• Rapport n° 51 sur les violations israéliennes des droits humains

    PCHR du 23 au 29 décembre 2009


    Les forces d’occupation israéliennes ont poursuivi leurs agressions systématiques contre les civils palestiniens et leurs biens, dans les Territoires palestiniens occupés.
     
     

    Alors que nous sommes au premier anniversaire de l’offensive d’Israël contre la bande de Gaza, aucun criminel de guerre israélien n’a été traduit devant la justice.

     

     

    La publication de ce rapport coïncide avec le 1er anniversaire de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza du 27 décembre 2008 au 18 Janvier 2009. Au cours de cette offensive, les Forces d’occupation israéliennes (FOI) ont tué 1 419 Palestiniens et en ont blessé plus de 5 300. La grande majorité des tués étaient des civils qui - selon la législation internationale - étaient en droit d’être protégés : ils étaient 1 167 soit 82 %. 326 étaient des enfants, 111 des femmes. Ce chiffre inclut 251 membres de la police civile non armée.

    A ce jour, la bande Gaza compte 931 jours de siège permanent et illégal. Cette forme de punition collective qui affecte indistinctement chacune et chacun des 1 million 500 mille habitants a abouti à une crise humanitaire provoquée par l’homme et qui aurait pu être évitée. Plus de 80 % de la population dépendent de l’aide alimentaire ; 80.000 m3 d’eaux usées sont déversées chaque jour à la mer ; les coupures de courant sont fréquentes et des patients continuent de mourir faute d’avoir accès aux traitements médicaux appropriés.

    Au cours de ces 42 ans d’occupation, les FOI n’ont cessé de violer la législation internationale. Ces violations ont été répertoriées et publiées. Pourtant, malgré le niveau élevé porté par les médias et les politiques sur cette réalité, la communauté internationale continue de conforter Israël dans son impunité. La réaction internationale au rapport Goldstone des Nations-Unies suite à une enquête sur les lieux en est la dernière illustration. L’impunité qui a été une des caractéristiques les plus consistantes de l’occupation a favorisé une escalade permanente dans la violation de la législation internationale et dans la dénégation des droits fondamentaux de la population civile.

    Le PCHR insiste sur le besoin urgent de définir les responsabilités : tous ceux qui violent la législation internationale doivent être interpellés, traduits en justice et jugés à l’aulne des standards internationaux. Les droits des victimes à une égale protection par la loi et une réparation judiciaire effective doivent être appliqués


    Durant cette dernière semaine :

    • les FOI ont tué 6 Palestiniens, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza :
      • 3 des victimes ont été exécutées de façon extrajudiciaire par les FOI à Naplouse ;
    • 5 civils palestiniens, dont un mineur et une femme, ont été blessés par des tirs israéliens ;
    • Les troupes israéliennes ont utilisé la violence pour disperser les manifestations non violentes organisées pour protester contre la construction du mur d’annexion en Cisjordanie ;
    • les FOI ont mené 28 incursions dans les communautés palestiniennes en Cisjordanie :
      • elles ont arrêté 26 Palestiniens, dont 8 mineurs ;
      • sur les check-points en Cisjordanie, elles ont arrêté 4 Palestiniens, dont un mineur ;
        -   la marine israélienne continue d’agresser les pêcheurs palestiniens dans la bande de Gaza ;
    • les Israéliens maintiennent leur siège total sur les Territoires palestiniens occupés et leur isolement de la bande de Gaza du monde extérieur ;
    • les FOI ont poursuivi la colonisation de la Cisjordanie et les colons israéliens leurs attaques contre les civils palestiniens et leurs biens :
      • le gouvernement israélien a lancé des appels d’offre pour la construction de 692 logements dans les colonies israéliennes illégales de la Jérusalem-Est occupée ;
      • une femme et un berger ont survécu aux tirs de colons israéliens ;
      • les FOI ont ordonné la démolition d’un certain nombre de maisons qui auraient été construites sans le permis israélien.


    (JPG)
    La mère d’un Palestinien qui a été abattu sommairement par les Forces israéliennes pleure son fils au cours de son enterrement à Naplouse.


    Violations israéliennes recensées durant la semaine du 23 au 29 décembre 2009

    1 - Incursions dans les zones palestiniennes et agressions contre les civils palestiniens et leurs biens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza

    Mercredi 23 décembre

    Incursion dans la région de Jénine : vers 1h30, les FOI ont pénétré dans la ville et le camp de réfugiés de Jénine. Elles ont patrouillé et fouillé un certain nombre de maisons, mais aucune arrestation n’a été signalée.

    Vers 1h30, les FOI ont pénétré dans le village d’‘Arraba, au sud-ouest de Jénine, et dans ‘Arrana, au nord-est.

    Jérusalem : incursion vers 2h du matin, dans le village de Beit Diqqu, au nord-ouest de Jérusalem, où l’armée arrête deux Palestiniens, dont un mineur : Sa’id Mustafa Daoud, 17 ans, et Shukri Hussein Daoud, 22 ans.

    Jeudi 24 décembre

    Région d’Hébron : vers 1h du matin, l’armée d’occupation pénètre dans le village de Dura, au sud-ouest d’Hébron (arrestation de Nour Bassam Faqqousa, 22 ans).

    Jénine : incursion vers 2h dans Tamoun, au sud-est de Jénine.

    Naplouse : vers 2h, l’armée pénètre dans le camp de réfugiés de Balata à l’est de Naplouse.

    Ramallah : incursion vers 2h30 dans le camp de réfugiés d’al-Jalazoun, au nord de Ramallah (arrestation de Mohammed Tayzeer al-Wadi, 19 ans).

    Vendredi 25 décembre

    Hébron : incursion vers 1h30 du matin dans le village d’Ethna, à l’ouest d’Hébron, où l’armée convoque un Palestinien pour interrogatoire.

    Ramallah : incursion dans Kufor Ne’ma, à l’ouest de Ramallah (arrestation d’Ashraf Ghaleb Zaidan, 19 ans).

    Jénine : vers 3h, les FOI pénètrent dans la ville et le camp de réfugiés de Jénine (arrestation de Majdi Jameel al-Aqhash, 28 ans). Vers 3h30, dans le camp d’al-Far’a au sud de Jénine (arrestation d’Ahmed Zuhair Sawalma, 17 ans), et dans le village d’’Arraba et de Fahma, au sud-ouest.

    Samedi 26 décembre

    Bande de Gaza : 00h30, du haut de leurs miradors à la frontière au nord de Beit Hanoun, les FOI ouvrent le feu sur plusieurs Palestiniens qui s’approchent trop près de la frontière. Les tirs durent 20 minutes après quoi un avion tire un missile. Basheer Suleiman Mousa Abu Duhail, 20 ans, Mahmoud Jom’a Ibrahim al-Sharat’ha, 19 ans, et Hani Salem Mohammed Abu Ghazal, 20 ans, sont tués sur le coup. Les 3 victimes étaient originaires de Al Nasser Village (un village bédouin au nord de Beit Lahiya). Ils ne portaient pas d’arme et essayaient - semble-t-il - de s’infiltrer en Israël pour y trouver du travail. Un 4ème a survécu à l’attaque. Les FOI se sont opposées à l’intervention des équipes médicales venues chercher les corps. Ce n’est qu’à 16h15 que l’autorisation leur a été donnée.

    Hébron : vers 1h, les FOI entrent dans le camp de réfugiés d’al-‘Arroub au nord d’Hébron où elles procèdent comme toujours à des fouilles de maisons. Elles transforment la maison de Muhannad Abu al-Khaizaran en site militaire. Celui-ci est durement frappé et souffre d’ecchymoses.

    Vers 23h, elle pénètrent dans le village de Beit Ummar, au nord d’Hébron et arrêtent Turki Mohammed al-‘Allami, 25 ans, et Mohammed Mahmoud al-‘Allami, 27 ans.

    Dimanche 27 décembre

    Naplouse : vers 2h, incursion dans le village de Beita, au sud-est de Naplouse où l’occupant arrête 3 jeunes Palestiniens : Thamin Yasser Khdair, 16 ans, ‘Ersan Ghassan Hamayel, 17 ans, et Musleh Mohammed Khdair, 17 ans.

    Lundi 28 décembre

    Hébron : vers minuit, les FOI pénètrent dans le village de Sourif, au nord-ouest d’Hébron (3 arrestations : Rashed Ibrahim Abu Fara, 23 ans, Mohammed Waheed Abu Fara, 24 ans, et Mohammed Ibrahim Hmaidat, 20 ans).

    Vers 1h du matin, dans le village de Beit ‘Awa, au sud-ouest d’Hébron (4 arrestations : Anas Shaker Swaiti, 22 ans, Ma’ath Yasser Swaiti, 21 ans, ‘Abdullah Yousef Swaiti, 23 ans, et ‘Odai Ahmed Swaiti, 20 ans).

    Jénine : vers 1h30, incursion dans le village de Jalqamous, à l’est de la ville.

    Bande de Gaza : 10h45, les FOI pénètrent à 150 mètres dans Beit Hanoun par le nord de la ville. Elles procèdent au nivelage de ce qu’elles avaient précédemment défoncé.

    11h00 - les vedettes garde côte, au mouillage au nord de la bande de Gaza face à la localité de al-Sudaniya, font feu sur des bateaux de pêche. Mohammed ’Othman Baker, 23 ans, prend un éclat de projectile en pleine figure.

    Mardi 29 décembre

    Ramallah : les FOI pénètrent dans le village de Bil’in, à l’ouest de Ramallah et arrêtent deux mineurs palestiniens : Khalil Ibrahim Yassin et Hammouda ‘Imad Yassin, tous deux de 17 ans.

    Naplouse : dans le village de Burqa, incursion de l’armée d’occupation vers 1h du matin qui arrête deux jeunes Palestiniens : Mohammed ‘Abdul Ra’ouf Saif, 15 ans et Ahmed Jihad Salah, 17 ans.


    (JPG)
    Ramallah, 31 décembre, commémoration de l’agression israélienne
    contre Gaza déclenchée le 27 décembre 2008
    (AP)


    2 - Exécutions extrajudiciaires

    Samedi matin, 26 décembre, des détachements israéliens en civils (déguisés en arabe) ont exécuté dans le cadre d’exécutions extrajudiciaires 3 membres des Brigades des Martyrs Al-Aqsa (la branche armée du Fatah) à Naplouse. Les trois victimes avaient été assurées d’une amnistie, en coordination avec l’Autorité nationale palestinienne, et avaient été autorisées à se déplacer librement et à vivre normalement. Les FOI ont prétendu que l’unité clandestine avait tiré sur les trois victimes « alors qu’elles refusaient de se rendre ». Cependant, l’enquête conduite par le PCHR montre que les 3 Palestiniens ont été exécutés de sang-froid.

    Selon l’enquête du PCHR, il était environ 2h du matin, le samedi 26 décembre, quand les FOI, dont des unités en civil, sont entrées dans Naplouse. Elles ont pris position près de la mosquée al-Nasser, dans la vieille ville, et, ouvrant le feu, elles ont encerclé une maison appartenant à la famille de Nader ‘Abdul Jabbar Mohammed al-Sarkaji, 40 ans. Par mégaphones, elles ont ordonné à al-Sarkaji de sortir de la maison. Dès qu’il a ouvert la porte, les Israéliens ont ouvert le feu. Il a été touché en plein front et s’est écroulé. Sitôt après, les FOI se sont mises à lui tirer dessus à bout portant. Il a été tué de 6 balles dans la tête, dans la poitrine, dans l’avant-bras gauche, dans le bassin et dans la jambe gauche. Son épouse, Tahini Farouq Ja’ara, 32 ans, a été blessée par des éclats dans la jambe.

    Au même moment, d’autres unités israéliennes assiégeaient une maison appartenant à la famille de Ghassan Fat’hi Abu Sharekh, 38 ans, près du marché de poissons Qaderi dans la vieille ville. Par mégaphones également, elles ont ordonné aux habitants de sortir. Tous les habitants ont quitté l’immeuble, Ghassan s’est trouvé le dernier à sortir. Dès qu’il est apparu, les FOI ont tiré sur lui. Il a été tué de 7 balles, dans le cou, la poitrine, le ventre, le dos et la jambe gauche.

    Vers 2h30, les FOI ont assiégé un immeuble d’habitation de 5 étages où habite ‘Anan Suleiman Mustafa Sobeh, dans la rue Kshaika, quartier al-‘Ein, dans le sud-est de Naplouse. Elles ont demandé par mégaphones à ‘Anan Suleiman Mustafa Sobeh, 36 ans, qui vit au deuxième étage, de sortir et de se rendre. Elles ont ouvert le feu sur l’immeuble. Vers 8h, les Israéliens se sont retirés du secteur, et les habitants ont retrouvé le corps d’‘Anan sur le toit d’une voiture dans une cour près de l’immeuble. Il avait été touché de plusieurs balles à la poitrine, à l’épaule droite, au cou et dans la mâchoire inférieure.


    3 - Maintien du siège sur les TPO

    Le siège a été maintenu sur l’ensemble des territoires palestiniens, et les restrictions aux déplacements des Palestiniens sont toujours imposées par les FOI, dans la bande de Gaza comme en Cisjordanie dont Jérusalem-Est occupée.


    Bande de Gaza

    Mouvements des personnes et des biens aux postes frontière

    Rafah International

    Date  : Détails
    22 décembre  : fermé
    23 décembre  : 2 Palestiniens sortent ;
    124 autres rentrent.
    24 décembre  : 7 Palestiniens sortent ;
    104 autres rentrent.
    25 décembre  : 1 Palestinien sort.
    26 décembre  : 7 Palestiniens sortent ;
    1 autre rentre.
    27 décembre  : 5 Palestiniens sortent ;
    3 autres ainsi que 18 ambulances rentrent.
    28 décembre  : 5 Palestiniens rentrent.

    Karm Abu Salem (Kerem Shalom)

    Date  : Détails
    22 décembre  : 102 containers d’aide alimentaire en provenance
    d’organisations humanitaires internationales et des denrées
    pour les commerçants rentrent.
    23 décembre  : 72 containers
    24 décembre  : 96 containers
    25 décembre  : fermé
    26 décembre  : fermé
    27 décembre  : 128 containers
    28 décembre  : 79 containers

    Nahal Ouz

    Ouvert le 25 décembre pour l’entrée de 283 tonnes de gaz domestique et 1 187 020 litres de fioul industriel. Al-Mentar (Karni)

    Ouvert le 23 décembre pour l’entrée de 720 tonnes de céréales et 1640 tonnes d’aliments pour le bétail ; et le 28 décembre, pour 600 tonnes de céréales et 560 tonnes d’aliments pour bétail.

    Beit Hanoun (Erez)

    Date  :
     :
    Patients  :
     :
    Accopagn.  :
     :
    Arabes
    d’Israël
     :
     :
    Ambassad.  :
     :
    Presse  :
     :
    Internat.  :
     :
    Gazaouis  :
     :
    Commerçants
    22 décembre  : 60  : 59  : 12  : 6  : 6  : 34  : 6  : 7
    23 décembre  : 42  : 42  : 10  : 6  : 10  : 30  : 2  : 4
    24 décembre  : 41  : 34  : 1  : 5  : 5  : 15  : 3  : 2
    25 décembre  : 2  : 3  : 72  : 0  : 2  : 6  : 0  : 0
    26 décembre  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0  : 0
    27 décembre  : 44  : 48  : 23  : 0  : 8  : 7  : 1  : 4
    28 décembre  : 52  : 41  : 17  : 0  : 9  : 11  : 3  : 0


    Cisjordanie

    Jérusalem : les FOI ont maintenu leurs restrictions sur la ville à laquelle des milliers de Palestiniens, de Cisjordanie et de la bande de Gaza, ne peuvent toujours accéder. Ils sont bloqués à tous les check-points posés autour et dans la cité. Les restrictions sont renforcées les vendredis, jours de prières, pour réduire encore le nombre de Palestiniens qui pourraient aller prier à la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville.

    Naplouse : des contrôles prolongés, avec tout ce que cela implique pour les hommes, les femmes, les enfants palestiniens qui attendent de passer le passage de l’occupant, ont été effectués à la porte de fer sur la route Naplouse/Tulkarem, les restrictions se sont poursuivies, notamment sur le check-point de Za’tara, au sud de la ville. Celui de Shavi Shomron, sur la route de Naplouse à Jénine, est fermé depuis le 10 décembre 2009. Or cette route est vitale pour les Palestiniens qui veulent entrer ou sortir de Naplouse. Le 24 décembre, le jeudi, après la mort d’un colon israélien sur la route de Tulkarem, les FOI ont fermé le check-point d’Huwara, au sud de Naplouse, et ont repris position sur les 17 check-points au nord de la ville. Elles ont également posé de nouveaux barrages sur les principales routes qui conduisent à Naplouse.

    Ramallah : les troupes postées au check-point de Jaba’-Qalandya, au sud-est de Ramallah, direction Al-Quds, ont imposé des restrictions supplémentaires et des contrôles prolongés sur les civils palestiniens. Pendant la dernière semaine, les FOI ont monté des check-points volants, arrêté et fouillé tous les véhicules palestiniens. Le jeudi 24, l’occupant a fait savoir qu’il ne permettrait pas aux familles et aux avocats des prisonniers palestiniens de se rendre au tribunal militaire d’Oufar, au sud-ouest de Ramallah, par le passage de Bitounia pour suivre les procès des prisonniers.

    Jénine : Vendredi matin, 25 décembre, les FOI ont installé un check-point sur la route Jénine/Naplouse près du village de Jaba, au sud de Jénine. Elles ont aussi monté un autre barrage près du village de Sanour, au sud-est.

    Qalqilya : le jeudi 24 décembre, les FOI ont repris position sur un check-point à l’entrée est de Qalqilya, pour y arrêter, fouiller les voitures palestiniennes.

    Bethléhem : l’armée postée au check-point Container a imposé des restrictions plus sévères aux Palestiniens pour passer le barrage, elle a également monté de nouveaux barrages sur les routes qui conduisent à Bethléhem.


    Arrestations sur les check-points de l’armée d’occupation

    Jeudi midi, 24 décembre, les FOI postées au check-point à l’entrée est de Beit Ummar, au nord d’Hébron, ont arrêté ‘Abdul Qader Ahmed al-Badawi, 15 ans, du village de réfugiés d’al-‘Arroub.

    Dimanche soir, 27 décembre, Ahmed Ibrahim Ehkil, 18 ans, a été arrêté par l’occupant sur ce même barrage, à l’entrée est de Beit Ummar, au nord d’Hébron.

    Le même jour, vers 19h20, les FOI, sur le check-point dans la rue al-Sahla, dans le sud d’Hébron ont arrêté et tabassé Sa’d al-Din Sa’id al-Zaru, 46 ans, et son fils Nasser, de 18 ans. Elles prétendent que l’homme et son fils avaient tenté d’attaquer des soldats israéliens.


    Harcèlement sur les check-points de l’armée

    Samedi soir, 26 décembre, sur le barrage à l’entrée est de Beit Ummar, au nord d’Hébron, les troupes d’occupation ont ouvert le feu sur une voiture dans laquelle roulait Mohammed As’ad Mustafa. Celui-ci a perdu le contrôle de sa voiture qui a percuté des rochers sur le côté de la route. Les soldats se sont mis alors à fouiller la voiture et à frapper son conducteur. Celui-ci souffre de contusions sur tout le corps. Dimanche matin, 27 décembre, les troupes postées sur le check-point militaire au carrefour Housan à l’ouest de Bethléhem, ont arrêté et frappé Hussein Mohammed Dababsa, 28 ans, du village de Nouba au nord-ouest d’Hébron, prétendant qu’il avait tenté d’entrer en Israël pour y travailler dans un atelier. Il souffre d’ecchymoses et de coupures au visage et dans le dos.


    (JPG)
    Gaza, 29 décembre, des jeunes filles peignent des dessins sur les murs,
    commémorant le début de la guerre israélienne contre Gaza
    (AP)


    4 - Construction du mur d’annexion

    Les FOI poursuivent la construction de ce mur à l’intérieur de la Cisjordanie et durant la dernière période, comme précédemment, elles ont utilisé la violence contre les manifestants non violents qui protestaient contre la construction du mur, Palestiniens, internationaux et militants israéliens.

    Bil’in, à l’ouest de Ramallah : le vendredi 25 décembre après la prière et comme tous les vendredis, les Palestiniens, avec des internationaux et des militants israéliens défenseurs des droits de l’homme, se sont rassemblés dans le centre du village et dirigés vers le mur qui traverse le village. Après les provocations habituelles des soldats, des pierres leur ont été lancées et ils ripostèrent aussitôt par des balles caoutchouc, des bombes sonores et des grenades lacrymogènes sur les manifestants. Des dizaines de ceux-ci souffrent de l’inhalation des gaz.

    Ni’lin, à l’ouest de Ramallah : le même jour, à la même heure, même manifestation des Palestiniens avec des internationaux et des Israéliens, et aussi même violence de l’armée contre cette manifestation non violente. De nombreux manifestants ont subi les jets de lacrymogènes.

    Al-Ma’sara, au sud de Bethlehem : le même jour, même manifestation hebdomadaire. L’armée boucle l’entrée du village et attaque les manifestants, utilisant des lacrymogènes, des grenades assourdissantes, et frappant violemment certains manifestants. Mohameed Mahmoud ‘Alaa’ al-Din, 10 ans, et Maher Sakeb, 13 ans, portent des ecchymoses sur tout le corps.


    5 - Colonisation et agressions des colons contre les Palestiniens et leurs biens

    Durant la semaine, le gouvernement israélien a lancé des appels d’offre pour la construction de centaines de logements dans les colonies illégales dans Jérusalem-Est occupée. Le quotidien israélien Yediot Aharanot a indiqué lundi, 28 décembre, que le projet prévoyait la construction de 692 logements : 377 dans la colonie Neve Yacob, 198 dans Pisgat Ze’ev et 117 dans Har Homa.

    Vers 8h mercredi, 23 décembre, les FOI sont entrées dans le village de Qasra, au sud-est de Naplouse. Elles ont bouclé l’entrée est du village et un bulldozer s’est mis à démolir une station essence et une épicerie appartenant à Mo’tassem Mahmoud ‘Ouda, près de la colonie Magdolim qui s’est installée sur la terre du village. Les FOI prétendent que les enfants palestiniens leur avaient lancé des pierres depuis la station.

    Jeudi 24 décembre, les FOI ont informé Yasser Mohammed Eslaimiya, du village d’Ethna, à l’ouest d’Hébron, qu’une petite maison et un puits lui appartenant à l’ouest du village devaient être démolis.

    Après la mort d’un colon israélien sur la route Naplouse/Tulkarem, jeudi soir, 24 décembre, les colons ont lancé toute une série d’agressions contre les Palestiniens et leurs biens :

    • vers 18h, ceux de la colonie de Yits’har, au sud de Naplouse, ont lancé des pierres sur deux maisons appartenant à Ghaleb Qassem al-Najjar et ‘Abdul rahman Soufan, dans le village de Bourin, au sud de Naplouse. Aucune victime n’a été signalée ;
    • au même moment, d’autres colons de Yits’har, au sud de Naplouse, fermaient la route de contournement située au sud de la colonie et lancé des pierres sur les voitures palestiniennes qui passaient au check-point d’Huwara, au sud de la ville - pas de victimes ;
    • toujours au même moment, des dizaines de colons de Shavi Shomron, où habitait le colon tué, se sont rassemblés au carrefour de Deir Sharaf, au nord-ouest de Naplouse, et l’ont fermé - ils ont là aussi lancé des pierres sur les passants palestiniens ;
    • encore, des colons également de Shavi Shomron, ont attaqué une pépinière dans le village de Deir Sharaf, au nord-ouest de Naplouse où ils ont arrachés des centaines de plants d’arbres et gravement endommagé des matériels de l’exploitation ;
    • le soir, des colons armés ont intercepté un car qui transportait des familles de prisonniers palestiniens enfermés dans les geôles israéliennes au moment où il passait au check-point d’‘Ennab, à l’est de Tulkarem - ils ont essayé d’empêcher les familles de rentrer chez elles.

    Le dimanche 27 décembre, vers 15h, un colon de la colonie Carme’el, au sud d’Hébron a tiré sur Khadra Salem al-Hathalin, 50 ans, alors qu’elle faisait paître ses moutons dans le secteur d’Um al-Khair, au sud d’Hébron. Elle n’a pas eu de mal, mais elle s’est évanouie. La police israélienne est arrivée sur les lieux et a emmené la femme à un commissariat israélien près de la colonie Kiryat Arba, pour l’interroger.

    Le 29 décembre, le mardi, vers 13h30, des colons ont attaqué Nabeel Ibrahim Hmdaidat, 42 ans, et un autre berger, tous les deux du village d’al-Je’ba, au nord d’Hébron, alors qu’ils laissaient paître leurs bêtes dans un endroit proche de la colonie de Beit Ain. Les colons ont essayé d’obliger les bergers à partir ; alors que ceux-ci refusaient, un colon s’est mis à tirer sur eux avec son pistolet. Hmaidat a été blessé d’une balle à l’épaule. Aussitôt, les FOI sont arrivées et ont arrêté... Hmaidat et son ami, pendant que des auxiliaires médicaux et des habitants du lieu lui fournissaient les premiers soins.





    (JPG) Document public

    Pour plus d’informations, notamment les noms des victimes, merci de consulter le site (http://www.pchrgaza.org) ou de contacter le PCHR à son bureau de Gaza, par mel (pchr@pchrgaza.org) ou par téléphone (+972 (0)8 2824776 - 2825893).


     
     

    Rapport hebdomadaire pour la période du 23 au 29 décembre 2009 : PCHR
    traduction pour ce qui concerne Gaza : Jacques Salles, et la Cisjordanie, JPP.

     

     

    Qui sommes-nous ?
     


    votre commentaire
  • Tegucigalpa, capitale du Honduras, en "état d'urgence" par manque d'eau

    TEGUCIGALPA - Le gouvernement putschiste du Honduras a décrété l'état d'urgence à Tegucigalpa en raison du manque d'eau potable engendré par la sécheresse qui frappe le pays déjà victime d'une crise politique depuis six mois, a annoncé mercredi une source officielle.

    Dix puits doivent être creusés dans la capitale du petit pays, un des plus pauvres d'Amérique centrale, pour un coût de 1,2 million de dollar, a déclaré à la presse le ministre de la présidence du gouvernement, Rafael Pineda.

    L'état d'urgence a été décidé mardi par le gouvernement de Roberto Micheletti, qui a pris le pouvoir le 28 juin à la suite d'un coup d'Etat ayant renversé le président Manuel Zelaya, actuellement réfugié à l'ambassade du Brésil à Tegucigalpa.

    Les Etats-Unis, l'Union européenne et des organismes internationaux ont gelé des millions de dollars d'aide à la suite du coup d'Etat, condamné par la communauté internationale.

    Un nouveau président élu doit prendre ses fonctions le 27 janvier prochain.

    Selon le directeur du système des aqueducs, Jack Arevalo, la situation pourrait empirer en 2010 en raison des baisses du niveau d'eau dans les retenues des barrages de Los Laureles et La Concepcion, qui alimentent Tegucigalpa et ne contiendraient de l'eau que pour un trimestre.

    Le Honduras est victime d'une sécheresse due au phénomène climatique cyclique "El Nino", qui a placé 250.000 Honduriens au bord de la famine dans l'ouest du pays avec la perte de cultures de maïs, de riz ou de haricots.

    Le service de la météorologie national ne prévoit pas de pluies dans la région en janvier.

    (©AFP / 30 décembre 2009 18h53)


    votre commentaire
  • Besson, doigt d’honneur 2009

    Posté par ruminances le 1 janvier 2010

     

    Ainsi donc les résultats sont tombés. Vous avez élu l'ultime boulet 2009 de la Sarkozie. Il s'agit d'Eric Besson dont l'ensemble de l'œuvre nauséabonde aura illuminé l'an passé. Il l'emporte d'une courte tête devant l'inénarrable Frédéric Lefebvre dont les petites phrases assassines ponctuèrent avec bonheur notre difficile quotidien. Dommage qu'il ne soit pas aux affaires, celui-là, il eut emporté la queue du mickey avec brio. Rassurons-nous, cela ne saurait tarder. Brice Hortefeux complète ce triumvirat. L'auvergnat fut égal à lui-même, c'est à dire au top de sa méforme.

    Pour cette solennelle occasion, ruminances a demandé à dix blogueurs quelques lignes de présentation des joyeux nominés. Qu'ils en soient remerciés chaleureusement. Pas les nominés, les blogueurs… Ci-dessous le palmarès complet.

    or.jpgDoigt d'honneur d'or : Eric Besson dit “le félon” par Rva
    Le traître-Etalon est heureux : capable de signer un document où il qualifiait son futur patron de néo-conservateur à passeport US et de couiner ensuite “Forza Nicolas” devant des UMP surpris. On le sait susceptible de trahir des petits et grand secrets comme lors de la campagne de 2007. Désormais, il s'est doté d'une nouvelle qualité : il ment comme il respire et sa trahison concerne les valeurs de la république. Rappelons  la conclusion de son introduction à son fameux ouvrage “L'inquiétante rupture tranquille de Monsieur Sarkozy : “Il s’agit certes, d’une boutade. Révélatrice, cependant. Spontanément, Nicolas Sarkozy ne voit rien qui le distingue de Georges Bush. Sauf que l’un a gagné deux fois une élection présidentielle. Et l’autre pas. Pas encore ? Nous voilà prévenus… “Eric Besson, 10 Janvier 2007

    argent.jpg Doigt d'honneur d'argent : Frédéric Lefebvre dit “le pitbull” par Le coucou
    Nicolas Sarkozy est grand, Frédéric Lefebvre est son prophète: preuve que le porte-parole de l'UMP n'a pas le sens des réalités! Pour conforter l'emprise de son maître sur la France, M.Lefebvre est prêt à proférer toutes les énormités imaginables. Égrener la liste de ses perles une à une, reviendrait à former un collier trop chargé pour qu'aucune rombière au monde n'ait la force de le porter. La hargne dont il fait preuve dans l'attaque et la défense, lui vaut le sobriquet canin que l'on sait. À vrai dire, rien ne peut mieux dépeindre ce personnage politique : un pitbull.

    bronze.jpgDoigt d'honneur de bronze : Brice Hortefeux dit “l'auvergnat” par Babelouest
    “Non, je ne veux pas recommencer cette chanson de l'Auvergnat” chantait Patrick Abrial il y a pas mal d'années.  Pourtant, nous avons un ministre pour qui, incontestablement, “la musique est un cri qui vient de l'Intérieur“. Est-ce le cri de Chantecler, sur son tas de fumier matinal, celui des sans-papiers interrogés sur l'âge de leur grand-mère, celui des Auvergnats noirs comme le charbon qu'ils apportaient aux maisons des riches bourgeois, dans le Quinzième Arrondissement, ou seulement celui d'un ministre ? Ami d'enfance de son voisin d'en-face, il croit tenir la route malgré de discrets dérapages verbaux - tout le monde ne chante pas juste hélas - dont firent les frais le(s) Petit(s) Bougnat(s) (1970) de ce monde.

    4. Rachida Dati dit “Miss Dior” par laetSgo
    Elle aurait pu être le symbole de l’excellence de l’école républicaine : elle est l’incarnation de la pire des France, celle du népotisme, des réseaux et du copinage. (suite ici)

    5. Bernard Kouchner dit “le french doctor” par Nicolas J.
    Je me rappelle une conversation de comptoir avec un pote, en 1994 : “les socialos devraient présenter Kouchner à la place de Jospin, il plait aux jeunes.” Ce qu'il y a d'amusant avec le French Doctor, c'est qu'il est toujours aussi populaire mais pas auprès des mêmes. C'est d'autant plus bizarre que personne n'a entendu parler de lui depuis mai 2007.

    6. Nadine Morano dit “nana la murène” par des pas perdus
    Tu la sens la droite décomplexée ? Elle est la preuve vivante qu'une femme peut être aussi, voire plus forte qu'un homme ! La sarkozie est son milieu naturel : elle fonce et s'exprime avant de réfléchir, elle a des idées sur tout, surtout sur l'identité nationale et le port de la casquette, elle ne s'embarrasse pas non plus de détails et d'arguties…Un genre qui, d'ailleurs, ne nous avait pas échappé aux municipales perdues de Toul, puisqu'elle nous rappelait la fameuse Mère Ubu. Elle avait même échappé à un odieux chantage ! Nadine est une survivor !

    7. Jean Sarkozy dit “le petit prince” par donjipez
    L'été n'avait pas été bon pour Jean. Et depuis la « rentrée » cela ne s'arrangeait pas. Une rentrée bien relative d'ailleurs puisqu'elle n'avait été précédée de rien. Difficile de revenir de nulle part. Cela faisait un petit moment que la phrase tournait dans sa tête et lui arrachait un sourire ironique. Pas à sa mère dont il voyait bien qu'elle commençait à avoir quelques doutes sur le génie supposé de son « petit prince ». (suite ici)

    8. Christian Estrosi dit “le motodidacte” par CyCee
    Vieux beau pour le reste de la France, Monsieur Estrosi fait pourtant figure de petit jeune qui débute dans sa circonscription niçoise. Étonnant : quand Brice dit, Estrosi fait. Si fait ! Les quelques heureux non encore possesseurs de la carte vermeil, sur la côte d'une autre couleur, iront désormais se coucher comme les poules. Attention, Monsieur Estrosi, ne traînez pas sur la promenade des Anglais après 21h, vous risquez d'aller dormir au poste, vous avez l'air si juvénile pour la région !

    9. Xavier bertrand dit “l'assureur” par  humeurs de gauche
    Doggy Old Style est un chanteur de rap bien connu à l'UMP à la fois pour ses participations hasardeuses à des comédies musicales de série B (voir son bref passage ici, à 3Mn 15) et pour son attirance immodérée pour le gotha de la gente canine. Sans être sûr que ce soit lui qui porte vraiment la culotte, Monsieur se vante donc d'être la dernière Jupette d'un gouvernement qui n'en veut plus. La prime à la casse ne serait pas loin… si l'on ne prenait pas en considération le fait que Monsieur la voix de son maître ne doit pas sa belle ascension sociale au hasard. Car derrière ceci il y a… cela. Suggérons donc à son maître d'étudier attentivement la première recommandation de cette loi appropriée. Et laissons le mot de la fin à la jolie joueuse de tennis auprès de qui il pourra toujours retrouver un peu de réconfort, Maria Sharapova : « Si j'aime un homme autant que mon chien, alors cet homme aura un problème: car je suis folle de mon chien ! »

    10. Xavier Darcos dit “le sous-commandant” par cpolitic
    Xavier Darcos résume à lui tout seul le National Sarkozisme: incompétent, malhonnête (avec son sujet proche du Bac Français), irrespectueux à l'égard des fonctionnaires, démago (oppose profs & parents d'élèves, familles riches et pauvres), menteur (à propos des entreprises employant des sans-papiers).” Plus de détails ici

    Contre vents et marées, bonne et heureuse année 2010 à tous nos lecteurs



    Quel est l’ultime boulet de la Sarkozie ?

    • Le félon (28%)
    • Le pitbull (26%)
    • L’auvergnat (11%)
    • Miss Dior (9%)
    • Le french doctor (8%)
    • La murène (6%)
    • Le petit prince (5%)
    • Le motodidacte (4%)
    • L’assureur (2%)
    • Le sous-commandant (1%)

    Nombre de Votes: 279

     

    Pour ceux qui n'avaient pas lu le premier billet c'est ICI


    votre commentaire
  • la_maison_du_bonheur.jpg Mort de rire. J'avais envie de lancer un appel au boycot des voeux de Nicolas Sarkozy ce soir.

    Je me suis dit que ce serait bien de savoir quelle audience avait eu son intervention télévisée l'année dernière.

    Je cherche un peu partout... Rien. Comme par hasard, un problème technique a empêché l'institut Médiamétrie de donner le chiffre de cette audience!



    Les voeux de ce soir seront diffusés sur TF1, France2, France3, M6


    Là, ça risque d'être terrible. Voyons par exemple quelles émissions seront diffusées sur les autres chaînes. "Le monde de Narmia" sur Canal+ (payant), Danse classique dans "Réveillon à St-Petersbourg" sur Arte, "Samantha
    Oups" sur France 4, un documentaire animalier sur France 5 "Les gardiens de la forêt", "Les Simpson" sur W9.

    Les voeux vont durer dix minutes, juste avant le journal télévisé.

    Pas d'autres solutions que d'éteindre la télé et de la rallumer pour le concert de Tina Turner sur France Ô à 20h30. C'est juste une suggestion..


    Non, ne regardez pas les voeux de Nicolas Sarkozy. En fait, vous savez ce qu'il va dire. Vous le savez.

    Il va dire que la France traverse une crise dans laquelle elle s'en sort bien mais qu'il est conscient que bien des gens souffrent. Alors Bonne Année à la souffrance et à la Sous-France.


    Il va nous rappeler combien il tient à tenir ses promesses même que c'est la faute à la crise s'il n'a pas pu les tenir. Oh la vilaine!

    D'ailleurs, grâce à lui, la crise n'a entraîné ni peste, ni guerre, ni famine juste la grippe A, la guerre en Afghanistan et les mêmes famines que d'habitude.


    Il a moralisé le capitalisme qui baisait le monde par tous les trous, tué les derniers paradis fiscaux d'un seul coup d'épée, lancé un grand emprunt aussi grand que lui, supprimé la taxe professionnelle pour toutes les entreprises (sauf pour les petits indépendants), imaginé la taxe carbone qui consiste à simplement augmenter le prix des carburants et faire payer la pollution de tous par ceux qui polluent le moins mais sont les plus nombreux. Vous, moi, Nouuuus!


    Alors Carbone Année à tous de la part de tout le gouvernement!


    Le gouvernement se joint à lui dans ses voeux de bonheur, de santé, de réussite.

    Il faut le dire, le répéter. Chaque membre du gouvernement pête la forme, pête plus haut que son cul et se la pête de joie. Et ça, c'est de bon augure pour faire de 2010 une année encore meilleure que 2009!


    Brice Hortefeux le flegmatique. Adepte du bon mot qui tue sans en avoir l'air. L'auvergnat du décor! Pas celui de Brassens, malheureusement. On dit que dans sa jeunesse, on l'a croisé faisant ses gammes au GUD et qu'il déteste le vert dans les croissants.

    Hervé Morin. Ministre de la défense. Il se défend pas mal. Pour un nouveau. Nouveau centre ou nouveau ventre? Hervé Malin serait plus adéquat comme nom.


    Et Jean-Louis Borloo? C'est le numéro 2 du gouvernement. Un ancien des "Amis de la Terre", un groupe écolo du siècle dernier. Un ancien vert devenu bleu UMP à force de boire du rouge, du blanc et des p'tits jaunes.



    Fadela Amara pantoufle toujours au secrétariat d'état. Elle n'est pas réellement pute si tu veux mais franchement soumise. En tous cas, on peut le révéler ici:  il y a eu un terrible malentendu sur les banlieues autour du mot "marshall". Il paraît qu'au lieu d'un plan "Marshall", ce fut un plan "shérif" pour les banlieues en attendant le vrai plan "Maréchal" ....pour toute la France.


    Eric Besson, la révélation de l'année 2009. Tout pour plaire. Il faut reconnaïtre qu'Eric Besson a donné une dimension shakespearienne à ce gouvernement : trahison, mensonge, vilennie. Et ses doigts d'honneur: un régal pour le cul des sans-papier !


    Pourtant Kouchner aussi, il a trahi. Mais, curieusement, on ne lui en tient pas rigueur. Il est si nul et si absent au ministère des affaires étrangères que certains se demandent si ce ne serait pas un infiltré plutôt qu'un traître!


    Michèle Alliot-Marie. Rien à voir avec celle des Beatles. Elle a remplacé Rachida Dati surnommée "La cruche" car tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse ou se case. Au choix. Et puis Zorah est arrivée...
    Michèle Alliot-Marie est-elle juste à la justice pour calmer les juges ou bien a-t-elle reçu des instructions à décharge pour y mettre les juges récalcitrants?


    Rama Yade. Un vrai mystère. Elle devait être la Condoleeza Rice de Sarkozy, elle se retrouve à la place de Laporte. Tout un symbole. Heureusement qu'elle n'a pas pris son accent en passant. Quelle déchéance tout de même! En plus, sans grand évènement sportif à organiser. Et tout ça, malgré Hortefeux, Besson et l'UMP...


    Fillon? Tout est dans son nom à prononcer très vite. Du f..., il en a d'être là où il est. Et nous on l'a jusqu'à l'os !


    Darcos. Lui, il a un nom étrange. Un peu comme si Dark Vador s'était réveillé au milieu d'une zone de non droit et s'était vu appeler "Darcos" par les cailleras du coin.

    On l'a d'abord mis à l'éducation nationale car il fallait bien leur redonner le goût des usines à ces jeunes. Merde, des usines y en a presque plus. Alors, on a mis Darcos au ministère du travail, histoire de faire un suivi éducatif total et complet de ces jeunes. Et sa réussite est fantastique! Devinez quel sera la prochain ministère de Darcos. Ministre de l'intérieur ou ministre de la justice bien sûr. On aura ainsi une prise en charge complète des jeunes : Ecole, Chômage, Délinquance, Prison.


    Luc Chatel a remplacé Dark Darcos à l'éducation nationale. Mais il est aussi porte-parole du gouvernement. Ce qui veut dire qu'il porte la parole du maître aux ministres histoire qu'ils ne commettent pas de bourdes. Oui mais il y a Fillon qui devrait animer.. tout ça tout ça... On vous l'a dit, Fillon tout est dans son nom. Un nom à prononcer très vite !


    J'allais oublier Roselyne Bachelot. Avec elle, on est à mi-chemin entre Peggy la cochonne et Maïté. Pourtant, elle a réussi l'exploit incroyable de nous faire oublier qu'on est moins bien soigné qu'avant tout en voulant tous nous protéger de la grippe A. Une grippe qui tue moins que le cancer, les accidents de la route et les suicides mais une grippe très dangereuse. Alors, cela a fait débat et, ainsi enfumés, nous oublions la baisse de la qualité des prestations de santé et la perte de l'égalité d'accès aux soins.

    On a une chance terrible. Alors, le Président du Cassoulet en boîte vous la souhaite bien bonne, bien au fond. Pourquoi "président du Cassoulet"? Ouvrez une boîte de Cassoulet bon marché, qu'y trouvez-vous?

    Une petite saucisse entourée de gros fayots !!!


    Bonne année à tous!

    Merci Milton 


    votre commentaire