trouver d’autres chemins, beaucoup plus longs, pour se rendre à Qalqilya et accéder à leurs terres.

-  Bil’in, à l’ouest de Ramallah : après la prière le vendredi 13 novembre, des Palestiniens accompagnés d’internationaux et de militants israéliens se sont rassemblés dans le centre du village, comme chaque vendredi. Alors qu’ils se dirigeaient vers le mur, et qu’après des altercations avec l’armée, il y eut des lancements de pierres sur les soldats, ceux-ci ont répliqué comme à chaque fois par des tirs à balles caoutchouc, des grenades lacrymogènes et assourdissantes sur les manifestants. Des dizaines d’entre eux souffrent de l’inhalation des gaz.

-  Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : au même moment, la manifestation hebdomadaire se dirigeait vers le mur construit par les Israéliens dans le village. Un affrontement s’en est suivi avec l’armée d’occupation près du mur, avec les mêmes réactions violentes de l’armée. 3 Palestiniens dont un mineur ont été blessés.

-  Deir al-Ghossoun, au nord de Tulkarem : samedi midi, 14 novembre, des Palestiniens avec des internationaux et des militants israéliens se sont regroupés dans le centre du village. Ils se sont dirigés vers le mur et ont essayé d’en démonter une des portes pour arriver sur leurs terres. Aussitôt, l’armée a tiré à balles caoutchouc sur les manifestants et lancé des grenades lacrymogènes et assourdissantes. 7 mineurs palestiniens ont été arrêtés (entre 10 et 17 ans). L’un d’entre eux a été gardé par l’armée pendant 11 heures, il fut photographié et durement frappé.


4 - Mesures visant à créer une majorité juive à Jérusalem

-  Mardi matin, 17 novembre, les FOI, accompagnées d’officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem, et d’un bulldozer, sont entrées dans le secteur d’al-Baq’a, dans le village de Beit Hanina, au nord de Jérusalem. Ils ont démoli une maison de 108 m2 appartenant à ‘Atiya Ahmed Qara’in, où vivaient 11 personnes.

-  Le soir, les FOI, accompagnées d’officiels de la municipalité, et d’un bulldozer, sont venues dans le secteur de Wad Qaddoum, y démolir une maison à deux étages, de 240 m2, appartenant à Nasser al-Husseini, où vivaient 30 personnes.

-  Mercredi matin, 18 novembre, l’armée et des officiels municipaux sont entrés dans le village d’al-‘Eissawiya, au nord-est de Jérusalem, pour y démolir deux appartements sur un terrain de 290 m2 et une boutique de 100 m2 appartenant à ‘Abdul Halim Dari et à Ibrahim Mahmoud Dari.

-  Durant la semaine, la municipalité de Jérusalem, a rendu une décision ordonnant la démolition d’un immeuble d’habitation de 7 étages et 500 m2, appartenant à Sharhabeel ‘Alqam. L’immeuble, construit en 2002, comprend 25 appartements qui ont été acheté par des familles jérusalémites au moins 60 000 dollars l’appartement (40 000 € environ). Il y a sept ans, la municipalité israélienne de Jérusalem a ordonné la démolition du premier étage du bâtiment. En 2006, elle a ordonné la démolition des 4ème et 5ème étages. Et il y a un an et demi, elle a ordonné la démolition du 6ème. Cette semaine, elle a ordonné la démolition de tout l’immeuble et a donné aux familles jusqu’au 1er décembre prochain pour faire appel de sa décision. Au moins 150 personnes risquent de se retrouver sans toit si l’immeuble est démoli.

-  Cette semaine également, la municipalité israélienne de Jérusalem a publié une ordonnance de démolition de l’immeuble de la Société des Femmes de la Vieille Ville, dans le quartier Wadi Hilwa, à Silwan, au sud de la vieille ville de Jérusalem. Le propriétaire de l’immeuble, Eyad Ramadan, a reçu un ordre de démolition le 9 novembre dernier. Ramadan a déclaré au PCHR que des officiels israéliens, escortés par l’armée israélienne, avaient photographié le bâtiment il y a de cela plus de 15 mois. Le bâtiment se tenait initialement sur un terrain de 20 m2, mais des structures y ont été ajoutées sur 30 m2. La Société apporte ses services à au moins 70 familles palestiniennes de Jérusalem. Peu après, les FOI ont démoli une maison de 80 m2 appartenant à ‘Abbas al-Rwaidi, dans le quartier de Be’r Ayoub.


5 - Activités de colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

La colonisation se poursuit, en toute illégalité, en Cisjordanie.

-  Le jeudi matin, très tôt, 12 novembre, des colons israéliens de la colonie Yits’har, au sud de Naplouse, ont arraché 97 oliviers appartenant à Akram Ibrahim ‘Omran dans la village de Bourin, au sud de Naplouse.

-  Ce même jour, vers 9h, les FOI ont pénétré dans le village de Roujib, à l’est de Naplouse. Elles ont remis à 13 Palestiniens des ordres d’arrêt de travaux dans 12 maisons et un élevage d’oiseaux, dans le secteur d’al-Salaht, et une convocation pour se présenter au tribunal de Beit Eil, le jeudi 10 décembre à 9h.

Les FOI se sont mises alors à démolir les maisons et l’élevage :

-   la maison de 150 m2 d’Ali Ismail Sharai’a, 8 personnes dont 6 mineurs ;
-   la maison de 150 m2 de S’oud Mousa Dwaikat, 4 personnes dont 2 mineurs ;
-   la maison de 160 m2 de Sofian Mohammed Bahnajawi, 10 personnes dont 7 enfants ;
-   la maison de 150 m2 de Jebril Mohammed Bahnajawi, 5 personnes dont 3 mineurs ;
-   la maison de 150 m2 d’Is’haq Ahmed Shihada, 6 personnes dont 4 mineurs ;
-   une maison inhabitée de 140 m2 de Rassem Hamed Rawajba ;
-   une maison inhabitée de 150 m2 de Ramez Hamed Rawajba ;
-   une maison inhabitée de 150 m2 d’Hussam Sabri Dwaikat ;
-   une maison inhabitée de 140 m2 de Najeh Hassan Dwaikat ;
-   une maison inhabitée de 100 m2 d’Hani Mohammed Rawajba ;
-   une maison inhabitée de 150 m2 de Daoud Hussein Rawajba ;
-   la maison en construction de Ref’at Nayer Dwaikat ;
-   l’élevage d’oiseaux de 500 m2 de ‘Eissa Hamed Dwaikat.

-  Ce même jeudi, le matin les FOI ont présenté 11 avis à des Palestiniens d’Um al-Khair, au sud d’Hébron, leur ordonnant de démolir 17 bâtiments dont 9 maisons abritant 57 personnes, dont 39 mineurs. Les bâtiments sont à environ de 50 à 300 mètres de la colonie Carme’el. Les FOI ont donné jusqu’au 10 décembre aux Palestiniens pour faire appel de leurs ordonnances.

-  Le vendredi matin, 13 novembre, des colons d’Abraham Avino, une colonie implantée dans le centre d’Hébron, se sont emparé d’un bâtiment commercial appartenant à ‘Ali ‘Aashour Abu Snaina dans la rue al-Sahla à l’ouest de la vieille ville pendant 7 heures, pour y célébrer des cérémonies religieuses.

-  Samedi après-midi, 14 novembre, des colons de Carme’el, au sud-dest de Yatta, une ville au sud d’Hébron, ont agressé des civils palestiniens de la tribu d’Al-Hathalin et leurs maisons dans le village bédouin d’Um al-Khair. Les troupes d’occupation étaient présentes mais ne sont pas intervenues pour stopper l’agression. ‘Eida Yamin al-Hathalin, 65 ans, souffre de contusions. Selon Yasser al-Hathalin, 8 à 10 colons ont attaqué sa maison à coups de pierres. Elle souffre de contusions dans le dos, la poitrine et les jambes. Les colons ont également endommagé une voiture.

-  Ce samedi, vers 17h, des colons israéliens armés, de Kharsina, à l’est d’Hébron, ont attaqué des maisons palestiniennes dans le secteur de Qaizoun, à coups de pierres et de bouteilles vides. Les fenêtres et les portes d’une maison appartenant à Ghaleb ‘Abdul Karim al-Za’tari ont été endommagées. Les FOI sont arrivées dans le secteur et se sont mises à taper sur l’un des fils d’al-Za’tari, tout en forçant la famille à sortir de la maison. Vers 3h, le lendemain, les colons sont revenus, et ils ont endommagé 3 voitures.

-  Le mardi 17 novembre, la commission pour la Construction et l’Urbanisme du ministère de l’Intérieur israélien a approuvé la construction de 900 nouveaux logements dans la colonie de Gilo, au sud-est de Jérusalem. Ce projet prévoit l’expansion de la colonie vers la banlieue al-Malha. Selon le quotidien israélien Ha’aretz, ce projet n’est que la première partie d’un autre, plus large, visant à étendre la colonie que le gouvernement israélien veut intégrer dans le « Grand Jérusalem ».

-  Durant cette semaine, les FOI ont ordonné l’arrêt de travaux dans le stade d’al-Bireh, sous le prétexte qu’ils seraient faits sans le permis israélien. Le maire d’al-Bireh, Jamal al-Tawil, a déclaré que la zone où se trouvait le stade faisait partie de sa ville depuis 1976. Depuis cette date, la municipalité a réalisé de nombreux projets d’infrastructure dans le secteur et proposé des permis de construire à nombre de Palestiniens, sans que cela ne pose de problèmes.


Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 12 au 18 novembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.


palestineisraelviolations

Mercredi 09 Décembre 2009 à 16h36 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 48 sur les violations israéliennes des droits humains


PCHR du 3 au 9 décembre 2009


Les Forces d’occupation israéliennes (FOI) ont poursuivi leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO) et maintenu un siège total sur la bande de Gaza.

Durant la semaine écoulée :

  • un civil palestinien a été blessé par les FOI en Cisjordanie ;
  • les FOI ont mené 23 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et une dans la bande de Gaza :
    • elles ont arrêté 36 Palestiniens dont 5 mineurs et une femme ;
    • de l’argent et des bijoux ont été volés par les FOI dans une maison du village de Sa’ir près d’Hébron ;
  • les navires israéliens continuent d’attaquer les pêcheurs palestiniens dans la bande de Gaza ;
  • Israël a maintenu un siège total sur les TPO et continué l’isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • les troupes d’occupation sur les check-points militaires en Cisjordanie ont arrêté 4 Palestiniens ;
  • une pénurie de gaz de cuisine s’est manifestée dans la bande de Gaza ;
  • les troupes postées au passage frontalier de Beit Hanoun (Erez - bande de Gaza) ont arrêté un Palestinien qui se rendait à Jérusalem pour recevoir des soins ;
  • les FOI ont poursuivi la judaïsation de Jérusalem-Est occupée pour y créer une majorité juive :
    • les FOI ont obligé un Palestinien à démolir une partie de sa maison dans le quartier de Jabal al-Tour, à Jérusalem ;
    • les colons israéliens, escortés des forces israéliennes, se sont emparés d’une maison palestinienne à Sheikh Jarrah, à Jérusalem ;
  • Israël a poursuivi ses activités de colonisation en Cisjordanie et les colons leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
    • des colons israéliens ont attaqué des Palestiniens dans le sud du village d’‘Assira, au sud de Naplouse ;
    • les colons ont arraché 50 oliviers dans le sud de Bethléhem.


(JPG)
Des soldats israéliens tirent sur sur des manifestants contre la construction du mur d’annexion dans le village de Ni’lin à l’ouest de Ramallah.

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 3 au 9 décembre 2009


1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 3 décembre

Incursions dans la région de Jénine : vers 1h du matin, les FOI ont pénétré dans le village de Qabatya au sud-est de Jénine ; elles ont patrouillé et fouillé 3 commerces de matériel agricole appartenant à Maher ‘Alawna, ‘Ata Abu al-Rub et Mohammed Abu Anas. Vers 2h, incursion dans le village de Deir Abu Da’if, au nord-est de Jénine (6 arrestations dont 3 frères).

Région d’Hébron : vers 1h30, dans le village de Beit Ummar, patrouilles et fouilles de maisons (5 arrestations dont 2 mineurs) ; durant cette opération, les FOI ont vandalisé les maisons, déchiré une copie du Coran et foulé aux pieds des photos de Palestiniens tués par les troupes israéliennes. Vers 3h, incursion dans le secteur de Jabal Jouhar au sud-est d’Hébron (une arrestation).

Vendredi 4 décembre

Tulkarem : incursion vers 2h dans la ville où l’armée fouille l’appartement d’al-Zughol (une arrestation).

Samedi 5 décembre

Hébron : vers minuit, l’armée d’occupation basée dans le sud d’Hébron fouille des maisons dans les quartiers al-Sahla et Wad al-Hussain. Vers 2h, incursion dans Beit Ummar, au nord d’Hébron, l’armée fouille la maison de la famille de Tha’er Sa’id Abu ‘Ayash, 20 ans, et l’arrête.

Dimanche 6 décembre

Jénine : vers 1h30, les FOI pénètrent dans al-Yamoun, à l’ouest de Jénine (4 arrestations).

Lundi 7 décembre

Bethléhem : vers minuit et demi, incursion dans Beit Sahour.

Hébron : dans le village de Dura, vers 1h du matin. Vers 1h15, dans Sa’ir, au nord d’Hébron où l’armée fait irruption dans une maison à deux étages appartenant à Ahmed Hussein Shalalda, 70 ans. L’armée a regroupé les membres de la famille dans l’étage du haut et en frappé sérieusement quelques-uns avant de les forcer à sortir de la maison. Le propriétaire de la maison souffre de contusions et de coupures au visage, et sa bru, Sawsan Nazmi ‘Ayaida, 30 ans, qui est enceinte, souffre de contusions et de douleurs sérieuses dans le ventre. Les FOI ont également fait sauter une cave toute proche, ce qui a endommagé les fenêtres et les portes de la maison. En outre, l’armée a arrêté le fils du propriétaire, Ibrahim, âgé de 30 ans. Selon Sawsan ‘Ayaida, la bru, 25 000 NIS (nouveau shekel israélien - environ 4 500 €), 500 dollars jordaniens (environ 480 €) et 250 grammes d’or ont disparu durant l’opération israélienne dans la maison.

Toujours dans la région d’Hébron : vers 1h30, les troupes d’occupation ont pénétré dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub, au nord d’Hébron.

Mardi 8 décembre

Naplouse : vers minuit, les FOI sont entrées dans Naplouse, assiégeant un immeuble de 11 étages dans la rue al-Sikka. Elles ont fait sauté les portes de 6 appartements au troisième étage, appartenant à Salah Mohammed Hussein al-Bukhari, à son frère ‘Othman, et aux familles d’Ashraf ‘Olaiwi, Sami Hamdan, Suleiman ‘Abdu et al-Zagha. Elles ont fait sauter aussi la porte de l’ascenseur. Quelques soldats ont investi l’appartement d’al-Bukhari, en utilisant des échelles et des fils de fer et en cassant les fenêtres, et l’ont arrêté, prétendant qu’il était recherché depuis 2001.

Dans son témoignage au PCHR, Samia Fayiq Hashish, a déclaré : « Vers minuit, le mardi 8 décembre, je me tenais dans l’entrée de notre appartement au troisième étage de l’immeuble Zeina, dans la rue al-Sikka, avec mon époux, Salah Mohammed Al-Bukhari, 35 ans, qui venait me rendre une courte visite, à mois et à nos trois enfants qui dormaient dans leur chambre. J’ai entendu des bruits de pas autour de l’immeuble. Salah m’a demandé d’aller dans la chambre des enfants pour voir si tout allait bien et il est passé dans le hall. Moins de 5 minutes plus tard, j’ai vu 3 soldats israéliens derrière la fenêtre de la chambre des enfants. Ils ont cassé la fenêtre et sont entrés dans la pièce. Dans le même temps, j’ai vu d’autres soldats arriver de notre chambre après qu’ils en aient brisé les fenêtres. Ils avaient fait sauter aussi la porte d’entrée de l’appartement. Tous les soldats se sont regroupés autour de Salah dans l’entrée. Je les ai alors entendu crier tandis qu’ils tapaient sur Salah. J’ai essayé de sortir de la pièce pour voir ce qu’il se passait, mais ils m’en ont empêché. Mes enfants se sont réveillés et se sont mis à crier. Aussitôt après, 4 soldats sont arrivés dans la pièce et l’un d’eux m’a dit qu’il était officier. Il m’a poussée par l’épaule et m’a ordonné de lui apporter la carte d’identité de mon mari. Je lui ai dit que je ne l’avais pas. Il m’a crié alors : "Menteuse !". Lui et les autres soldats sont allés dans notre chambre et ont commencé à fouiller. Ils ont trouvé le passeport de Salah. L’officier a crié : « C’est Salah ! ». Alors ils se sont mis à fouiller à fond la maison tout en vandalisant son contenu. Vers 3h du matin, un soldat m’a appelée et m’a demandé d’apporter une chemise et des chaussures pour Salah. Je leur ai montré la chambre, alors il les apportées. J’ai entendu alors Salah qui m’appelait : « Samia, apporte mes vêtements ». Je les lui ai donnés. Il était dans la cuisine, menotté et entouré de 7 soldats. Il saignait à la tête, à l’œil gauche et à la bouche. Ses lèvres étaient bleues. Vers 3h30, ils sont partis de la maison, en emmenant Salah avec eux. »

Vers 2h, incursion dans ‘Irqa Bourin au nord-est de Naplouse (une arrestation).

Hébron : vers minuit, incursion dans Dura, au nord d’Hébron, fouille de la maison de la famille de Tariq Hassan ‘Afifi, 21 ans, qui est arrêté. Vers 1h, l’armée entre dans le quartier Qaizoun dans le nord-est d’Hébron, fouille de la maison de la famille Nasri Hassan Abu Shamsiy, qui est arrêté. Bethléhem : incursion dans le camp de réfugiés de Deishé, au sud de la ville, avec fouilles de plusieurs maisons (une arrestation).

Tulkarem : vers 1h30, dans le village d’‘Allar, au nord de Tulkarem, où l’armée fouille des maisons et emmène deux Palestiniens pour interrogatoire. Salfit : vers 2h30, incursion dans le village de Qarawat Bani Hassan au nord de Salfit.

Mercredi 9 décembre

Naplouse : vers 1h30, les FOI pénètrent dans Naplouse et le camp de réfugiés voisin d’’Ein Beit al-Maa’. Après avoir fouillé plusieurs maisons, elles arrêtent 11 Palestiniens dont une femme et 3 mineurs. Vers 2h, incursion dans le village d’’Awarta, au sud-est de Naplouse (une arrestation).


(JPG)
La frontière entre Gaza et l’Egypte, où celle-ci construit
une barrière souterraine contre les tunnels.
(AP)


2 - Maintien du siège des TPO

Les FOI ont maintenu un siège très serré sur les TPO et imposé des restrictions sérieuses aux déplacements de civils palestiniens dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie, dont Jérusalem-Est occupée.


Bande de Gaza

Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

Rafah International

Date  : Détails
2 décembre  : 2 Palestiniens sortent ;
189 autres dont 185 pèlerins rentrent.
3 décembre  : 54 Palestiniens sortent ;
705 autres dont 487 pèlerins rentrent.
4 décembre  : 491 Palestiniens, dont 487 pèlerins rentrent.
5 décembre  : 10 Palestiniens sortent ;
508 pèlerins rentrent.
6 décembre  : 10 Palestiniens sortent ;
675 autres dont 673 pèlerins rentrent.
7 décembre  : 9 personnalités palestiniennes et une délégation du Croissant Rouge égyptien sortent ;
600 pèlerins et le corps d’un patient décédé rentrent.
8 décembre  : 11 personnes, dont un citoyen russe sortent ;
948 autres dont 945 pèlerins rentrent.

Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

Date  : Détails
2 décembre  : 101 containers de denrées alimentaires en provenance d’organisations
humanitaires interntionales et ds denrées pour le commerce
local rentrent.
3 décembre  : 125 containers
4 décembre  : 63 410 tonnes de gaz domestique rentrent.
5 décembre  : fermé
6 décembre  : 129 containers
7 décembre  : 130 containers
8 décembre  : 105 containers

Nahal Ouz

Ouvert le 2 décembre pour 184 tonnes de gaz domestique et 1 034 000 litres de fioul industriel et le 8 pour 234 tonnes de gaz domestique et 950 730 litres de fioul industriel. De plus Israël a autorisé l’entrée de365,000 litres d’essence pour le secteur privé.

Beit Hanoun (Erez)

Date  :
 :
Malades  :
 :
Accompagnat.  :
 :
Arabes
d’Israël
 :
 :
Ambassad.  :
 :
Presse  :
 :
Internat.  :
 :
Gazouis  :
 :
Commerçants
2 décembre  : 11  : 10  : 14  : 5  : 9  : 28  : 11  : 0
3 décembre  : 14  : 18  : 26  : 3  : 4  : 34  : 1  : 2
4 décembre  : 3  : 3  : 43  : 3  : 1  : 15  : 4  : 1
5 décembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
6 décembre  : 36  : 40  : 56  : 4  : 5  : 20  : 4  : 7
7 décembre  : 21  : 21  : 18  : 2  : 2  : 30  : 0  : 3
8 décembre  : 37  : 35  : 22  : 5  : 7  : 25  : 17  : 5

Al-Mentar (Karni)

Ouvert le 3 décembre pour 1 680 tonnes de céréales et 1 640 tonnes d’aliments pour bétail et le 7 pour l’entrée de 720 tonnes de céréales et 1 480 tonnes d’aliments pour bétail.


Cisjordanie

Il y a environ 630 barrages routiers permanents, tenus ou non par des soldats, à travers la Cisjordanie. En plus, quelque 60 à 80 barrages « volants » sont mis chaque semaine. Au moins 65% des grandes routes qui conduisent aux 18 communautés palestiniennes sont fermés ou sous contrôle total des FOI (soit 47 sur 72 routes).

Il y a également environ 500 km de routes où les droits des Palestiniens sont restreints en Cisjordanie. De plus, environ un tiers du territoire cisjordanien, dont Jérusalem-Est occupée, est inaccessible aux Palestiniens sans une autorisation spéciale remise par les FOI. Une autorisation très difficile à obtenir.

Les forces d’occupation continuer de harceler, et d’agresser les manifestants lors des manifestations non violentes contre le mur. Même harcèlement à Jérusalem et dans tout le territoire, où les Palestiniens sont systématiquement arrêtés, fouillés, dans les rues et sur les routes.

Jérusalem : la cité connaît toujours les mêmes restrictions, comme le reste de la Cisjordanie. Des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza ne peuvent toujours y accéder, empêchés par les contrôles aux check-points dans et autour de la ville. Les restrictions sont encore plus serrées le vendredi, jour de prière, pour réduire encore le nombre de Palestiniens à aller prier à la mosquée d’Al Aqsa. Ceux qui tentent de contourner les barrages et qui se font prendre sont sérieusement tabassés par les policiers et les soldats d’occupation.

Naplouse : les mêmes restrictions sont maintenues, notamment avec des contrôles prolongés à la porte de fer sur la route de Naplouse à Tulkarem, ainsi qu’au check-point d’Huwara, au sud de Naplouse, direction Jérusalem. Dimanche matin, 6 décembre, à Za’tara, contrôles prolongés également. Ramallah : au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de Ramallah, l’armée a imposé des restrictions plus sévères aux Palestiniens, ainsi que des contrôles prolongés, c’est-à-dire des heures de plus à attendre en file, par tous les temps. Des check-points volants ont également été posés dans le secteur, pour bloquer et fouiller les véhicules palestiniens.

Hébron : les FOI ont maintenu, comme dans toute la Cisjordanie, les mêmes restrictions. Le jeudi 3 décembre, elles ont décidé de permettre aux colons israéliens des colonies Kiryat Arba et Kharsina, au sud-est d’Hébron, de traverser la route al-Ja’bari, qui est très fréquentée par les Palestiniens. Les colons ont pu traverser la route dès le lendemain et les déplacements de Palestiniens sur cette route ont été alors limités.

Arrestations sur les check-points de l’armée d’occupation

-  Jeudi soir, 3 décembre, les troupes israéliennes stationnées au passage frontalier d’al-Karama, sur la frontière jordanienne, ont arrêté Hajj Ahmed Jameel Eshtayeh, 45 ans, du village de Salem, à l’est de Naplouse, alors qu’il rentrait en Cisjordanie d’un pèlerinage en Arabie saoudite.

-  Le mardi 8 décembre vers 16h, au check-point d’Huwara, au sud de Naplouse, l’armée arrête Ziad Durgham al-Sal’ous, 48 ans, de Naplouse.

-  Le mercredi matin, 9 décembre, sur le check-point d’Abu ‘Obaid, à Abu Dis, au sud-est de Jérusalem, l’armée a arrêté Waleed Fareed al-Raj’ei, 20 ans, et ‘Obaida Khaled Abu ‘Arqoub, 21.

Harcèlement sur les check-points militaires

Le vendredi après-midi, 4 décembre, l’armée postée à un check-point au carrefour d’al-Ras, au sud-est d’Hébron, a arrêté, contrôlé et frappé Tha’er Nassar al-Ja’bari, 20 ans. Il souffre de contusions au visage et dans le dos.


(JPG)
Erez, nord de la bande de Gaza, un malade atteint d’un cancer attend
le bon vouloir de l’occupant pour aller se soigner.
(AP - source - photo n° 13)


3 - Construction du mur d’annexion

Les FOI ont continué la construction du mur d’annexion à l’intérieur du territoire de la Cisjordanie. Pendant la dernière semaine, elles ont, comme chaque fois, utilisé la force contre les manifestations non violentes organisées par les Palestiniens avec les internationaux et des militants israéliens, pour protester contre la construction du mur.

Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 4 décembre, après la prière, les Palestiniens, internationaux et militants israéliens se sont rassemblés dans le centre du village et se sont dirigés vers le mur. Après des altercations avec les soldats, ceux-ci ont tiré à balles caoutchouc, lancé des lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur les manifestants. Des dizaines d’entre eux souffrent de l’inhalation des gaz.

Ni’lin : à l’ouest de Ramallah, le même jour, même manifestation. Même violence de l’armée d’occupation pour réprimer la manifestation non violente. Nasser Hassan Khawaja, 21 ans, a été touché d’une balle dans le ventre, et des dizaines de manifestants souffrent de l’inhalation des gaz.

Al-Ma’sara, au sud de Bethléhem : même jour et même manifestation hebdomadaires des Palestiniens, avec des internationaux et des Israéliens. L’armée a fermé l’entrée du village et attaqué les manifestants. Rami Mohammed Braijiya, 24 ans, souffre de contusions sur tout le corps et a été arrêté par les Israéliens.


4 - Mesures visant à créer une majorité juive à Jérusalem

Les FOI ont dans la dernière période renforcé leurs mesures arbitraires contre les Palestiniens de Jérusalem-est pour les obliger à quitter la ville. Le PCHR a décidé de consacrer une section de son rapport hebdomadaire pour faire connaître ces violations flagrantes des droits humains, par les FOI, contre les Palestiniens de Jérusalem-Est occupée.

-  Durant la semaine du 3 au 9 décembre, les Israéliens ont obligé Daoud Ahmed al-‘Alami à démolir une partie de sa maison dans le quartier d’al-Sawana, village d’al-Tour, près de Jérusalem. La maison comprenait une salle en bois, construite en 1980. Cinq ans plus tard, la police israélienne et des officiels de la municipalité israélienne de Jérusalem étaient venus et avaient photographié la salle. En 2006, le tribunal municipal israélien ordonnait la démolition de la pièce et infligé une amende de 11 000 NIS (environ 2 000 €) à al-’Alami.

-  Il y a quelques jours, al-‘Alami a reçu un avis du tribunal qui l’informait qu’un acte d’accusation lui serait présenté parce qu’il n’avait pas démoli la pièce. Il a été obligé de la démolir vendredi et samedi, 4 et 5 décembre.

-  Jeudi matin, 3 décembre, des colons israéliens ont investi la maison de Rifqa ‘Abdullah al-Kurd, une femme de 89 ans, dans le quartier Sheikh Jarrah, Jérusalem-Est. Le fils d’al-Kurd, Nabeel, habitait la maison avec son épouse et ses trois enfants depuis 1956.

La famille est l’une des 68 familles jérusalémites vivant dans les 28 maisons menacées de saisies. Une société coloniale juive s’est prétendue propriétaire du terrain sur lequel la maison est construite, et le tribunal israélien a ordonné la fermeture de la maison en 2001, prétendant qu’elle avait été construite sans le permis israélien. Le tribunal a également ordonné à al-Kurd de remettre les clés de la maison et décidé de recevoir une plainte contre elle, qui l’accuse d’avoir agressé l’un des policiers venus faire appliquer la décision du tribunal. Il faut préciser que Ridqa al-Kurd souffre de plusieurs maladies qui font qu’elle est incapable de marcher. N’empêche que les forces israéliennes l’ont traînée jusqu’au tribunal afin de l’empêcher de s’opposer à la police venue saisir la maison.

Le 5 octobre dernier, la famille avait fait appel devant un tribunal israélien contre la prétention des colons qui revendiquaient la propriété du terrain, mais le tribunal a rejeté son recours. Et le 3 décembre, des colons, escortés par des dizaines de policiers, ont brisé la serrure de la porte et l’ont remplacée par une nouvelle serrure. Rifqa al-Kurd a été blessée. Une famille israélienne s’est installée dans la maison, et elle y vit maintenant sous totale protection des forces israéliennes et d’une société de sécurité privée, avec une décision judiciaire qui lui permet de l’habiter.

-  Durant cette semaine, des colons ont envahi le secteur d’Ard al-Sammar, à Sheikh Jarrah. Ils ont coupé les pneus de 19 voitures de familles palestiniennes, collé des slogans racistes sur les voitures et écrit sur les murs des menaces dirigées contres les Arabes.


(JPG)
Ni’lin, la résistance non violente contre l’occupation et son mur
(AP)


5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

Les FOI ont poursuivi les activités de colonisation dans les TPO en violation du droit international, et les colons leurs attaques physiques contre les Palestiniens.

-  Vendredi 4 décembre, vers 11h, des colons de la colonie Yits’har, au sud de Naplouse, ont envahi deux maisons appartenant aux famille de Jamal Yousef Ahmed et d’Ahmed Mahmous Saleh, dans le sud du village d’’Assira. Des enfants palestiniens se sont alors rassemblés et se sont mis à balancer des pierres sur les colons pour que cesse leur attaque sur les deux maisons. Deux heures plus tard, les colons ont quitté le secteur, sans qu’il n’y ait eu de victimes.

-  Dimanche matin, 6 décembre, des colons d’Efrat, ont coupé et brûlé au moins 50 oliviers dans le village d’Um Salamouna, au sud de Bethléhem. Ces attaques se produisent une semaine après la plantation de ces arbres par des Palestiniens et des organismes officiels.

-  Lundi soir, 7 décembre, des colons de Sham’a, au sud d’Hébron, escortés par l’armée d’occupation, ont bloqué la route qui conduit au village d’al-Sammou’, avec des pierres. Le mardi 8 décembre, des colons de Kiryat Arba, au sud-est d’Hébron, ont fait des prières en face du bâtiment al-Rajabi dans la rue al-Ras, bâtiment qui a été saisi par les forces israéliennes il y a près d’un an. Pendant ce temps, les soldats stationnés dans le secteur arrêtaient et contrôlaient les voitures palestiniennes qui passaient.


(JPG)
Document public

Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter notre site (http://www.pchrgaza.org) ou de nous contacter à notre bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).

Rapport hebdomadaire pour la période du 25 novembre au 2 décembre 2009 : PCHR
traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

palestineisraelviolations

Lundi 14 Décembre 2009 à 10h33 dans Rapport Hebdomadaire PCHRPoster un commentaire

Rapport n° 49 sur les violations israéliennes des droits humains

 


Les forces d’occupation israéliennes (FOI) ont continué leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens dans les Territoires palestiniens occupés (TPO) et l’isolement total de la bande de Gaza.

Lors de la dernière semaine, du 10 au 15 décembre 2009 :

  • un Palestinien a été tué par les FOI dans la bande de Gaza ;
  • 3 Palestiniens ont été blessés par les FOI en Cisjordanie ;
  • les FOI on conduit 16 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie et une dans la bande de Gaza :
    • elles y ont arrêté 17 Palestiniens, dont 3 mineurs, en Cisjordanie et 2 mineurs dans la bande de Gaza ;
    • elles ont arrêté également une femme âgée palestinienne afin de faire pression sur ses 5 fils détenus dans les geôles israéliennes ;
    • les FOI postées aux check-points en Cisjordanie ont aussi arrêté 9 Palestiniens, dont 4 mineurs, et un professeur d’université ;
  • les navires israéliens poursuivent leurs agressions contre les pêcheurs palestiniens dans la bande de Gaza :
    • les FOI ont gardé prisonniers 5 pêcheurs palestiniens pendant plusieurs heures ;
  • elles ont maintenu un siège total sur les TPO et l’isolement complet de la bande de Gaza du monde extérieur ;
  • elles ont poursuivi les mesures visant à créer une majorité juive dans Jérusalem :
    • elles on procédé à des fouilles au sud de la mosquée Al-Aqsa ;
  • elles ont poursuivi la colonisation de la Cisjordanie et les colons israéliens leurs agressions contre les Palestiniens et leurs biens :
    • des colons ont incendié une mosquée, à Yasouf, un village près de Salfit ;
    • ils ont attaqué deux enfants palestiniens, un à Salfit et un autre à Hébron.


(JPG)
Des Palestiniens font un état des lieux après l’incendie provoqué par des colons juifs
dans la mosquée de Yasouf village près de Salfit.

 

Violations israéliennes recensées durant la semaine du 10 au 15 décembre 2009

1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les Palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

Jeudi 10 décembre

Incursion dans la région de Naplouse : vers 1hdu matin, les FOI ont pénétré dans le camp de réfugiés de Balata, à l’est de Naplouse. Elles ont patrouillé dans les rues et se sont retirées peu après.

Vers 6h, incursion dans le village de Kherbat Tana, au sud-est de Naplouse. Fouilles de nombreuses maisons et confiscation de 4 tracteurs, prétextant que la zone était une zone militaire et qu’aucun Palestinien n’était autorisé à y être présent.

Région de Ramallah : incursion dans le quartier d’al-Teera à Ramallah, où l’armée fouille une maison appartenant à ‘Abdullah Mohammed Abu Rahma, 39 ans, coordinateur du comité public contre le mur et la colonisation, du village de Bil’in, et l’ont arrêté. Cela porte le nombre des Palestiniens de Bil’in arrêtés par les FOI depuis juin 2009 à 34.

Bande de Gaza : 11h30, les Forces d’occupation israéliennes (FOI) pén&egrav