• MASSACRE CHEZ LES INDIENS AWÀ

    Sept adultes et cinq enfants ont été massacrés par des hommes encagoulés, mercredi matin, qui ont fait irruption dans leur maison dans la réserve du Gran Rosario. Depuis le début de cette année, le peuple Awá, qui compte une quinzaine de milliers de membres, est la première victime du conflit colombien. L’ethnie vit entre les feux des groupes mafieux et de la guérilla qui se disputent son territoire proche de la frontière avec l’Equateur où est produite une grande partie de la cocaïne colombienne.

    L’arrivée de l’armée a déclenché une vague de représailles qui a fait exploser le taux d’homicides. En février déjà, dix-sept Awá avaient été tués, dont huit au moins par la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC). Dans un communiqué des FARC, les Awà avaient été accusés de coopérer avec l'armée. Ce massacre avait soulevé l’indignation de l’Onu qui avait alerté Bogota à plusieurs reprises sur cette ethnie sensée être protégée. Face à la lenteur des forces de l’ordre, les Indiens avaient même dû aller chercher eux-mêmes leurs morts dans un secteur semé de mines antipersonnel.

    Selon l’organisation indienne, l’une des victimes de mercredi avait dénoncé, fin mai, l’assassinat de son mari. Elle accusait l’armée d’y avoir pris part. Les Awá demandent aux autorités de faire toute la lumière sur cette nouvelle tuerie.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :