• ERNEST COLE LE PHOTOGRAPHE OUBLIE DE L'APARTHEID

    Fils d'une blanchisseuse et d'un tailleur, Ernest Cole quitte le lycée, à l'âge de 16 ans, quand les lois sur l'éducation  des Noirs entrent en vigueur et les cantonnent aux travaux les plus ingrats.

    Quatre ans plus tard, les autorités rasent le township où vivait sa famille. Alors qu'il n'a que 20 ans, Ernest Cole crée l'un des corpus photograpiques les plus déchirants qui soient sur les conditions de vie des Noirs sous l'apartheid.

    Exilé en 1966, il a publié ses clichés aux Etats-Unis l'année suivante, dans un ouvrage intitulé "House of Bondage". A la fin des années 1970 et pendant la décennie qui suit, Ernest Cole vit sans domicile, dans les rues de New York. Il meurt en 1990, âgé seulement de 49 ans.

    Aujourd'hui, Ernest reçoit enfin l'accueil qui lui est dû. La Johannesburg Art gallery présente la plus importante rétrospective de son travail jamais proposée.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :