• DEVEDJIAN SUPPRIME LA PRIME DE NOËL DANS LE 92

    Patrick Devedjian supprime la prime de Noël dans le 9-2

    Depuis 1999, en France, chaque Noël était devenu pour les autorités, un point d’honneur pour la solidarité envers les plus démunis à qui elles offraient par l’entreprise des Conseils Généraux, une prime spéciale. Sorte de viatique devenu traditionnel, c’était un peu du beurre dans les épinards pour tous les pauvres de France et de Navarre, ces accidentés de la vie.

    Le versement de cette prime de Noël concerne essentiellement les titulaires du Revenu de solidarité active (RSA) et a commencé à travers toute la France, lundi, 21 décembre dernier. C’est la Caisse d’allocations familiales (Caf), le Pôle emploi ou encore les Mutualités sociales agricoles qui se chargent en coordination avec les Conseils Généraux de venir en aide aux plus précaires.

     

    Les foyers en grande difficulté financière qui touchent cette prime voient habituellement ce cadeau de Noël leur permettre de passer les fêtes ,dans de bonnes conditions plus ou moins. Hélas, l’UMP ne veut pas recréer l’espoir.  La fracture sociétale leur permet sans doute d’exister. Paraître comme le dernier recours et prêcher essentiellement pour soi et non le bien public est leur dada.  Alors, comment se compose cette aide ? Selon la composition de la famille, voici les montants 2009 de la prime :

    Personne isolée : 152,45 euros

    Personne isolée avec un enfant ou couple sans enfant : 228,67 euros

    Personne isolée avec deux enfants ou couple avec un enfant : 242,45 euros

    Personne isolée avec trois enfants : 287,45 euros

    Couple avec deux enfants  : 318,67 euros

    Couple avec trois enfants :  363,67 euros.

    En cette fin d’année 2009, le Conseil Général des Hauts-de-Seine a donc décidé de dire niet à tous ses pauvres. Ils sont au nombre de 25 000. Pour information, presque tous sont d’origine étrangère comme le président du Conseil général des Hauts-de-Seine lui-même, turco-arménien. Ah, le débat exécrable sur l’identité nationale. Pendant que Patrick Devedjian, puisque c’est de lui qu’il s’agit, et ses 25.000 assistés et paresseux selon la formule consacrée à l’extrême droite croquera à pleine dent son chapon, ses petits fours et sa bûche, les autres crèveront la dalle.

    Mais oui, il faut faire des économies sur ce budget de 3,4 millions d’euros . C’est un vrai scandaleuse, quel gaspillage. Les Hauts-de-Seine n’ont-ils pas raison ? Ce grand geste de générosité est abscons, surtout que cette aide n’aurait plus lieu d’être selon Patrick Devedjian, puisqu’il y a eu une refonte des aides sociales effectuée par l’État, avec la proposition de Martin Hirsh et la mise en place du RSA. Ah, le beau Patrick Devedjian semble se réjouir des malheurs des autres, oubliant son passé sulfureux de l’extrême-droite (Occident) avec ses compères Madelin, Longuet et consort, passé très controversé lorsqu’ils passaient en vedette américaine devant le Tribunal de Draguignan où ils écopèrent 1 an de prison. Il est passé de pécheur à  prêcheur avec bonheur.

    Mais, les médias qui n’ont d’yeux que pour les nantis, préfèrent regarder ailleurs. Que représentent ces pauvres, ces assistés, ces paresseux, ces oisifs, ces flâneurs, ces désoeuvrés ? Rien pour l’UMP. D’ailleurs, pour avoir leurs voix, les promesses sont parfois… tenues.  C’est l’exemple d’une promesse phare du président actuel, tenue bien sûr, d’où il annonçait qu’il n’y aurait plus de SDF pour les deux premières années de son règne, s’il est élu. Hélas, depuis janvier 2009 plus de 338 SDf sont morts dans la rue et d’ailleurs, hier, des CRS ont empêché la remise d’une lettre du DAL (droit au logement) et des Enfants de don Quichotte au président de la République, Nicolas Sarkozy.

     

    Source Ici


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :