• LE VENEZUELA ET CUBA

    Le Venezuela et Cuba
     

    • Nous rejetons fermement le contenu et les objectifs de l'ALCA (ZLEA, Zone de libre-échange des Amériques), et partageons la conviction que ladite «intégration sur des bases néolibérales» qu'elle représente ne ferait que perpétuer la situation existante et ne conduirait qu'à une désunion encore plus grande des pays latino-américains, à une aggravation de la pauvreté parmi les secteurs majoritaires de nos pays, à la dénationalisation des économies de la région et à une soumission aux diktats de l'extérieur.

    Il est bien clair que même si l'intégration est, pour les pays de l'Amérique latine et de la Caraïbe, une condition indispensable pour aspirer au développement au milieu de la mise en place de grands blocs régionaux qui occupent des positions prédominantes dans l'économie mondiale, seule une intégration basée sur la coopération, la solidarité et la volonté commune d'avancer, de concert, vers des niveaux plus élevés de développement, peut apporter une réponse aux besoins et aux souhaits des pays latino-américains et caribéens, tout en préservant leur indépendance, leur souveraineté et leur identité. Nous partageons le point de vue selon lequel, l'Alternative bolivarienne pour les Amériques (ALBA), proposée par le président Hugo Chavez Frias à l'occasion du 3e Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Association des Etats de la Caraïbe, qui s'est tenu dans l'île Margarita, en décembre 2001, a tracé les principes directeurs de la véritable intégration latino-américaine et caribéenne, basée sur la justice, et nous nous engageons à lutter ensemble pour en faire une réalité.

    Ce furent des considérations émises par le commandant en chef Fidel Castro Ruz et le président de la République bolivarienne du Venezuela, le 14 décembre 2004 à La Havane, consignées dans la Déclaration conjointe que les deux dirigeants ont souscrite au moment de fonder l'ALBA. Depuis, les deux pays ont impulsé cette initiative qui revêt une profonde signification historique en inaugurant une nouvelle ère pour l'Amérique latine et la Caraïbe, cristallisant les rêves de Bolivar et de Marti. Cinq ans se sont écoulés depuis cet événement historique, et il faut dire qu'en Amérique, il y a un avant et un après le 14 décembre. Célébrons en cette année 2009 cinq années de victoires avec l'engagement de faire en sorte que l'alliance que nous avons conclue, précisément 10 ans après la première visite du leader de la Révolution bolivarienne à La Havane, jamais ne connaîtra l'échec. •

    VENEZUELA


     • Le pays est limitrophe au Nord, dans la mer des Caraïbes, avec les Antilles néerlandaises, Aruba, Trinité-et-Tobago, la Grenade, Saint-Vincent-et-les Grenadines, Sainte-Lucie, la Martinique, la Guadeloupe, la Dominique,Monserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, les Îles Vierges des Etats-Unis, Porto Rico et la République dominicaine; au Sud avec la République fédérative du Brésil et la République de Colombie; à l'Est avec l'océan Atlantique et la République du Guyana, et à l'Ouest avec la République de Colombie. Sa population est de 26 500 000 habitants et sa superficie de 912100 km². Sa capitale est Caracas. •

    CUBA

    • Cuba est la plus grande du groupe des grandes Antilles. Elle est située au Sud de la Floride, au Nord de la Jamaïque, à l'est de la péninsule de Yucatan et à l'Ouest des Bahamas et de l'île de la Hispaniola. La République de Cuba compte aussi un chapelet de 3 715 cayes et îlots, dont l'île de la Jeunesse. Sa population est de 11 300 000 habitants et sa superficie de 110 800 km². Sa capitale est La Havane. •

    EQUATEUR

    • L'Equateur a adhéré à l'ALBA le 24 juin 2009, au moment même où le modèle d'intégration changeait le concept d'alternative en alliance. Cette nation est la 5e de l'organisation régionale à s'être déclarée sans alphabétisme, un résultat atteint en août de cette année. L'ALBA «est un projet socialiste […] axé sur l'intégration énergétique, politique et territoriale basée sur des relations fraternelles», déclarait Correa ce jour-là. Il ajoutait à propos du mécanisme d'intégration: «Il va nous apporter de grands avantages, comme celui d'afficher une position commune face aux organismes multilatéraux qui ont tellement nui à l'Amérique latine.». Et concernant les projets de l'ALBA: «Nous ne pouvons pas aller plus lentement que le reste… La révolution, c'est aujourd'hui, pas demain, c'est aujourd'hui.» L'Equateur est situé au Nord-Est de l'Amérique du Sud, entre la Colombie et le Pérou; il est bordé par l'océan Pacifique et sa superficie est de 283 600 km². Sa population est de

    13 200 000 habitants et sa capitale est Quito. •    

    BOLIVIE

    • La Bolivie a rejoint l'ALBA le 29 avril 2006, lors d'une cérémonie qui a eu lieu à La Havane, devenant le 3e pays membre de cette organisation. Son président Evo Morales déclarait à cette occasion: «La véritable intégration entre les pays d'Amérique latine et des Caraïbes est une condition sine qua non du développement durable, de la sécurité et de la souveraineté alimentaire, afin de satisfaire les besoins de nos peuples. Seule l'unité d'action des pays latino-américains et caribéens, fondée sur les principes de coopération, de complémentarité, d’entraide et de solidarité, nous permettra de préserver notre indépendance, notre souveraineté et notre identité, et de combattre avec succès les tendances à l'unilatéralisme et les visées hégémoniques, tout en renforçant un Traité de commerce des peuples (TCP).» La Bolivie, territoire également sans analphabétisme à la suite de son intégration, se trouve en Amérique du Sud. Elle est entourée à l'Est par le Brésil, au Sud-Est par le Paraguay, au Sud par l'Argentine et à l'Ouest par le Chili et le Pérou. Elle n'a pas d'accès à la mer depuis qu'un territoire lui a été arraché lors de la Guerre du Pacifique. Sa population est de 9 400 000 habitants et sa superficie de 1 100 000 km². Sa capitale est La Paz. •

    ANTIGUA-ET-BARBUDA

    • Antigua-et-Barbuda est entré dans l'ALBA le 24 juin 2009 lorsque le Premier ministre Winston Baldwin Spencer a donné lecture de la déclaration d'adhésion de son pays: «Depuis sa création, en décembre 2004, l'ALBA a eu un effet positif sur la vie de millions de personnes et de résidents des pays membres, et de fait dans la région en général. Les projets qui changent la vie et donnent vie, conceptualisés et exécutés à travers l'ALBA et l'Accord associé à Petrocaribe, ont permis de réduire la pauvreté, l'analphabétisme, la morbidité et la mortalité dans de nombreux pays, dont Antigua-et-Barbuda. Entre autres, mon pays a bénéficié directement de la Mission Miracle.» Antigua-et-Barbuda comptent 63 300 habitants et possèdent une superficie de 442 km². La capitale est St John's. Le pays est situé dans la Caraïbe orientale, à l'Est de Saint-Kitts-Nevis et au Nord de la Guadeloupe. Il comporte, au Nord, les «îles sous le vent» Antigua-et-Barbuda, et Redonda au Sud-Ouest. •

    NICARAGUA


    • Le Nicaragua est le 4e membre à avoir rejoint l'ALBA, le 11 janvier 2007. L'adhésion formelle au projet a été le premier acte officiel du président nicaraguayen, Daniel Ortega, au lendemain de son investiture. «L'ALBA et la solidarité progressent rapidement, on n'a pas besoin d'attendre pour négocier avec les organismes», déclarait Ortega, ce 11 janvier, avant d'ajouter: «L'unité et l'intégration des peuples d'Amérique latine et des Caraïbes permettront d'intégrer notre région dans le vaste monde dans des conditions qui garantissent notre droit au développement durable et à l'exercice sans restrictions de la souveraineté nationale, face aux visées hégémoniques des Etats-Unis.» Aujourd'hui le pays est déjà sans analphabétisme grâce aux programmes de l'ALBA. Le Nicaragua est située en Amérique centrale. Il est limité au Nord par le Honduras, au Sud par le Costa Rica, à l'Ouest par l'océan Pacifique et à l'Est par la mer des Caraïbes. Il compte 5 400 000 habitants et sa superficie est de 130 000 km². Sa capitale est Managua. •       

    HONDURAS

    • Le Honduras a intégré l'ALBA, le 26 août 2008, lors d'une cérémonie effectuée dans sa capitale Tegucigalpa, et au cours de laquelle son président, José Manuel Zelaya, a déclaré que l'ALBA est un projet social de solidarité entre des pays d'Amérique qui cherchent à trouver conjointement des solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés. C'est justement cette avancée dans un pays dirigé par le centre-droit, mais dont le gouvernement avait orienté son action en faveur des couches populaires, qui a provoqué la réaction de l'oligarchie et des militaires auteurs du coup d'Etat du 28 juin dernier. Le Honduras est situé en Amérique centrale. Au Nord, il longe la mer des Caraïbes. Il a accès à l'océan Pacifique par le Golfe de Fonseca, au Sud, et à l'océan Atlantique par la côte Nord. Il est entouré au Nord-Ouest par le Guatemala, au Sud par le Salvador et au Sud-Est par le Nicaragua. Sa population est de 7 300 000 habitants et sa superficie est de 112 100 km². •

    LA DOMINIQUE

    • Voici ce que déclarait le Premier ministre du Commonwealth de la Dominique, M. Roosevelt Skerrit: «La solidarité, la complémentarité économique, le commerce juste, la coopération intégrale et le respect strict de notre souveraineté constituent les concepts fondamentaux de l'ALBA. Les peuples d'Amérique latine et des Caraïbes bénéficient d'une très grande solidarité qui s'exprime à travers divers programmes: la Mission Miracle a permis d'opérer de la vue des milliers de citoyens pauvres; les programmes d'alphabétisation développés par Cuba et le Venezuela en Bolivie ont permis d'élever le niveau d'éducation; et des programmes alimentaires ont permis de garantir l'alimentation de nos enfants et des personnes âgées.»       

    La Dominique a rejoint l'ALBA le 26 janvier 2008. Elle est située entre la mer des Caraïbes et l'Atlantique Nord, à moyenne distance entre Porto Rico et Trinidad et Tobago. Sa superficie est de 750 km² et sa population de 79 000 habitants. Sa capitale est Roseau. •

    SAINT-VINCENT-ET-LES-GRENADINES

    • «L'ALBA a permis à nos nations de reprendre le chemin du progrès, en opposition aux options proposées par les centres de pouvoir hégémoniques du monde, articulées autour de projets basés sur des schémas d'intégration économique qui ont provoqué des désastres en Amérique latine pendant les années 1980 et 1990», a signalé le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Ralph Gonsalves, dans la déclaration d'adhésion de son pays à l'ALBA, le 24 juin 2009. Saint-Vincent-et-les-Grenadines compte une superficie de 389 km² et une population de 121 000 habitants. Sa capitale est Kingstown. Cet Etat fait partie des Antilles mineures du vent, et est situé au Nord du Venezuela et de l'île de la Grenade, dans la mer des Caraïbes. •

    Source Ici 


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :