• GUATEMALA : TOUJOURS DES ASSASSINATS

    Bruxelles, le 15 janvier 2010

     

    La CSI condamne avec véhémence l’assassinat d’Evelinda Ramírez Reyes, dirigeante du Frente de Resistencia en Defensa del Pueblo y de los Recursos Naturales (FRENA), affilié au Frente Nacional de Lucha (FNL), lui-même affilié au Mouvement syndical indigène et paysan du Guatemala (MSICG).

    La semaine dernière, des dirigeants du FRENA de la province de San Marcos se sont rendus dans la capitale pour des réunions avec les autorités de l’Etat aux fins de dénoncer des abus, des illégalités et des actes arbitraires perpétrés par l’entreprise DEOCSA-UNION FENOSA et les autorités gouvernementales dans le cadre de l’application de l’état de prévention décrété le 22 décembre 2009.

    Le 13 janvier, plus de 750 personnes, au nombre desquelles figuraient plusieurs dirigeants du FRENA, se sont réunies avec des fonctionnaires de l’exécutif pour exiger le rétablissement des garanties constitutionnelles. Sur le chemin du retour, des individus armés ont intercepté le véhicule dans lequel voyageaient quatre dirigeants et ouvert le feu, provoquant la mort d’Evelinda Ramírez Reyes.

    « La CSI est d’accord avec le communiqué publié par les groupes parlementaires URNG-Maíz, Winaq et MNR, qui affirme que cet assassinat, comme tant d’autres, est le résultat de l’impunité avec laquelle les factions du pouvoir parallèle opèrent contre les dirigeants syndicaux et sociaux qui luttent pour le respect des droits humains et syndicaux. » « Il convient de renforcer l’Etat de droit pour que le peuple guatémaltèque puisse faire valoir ses droits fondamentaux en toute liberté », a déclaré Guy Ryder, secrétaire général de la CSI.

    Dans une lettre envoyée au gouvernement guatémaltèque, la CSI a fait appel à l’intervention directe et immédiate du président Álvaro Colom en vue de l’ouverture d’une enquête détaillée sur l’assassinat, pour que les auteurs intellectuels et matériels soient traduits en justice et que des mesures appropriées soient adoptées pour mettre en terme au climat antisyndical qui subsiste au Guatemala.

    Source ici


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :