• HALAL A TABLE, LA BURQA MOMENTANEMENT HORS SERVICE ....


    C’est une petite révolution qui crève le petit écran. Pour la première fois, une publicité, vidéo n°1, ci-dessous, pour des produits halal est diffusée, à l’occasion du ramadan, sur de grandes chaînes nationales. Sur TF 1 et M 6 ainsi que les chaînes de la TNT, un spot TV vante les mérites des plats cuisinés Zakia Halal qui sont, à en croire le slogan," toujours un régal ", peut-on lire dans un article "Halal s'invite à table", Le Parisien.

    Révolutionnaire, dites vous ? Plutôt un virage à 360° dans un pays qui se crispe et fantasme à la moindre vue d'une femme voilée ou portant la Burqua. Allah est-il tombé sur la tête de la France au point d'adoucir son islamophobie à peine voilée ( sans jeu de mots )? Que nenni ! Si HALAL est le bienvenu dans les foyers français, notamment par la grande distribution et la télévision, TF1 et M6 ainsi que les chaînes de la TNT, ce n'est par parce que la France serait subitement devenu ISLAMOPHILE.Qu'on ne s'y méprenne pas, la " petite révolution qui crève le petit écran" n'est dictée que par une forme de pragmatisme, disons par l'appât du gain. Et pour cause, une récente enquête de l’agence Solis, évalue le "business musulman" à près de 4 milliards d’euros pour 2009, avec une croissance annuelle estimée à 15 %.

    Selon cette même étude, 93,6 % des consommateurs originaires du Maghreb remplissent leur panier de denrées halal. Avez vous compris ?C'est peu de dire qu'une telle réalité donne le vertige des billets d'euros, y compris aux plus islamophobes qui sont pourtant en croisade perpétuelle contre l'Islam, pardon la Burqa."La communauté musulmane a acquis un véritable poids économique ", constate Abbas Bendali, de l’agence Solis. " On assiste aujourd’hui à la banalisation du consommateur musulman qui devient un client comme un autre. Comme il y a la cible de la ménagère à qui on vend de la lessive, il existe aussi un acheteur musulman à qui l’on propose des plats halal ", observe, de son côté, Fateh Kimouche, fondateur du siteAl-kanz.org, portail des consommateurs musulmans.

    Moralité, au nom du dieu de l'argent , la France met ponctuellement en sourdine son islamophobie institutionnelle, histoire de profiter de la fabuleuse manne financière du business HALAL. Comme on dit l'argent n'a pas d'odeur, donc les millions d'euros du Ramadan ne sentiront pas du tout le "mouton égorgé dans la baignoire", vidéo n°3, ci-dessous.

    Faut-il pour croire que le petit Mohammed deviendra une icône de la publicité pour séduire la ménagère de 50 ans? L'épicier HASSAN, celui pour qui tout est possible, va t-il bientôt remplacer la mère Denis dans l'imaginaire collectif ? Faut pas rêver, non ! "On veut l'argent des beurs, mais pas leur image. "Pourtant, on doit noter que certaines enseignes commencent à assumer", note Jean-Christophe Despres, directeur de Sopi Communication, spécialisée dans la communication "multiculturelle"

    Autant dire qu'après le Ramadan......l'on reviendra tranquillement aux fondamentaux, c'est à dire aux nouvelles "affaires" sur la Burqa, Niqab, Burkini et autres signes "islamistes" qui menacent, bien évidemment, la République. "On dit que chasser le naturel, il revient au grand galop", ce qui ne fait guère de doute pour le site Islamenfrance, vidéo n°2, ci-dessous. En attendant, c'est la trêve des confiseurs, pardon HALAL, business oblige.

    A2N Son Blog 



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :