• DE LA FABRICATION DE BONS FRANçAIS

    De la fabrication de bon français

    img294.jpg

    « Si la conclusion de cet entretien est que mon ministère doit être une fabrique à bons Français, j'y souscris bien volontiers …Qu'est ce qui serait gênant à ce que le ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale…soit une usine à production de bons Français ? C'est très bien ! »

    N’étant pas tout à fait nigaud et conscient que cette déclaration putassière du sinistre Besson est un enième os à ronger, épaulé jeté, afin de nourrir et canaliser notre indignation blogueuse en jouant de la diversion et du leurre°, je me permets quand même de rappeler au « fabricateur » ministre que sous Pétain, vrai français de boue de France qui ne ment pas, était considéré comme bon français, tout citoyen dénonçant fort civiquement un juif à la milice.

    Il ne nous surprendra pas que le haut délégué à la question étrangère, l’aspirant veule et zélé au poste de Xavier Vallat, futur directeur de camp de rééducation hexagonale, rajoute une ligne infâme à son copieux CV, encore faudrait-il qu’il nous définisse précisément ce qu’il entend par "bon français".

    Commençant à cerner le personnage et la politique de bar-tabac à laquelle il collabore activement, je veux bien tenter ici et pour l’aider une ébauche de définition :

    En Sarkozie centrale est considéré comme bon français tout citoyen de plus de 65 ans souscrivant avec allégresse à la dénonciation motivée de métèques, prêt à renvoyer crever chez eux les étrangers qui forcément grèvent la sécurité sociale, à priver par pur ressentiment les plus jeunes de retraite, de rémunération décente et de protection sociale et enthousiaste à l’idée, dans ce fort climat d’insécurité islamiste, à mettre en prison les parents de délinquants pauvres, sauf le chef de la police, père privilégié de sale petit con riche et arrogant.

    Quelques têtes exemplaires de « bons français » répondant plus ou moins à cette définition :

    Dominique Paillé

    dominique-paill2-190x190.jpg

    Condamné en 2004 par le tribunal correctionnel de Paris à une peine de dix mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende, pour « abus de confiance » : 40 000 euros d’argent public, prélevés pour ses voyages privés et des dépenses personnelles .

    Patrick Balkany

    400px-patrick_balkany.jpg

    Condamné en 96 par la 9e chambre du tribunal correctionnel de Nanterre, à quinze mois de prison avec sursis, 200 000 francs d'amende et deux ans d'inéligibilité pour rémunération aux frais du contribuable, d’employés municipaux, s'occupant de son appartement et de sa résidence secondaire.

    Gérard Longuet

    gerard_longuet.jpg

    Condamné en 67 à 1 000 francs d'amende pour complicité de « violence et voies de fait avec armes et préméditation », en même temps que douze autres militants d'extrême droite, dont Alain Madelin et Patrick Devedjian. (autres bons français)

    Bernard Tapie

    148407-bernard-tapie-637x0-1.jpg

    Condamné en 97 par la cour d'appel de Paris à 18 mois de prison dont 6 mois ferme pour fraude fiscale et à 30 mois de prison avec sursis pour abus de biens sociaux et banqueroute.

    Brice Hortefeux

     
    brice-hortefeux-cout-depense.jpg

    Condamné en 2010 par le tribunal correctionnel de Paris à 750 euros d'amende pour injures à caractère raciste, 2 000 euros de dommages et intérêts et à publier le jugement dans un journal.



    je vous laisse imaginer ce que sont, en revanche, les mauvais français…

    tgb Ici

    ° Je visualise assez bien le ministre et ses collaborateurs assis sous les ors de la république à se demander quelle nouvelle saloperie ils pourraient bien balancer à la meute pour occuper la journée.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :