• POINT MORT

    Point mort

    Tony autoportrait à #316A69.png


    Ainsi donc le Ouebe est une poubelle, ainsi donc le blog est son ordure. Une grosse langue de pute bien baveuse qui colporte sa rumeur, infuse sa médisance, diffuse sa calomnie.

    En revanche au Point P, de chez Giesbert/Pinault, là c’est du sérieux solide. De l’investigation ‘achement rigoureuse. De l’enquête fiable et recoupée. Du déontologique de référence. Du vrai journalisme vrai avec de vrais morceaux de faits vérifiés dedans.

    De l’info bio coco, 100% nature sans adjuvants.

    Sauf qu’à force de se faire enfler par Françapeur Hebdo, ce gros journalisme qui tache, ce journalisme margarine qu’on tartine à la une, cette presse qui cachetonne aux stéroïdes toxos, aux stéréotypes raccords, les Djeunes des cités se mettent à penser. Sauf qu’à force d’observer du grand reporter de guerre sauter sur Clichy/cliché, « au cœur de l’enfer des cités » et de voir fabriquée à coups de biffetons, de la bagnole qui flambe, « le fixeur » commence à se fixer.

    Et le fixeur fixé de décrypter l’image et le fixeur fixé de déjouer le scénar et le fixeur fixé de dézinguer la machine.

    Cette machine folle et molle au totalitarisme mou à l’idéologie racoleuse, au sensationnalisme creux, au matraquage émotionnel.

    Et les manipulateurs, tout à leur paresseuse et ordinaire manipulation, de se faire manipuler par pas si con. Et les falsificateurs de l’info botoxée tout à leur angle putassier, de tomber nez dedans.

    Et faute de mieux, la presse de connivence au reportage de caniveau de dénoncer outragée l’indigne imposture, comme l’escroc s’indigne de se faire escroquer.

    Chapeau Abdel, chapeau l’artiste, à retourner la bouffonnerie, à désaper d’un simple coup de fil, la racaille médiatique.

    De la bonne soupe de femme polygame avec de gros morceaux de burqa délinquante dedans ?! t’en veux j’t’en vends et d'la bonne !! Ne reste plus qu’à fabriquer de cette bonne farine d’info pour la mangeoire aux cons.

    Et pour l’Express de Barbier de servile, c’est Sarko qu’on stigmatise 
    Et pour Arte de Leconte toc en stock c’est la femme qu’on assassine.

    Le contenu au service du contenant.
    Le témoignage à découper suivant les pointillés.

    Mais voilà que la mécanique se grippe
    Mais voilà que la machine à consentement part en vrille.

    Peillon
    d’abord et qui s’excuse
    Mélenchon ensuite et qui ne s’excuse pas
    Montebourg enfin qui ne s’excuse pas et qui accuse.

    Puis Abdel alias Bintou, vengeur masqué qui démasque l’arnaque embobinant le bidonneur.

    On connaît maintenant le mode d’emploi…

    Quant à retirer de la nationalité française, autant qu’on expulse Giesbert.

    tgb ici

    dessin - Tony - autoportrait


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :