• GAZ TOXIQUES RHODES DENONCE


    Patricia Rhodes, chancelière du Honduras , à confirmé que les forces militaires du gouvernement de facto  ont lancé des gaz toxiques sur l'ambassade du Brésil à Tegucigalpa. Elle a également donné les noms de 2 entreprises Israeliennes qui les auraient vendu.

    Pendant une conference de presse à New York, le chef de la diplomatie d'Amérique Centrale à assuré que des sources militaires loyales à Zelaya lui "avaient soufflé" que les armes chimiques avaient été fourni par les entreprises Alfacom et Interccom.

    Ces entreprises se trouvent à Tegucigalpa et appartiennent au citoyen Israelien Yehuda Leitner (qui sert d'intermediaire entre Israel et Robert Micheletti).

    Le président manuel Zelaya a dénoncé ce vendredi en conférence de presse, depuis l'ambassade du Brésil, que les forces militaires honduriennes, qui reçoivent des ordres du gouvernement de facto, ont lancé des gaz toxiques contre l'ambassade.

    Selon l'information fournie par la Commission Interaméricaine des Droits Humains (CIDH), ces gaz non identifiés, ont provoqué des empoisonnements, , des vomissements aux personnes qui se trouvaient dans l'ambassade

    Cette dénonciation a été niée par le gouvernement de facto conduit par Robert Micheletti qui a qualifié le fait de de « totalement faux ».

    Rhodes a affirmé que le spécialiste , Mauricio Castellanos, ministre de la santé , a pris aussi les essais depuis les alentours de l'ambassade brésilienne, à quelque 300 mètres de l'enceinte « du au fait que les militaires ont bloqué l'accès à l'ambassade »..

    Le spécialiste a utilisé un équipement approuvé par le FDA Américain et a dit que « les résultats montrent une concentration elevée d'ammoniaque, qui est utilisée comme gaz poivre », a expliqué Patricia Rhodes.

    Dans l'analyse de l'échantillon on a trouvé une haute concentration d'acide cyanhydrique, qui a t-elle indiqué, produit « une réaction rapide en l'inhalant, et au contact  du sang il produit des vertiges, des nausées, saignements, vomissements, céphalées et difficultés respiratoires »

    Certaine de ce fait, Rhodes a aussi déclaré que les personnes qui étaient  dans l'ambassade sont des victimes « du lancement d'armes chimiques depuis des hélicoptères et des avions ou bien utilisées par les troupes, appareils sophistiqués de radiations soniques et électromagnétiques » qui leur ont causé divers troubles

    Bien que la CIDH ait fait appelé pour que le gouvernement de Micheletti mette fin à cette operation et  laisse l'accès à des médecins et à des membres de la croix rouge hondurienne, le chancelier a affirmé qu'ils ne laisserait entrer personne.

    Rhodes  a demandé expressément à  qu'on envoie « une mission médicale internationale de l'ONU », et elle a exprimé que son pays se trouve devant « une guerre irrégulière ».

    Le président du Vénézuéla, Hugo Chávez, lors de la conférence de presse qu'il a donné jeudi après son intervention dans l'Assemblée de l'Organisation de Nations Unies (ONU), a déclaré que dans une conversation avec le président Manuel Zelaya, celui-ci avait découvert, dans le plafond d'une maison voisin, un objet d'interception et de sabotage pour les équipements électroniques. Cet équipement était de fabrication israelienne.

    SOURCE TELESUR 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :