• BESSON = ABBÉ PIERRE


    Eric Besson est un être humain comme vous et moi. Eric Besson est même plus humain encore que vous et moi, il déborde d'humanité et de compassion républicaine de partout. C'est lui qui le dit, en tout cas, et vu le portrait-psychanalyse qui nous a été livré hier soir sur France 2, il n y a aucune raison de ne pas le croire. N'est-ce pas. Parce qu'en plus, Eric Besson a souffert. Terriblement. De l'absence de son père, du décalage quand il est venu faire ses études en métropole, du mépris de Ségolène Royal, et à présent il continue de souffrir. Qu'on lui dise qu'il est à la tête d'un ministère indigne et hideux. Eric Besson en a pris "plein la poire". C'est toujours lui qui le dit. Sous l'oeil compatissant d'Arlette Chabot. Qui lui pose des tas de questions sur qui il est en réalité et Eric Besson de finir par apparaître comme vachement sympa. En fait. Comme quoi, on a parfois une fausse image des gens, hein...

    Eric Besson n'est pas raciste. C'est encore lui qui le dit. Il n y a pas plus antiraciste que lui il le jure. Partant, le ministère d'Eric Besson ne saurait en aucun cas être entaché du moindre soupçon de racisme. En plus, ça blesse dans leur petit cœur sensibles les gens formidables qui y travaillent. Et Eric Besson, qui est républicain de la cave au grenier - vu qu'il le répète sans arrêt -, il est offensé de tant de méchanceté. Vu que les clandestins "raccompagnés" aux frontières sont traités de la plus humaine des manières....
    C'est toujours lui qui le dit.

    Eric Besson ne sourit jamais.
    Il a un peu quand même une drôle de tête, Eric Besson. Le visage ne s'anime jamais, le regard reste indéchiffrable. Eric Besson est difficilement cernable, comme être humain, ce n'est pas quelqu'un avec qui on aurait envie de prendre un verre par exemple.

    Eric Besson est très fier du travail accompli par son ministère. C'est lui qui le dit et Arlette Chabot n'aura pas l'inélégance de le contredire. Eric Besson pense qu'à partir du moment où on est en République, on doit en respecter toutes les lois. Et quand on est hors la loi, on en subit les conséquences, logique. Et comme les sans-papiers sont hors la loi...

    Eric Besson n'a aucun mal à passer pour un modèle de modération et de tolérance - républicaine - en face d'une Marine Le Pen un peu en dessous de tout qui n'a en plus que fort peu de temps dans le "débat" pour vomir ses insanités sur "l'immigration massive" et la "souffrance" des français, que Marine Le Pen prétend représenter dans leur totalité quand elle n'est comme son papa que la porte-parole des petits blancs aigris et racistes qui tremblent quand ils sont obligé de passer devant une épicerie arabe. Marine Le Pen sort des chiffres d'on ne sait trop où, crie et s'agite, essaie de sourire parfois et arrive à se décrédibiliser encore plus ce faisant, on diait vraiment son père en beaucoup, beaucoup moins talentueux.

    Eric Besson lui rentre dedans direct. Sans que bouge un seul muscle de son visage. Sans que ses yeux s'animent un tant soit peu dans la vigueur de l'échange. Il esquive la discussion sur les chiffres et cogne sur la crédibilité du FN. Tout le message, très habile, qu'il porte en filigrane dans son discours est : nous agissons (contre "l'immigration massive"), tandis que vous vous contentez de discourir. Vous - le FN - n'êtes pas crédible : nous le sommes. À ce stade, on ne s'émeut même plus qu'un débat sur l'immigration à la télé publique soit confisqué par la droite dure qui est en train de discuter contre la droite extrême, la bassine déborde depuis longtemps. Mais ce n'est pas aux gens comme nous que s'adresse le message d'Eric Besson. Soyons certains que les français "qui souffrent" l'ont eux parfaitement reçu.

    Ah, et un socialiste s'est encore ridiculisé en refusant de débattre face à Eric Besson. Au dernier moment. Ce qui n'est pas très cool, verte elle était, Arlette Chabot. Mais ensuite, franchement, qu'aurait pu dire un socialiste à part des conneries sans intérêt ? Du coup hier soir on a eu droit à un grand moment de pluralisme démocratique : la droite s'exprime, et en face, personne.

    Eric Besson reste toujours de marbre. Eric Besson finit par faire un peu peur, quand même.
    Alors que pourtant, pendant plus de 2 heures, il a fait beaucoup, beaucoup d'efforts pour démontrer qu'il était un être humain comme vous et moi.

    Enfin, comme vous, je ne sais pas. Mais pas comme moi, en tout cas.
     

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    ktyouest
    Vendredi 15 Janvier 2010 à 16:59
    hortefeux me dérangeaitavec déjà cette impassibilité..mais besson me terrifie avec ce visage sans expression et sans ame qui releve du robot parlant ou des facistes ,nazis ou autres ,qui "executent les ordres"sans etat d'ame. besson est la face visible d'un système qui s'installe en 'douceur' l'air de presque rien dans le peuple ;d'où la necessité que s'étendent les ailesde la résistance ET de l'information Merci à POlitis qui m'amène chez VOUS où je viens signer l'appel pour jm rouillan et g cipriani ...l'abbé pierre lui était un humain
    2
    reineroro Profil de reineroro
    Samedi 16 Janvier 2010 à 07:42
    Merci de ton passage ici ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :